le message est clair c’est la fermeté : La transcription de l’Itw de Valls à RMC

Jean-Jacques Bourdin : J’ai vu comme vous la Haute commissaire aux droits de l’homme de l’Onu inquiète de la situation des Roms en France. Elle vous demande de faire des efforts supplémentaires pour intégrer ces personnes. Allez vous vous faire ces efforts supplémentaires pour intégrer ces personnes ?

Manuel Valls :  Le Président  de la République, dimanche soir, rappelait ….

Vous partez demain en Roumanie, Hein ?

… Que d’puis nous (SIC)  sommes aux responsabilités de notre pays il avait trouvé 15 000 citoyens d’origine rom de Roumanie ou de Bulgarie notamment, donc rien n’a été réglé.

Vous en avez expulsés 3 000 sur 15 000 cet été

Oui et Il y aura ,

Sans doute encore,

.. Avant la fin du mois de septembre a peu prés 7000 Roumains et Bulgares qui été (SIC)  reconduits dans leurs pays respectifs à travers…

7000 sur 15000 ?

Oui mais il y en a d’autres qui sont arrivés…. A travers le système d’aide au retour. Donc qu’est-ce qu’il faut faire : démanteler les campements quand il y a une décision de justice..

En Seine et Marne le « fameux », – le fameux entre guillemets – campement, le plus important va être démantelé ?

L’un des plus importants ; qui va être démantelé dans… les associations n’arrivent plus à y entrer aujourd’hui. Donc il faut démanteler les campements quand  en plus la situation sanitaire en matière de sécurité est insupportable. Il faut trouver des solutions en matière de logement et d’insertion mais il faut aussi et d’abord reconduire à la frontière ceux qui sont en situation irrégulière

La commissaire de l’Onu qui dit « attention la France ne respecte pas… les droits des roms…

L’essentiel aujourd ‘hui – et c’est pour cela qu’avec Bernard Cazeneuve sur la demande du président, nous allons en Roumanie,-  l’essentiel de la solution se trouve, à la fois  au niveau européen, dans les aides que l’Union européenne peut apporter à des pays comme la Roumanie et la Bulgarie pour insérer les populations qui sont exclues. Et nous allons demain avec le gouvernement roumain voir comment nous pouvons travailler ensemble

Ils partent, mais ils touchent un peu d’argent et ils reviennent.

Et vous savez qu’il y a un très bon travail mené par les collectivités locales françaises : Nantes, Lyon, Lille, Saint Denis pour maintenir les populations là bas

Aujourd’hui nous ne pouvons pas nous permettre d’accueillir toutes ces populations qui sont les Damnés de la terre, qui sont pourchassées dans leurs pays qui sont discriminées, mais la Frange (sic), dans la situation où nous nous trouvons aujourd’hui ne peut pas accueillir, comme l’avait dit un ancien Premier Ministre, toute la misère du monde et de l’Europe. Elle prend sa part en matière d’asile en matière d’insertion pour les populations roms, mais nous ne pouvons pas accueillir….

Et le message est clair, c’est la fermeté et le respect des personnes, mais le message est clair c’est la fermeté.

Le son e l’interview

Publicités