Niklas Luhmann – La réalité des médias de masse

Le blog Paresia n’est pas toujours à l’abri des dérapages mais ses auteurs vont parfois chercher loin de l’info pointue

Paresia

Les éditions Diaphanes publient une traduction de Die Realität der Massenmedien (1996). Cette première traduction en français, due à Flavien Le Bouter, rend enfin accessible au lecteur français les réflexions du sociologue allemand sur ce monstre froid que l’on nomme « les médias ».
.
.

.
Présentation de l’éditeur :
.
Façonnant la réalité tout autant qu’ils la décrivent, les médias de masse forment un système qui s’autoalimente sans intervention extérieure, dans lequel nous avons pris l’habitude d’évoluer sans le questionner. Niklas Luhmann propose ici une analyse minutieuse des modes de fonctionnement de ce système, de ses sélections simplificatrices et de ses implications. D’une actualité indiscutable, cet essai invite à reconsidérer la manière dont le monde se conçoit lui-même.

.
********************************************************************

« Rien ne change, sauf des noms et des visages. Les cartes se redistribuent. Les journalistes dans mon genre ne seraient-ils pas de simples agents d’autorégulation ? »
(Denis…

View original post 1 158 mots de plus

Publicités

2 réflexions sur « Niklas Luhmann – La réalité des médias de masse »

  1. Bonjour. Je vous remercie pour cette publicité. Je dois préciser que je suis le seul auteur du blog, et donc l’unique responsable de ces « dérapages ». Pourrais-je savoir à quoi vous faites référence précisément ?

  2. PS : En cherchant un peu j’ai retrouvé votre intervention sur mon blog, il y a trois ans, qui concernait effectivement un article d’un autre auteur (EJ). Cet auteur (un ami, que vous connaissez je crois) n’a pas participé longtemps au blog. En ce qui concerne mes « dérapages » je crois me souvenir que vous m’aviez adressé une critique du même ordre à cette époque, ou peu après, sur votre ancien blog, mais j’en ai oublié l’objet. Je dois reconnaître que je ne signerais plus, aujourd’hui, la plupart de ce que j’écrivais alors (par exemple ces commentaires naïfs et confus sur la décroissance).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s