#Roms #Lille Lettres ouvertes à Madame DUFLOT qui vient à Lille aujourd’hui

Je reproduis ici la lettre ouverte de Solidaires à Mme Duflot, et plus modestement , ensuite, la mienne

Lettre ouverte à Madame DUFLOT

Ministre du logement à l’occasion de sa venue à Lille

mercredi 11 décembre 2013

Madame la Ministre du Logement,

 

A l’occasion de votre venue à Lille ce 12 décembre pour inaugurer « la maison de l’habitat durable » nous souhaitons vous rencontrer autour de la question des Roms actuellement accueillis à la bourse du travail de Lille..

 

Nous le disons inlassablement depuis le 28 octobre 2013, jour où, en violation de la circulaire de 2012, les autorités ont procédé sans solution alternative à l’expulsion de plus de 200 Roms du parking de l’Université de Villeneuve d’Ascq, confisquant le logement et dépouillant de tous leurs biens une majorité d’entre eux :  Il faut une solution digne et humaine à ces Roms actuellement accueillis à la Bourse du travail.

 

Il faut respecter le mouvement syndical qui doit pouvoir poursuivre sereinement ses activités, mais qui est aujourd’hui l’otage de l’inaction des pouvoirs publics.

 

Nous avons  rencontré le Préfet Bur à deux reprises, rencontré la ville de Lille, le conseil général et  tenu 3 réunions avec la DDCS depuis 3 semaines.

 

Des solutions partielles ont été discutées et arrêtées,  avec la DDCS depuis le 28 Novembre 2013 et soumises à l’approbation du Préfet.

Malheureusement à ce jour aucune décision formalisée du préfet n’est intervenue.

Des solutions existent et certaines sont arrêtées, il suffit de les mettre en œuvre.

 

C’est pourquoi nous sollicitons une rencontre en votre qualité de Ministre du Logement, au moment que vous  choisirez.

En tout état de cause, nous serons présent place de la Nouvelle-Aventure à 14 heures 15.

Nous vous prions d’accepter Madame la Ministre nos sincères salutations.

 

Pour L’union Syndicale SOLIDAIRES 59/62

Nieddu Vladimir

Pour tout contact : Olivier Pira 06 64 79 28 14                       Nieddu Vladimir  06 03 4 0 30 79.

Chère Cécile,

Excusez madame la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, cet envoi peu protocolaire. Mais par la triple grâce de la presse people, des réseaux sociaux et du Monde, vous êtes devenue un peu la sœur de tous ceux qui se battent contre la mala parte de la gauche, la gauche qui gouverne au sondage, qui expulse, qui traque, qui reconduit à la frontière, qui laisse dormir dans la rue, qui consulte les gestionnaires des CHRS plutôt que les SDF, qui  fait en, bref le travail de la droite, our que la gauche reste au pouvoir.

Depuis 16 mois, je soutiens les Roms de la métropole lilloise, et je suis personnellement concerné par le sort des SDF vivant en France. Je suis donc avec une attention particulière les efforts que vous menez dans ces domaines. Sans ironie aucune, je peux comprendre que vous estimiez avoir besoin de 5 ans pour mener à bien la révolution nécessaire au sen de l’hébergement d’urgence et très social. Depuis mon adolescence j’entends ma mère évoquer es questions, et j’ai le sentiment que les choses ont évolué beaucoup « sur le papier », mais peu  dans le quotidien de personnes privées de dignité, condamnées à mourir plus tôt que les autres, pour le seul crime de pauvreté.

 Si vous parvenez à faire évoluer sensiblement, et durablement les choses dans ce domaine, je (nous) serais le premier à défendre l’idée que vous avez bien fait de rester à votre poste, malgré vos critiques vives sur la politique anti roms du PS, malgré les arbitrages financiers qui ne vous favorisent pas toujours, malgré l’ennui de cette vie de dîners gastronomiques, de séjours en palace, de rencontre avec les puissants de la planète, malgré le salaire scandaleux que vous êtes obligée d’accepter.

Concernant la question Roms, je pense qu’elle pointe la barbarie, le tribalisme, l’arriération, l’inculture, la malhonnêteté de la société française actuelle. Enfant j’étais fier d’habiter dans la plus belle région du monde et dans le plus généreux pays qui soit. Bien qu’apprenant le breton, je me battais avec mes camarades qui insultaient la France. Et plaignais mes nurses togolaises  ou irlandaises de n’être point né au pays de Rousseau, Pasteur  et de la Déclaration des Droits de l’homme. J’étais très Candide, et je le suis  un peu resté. Je pensais que  selon la théorie des avantages comparés, le Portugal avait le vin, l’Angleterre la laine, et la France les Droits de l’homme. Je me disais que si on était « Heureux comme dieu en France », si Bechet, Picasso ou Manoukian avait pu devenir «  Français de préférence », c’était parce que la France possédait une ressource naturelle unique, faisant exploser son indice de bonheur brut : être la sœur patrie de toutes et tous quelle que soit leurs mères patries.

Dans la vie réelle, j’ai souvent été déçu.  D’autres historiens que Michelet m’ont parlé d’une France  exploitant les pays du Sud, massacrant  des populations, inventant l’antisémitisme moderne, et par ce fait, à la source des fascismes. Les médias, les discours des politiques, les créateurs grand public, racontent une France d’aujourd’hui qui tentent de ce transformer en résidence privée avec gardiens, chiens et interphone, où une classe moyenne et ses maîtres capitalistes consommeraient tranquillement les productions des enfants et des prisonniers asiatiques. Fooled by the name, certains demandent à EELV d’être le  jardinier de cette France résidentielle, banlieue  chic de la métropole globalisée.

Je ne voudrais pas vivre dans cette France-là mais je comprends que d’autres le souhaitent. Tant pis pour eux si pour ça il faut que les gardiens et leurs chiens policiers laissent mourir devant les grilles des enfants décharnés. Mais ce rêve frelaté,  était celui des Romains du Bas empire et du coup on sait grâce à Gibbons comment ça se termine. Refuser d’accueillir ceux qui ont faim c’est se préparer à finir dans leur assiette !

On me dit que vous avez fait tout ce qui vous est possible pour les Roms de la bourse du travail de Lille. Il serait bien que vous puissiez faire l’impossible. Les pressions politiques qui vous empêchent de faire votre travail de ministre en réquisitionnant un hôpital désaffecté de Saint André Lez Lille, vous pourriez vous asseoir dessus, elles concernent, dans la perspectives des municipales, des manœuvres politiciennes entre PS, Modem, UDI et … EELV, peut être. Mais en acceptant de porter le joli nom  de ministre, (qui vient du latin minus, plus petit), vous vous êtes mise au service de la France, et cela vous oblige à agir pour son bien, sans souci partisan.

Vous avez combien de mots à dire pour que les enfants, les femmes, les hommes romanis de la Bourse du travail soient logés décemment ? Quatre, cinq ? Les deux premiers  sont « je » et « veux » . prononcez-les et vous entrerez dans l’Histoire.

Cependant, je crois qu’un certain nombre de défenseur des Roms seraient surpris de voir le sort des Roms de la bourse réglées tandis que d’autres vivent des vies plus difficiles. Le 10 décembre un camp de caravanes  a été expulsé à Wasquehal, elles errent dans la métropole, rejetée du terrain de Lesquin où elles voulaient revenir. Les familles Roms hébergées par le Dr Lamarre à Roubaix comment à manquer de gaz et de nourritures. Aujourd’hui a été porté en terre les restes d’un enfant de deux ans, mort dans l’incendie d’une caravane, dû probablement à un chauffage de fortune. Comment peut on,  quand on est fonctionnaire de la préfecture se lever au petit matin, laisser tourner son moteur quelques minutes pour réchauffer sa voiture, gratter le givre sur son pare brise. Se dire «  tiens il gèle tôt cette année. » Et aller détruire des cabanes, confisquer des caravanes et laisser sur le trottoir des enfants mal vêtus, et es parents désemparés ?

J’ai des amis qui vivent à 7 ou huit dans une petit caravane ou les enfants jouent autour d’une casserole ou bout de l’huile, j’ai des amis qui font du feu dans des cabanes de bois et carton, j’ai des amis qui vont mourir dans d’atroces souffrances, probablement, inéluctablement si rien ne change radicalement dans la manière qu’à la France de traiter les pauvres qui n’ont pas d’ambassadeur pour protester.

Un geste fort, clair, lumineux serait bien venu à Lille, terre d’accueil et de travail. Vous honoreriez votre fonction, votre parti votre personne en le faisant. Donner un toit à quelques centaines de famille c’est, comme l’on dit,  rien pour vous ce serait beaucoup pour l’humanité.vous prie, et.

Je vous prie etc.

Jean-François Garsmeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s