Les #Roms, comme des humains, travaillent, naturellement

Roms qui rient et Roms qui pleurent. Des nouvelles contrastées des familles Roms vivant à Dunkerque. Une expulsion massive est prévue, mais des emplois sont également en vue. L’emploi, c’est une nouvelle priorité du « préfet des Roms. »  

Dans ce grand port industriel, une centaine de Roms sont installés sur un terrain où va se construire une piscine. Comme les travaux doivent commencer avant les élections, les familles vont être délogées, et les caravanes qui ne sont pas aux normes vont être détruites. Cela veut dire que le jour de l’expulsion des enfants, des femmes, des hommes, n’auront plus d’endroit pour dormir.

L’enquête sociale a été réalisée par l’Afeji

Il y a aussi des bonnes nouvelles. Les soutiens de Dunkerque ont activement travaillé sur l’emploi des Roms. Ils ont privilégié les emplois aidés. L’Afeji est allée les accompagner à Pôle emploi, où ils ont été inscrits. Dix contrats aidés ont pu être financés. Les personnes Roms seront employées donc pour des tâches socialement utiles : 3 à Emmaus en chantier d’insertion, d’autres vont repeindre les cabines de plage ( les plages du littoral nord-Pas de Calais rivalisent dans ce domaine.) .D’autres vont décaper et peindre des meubles dans une « ressourcerie », d’autres vont travailler dans un atelier solidaire qui répare les cyclomoteurs, d’autre vont jardiner dans un « Jardin de cocagne » et enfin,, cerise sur le gâteau certain vont accompagner des personnes atteintes d’Alzheimer dans leurs déplacements. J’aimerais assister à leurs conversations.

Les Roms commenceront à travailler vers le 20 janvier, et qu’ils auront un logement à la mi-février. On peut espérer que la piscine électorale attendra jusque là. Les personnes toucheront 850 euros pour 26 h de travail par semaine.

Je trouve très intéressant que les Roms soient employés à des tâches utiles pour la communauté, et en contact avec la population dunkerquoise ( si c’est bien le cas !) Le principe des emplois aidés est critiquable : lorsqu’on en bénéficie il est quasiment impossible de se faire payer des heures supp. ou de prendre un boulot d’appoint. Il semble aussi que les Roms ont du s’engager à cesser la mendicité, ce qui serait contraire, à mon avis, si c’est le cas, au respect des libertés fondamentales.

Mais c’est une bonne nouvelle.

En revanche seule la moitié des familles romanis est concernée par ces emplois. Les Roms qui ne sont pas « sur la liste » sont vénér. Et les soutiens dunkerquois sont très préoccupés par leurs sorts. Bientôt ils n’auront même plus une caravane pourrie pour s’abriter.

Notons que  recourir les emplois aidés est une solution préconisée par la  la Dihal Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement des personnes sans abri ou mal logées) dirigée par le préfet Reignier. Cette administration qui est sensée appliquer les dispositions humanitaires de la circulaire d’Aout 2012 vient de se doter d’un  conseiller travail/Emploi à DIHAL Said Issack  est un jeune énarque qui a commencé sa carrière au ministère de l’Intérieur, mais était depuis l’arrivée de la gauche dans une délégation interministérielle qui veut moderniser l’administration. IL va faire le tour des Pôle emploi en régions pour faciliter l’embauche des Roms et repérer les expériences innovantes. Je n’ai pas envie de mettre son mail ici, à cause des racistes qui lisent tout ce qui concerne les Roms, mais on le trouve facilement ailleurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s