Projet de charte de l’inter-collectif Roms régional

Les conditions d’accueil faites aux Roms en France et, en ce qui nous concerne, dans le NORD PAS DE CALAIS , génèrent des conditions de vie  dégradantes, d’une extrême  précarité. Les droits fondamentaux de la personne y sont pour l’essentiel ignorés ou bafoués. Les possibilités d’insertion professionnelle et sociale des familles concernées sont très réduites. Les pouvoirs publics dans la quasi totalité des situations manquent à leur devoir et obligations élémentaires. L’existence des bidonvilles est mal acceptée par les habitants riverains. « Les Roms » considérés indistinctement sont rejetés par une large partie de la population.

Depuis plusieurs années, différents collectifs locaux, associations et individus agissent auprès des familles Roms dans le Nord Pas de Calais. En 2014, ils ont décidés de se constituer en « inter-collectif ») avec le but explicite de faire vivre les principes  et valeurs  universels d’égale dignité » des personnes et de « fraternité »

 Champ des Interventions possibles de la Coordination

-toutes les initiatives concernant les besoins élémentaires et domaines majeurs de la vie, santé, éducation, logement, travail, et liberté de circulation

-toutes les initiatives visant  l’autonomie des personnes Roms afin qu’elles soient en capacité de faire valoir et défendre elle- mêmes leurs droits et intérêts.

-la sensibilisation et l’information sur la situation et les conditions de vie des Roms,

-la connaissance mutuelle de nos cultures et sociétés en favorisant des échanges et manifestations à caractère culturel

-la prise en compte des domaines de la » solidarité européenne » et internationale favorisant l’accueil et l’inclusion des Roms

-les échanges avec d’autres réseaux agissant avec les Roms, les migrants , et les précaires.

Les moyens de la Coordination

-La mutualisation des informations et services susceptibles de renforcer les initiatives et interventions des groupes,et le cas échéant décider d’actions communes

-l’interpellation des responsables politiques,administratifs,associatifs,de la société civile pour leur rappeler la loi et le droit commun,(en particulier par la mise en oeuvre de la circulaire interministérielle du 26 Aout 2012)

-Des temps de rencontre, d’échanges et de débats pour approfondir et mieux mettre en œuvre nos valeurs et objectifs communs

-La lutte contre les préjugés, idées reçues, rejets des Roms, formes de xénophobie et racisme à leur égard.

Les parties prenantes de la Coordination s’engagent à faire vivre entre elles les valeurs de solidarité et de Fraternité qu’elles revendiquent vis à vis des Roms

On peut aussi lire ma proposition de charte qui na pas été retenue

#Roms #Lezennes une expulsion prévue mercredi , très politique

Ajout du 4 février : Selon la mairie de Lezennes, citée par une bénévole, l’esxpulsion ‘aurait pas lieu demain mercredi.  Le maire pense en effet être prévenu bien à l’avance par la préfecture.

Selon le jugement du tribunal, les  familles roms du boulevard de Tournai, vivant dans les cabanes derrière les fourrés sur le territoire de la commune de Lezennes, sont menacées d’être expulsées, à partir de mercredi 5 février.

D’après des salariés de la Sauvegarde-Areas, une association mandatée par les pouvoirs publics pour gérer socialement les Roms,  cette expulsion aura lieu effectivement ce jour là au petit matin.

Les familles qui vont être expulsées sont issues en partie de la friche près de l’école d’architecture qui avait été évacuée  à la demande de Martine Aubry, en tant que présidente de Lille Métropole, en août 2012. Ce qui avait fait couler beaucoup d’encre !

Lors du dernier comité de suivi préfectoral du 5/11 le maire de Lezennes, conseiller général PS  a  réclamé au préfet l’application de la décision de justice le plus rapidement possible. Un blog raciste, une pétition, des manifestations : les Roms sont au cœur de la campagne municipale de Lezennes où l’ex UMP, le très droitiste  HM Morelle a trouvé un point d’ancrage et dirige une liste « apolitique », dont le programme est surtout anti-rom.

Mercredi matin, la météo prévoit de la pluie, un vent à 42 km/h. Des enfants scolarisés vont voir leurs maisons détruites, et suivront leurs parents dans une nouvelle errance loin de leurs écoles.

Valls et la préfecture du Nord à ses ordres s’empresse d’expulser avant que Cécile Duflot ait le temps de faire passer ses lois destinées à faciliter le logement dans le droit commun des Roms. Une course où personne n’a rien à gagner et où les Roms sont les seuls perdants, avec l’honneur de la France.