Rassemblement Anti-FN à Lille

Manifestation pour l’arrêt des expulsions et le droit au logement pour tous samedi 15 mars à Lille

Lutte en nord

Dessin de Philgreff

L’expulsion est une pratique barbare qu’il faut abolir.

Le marché immobilier n’a qu’un seul objectif : permettre à ceux qui ont déjà de l’argent d’en gagner encore plus. Le logement est un droit fondamental qui doit sortir de cette logique.

Le gouvernement actuel poursuit une politique dans la droite ligne du précédent, et l’argent qui a été donné aux banques, continue à l’être aux patrons. L’ANI et la loi de Compétitivité Emploi votées en 2013 en sont les tristes exemples. Nous exigeons que cet argent soit repris pour permettre à tous l’accès à un logement pérenne.

Nous continuons de subir la chasse aux pauvres et leur stigmatisation (travailleurs précaires, chômeurs, étudiants, Roms, Sans Papiers…) et cela dans le mépris total des valeurs d’égalité, de fraternité, de liberté et de solidarité.

Le dispositif DUFLOT continue d’être un cadeau fiscal aux propriétaires bailleurs tandis que la loi du même nom a été vidée…

Voir l’article original 314 mots de plus

Sortie du livre « Bienvenue à Hénin-Beaumont, reportage sur un laboratoire du Front national »

Lutte en nord

Image

« Bienvenue à Hénin-Beaumont, reportage sur un laboratoire du Front national » est un livre d’Haydée Sabéran * (224 pages) paru aux éditions La Découverte en février 2014. Un ouvrage « bien venu » pour mieux comprendre l’abominable implantation du FN à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) !

Extrait du dossier de presse :

Après avoir fait de cette ville du Pas-de-Calais le laboratoire de sa reconversion « sociale », le FN en fera-t-il la vitrine de sa gestion municipale ? A la veille des municipales de mars 2014, Haydée Sabéran, qui enquête depuis plusieurs années à Hénin-Beaumont, livre un remarquable document de terrain au cœur de cette ville qui plonge chaque jour un peu plus dans la catastrophe sociale et politique, emblématique de très nombreuses situations similaires dans l’hexagone.

Texte de présentation extrait de la quatrième de couverture :

Sous l’œil des caméras, Hénin-Beaumont, au cœur du Pas-de-Calais, est devenu un symbole. Symbole de la désindustrialisation, tant…

Voir l’article original 206 mots de plus

Marine Le Pen pose avec un militant tatoué d’un blason SS

Lutte en nord

A Nevers, une candidate Front National s’est fait épingler posant devant un drapeau frappé d’une croix gammée et revêtant un t-shirt à la gloire de la division SS Charlemagne. Ce n’est malheureusement pas la seule militante du parti fasciste à être nostalgique du 3ème Reich.

Nous révélions fin février que Kevin Reche, le leader du groupuscule « Sauvons Calais » responsable de violences xénophobes à Coulogne, était un néo-nazi patenté, tatouté de l’insigne de la division SS Nordland et d’une croix celtique (symbole prisé par l’extrême-droite radicale et les néo-nazis). Cette information a été reprise par l’ensemble de la presse régionale. Nous révélions également que Kevin Reche et d’autres militants néo-nazi (dont l’un tatoué du symbole des Jeunesses Hitlériennes) militaient pour le Front National de Calais.

Aujourd’hui, le groupe « Non au FN » nous apprend que Marine Le Pen elle même a eu des relations avec Kevin Reche…

Voir l’article original 105 mots de plus

A Mme Viviane Reding LETTRE DE SOUTIEN AUX FAMILLES #ROMS DE #LILLE

je reproduis ici la lettre d’une association de soutien aux Roms à la vice présidente de la Commission européenne sur la persécution inouîe que subissent les militants Roms issus de la Bourse du travail

Madame Viviane REDING

Vice-Présidente Commission Européenne

rue des Lois. B – 1049 – BRUXELLES

Madame la Vice-Présidente,

Nous avons l’honneur de vous saisir en urgence, au titre de notre association « Sang pour Sans » de défense des sans droits, pour vous demander de bien vouloir examiner la légalité des mesures de rétorsion administrative et policière sans précédent que prend depuis janvier dernier le préfet du Nord, Mr BUR, contre les 116 Roumains roms (sur 120) qui ont gagné les 26 et 27 décembre au Tribunal administratif de Lille (suite à leur évacuation, le 28 octobre, du Campus de l’Université de Lille) un référé liberté hébergement l’obligeant à les reloger.Tout d’abord, condamné à leur proposer une structure d’hébergement par le tribunal administratif, le Préfet du Nord les a dispersés tous en dehors et très loin de la métropole lilloise où ils avaient la possibilité de survivre par leur connaissance du terrain pour récupérer des déchets ménagers et les revendre, et où ils auraient pu plus facilement trouver du travail, à compter de la levée des mesures transitoires le 1.1.2014. L’hébergement qui leur a été proposé est en effet très précaire et provisoire, et prend fin le 31 mars prochain. Ensuite, le Préfet du Nord a aussitôt, tout début janvier, fait délivrer des OQTF (obligations de quitter sous un mois le territoire français) par la Police des frontières de façon massive (ce qui est illégal) et sans argument légitime aux 116 concitoyens roumains ayant gagné ces référés, des OQTF, alors même qu’ils s’inscrivaient à Pôle emploi pour chercher du travail – ce qui jusqu’au 1.1.2014 leur était interdit, sauf avec titre de séjour, par les mesures spécifiques transitoires édictées en 2007 contre nos concitoyens roumains et bulgares – et ne touchent ni RSA, ni allocation familiale, ni aide alimentaire du Conseil Général, ni la plupart du temps aide médicale d’Etat.Ces mesures de délivrance massive et sans raison d’OQTF dès janvier à ces 116 Roms « victorieux » se voient suivies ce mercredi 5 mars 2014 à 11H par la délivrance à TOUS d’assignations à résidence avant éloignement du territoire français.Or, ces citoyens européens ne sont auteurs d’aucun délit, ne constituent pas de trouble à l’ordre public ni de menace, et ont engagé depuis leur arrivée en France comme migrants libres de circuler de nombreux efforts d’insertion scolaire, sociale, et professionnelle, chaque fois détruits par les évacuations policières de leurs installations provisoires, sans se voir proposer aucun diagnostic social ni aucune solution de relogement, de scolarisation des enfants, de suivi médical et social, d’insertion professionnelle, contrairement aux dispositions de la Circulaire Interministérielle du 26 août 2012, signée par sept ministres, pour répondre aux attentes de la Commission Européenne, et contrairement à l’engagement de la France dans le cadre de la Stratégie Nationale d’Intégration des Roms qu’elle a signée sous l’impulsion de la Commission Européenne.

Plus précisément, ces mesures de répression administrative et policière exceptionnellement dures, qui ne sont autorisées que de façon très limitée par la Directive européenne 2004/38, nous semblent non fondées en l’occurrence, comme le rappellent les décisions sur ce sujet de la Cour européenne de Justice, notamment celle du 20 septembre 2001 qui limite de façon stricte les entraves à la libre circulation des citoyens européens au sein de l’Union Européenne. Aussi nous vous saisissons en vue d’examiner la conformité des mesures massives et répressives d’éloignement du territoire français prises par le Préfet du Nord à l’encontre de ces migrants dits « Roms ». Elles nous semblent en effet constituer une violation grave et répétée, mais injustifiée et non fondée, des droits fondamentaux de ces concitoyens européens et du droit français et européen en matière de libre circulation et établissement. Enfin, dernier point important à nos yeux, le caractère massif, indifférencié et non individuellement justifié des mesures d’éloignement prises comporte de toute évidence une dimension de ciblage ethnique caractérisée. Ce ciblage ethnique est absolument interdit tant par la Constitution française que par la Charte Européenne des Droits Fondamentaux. Il s’assimile en effet sans le dire à une persécution et une discrimination de type racial, mots lourds de sens, mais qui, à notre humble avis de citoyens européens avertis de notre histoire commune, sont les seuls aptes à qualifier le procédé.Vous remerciant d’avance de bien vouloir accorder une attention particulière et donner une suite favorable à notre saisine, nous vous prions d’agréer, Madame la Vice- Présidente de la Commission Européenne, l’assurance de notre considération distinguée.

Stéphane BRAILLY, secrétaire

Evelyne PERRIN 

Association Sang pour SansAssociation SANG POUR SANS

13 rue Edmond Rostand

94500-Champigny sur Marnesangpoursans@gmail.com

#Roubaix Le médecin des #Roms a du mal avec l’Ordre

.Le Dr Lamarre de Roubaix surnommé «  le médecin des Roms » a été suspendu pour les raisons qui sont exposées par Daniel Scheinerdmann dans sa chronique d’aujourd’hui.  Il a été suspendu par le conseil de l’Ordre, sur la demande des contrôleurs de la Sécurité sociale.

En fait, la Sécurité sociale  estime que les médecins qui soignent trop de patients sont en partie responsables du déficit de la sécu. C’est un raisonnement un peu pervers, puisque cela suppose que si les patients ne trouvent pas de médecins ils ne vont pas se soigner. C’est aussi une profonde injustice : les médecins sont surabondants dans les centres-villes « classe moyenne » et manquent dans les zones rurales et les quartiers défavorisés. Cela participe d’une sorte d’eugénisme social où pour sauver la Sécu on sacrifie la santé des pauvres  (les études montrent qu’ils se soignent de moins en moins) et on n’opère plus les personnes âgées, alors que chacun d’entre nous connait des gens qui vont chez leur médecin pour se faire prescrire des médicaments de confort.

Je dis ça pour le contexte. Mais je voudrais témoigner de mon soutien au Dr Lamarre, non pas pour avoir autant travaillé, mais parce qu’il accueille des familles roms.  Lors de l’expulsion du campement du Galon d’eau il y a six mois, il a accueilli des familles roms dans un immeuble qui lui appartient. « C’étaient mes patients, a-t-il expliqué. » Depuis, si on en croit son twitter (@doclamarre) le docteur prend son petit dej’ entourés de gamins.  Depuis six mois, les collectivités territoriales et la préfecture lui promettent régulièrement de reloger « ses » Roms, et mentent. Le dernier coup de la préfecture a été de donner les chambres d’hôtel prévus pour les Roms de Roubaix à ceux de la Bourse du travail.

Le Dr Lamarre dit qu’il va profiter de ses deux mois de suspension pour s’occuper … des Roms. Un quartier qui abrite 10 000 habitants pour deux cabinets de médecins a produit le Dr Lamarre.  Le gouvernement de  Pétain a créé l’ordre des médecins.    Roubaix 1 Vichy zéro.