Main Square : Un « vrai » intermittent est un intermittent mort

intermittentsRéponse scandaleuse du Main Square aux intermittents du Nord-Pas de Calais qui demandent si ce festival de musiques actuelles les soutient :

« Bonjour, Le Main Square Festival soutient l’action des intermittents en leur donnant du travail, et c’est ce que souhaitent les vrais intermittents : travailler. D’ailleurs 100% des intermittents qui travailleront au Main Square seront de facto non grévistes. Cordialement « 

Réponse de Georges Carlson, qui publie cette réponse sur Facebook

1- Le travail ne se donne pas. 2- Le travail ne constitue pas un soutien 3- Le travail qu’on « donne » permet à des entreprises de fonctionner. 4- Il y aurait de faux intermittents 5- Les vrais intermittents travailleront un jour gratuitement 6- Un vrai intermittent n’a pas besoin de manger, ça ne sert à rien. 7- La grève pour les gens du Main Square est la seule action possible. 8- On ne connait pas les annonces micro, les affiches, projections etc… 9- « De facto », je n’irai pas au Main Square.

Le Main Square est organisé par le géant américain Live Nation qui gére, entre autres les concerts de Madonna et U2. « Le 16 juillet 2009, rappelle Wikipédia, lors du montage du concert de Madonna au stade Vélodrome, à Marseille, un accident cause la mort de deux techniciens et des blessures graves sur plusieurs autres. Le rapport remis au juge un an plus tard est annoncé dans la presse comme « accablant »3. Les responsabilités restent à déterminer mais l’organisation est mise en cause « . Il semble que pour Live Nation, un « vrai » intermittent est un intermittent mort.D’accident ou de faim. Je vous propose d’envoyer un mail d’indignation à : helene.fenzy@livenation.fr

Ajout de 21 h 15 : Le Main Square Festival a répondu à ce billet, qui a été lu par près de 4000 personnes. Les organisateurs semblent désormais décidés à participer à une meilleure information du public sur les dangers de la réforme arbitraire du régime de l’intermittence. Si vous voulez écrire à cette pauvre Hélène Fenzy, proposez lui des idées pour que le Main Square participe, comme il le souhaite à la lutte ! Sinon l’enjeu dépasse Arras , si on en croit un article qui vient de paraître sur le site d’Europe 1   »

« Mais pourquoi les festivals de musique se ressemblent tous ? « 

Bien entendu, ce modeste blog est ouvert aux réponses de Georges Carlson ( si c’est vraiment son nom !) et des intermittents en lutte contre le diktat du Medef et l’indifférence d’une

société qui assassine les futurs Mozart les futurs Stromae, les futures Lara Fabian .

Mais pourquoi je m’énerve ?

Ajout de mercredi 17 h

6500 lecteurs ! cela prouve que beaucoup de gens se sentent concernés par la manière dont « leurs  » festivals sont organisés. Je trouve plutôt positive l’attitude du Main square, qui consiste à répondre aux critiques plutôt que les ignorer. La polémique subventions/pas de subventions trouve peut être ses racines dans le fait que le MSF a connu deux périodes. En 2004 C’est la ville d’Arras qui a demandé à France Leduc Organisation, structure lilloise, d’organisé un festival sur la Grand Place (en anglais Mains Square). Ce festival était subventionné, comme de nombreux autres évènements culturels, organisée par des « fausses associations » ou des entreprises privées. Des fausses associations, ce sont des associations loi 1901 qui sont dirigés par des salariés,  qui placent leurs grand-mères ou les potes dans le conseil d’administration. Au lieu de se partager les bénéfices on augmente son salaire… En 2005 la ville fait appel à un autre organisateur, puis revient vers France Leduc en 206. En 2007 celle ci « se plante » avec une affiche française (Tryo Indochine) et décide de s’allier avec Live Nation. Du coup on se rend compte qu’un énorme groupe américain bénéficie de subventions; en 2010, France Leduc est débarquée.

Les réponses apportée par le Main Square dans les commentaires qui suivent concernent donc la période actuelle. L’an dernier encore, des scouts ont travaillé, bénévolement,  dans le festival.

J’ai un peu travaillé comme techniciens intermittents pour les gros concerts de variétés et de rock. Il est vrai que les relations employeurs/salariés sont assez médiévales. On est embauché pour une vacation de huit, voire 4 heures. Si on refuse un boulot, si on discute un ordre on n’est pas licencié. On n’est pas rappelé c’est tout. Je suis donc assez d’accord avec ce que dit Jean-René, dans un langage fleuri ( et un mauvais emploi de l’expression « avoir bon dos » qu’il confond avec « avoir beau jeu », c’est curieux).  Mais en général les roadies ne sont pas employés par le festival mais par des sociétés de services spécialisées; Il y a en a 3 ou 4 actives dans la région. Du coup lorsque l’on veut travailler comme roadie, on n’a pas intérêt de se faire mal voir. Il me semble que les roadies sont assez peu représentés dans les syndicats et les manifestations. Ce sont pourtant eux qui sont en effet les plus exploités.

Sinon je trouve un peu triste que le Main square et les intermittents utilisent les commentaires d’un petit blog pour dialoguer. Est ce qu’en 2014 on n’est plus capable de se réunir autour d’une table et de discuter ?  Je pense que si les gens du Main Square contactent les « interluttants » ils y trouveront des interlocuteurs !

 

Ajout du 8 juillet : les photos !

ms annulé

 

Publicités

12 réflexions sur « Main Square : Un « vrai » intermittent est un intermittent mort »

  1. Bonjour

    Le Main Square Festival est très concerné par les problématiques des intermittents du spectacle et met un point d’honneur au respect de leur statut. Comme tout évènement culturel, leur travail est indispensable et ils participent à son organisation. Structure privée ne comptant aucun bénévole, le festival est heureux de générer chaque année plus de 1000 cachets à destination des intermittents, principalement issus du Nord-Pas-de-Calais. Le Main Square est donc très attentif aux discussions en cours et ne manquera pas d’apporter sa pierre à l’édifice.

    L’équipe du Main Square Festival.

    1. Cette réponse est plus proche des valeurs du rock que nous défendons tous ! Je pense que les intermittents souhaitent juste s’adresser au public que vous rassemblez, eux et vous, plus nombreux chaque année. Lui expliquer par exemple que la plupart des musiciens qu’il vient écouter ont vécu de boulots intermittents avant de pouvoir vivre de leur musique. Que la musique populaire qu’il aime a besoin de toutes sortes de scènes et de structures, de toutes tailles pour continuer à exister. Qu’une société qui ne permet plus à ses artistes et ses techniciens de vivre n’en a plus pour longtemps…Et si des gens de chez vous disent que les discours n’ont rien à faire sur la scène d’un festival, montrez leur Woodstock, le film ! I dreamed I saw Joe Hill last night ….

      1. Monsieur Bossu,
        Nous vous confirmons qu’aucun bénévole ne travaille sur le Main Square Festival. En tant que structure privée, tous les postes de travail (de l’accueil billetterie, à la tenue des bars, stands, en passant par les espaces presse et bien entendu par tous les postes techniques) sont pourvus par des personnes employés et salariés durant le festival.

  2. Le Main square ne fait PLUS appel aux bénévoles, nuance… Ce qui me semble plus que normal pour une multinationale… et ne touche plus d’argent public et encore heureux, c’était purement scandaleux…

    Concernant les « valeurs du rock que nous défendons tous », ceci reste un avis très personnel, mais Live Nation défends surtout les valeurs sonnantes et trébuchantes (ce qui est normal vu son business model), mais les valeurs telles que l’intérêt général, la diversité culturelle, l’accessibilité de la culture à tous on en est loin…

    Nous ne parlerons pas des contrats d’exclusivité imposés à certains artistes contre des cachets mirifiques, qui obligent le public à se rendre au festival si ils veulent voir le dit artiste à moins de 300 km de chez lui…

    M’enfin… pour ma part le main square à toujours été sans moi (même avec invitation) et continuera à se faire sans moi.

  3. il y a 11 ans ce festival n’existait pas donc ne générait aucun emploi mais rien non plus pour le public qui attendait ce style d’évènement

    Certes Livenation fait du fric (mais le capitalisme est partout donc OSEF) mais le public est servi.
    NB ce 10eme « opus » aurait pu avoir une meilleure affiche qd meme

  4. Le Main Square Festival n’a jamais touché de subventions publiques, malgré toute la véhémence avec laquelle vous souhaitez le proclamer ! Le Main Square Festival est organisé par une PME locale de 4 salariés non cadres appartenant à un groupe international. Penser que la politique pratiquée par cette société est la même sur tous les territoires et événements sans prendre en compte les spécificités de chacun est preuve d’une méconnaissance flagrante et d’une désinformation évidente. Mais puisque vous le dites : effectivement le Main Square Festival ne propose pas des tarifs en droite ligne avec les autres festivals français de même envergure (Eurockéennes, Charrues, Rock en Seine,…). Effectivement le Main Square Festival n’organise pas un Tremplin à destination des jeunes artistes de la Région Nord-Pas-de-Calais (étendu cette année à la Picardie). Ces amalgames semblent assez contre-productifs. M’enfin, il est tellement facile d’attaquer à visage couvert et de propager rumeurs et informations erronées.

  5. Yo,
    j’ai déjà travaillé pour Live nation (la boîte qui organise), ils embauchent les « roadies » sur les gros concerts dit « show bizz » (depech mode, main square, etc…)
    Les roadies sont les prolétaires de l’intermittence, c’est la chair à canon qui décharge/charge les camions et monte le spectacle (décors, sons, lumières, scènes etc) il n’y a pas besoins de qualification pro.
    archi précaires et il y en a pas mal qui n’arrive pas à obtenir le statut (pas assez d’heures)(moi je l’avais fait par exemple, parce qu’il me manquait des heures).
    Quand ces connards avancent qu’ils n’auront que de vrais intermittent qui travailleront, de facto non grévistes ils ont bon dos!
    C’est plutôt qu’ils savent pertinemment que des intermittents dans la merde et des précaires dans la merde (on retrouve aussi des gens qui font ça avec le statut d’intérimaire) seront obligés de bosser ou fermeront leurs gueules parce qu’ils n’ont pas le choix pour boucler leur fin de mois

  6. ils n’ont qu’à ne pas embaucher d’intermittent et ils verront ce que c’est de payer plein pot des auto-entrepreneurs (c’est pas compliqué c’est le double).

  7. Vous avez tout gaché avec cette phrase ATROCE : « société qui assassine les futurs Mozart les futurs Stromae, les futures Lara Fabian ». Non seulement vous vous prenez pour des Mozart, mais vous comparez Mozart à Stromae qui est un supplice pour la musique. Dommage. Votre relativisme culturel est un danger pour la civilisation. À part ça, votre combat est juste. Ne cédez pas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s