L’Extrême-droite française et l’insoumission

Comment des partisans de l’ordre peuvent ils se dire dissidents ?

Fragments sur les Temps Présents

Europe libère toi ! Affiche de l'EurodroitePar Jean-Yves Camus

Dans une récente étude, Bert Klandermans et Nonna Mayer ont mis en évidence les différences fondamentales qui séparent la vision du monde des militants d’extrême-gauche de celle des militants d’extrême-droite : alors que les premiers valorisent avant tout le conformisme, l’obéissance et le respect de la hiérarchie, les seconds mettent en avant l’égalité, la solidarité et la justice sociale (Klandermans, Mayer, 2006). Cette constatation, établie à partir d’entretiens avec des militants du Front National appartenant aux différents courants idéologiques qui traversent le parti, pose évidemment problème par rapport à notre objet de recherche : si l’extrême-droite attache autant d’importance à l’obéissance, comment ses adeptes peuvent-ils désobéir à l’Etat ou à une de ses institutions ?

View original post 5 127 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s