« Je ne suis pas un fan de débat. Je préfère le dialogue »

Fragments sur les Temps Présents

1620591_676347069074950_925076808_nPropos de Stéphane François recueillis par Frédéric Saenen pourla revue Jibrile, 25 septembre 2014

Revue Jibrile : D’où vous vient cet intérêt pour les subcultures, en particulier celles de droite ? Pourriez-vous nous en faire une généalogie de cette passion depuis le / les événement(s), découverte(s), lecture(s), rencontre(s) qui la déclenchèrent ?

Stéphane François : Rude question. Il est toujours très difficile de revenir sur son parcours et ses motivations. L’intérêt pour les contre-cultures, en général, date de mon adolescence : à l’époque j’ai découvert pêle-mêle tout ce qui me passionne encore aujourd’hui : les musiques expérimentales, le cinéma « bis » (ou de « genre »), l’ésotérisme, les bandes-dessinées, les « mystères de l’histoire », les ovnis, etc. J’ai une bibliothèque et une cédéthèque littéralement monstrueuses. Je passais dans mon lycée de campagne pour un vrai extraterrestre… D’ailleurs, c’est à cette époque que j’ai commencé à accumuler des matériaux. L’intérêt pour les contre-cultures de droite est venu après…

View original post 3 198 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s