#RémiFraisse #Lille AG contre les violences d’Etat Mercredi 12h dans le Hall Bât A de Lille 3

hunger  révolteCommuniqué du collectif des personnes de Lille opposées aux violences policières

Grève, blocage, actions, occupation ???

AG contre les violences d’Etat
Mercredi 12h dans le Hall Bât A de Lille 3

La police assassine. Ni oubli ni pardon !

Des centaines d’actions, de manifs, d’occupations et de blocus de facs et de lycées s’organisent depuis la mort de Rémi Fraisse partout en France et même au-delà. Cette mort survient après de violentes interventions policières répétées contre les opposants à des projets capitalistes. Ce drame était prévisible, pour ne pas dire programmé…

Dans les quartiers, dans les luttes, en prison et aux frontières la police tue !

Il faut replacer le meurtre de Rémi dans une histoire longue où la police apparaît très clairement pour ce qu’elle est : un appareil chargé de dominer, bannir et soumettre les couches sociales qui auraient le plus intérêt à se débarrasser de ce système parce qu’elles en bénéficient le moins.

Si l’on parle aujourd’hui d’un mort en manif, il ne faut pas oublier que la police, la justice et l’État mutilent et tuent de manière quasi quotidienne et plus discrète dans les rues, dans les prisons, aux frontières –comme à Calais. Ce sont toujours les mêmes qui sont visés : les « classe dangereuses » des quartiers populaires, et les personnes qui luttent contre le sort qui leur est fait.

Samedi dernier une quatrième manif contre les violences policières a été organisée à Lille, à l’appel de l’assemblée réunie suite à la mort de Rémi Fraisse, tué par la police le 26 octobre 2014. Prétextant du fait que deux ou trois panneaux publicitaires, symboles de la ville-marchandise, aient été conséquemment critiqués, la police a attaqué le cortège pendant que, non loin de là, M. le président se pavanait à la Coupe Davis.

Lorsque l’Etat n’a plus rien d’autre à offrir que la crise et les « coupes budgétaires », le processus de militarisation des forces de l’ordre reflète un système qui s’effrite et ne tient, de plus en plus, que par sa police. A la fac, les conditions de vie des étudiantes et étudiants sont de plus en plus précaires, au moment où les facs s’apprêtent à connaître une sérieuse « cure d’austérité », qui signifie concrètement une baisse de moyens pour les universités de 200 millions d’euros d’ici la fin de l’année !

Les raisons de se révolter se multiplient et si la police doit matraquer, mutiler à coup de flashball ou tuer à coup de grenade pour faire régner l’ordre marchand, et bien qu’à cela ne tienne ! Ils n’hésitent pas. En toucher un pour faire peur à tous… mais jusqu’à quand ?

Soyons nombreux à l’Assemblée de mercredi contre la terreur économique et policière de l’Etat et décidons des modes d’action appropriés. fezm

Féminicide ? non merci.

J’aime bien « les échos gauchos », mais une de fois plus on voulant se défendre, il s’enfonce un peu plus. Quand des ouvriers traitent un intello communiste de bourgeois, il se demande pourquoi il a mérité une telle indignité, ais il ne dit pas « je suis plus ouvrieriste que vous, espèce de pue la sueur. Là, l’homme qui regarde à gauche s’englue dans les ambigüités de « l’homme féministe », qui est un peu comme le patron social. Je n’ai pas le temps d’aller voir pourquoi, sur un blog politique il souligne les qualités potagères d’une journaliste, mais on peut comprendre les réactions féministes ! Quand il qualifie le féminisme de noble comba, c’est par mépris pour des combats roturiers ? Sur le fond, le meurtre d’une personne dominée, par une personne qui la domine me semble en effet plus grave que le contraire, ou qu’un meurtre entre égaux. Je ne condamne pas forcément le tyrannicide, le meurtre d’un mari violent, d’un père violeur, etc, je demande à en savoir plus. Je partage, j’imagine, beaucoup des convictions humanistes de gauche de combat, mais parler de l’humanisme sans souci d’équité, je veux dire de rétablissement d’une égalité bafouée, me parait parler « avec un cadavre dans la bouche.

#Lille : cette semaine il faut MANGER TROLLER . PRENDRE UNE LEÇON CONSPUER COMPRENDRE

… MANGER  à la cantine vegan du CCL lundi midi
… MANGER  à la cantine vegan du CCL lundi midi

 

 

 

 

…. TROLLER l’AG d’Attac-Lille qui veut continuer à s’allier avec les Gentils Virus d’Alternatiba lundi soir ( photo non contractuelle)
…. TROLLER l’AG d’Attac-Lille qui veut continuer à s’allier avec les Gentils Virus d’Alternatiba lundi soir ( photo non contractuelle)

 

…SOUTENIR les barbouilleurs antipub mardi matin

…. PRENDRE UNE LEÇON d’auto-organisation AU CCL mardi soir

…. CONSPUER Pinochet à l’IEP ou Jésus Christ au Théâtre du Nord mercredi après avoir accompagné les sans papiers mercredi-soir
…. CONSPUER Pinochet à l’IEP ou Jésus Christ au Théâtre du Nord mercredi après avoir accompagné les sans papiers mercredi-soir

 

manif des sans papiers tous les mercredi à 18 h 30 Lille grand place
manif des sans papiers tous les mercredi à 18 h 30 Lille grand place
…. COMPRENDRE  de quoi ça parle au festival migrants de la Cimade; jeudi soir

…. CULTIVER  de la permaculture à Roubaix vendredi après midi

…. DÉBATTRE “ Contre la gauche” ( ou pas) à l’Insoumise samedi après-midi  ( photo non contractuelle)

….. RESTER désinvolte n’avoir l’air de rien dimanche .

 

 

On peut aussi gagner de l’argent, enrichir la grande distribution, dénoncer ses voisins, prendre un crédit. Mais là, on n’est pas obligé.
On peut aussi gagner de l’argent, enrichir la grande distribution, dénoncer ses voisins, prendre un crédit. Mais là, on n’est pas obligé.

 

 

( cf agenda à dr… côté cour, à tribord)

.