Le Pen, « seul recours à gauche » selon le Nouvel Observateur

Pour la comparaison des photos de MLP et JLM

Observatoire de la propagande et des inepties anti-Mélenchon

Selon Le Nouvel Observateur, Marine Le Pen a « des idées sociales »

     Alors que Marine Le Pen elle-même exige que son parti soit qualifié de « droite nationale » et qu’elle-même appelle à une « recomposition » de la droite autour du Front national, il est de plus en plus courant que des journalistes présentent l’extrême droite comme une version plus attrayante de la gauche. On peut en voir plusieurs exemples avec BFM TV (« Le Front national plus rouge que Mélenchon », 13.02.2013), Libération (« Et si le FN était plus à gauche que François Hollande ? », 02.06.2014), ou encore Le Point (« Le FN, parti « hard left » », 23.02.2014).

     Le 1er septembre, la journaliste Mathilde Fenestraz du Nouvel Observateur a publié une « contribution »* de Max Leonart, présenté comme « fonctionnaire anonyme ». La contribution est titrée « Fonctionnaire, je suis déçu…

Voir l’article original 815 mots de plus

Publicités

L’ATTENTAT CONTRE CHARLIE HEBDO : L’OCCULTATION POLITIQUE ET MEDIATIQUE DES CAUSES, DES CONSEQUENCES ET DES ENJEUX

 » un usage fasciste des émotions politiques de la foule « 

Le blog de Saïd Bouamama

Saïd Bouamama.

« Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. »
Bertolt Brecht

L’attentat contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo marquera notre histoire contemporaine. Il reste à savoir dans quel sens et avec quelles conséquences. Dans le contexte actuel de « guerre contre le terrorisme » (guerre extérieure) et de racisme et d’islamophobie d’Etat, les artisans de cet acte ont, consciemment ou non [1] accéléré un processus de stigmatisation et d’isolement de la composante musulmane, réelle ou supposée, des classes populaires.
Les conséquences politiques de l’attentat sont déjà désastreuses pour les classes populaires et cela va se renforcer si aucune alternative politique à la fameuse « Union Nationale » n’est proposée.
En effet, la manière dont les médias français et une écrasante majorité de la classe politique réagissent est criminelle. Ce sont ces réactions qui sont dangereuses pour l’avenir et qui portent en elles de nombreux «…

Voir l’article original 2 847 mots de plus

Ça faisait longtemps que Charlie Hebdo ne faisait plus rire, aujourd’hui il fait pleurer.

Quartiers libres

Il est minuit moins le quart dans le siècle. Nous sommes à un point de bascule historique sur l’islamophobie et le déchaînement du racisme en France et plus largement en Europe. La lecture simplifiée à l’extrême par les médias  de cette journée du 7 janviers 2015 va se résumer et s’imprimer dans de nombreux cerveaux « par l’attaque meurtrière contre un journal « de Gauche » par des Musulmans. Cela va déstabiliser et retourner des positionnements politiques. La Peur, la colère, la tétanie, l’incompréhension, la panique morale vont chez certains laisser largement place à la Haine.

Au-delà des paramètres d’opportunité militaire qui ont pu justifier le choix de ce journal par ce commando cette attaque correspond à une logique et à une vision politique des tak-taks : précipiter l’affrontement et la radicalisation de fractions importantes de la population. Charlie Hebdo bénéficie d’un capital symbolique encore important à gauche : il est encore considéré comme…

Voir l’article original 704 mots de plus

Contre les islamistes, contre l’islamophobie et contre Daesh

L’hommage rugueux des antifascistes NPdC

Lutte en nord

Je suis Kobane

L’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo est une vraie tristesse. Rien ne peut justifier d’abattre ainsi des individus. Pour autant n’attendez pas de nous des pleurs hypocrites, depuis de nombreuses années nous dénoncions la ligne éditoriale raciste et islamophobe du journal et de leurs acolytes.

Au même titre que Philippe Val ou Caroline Fourest, Charb et sa bande participaient selon nous à la vague grandissante des propos racistes envers les populations parmi les plus stigmatisées du pays : les arabes, les musulmans, les jeunes de banlieue et les femmes voilées.
Apportant ainsi leur caution de gauche à la meute des polémistes racistes que sont les classiques Zemmour, BHL ou Finkelkraut.

Bien qu’identifiés depuis longtemps comme nos ennemis politiques nous sommes désolés de leurs fins tragiques, les illuminés du commando d’aujourd’hui nous rappellent ceux de Daesh qui assassinent depuis des mois nos frères et soeurs de la résistance kurde, notamment à…

Voir l’article original 254 mots de plus

Contre tous les réactionnaires et obscurantistes !

Solidarité Ouvrière

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Dès le 7 janvier, l’Initiative Communiste-Ouvrière a dénoncé l’ignoble attentat contre Charlie Hebdo à Paris. Les communistes-ouvriers ont toujours défendu la liberté d’expression, y compris celui de se moquer ou de critiquer les dogmes religieux et nationaux.

Alors que les corps des victimes de l’attentat du 7 janvier ne sont même pas enterrés, les réactionnaires racistes se lancent dans des appels à la haine. Deux mosquées ont d’ores et déjà été victimes d’agressions. Marine Le Pen réclame le retour de la peine de mort, ce qui est une véritable insulte à la mémoire de dessinateurs de Charlie Hebdo qui avaient milité avant 1981 contre ce meurtre d’Etat. Comme souvent, les réactionnaires de différentes obédiences s’alimentent pour créer de concert un climat de plus en plus malsain et utiliser une barbarie pour en justifier de nouvelles.

Voir l’article original 111 mots de plus

« La Réponse viendra en sortant du déni »

Fragments sur les Temps Présents

pierre-soulages-installationPropos de Jean-Yves Camus, recueillis par Frédéric Koller, Le Temps, 9 janvier 2015.

Le Temps: Vous tenez une rubrique à «Charlie Hebdo», c’est quoi l’esprit «Charlie Hebdo»?

Jean-Yves Camus : Je ne partageais pas toutes les orientations de Charlie Hebdo, en particulier la critique de la religion que je ne considère pas comme une aliénation, puisque je suis moi-même juif pratiquant. J’estimais certaines caricatures inutiles, mais c’est leur droit, c’est le langage de la satire. Elle n’épargnait personne. C’est irrespectueux, irrévérencieux. Mais s’il y avait eu un seul islamophobe, je n’aurais pas continué. Si la ligne ne change pas, je continuerai d’y collaborer pour toucher un autre public. C’est un travail indispensable pour traiter des questions de l’identité et de la radicalité.

– Ce carnage n’amène-t-il pas de l’eau au moulin du Front national?

– On parle de citoyens français. Ce sont les enfants d’un terrorisme domestique comme pour les…

Voir l’article original 330 mots de plus