Calais : contre-manifestation le 25 janvier

Lutte en nord

Marine Le Pen et Kevin Reche Marine Le Pen et Kevin Reche

Ce dimanche 25 Janvier à Calais, le groupuscule d’extrême droite local « Sauvons Calais » appelle à une marche contre l’immigration.

Ce collectif, en un an d’existence, s’est fait notamment connaître par sa violence verbale et physique lors d’agressions et de menaces répétées envers les migrants et les militants solidaires, lors d’attaque de lieux de vie, et par son matraquage permanent de mensonges diffamatoires à l’encontre des réfugiés du Calaisis, les accusant de tout les maux à des fin de récupérations politiques.

Le 7 Septembre dernier, ils avaient déjà organisé un rassemblement avec la bienveillance de l’état devant la mairie. Ils y avaient montré leurs vrais visages : multipliant saluts nazis, propos racistes et actes de violences. C’est d’ailleurs ce jour là qu’ils ont officialisé leur union avec le parti de la France de Carl Lang et son représentant Picard Thomas Joly.

Cette fois ci…

Voir l’article original 162 mots de plus

Publicités

Tout problème a sa solution, l’après « Charlie » dans les quartiers

L’islam n’est pas le problème. Ce n’est pas la solution

Quartiers libres

Nous marchons sur une ligne de crête de plus en plus étroite. Les attaques du 7 et du 9 janvier 2015 permettent aux dominants de dessiner un monde pour nos quartiers où deux options contraires se font face.

soldat en Centrafrique

Option 1 : l’islam est le problème pour la démocratie et la « civilisation ». C’est l’option portée par tous les racistes et islamophobes plus ou moins assumés.
Option 2 : l’islam est la solution face à un occident décadent. Cette alternative est proposée par les takfiristes et celles et ceux qui pensent que l’islam peut régir ou régénérer tous les pans de la vie sociale.

Un problème ?
Si l’islam est le problème, alors il n’y a pas d’autres solutions que la solution finale pour s’en débarrasser. Aucun.e de celles et ceux d’entre nous qui en occident reconnaissent Mohamed comme Prophète n’abjurera sa foi.
Comme pour les premier.e.s chrétien.ne.s en…

Voir l’article original 1 442 mots de plus