Non, France insoumise, Chouard n’est pas Marx.

Puis elle traite les chouardistes de « mouvement sympa ». Y a plus farouche contre l’extrême droite !

 

 

Conclusion, Chouard et Mélenchon poursuive le même but, JLM est plus efficace, cependant. Je serais juif, je me renseignerai sur les possibilité d’émigration en Australie.

 

//platform.twitter.com/widgets.js

du coup

je signale le truc sur Twitter Un soutien de Mélenchon trouve que je surinterprète .

 

Puis il regarde le film et écrit

 

C’est là que je ne suis pas d’accord.

Chouard dans la vidéo décrit un monde de complots ; les riches les patrons, l’Europe, la BCE le FMI tous ces gens créent du chômage volontairement. Ce serait même inscrit dans leurs statuts.

Marx, lui, décrit des phénomènes mécaniques. Les patrons investissent dans des nouvelles machines. Donc ils ont moins besoin d’ouvriers, ils licencient et créent du chômage. Le fait qu’il y ait des chômeurs permet aux patrons de faire chanter les ouvriers, en leur disant : si vous ne voulez pas de ce salaire, d’autres s’en contenteront.

MAIS

1) Marx décrit des phénomènes mécaniques, il ne dit pas que chaque patron se lève le matin en se disant « je vais créer du chômage ». il ne dénonce pas de

s gens, il ne les hait pas, il décrit une situation.

2) Le but d’une entreprise c’est de rapporter de l’argent pas de créer de l’emploi. Les actionnaires se posent constamment la question : est ce que j’ai intérêt à laisser mon capital investi dans cette entreprise, ou d’acheter de l’or ? Dans la plupart des grandes entreprises, le patron est un salarié qui obéit aux actionnaires. Il doit constamment chercher à augmenter le profit, sinon il est viré. Il n’existe pas de responsabilité sociale des entreprises (RSE). Quand une entreprise reçoit des aides publiques, celles ci viennent augmenter les profits. Elles ne créent pas d’emploi. Ce qui crée de l’emploi c’est le carnet de commande dans l’industrie, ou l’afflux des clients dans le commerce. Ce qui crée du chômage c’est le contraire. Il ne faut pas essayer de rendent les entreprises meilleures, il faut les supprimer.

3) Dire qu’il existe des forces occultes puissantes et maléfiques c’est faux, et c’est démobilisateur. Chouard porte bien son nom chafouin-geignard : plutôt que de dénoncer les patrons qui sont à portée de kalach’, il parle de forces occultes : l’Europe les organismes internationaux, les Juifs les francs maçons, l’oligarchie… Outre que ces discours peuvent être meurtriers ( Chouard est également partisans d’armer les citoyens. Arme + antisémitisme…), ils sont démobilisateurs, inutiles. La décision d’augmenter les salaires, d’embaucher ou de licencier n’appartient pas pas au FMI ou aux francs-maçons, mais aux actionnaires de chaque entreprise. On peut peser sur ceux ci en les prenant en otage , comme le conseille un slogan de manif

«  ils sont inutiles ils coûtent cher, séquestrons les actionnaires »

4) Dans beaucoup de grandes entreprises les actionnaires sont « des veuves écossaises », des milliers de petits actionnaires on peut difficilement tous les séquestrer. Mais on peut peser sur eux via le patron, par le sabotage, le blocage, la gréve, les manifestations.

5) Il faut arrêter de citer Marx comme si celui-ci avait toujours raison. Marx a écrit des sottises.

  • En 1870, Il conseille à ses amis ( encore peu nombreux) de ne pas participer à la Commune. C’est au cours des événements qu’il change d’avis ( voir à ce propos la polémique de bonne tenue sur le site du Monde libertaire http://monde-libertaire.net/?article=Affinites_non_electives_-_Interview_de_Rene_Berthier_), devient enthousiaste et commence à rédiger sa Guerre civile en France .
  • Il a dit pas mal de bêtise sur l’économie : il pensait que si on augmentait les salaires, les ouvriers allaient faire davantage d’enfants. C’est le contraire qui se produit. Il pensait que si le niveau de vie augmentait, cela augmenterait surtout les dépenses de nourriture. C’est faux.
  • La théorie de la « baisse tendancielle du taux de profit » est erronée ; les riches n’ont jamais été aussi riches. Et il y a des centaines de manière pour une entreprise de gagner plus d’argent sans baisser les salaires.  

6) Marx l’a précisé lui même ce qu’il écrit concerne l’Europe de l’ouest dans la seconde moitié du XIX ème siècle. Lénine a adapté la théorie à la Russie du début du XX ème ; Mao a « ruralisé » la chose, l’adaptant à un pays ( la Chine) peuplé surtout de paysans. Aujourd’hui il faudrait écrire le marxisme de l’ère Google et Facebook.

7) L’économie, en général, est fondée sur la rareté ; ce qui est rare est cher. L’économie néo-classique qui est la pensée dominante actuellement, l’a théorisé : le prix d’un objet a la vertu de gérer le rationnement des bien à consommer, le taux d’intérêt de rationner la consommation de capitaux à investir.1 Marx s’inscrit dans ce paradigme ( cet ensemble de concepts). Il fait sauter un des verrous de la rareté en soulignant que les matières premières sont en abondance dans la nature et que c’est arbitrairement que certains hommes ont décidé qu’ils en étaient propriétaire2. (Rousseau, déjà, puis Proudhon avait souligné que quelque soit la propriété privée elle a toujours pour origine un vol à la communauté humaine).

Keynes défend l’idée que la rareté est socialement construite. C’est le pessimisme des investisseurs et des consommateurs qui crée la rareté. L’investissement est une prophétie auto-réalisatrice.3 Si on ne croit pas à une reprise de l’économie, les capitalistes n’investissent pas dans les entreprises qui ne peuvent pas financer l’innovation, alors que l’innovation déclenche la consommation. Donc les consommateurs n’achètent pas, l’économie stagne et les investisseurs disent « j’avais raison. »

Ce que n’ ont pas prévu Marx et les néoclassiques c’est la nouvelle économie :

– D’une part sur le net on a une économie de l’abondance. Au lieu de se faire payer par quelques clients, dont le nombre est limité par le prix, on cherche à attirer des millions d’utilisateurs gratuits avant de se poser la question de la « monétisation » (comment faire rentrer de l’argent). La question, d’ailleurs est purement théorique au début, ce sont les investisseurs qui en achetant des parts de l’entreprise, font rentrer du blé. Ensuite on peut offrir des services premium ( le modèle de WordPress) faire payer aux entreprises des services sécurisés, ou faire de la pub ou encore, la tendance lourde actuelle, vendre des profils d’utilisateurs. Dans cette nouvelle économie, on le voit, ce n’est pas sur le travailleur que se fait le profit, mais sur le temps de cerveau disponible, sur le client final, qui paie avec son identité. Il faudrait passer de la notion de travailleur exploité à celui d’individu dominé.

Les théories de Guy Debord, un des papes du situationnisme sont ici utiles. Il distinguait le prolétariat comme mode de production, et le prolétariat comme force révolutionnaire. En URSS, au début l’ouvrier est révolutionnaire, il aspire à prendre le pouvoir à travers les soviets ( conseils). Mais pour Lenine, qui feint un moment de donner tous le pouvoir aux soviets ( d’où le terme de républiques socialistes soviétiques), le parti doit diriger, et l’ouvrier travailler : le héros du peuple est Stokhanov, qui fait pèter les quotas de productions. Conseillistes, les situationnistes fixaient comme objectif, non plus uniquement de changer le travail mais de changer la vie.

C’est une des raison de la victoire de Mitterrand en 1981 : il voulait, disait-il changer le monde comme Marx, et changer la vie comme Rimbaud. Les politiques se plantent en pensant que les gens veulent travailler. Ils veulent être heureux.

8) Tous ces gens, comme Chouard, qui font du buzz autour de la dette, de la création monétaire… On assiste à une financiarisation de la contestation, parallèle de celle du capitalisme. Mais quel intérêt ? Une fois qu’on aurait réalisé comme le propose Bernard Teper, un audit citoyen de la dette ( de la France) à quoi ça servirait ? Quelle crédibilité auront un quarteron d’altermondialiste à la retraite, quel poids politique ? Et une fois qu’on a dit que les banques créent la monnaie, pas les banques centrales, on fait quoi ?4 Toutes cette énergie inutile. Heureusement, vient l’anarchiste old school. On brûle les banque, on efface la dette , toutes les dettes. On supprime l’argent, vive le troc, des apéro-trocs partout !

9) Qu’est ce qui reste de Chouard dans la tête des gens qui le suivent ? Un salmigondis de concepts creux, de slogans inutiles. L’idée que tous les politiques sont pourris, sauf Soral, qu’on doit travailler avec tout le monde, antisémites compris, que les vrais fascistes sont ceux qui combattent le fascisme parce qu’ils sont intolérants, de ne pas admettre le fascisme…. Que si on terminait le travail d’Hitler, et qu’on en flinguait quelques millions de plus ont serait plus heureux, entre nous, les goys. Et il faut que les citoyens s’arment. Chouard c’est comme une partie de l’extrême droite, qui s’étend jusqu’aux filloniste de droite : un fascisme pour rentiers, qui s’affolent de voir fondre leur petit capital.

10) Mélenchon, la France insoumise, et une partie du Front de gauche ( laissons à part les marxistes bien armés pour résister à la bêtise), sont contaminés par les dissidents. Ils jouent un jeu mortel, JLM pensent attirer les voix des « dissidents » complotistes, conspis, confusionnistes, celles de la France rance, accrochée à la nation, aux frontière, à l’alterophobie ( la haine de l’autre). On peut lui reprocher ses positions en politique étrangère, le soutien aux dictatures ensoleillées ; on peut lui reprocher son jacobinisme, son centralisme, son autoritarisme ; Tout ce que les anarchistes reprochent aux autoritaires en gros.

Mais il a un truc en plus, qui fait qu’il récolte plus de voix que le PCF : un attitude populiste, poujadiste, xénophobe, qui ne représente pas ce qu’il pense. Pire : c’est ce qu’il est. Un martien qui lirait son programme le prendrait pour un grand humaniste social démocrate. Mais combien d’électeurs lisent son programme ? En montant bout un grand nombre de ses éructations, on a un discours de leader fascisant des années 30. Il a le même fonds de commerce que Marine Le Pen.

11) Mais du coup la France Insoumise attire aussi cette racaille des DC2 : dissidents, conspis, confusionnistes. Les dissidents sont contre le système, notion vague introduite par Le Pen sous l’influence des Nationalistes révolutionnaires ( comment être pour l’État, le capitalisme. Les conspis sont des mégalos qui pensent avoir tout compris de ce qui se jouait en coulisse. Les confusionnistes mélangent idées de gauche et de droite, souvent extrêmes. Ils ont participé à la rédaction du programme de la France insoumise. Le FDG saura-t-il être vigilant ?

12) Les tweets cités plus hauts sont plutôt courtois. C’est très rare au FDG. Sur Twitter, je me fais insulter avec la même hargne par des PG et des frontistes, ce sont les seuls aussi à me bloquer. Par ailleurs, un tweet de mélenchoniste se reconnaît tout de suite. Il est souvent juste sur le fond dans la critique, mais il est insupportable, en général, sur la forme. Que plusieurs leader du FN soient des femmes n’autorise pas à se lâcher sur le sexisme, les gars. Et il y a d’autres arguments que les attaques ad hominem. On se fout de savoir si tel-le politique est intelligent, riche s’il a travaillé pour un employeur juif ou goy. On combat des idées par des êtres vivants. Et si un jour Melenchon dit quelque chose d’intelligent, j’oublierai, c’est promis qu’il a été un arriviste socialiste, qu’il s’est allié à Rocard, qu’il a été sénateur, qu’il touche un salaire et des frais de député européen, et que sa retraite d’ex ministre, d’ex parlementaire, ressemblera aux parachutes dorés qu’il dénonce avec raison.

Encadré

La théorie de la valeur

Pour Marx ce qui fait la valeur d’un objet manufacturé c’est la matière première, plus le travail qui a servi à la transformer. La matière première vient de la nature, elle devrait être gratuite. Donc ce qui fait la valeur d’un objet, ce que l’on paie, c’est le travail qui a été mis en œuvre pour le fabriquer. Par exemple vous achetez une table 100 euros. De quoi est fait sa valeur :

Une partie d’un arbre ( valeur 0) + le travail de bûcherons+ le travail des ouvriers d’une scierie+ le travail d’un ouvrier menuisier+ le travail des transporteurs + le travail des employés du magasin.

Si la société était juste il faudrait répartir l’argent entre les divers ouvriers, contremaîtres, ingénieurs, designers etc.. qui ont contribué concrètement à cette table. Mais chaque étape de travail est réalisé au sein d’une entreprise capitaliste, où le capitaliste qui a fait construire les lieux de production, qui a financé les machines veut également gagner de l’argent, bien qu’il n’ait rien fait. Pour cela il faut que les capitalistes séparent la notion de valeur de celle du prix. Le prix qu’ils proposent est une tension entre le salaire le plus bas qu’accepte les ouvriers et le maximum qu’accepte le marche. Une fois que, mettons, 40 euros aient été versés en frais divers et en salaires, les 20 euros supplémentaires représentent la plus-value, grâce à laquelle le capitaliste se rémunère. C’est dans cette plus value ( qui peut représenter 500 % ou plus des salaires) que réside l’exploitation. Marx montre de surcroît que déposséder l’ouvrier de la valeur de son travail le rend étranger à celui-ci . Il perd la reconnaissance dont jouit l »artisan, alors qu’à l’époque de Marx, les « fabriques » n’étaient que la réunion d’artisans sous le même toit, et que bien des industriels faisaient travailler les ouvrier-e-s chez elleux.

1Léon Walras, Les éléments d’économie politique pure, 1874

2Dans la théorie de la valeur. Cf encadré plus bas.

3(cf Bruno Ventelou, Au-delà de la rareté, Albin Michel, 2001. ) Exemple très concret de pessimisme : Motorola invente le téléphone portable bien avant Nokia, mais pense que ça ne va pas intéresser les consommateurs !

4Schumpeter considère que la création monétaire a un effet positif. Elle supprime de la rareté en permettant l’innovation. (cf Bruno Ventelou, ibid.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s