#Lille jeudi Collecte en soutien aux migrants & #Calais manif

Communiqué de l’Insoumise, librairie occupée 

La situation à Calais est de plus en plus difficile et l’hiver va encore corser les choses. Les migrants font face à des violences policières constantes et ont besoin de notre aide :

Jeudi matin une manifestation « contre le mur de la honte » aura lieu à Calais pour protester contre la construction d’un nouveau mur de protection du port et contre le harcèlement dont ils sont victimes.
RDV jeudi à 10h30 devant le théâtre de Calais, place Albert 1er (croisement des rues Jacquard, Lafayette et Gambetta).

Dans le cadre d’une semaine de mobilisation sur Calais, jeudi soir un camion passera à l’Insoumise pour embarquer tout ce qu’on y aura déposé :
nourriture, sacs de couchage, chaussures, vêtements, vélos, matériel de réparation de vélos, casseroles, poêles, récipients, ustensiles de cuisine, tentes, bâches, bois de chauffe, réchauds, savons, dictionnaires, stylos, outils, clous, vis, bidons, corde, téléphones, appareils photos, caméras, piles, sacs à dos, ballons … Tout manque là-bas et tout peut donc être utile ! [edit : et des bougies ]
RDV jeudi entre 19h et 21h à l’Insoumise pour rassembler tout ce qu’on peut. Le camion passera à 21h.

Faites passer le mot !

Calais, ou la vie réinventée

Quartiers libres

Calais

Exposition Photo de Julie Rebouillat, au Saint Sauveur (11 rue des Panoyaux Paris 20e) du 4 au 14 décembre
Le bar étant ouvert de 17 à 2h du matin, ouvert tous les jours !
RDV mercredi 10 décembre à 19h pour une rencontre avec Yousouf, ancien migrant qui à enfin eu l’asile, Nathalie, réalisatrice du documentaire No Comment, Julie la photographe, et quelques autres !!!
Calais : actuellement plus de 2 000 mecs et meufs sans papiers qui dorment dehors ou dans des cabanes et des squats, en France, à 32 km de l’Angleterre. C’est aussi une ville sous arrêté préfectoral contre les squats, avec des factions de flics qui sont la pour « les dégoutter, leur dire de pas ramener leurs copains » (si si, c’est eux qui le disent).Issus des lieux de crise dans le monde, leur arrivée dans

Voir l’article original 54 mots de plus

« Le #sionisme, l’ #antisémitisme et la gauche » ( ou pas)

Marcel, est un Twittos de gauche, qui parfois s’égare un peu. Il pose cependant une question intéressante. Peut on critiquer l’antisionisme sans faire le jeu de l’extrême droite israélienne ? 

 

Postone est un universitaire US , formé, pourrait on dire à l’Ecole de Francfort (celle D’Adorno, Horkeimer, Habermas…) dont les positions, élaborées à Chicago rejoignent celles de la Critique de la Valeur sur bien des points mais pas tous Il fait donc partie de ceux qui en relisant l »oeuvre de Marx développe une lecture hétérodoxe.pour lui par exemple le travail et le capital ne s’opposent pas, mais sont les deux piliers du capitalisme. Il faut donc supprimer le travail et le capital pour abattre le capitalisme. Vous pouvez trouver plein d’infos sur les deux sites donnés en lien dans ce billet. Sinon Postone est aussi un des grands théoriciens actuels de l’antisémitisme.

Mobilisation contre les Centres de rétention administrative : échos du nord au sud

Un retour sur la mobilisation d’hier :

#discrimination : Une association s’inquiète de la déscolarisation des #Roms, prés de #Lille

Je retransmets un mail émanant d’une asso catho qui plutôt que de faire ch… les couples qui veulent avoir des enfants, aident à la scolarisation des enfants roms, comme je l’ai déjà écrit, je crois, les enfants roms de France sont, en général désireux d’aller à l’école, et sont conscients de la chance que représente pour eux la possibilité qui leur est offerte d’apprendre le français et d’acquérir les compétence qui leur permettent de travailler plus tard, et de participer plus largement à la vie publique de notre pays.

Ce que ne dit pas le mail, je voudrais le préciser ici. La nouvelle animatrice de l’association para-publique La Sauvegarder-l’Areas ne parvient pas à inscrire les enfants du chemin Napoléon ( qui va de Lezennes à Villeneuve d’Ascq, Nord) dans les écoles proches. les mairies disent qu’elles n’ont pas de places. C’est illégal et raciste. L’obligation d’éducation scolaire s’applique aux mairies davantage qu’aux parents ( qui peuvent choisir de refuser l’école) . Une circulaire interministérielle précise qu’aucun prétexte n’est acceptable. La France est un pays riche, dont les habitants sont de plus en plus pauvres, mais elle est riche. Elle peut se permettre de financer ce que les représentants du peuple ont décidé. point barre.

Camp aéré au Chemin Napoléon. Les assos vont elle devoir longtemps pallier les carences d’un Etat qui flatte les racistes ? ( Photo de La Croix du Nord Cécile Huygues)

J’ai alerté par mail le collectif Rom de Lille, l’AREAS ( Association Régionale d’Etude et d’Action sociale auprès des gens du voyage » ) ,  l’instituteur du camion école de l’ex camp  de la Porte d’Arras, la journaliste de  » la Croix du Nord  »  (qui nous avait fait ce bel article relatant notre expérience de centre aéré de juillet), et   la Ligue des droits de l’Homme, de la déscolarisation de nombreux  enfants Roms du camp de Lezennes ...

En effet, au sein d’ESPERE , nous n’avons pas ( pour le moment)  l’orientation ni  les moyens de prendre en charge les démarches administratives et juridiques en matière de scolarisation …

Notre action se situe essentiellement :

– au niveau de notre présence  amicale ,confiante et  » insistante » auprès des parents , afin  qu’ils puissent faire eux-mêmes les démarches d’inscription en école, éventuellement en  contactant nous-mêmes  de façon ponctuelle les directeurs d’école en cas de refus.

– mais surtout au niveau  d’une présence salésienne régulière auprès des enfants, favorisant  sur le terrain les jeux et activités donnant le goût d’apprendre et facilitant  les apprentissages fondamentaux de lecture, écriture, calcul 

-auprès de jeunes adultes pour des cours de soutien Français leur permettant de faire des démarches à Pôle emploi.

Bien cordialement,  Danièle SCIACALUGA pour E.S.P.E.R.E ( Espoir Salésien Pour les Enfants Roms d’Europe)

Aïd Mabrouk عيد مبارك

Quartiers libres

عيد مبارك

Aïd Mabrouk

Bonne Fête de l’Aïd el Kebir à tout le monde, y compris celles et ceux qui ne croient pas.A celles et ceux qui essaient de s’en sortir. A ceux qui luttent au quotidien. A la Famille humaine. A nos sœurs et frères d’Orient et d’ailleurs , chrétiens, Kurdes, Yézidis, chiites, sunnites, agnostiques… Rohingyas, Mapuches, Libériens… A la Résistance palestinienne et syrienne. Aux oubliés. A ceux qui en prennent plein les dents et malgré tout les serrent. Même à ceux qu’on a vexé :-).

Un moment de fête à passer ensemble, c’est toujours ça de pris sur l’adversité !

Prenez soin de vous et de vos proches !

CamelCaravan_FR-FR1725133123

Voir l’article original

Opération de grande contrôle de police européen contre les migrations, avec Frontex et Europol

message pour les sans papiers et leurs soutiens 
il y aura une opération de grande contrôle de police européen contre les migration, avec Frontex et Europol. qui aura lieu du 13 au 26 octobre 2014, intitulée «Mos maiorum » (ils n’ont pas  á avoir besoin de cacher ce qu’ils veulent …)
Elle a lieu tous les six mois et elle est  menée par le membre de l’UE qui dirige actuellement le Conseil de l’UE (Italie)
Cette fois-ci elle sera  sur toutes les routes de la migration au sein de l’UE tous les aéroports, gares ferroviaires ,les autoroutes et autres « point chaud »
Faites passer le message et faites le traduire dans toutes les langues et laisser savoir a tout les gens le danger pour qu ils  évitent les gares  et d’autres points chauds  ou il y aura des contrôles
Faite attention!
Pour plus d’informations dans les pdf-liens

document officiel raconter l’opération
http://www.statewatch.org/news/2014/sep/eu-conseil-2014-07-10-11671-mos-maioum-jpo.pdf

there will be a european wide police-control operation against migration, with frontex and europol.
taking place the 13th – 26th october 2014, named “Mos Maiorum” (they don’t need to hide what they want…)

this takes place every half a year and ist leaded by the eu-member who is currently leading the eu-council (italy)
this time it will concern all routes of migration within the eu all airports, trainstations, highways and other “hot spot”

tell everybody, translate in all languages and let people in danger know to avoid train-stations and other hot spots of control – take care!

find more information in the pdf-links official document telling about the operation
http://www.statewatch.org/news/2014/sep/eu-council-2014-07-10-11671-mos-maioum-jpo.pdf

press release by greec police of the operation this spring, call “AERODROMOS” and only concerning airports
http://www.astynomia.gr/index.php?option=ozo_content&lang=%27..%27&perform=view&id=41592&Itemid=1308&lang=EN

article in english about joint police operationshttp://database.statewatch.org/article.asp?aid=33158
article in german about this operationhttp://www.heise.de/tp/artikel/42/42375/1.html

document in german from the german bundestag with a lot of information about passed joint police operations:http://dipbt.bundestag.de/dip21/btd/17/070/1707018.pdf

maybe it would be possible to connect and take action against that?

Italien plant zweiwöchige Polizeioperation gegen Migranten in der gesamten EU

Matthias Monroy 28.07.2014

Vom 16. bis 23. Oktober werden an Bahnhöfen, Autobahnen oder Flughäfen « Schwerpunktfahndungsmaßnahmen » durchgeführt. Mehrere Tausend Polizisten sind im Einsatz

Die italienische Regierung bereitet eine großangelegte Polizeioperation für das gesamte Gebiet der Europäischen Union vor. Damit knüpft Italien an frühere, ähnliche Maßnahmen anderer Länder an. Auf diese Weise fahnden die Polizeibehörden an Verkehrsknotenpunkten nach Migranten ohne Aufenthaltserlaubnis. Solche « Gemeinsamen Polizeioperationen » (« Joint Police Operations ») werden gewöhnlich von jeder der halbjährlich wechselnden EU-Präsidentschaften organisiert. Lediglich Griechenland hatte in seinem kürzlichen endenden EU-Vorsitz keine Operation durchgeführt.

Die EU-weiten Kontrollen sollen die Polizeibehörden der Mitgliedstaaten miteinander vernetzen, um effektiver gegen unerwünschte Migration vorzugehen. Sie werden von der Ratsarbeitsgruppe « Strafverfolgung » vorbereitet und ausgewertet (Ende der Freizügigkeit im Schengen-Raum). Der jeweilige Vorsitz richtet eine « Koordinierungseinheit » ein, für Aufgaben und operative Einzelheiten zuständig und diese in einem Einsatzplan fixiert. Nun sollen die Mitgliedstaaten anzeigen, ob und in welchem Umfang sie an der Operation im Oktober teilnehmen wollen. Während frühere « Gemeinsame Polizeioperationen » lediglich um die fünf Tage dauerten, sind es unter italienischer Leitung schon zwei Wochen.

Die Vorbereitungsgruppe ist auch für die Wahl des Titels verantwortlich: « MOS MAIORUM » führt wie frühere Operationen einen Namen aus der Geschichte und bedeutet übersetzt etwa « Die Sitten der Ahnen ». Der Terminus meinte die unbedingte Einhaltung von Recht und Ordnung durch die Bürger, damit das alte Rom zur Weltmacht aufsteigen konnte. Das antike « MOS MAIORUM » schloss auch religiösen und militärischen Gehorsam ein.

Aus dem Bericht über die « Gemeinsame Polizeioperation » PERKŪNAS.

« Schwerpunktfahndungsmaßnahmen » ergänzen « Alltagsorganisation »

Kontrollen finden gewöhnlich an Bahnhöfen, Autobahnen oder Flughäfen statt. Insgesamt sind mehrere Tausend Polizisten beteiligt, nicht alle jedoch in den « Schwerpunktfahndungsmaßnahmen » sondern im Regelbetrieb. Zu dieser « allgemeinen täglichen Dienstausübung » gehört die Überwachung von Hauptverkehrsrouten. Neu ist, dass nicht nur an den Binnengrenzen kontrolliert werden soll: In der zweiwöchigen Operation « MOS MAIORUM » werden erstmals auch die EU-Außengrenzen einbezogen.

Frühere « Gemeinsame Polizeioperationen » waren etwa « MITRAS », « HERMES » oder « PERKŪNAS », wo in Deutschland jeweils um die 1.900 Menschen ohne gültige Papiere festgestellt wurden. Schwerpunkte waren Autobahnen und grenzüberschreitende Bahnverbindungen in Süd- und Westdeutschland. Die Maßnahmen stützen sich auf polizeiliche Informationen und Erkenntnisse aus früheren Einsätzen. Vor ähnlichen, von Zollbehörden durchgeführten Operationen wurden laut dem Bundesinnenministerium auch Anwendungen der « Open Source Intelligence » eingesetzt, also das Ausspähen offener Informationen im Internet. Mit Data-Mining-Verfahren wurden Informationen aus dem Internet oder Polizeidatenbanken abgeglichen.

In Deutschland wird nach dem Wegfall der Grenzanlagen zwischen den Mitgliedstaaten vor allem entlang der Binnengrenzen und in Zügen kontrolliert. Derartige Kontrollen sollen laut dem« Schengener Grenzkodex » anlass- und personenunabhängig sein, werden von Betroffen und Bürgerrechtsgruppen aber häufig als rassistisch kritisiert: Denn in den allermeisten Fällen werden Personen aufgrund der Hautfarbe ausgewählt. Ein solches « racial profiling » ist jedoch nach internationalen Rechtsnormen untersagt und auch deutschen Polizeibehörden verboten.

« Schengener Grenzkodex » auf Druck von Deutschland mehrfach eingeschränkt

Die nun zur Regel gewordenen « Gemeinsamen Polizeioperationen » höhlen den « Schengener Grenzkodex » weiter aus. Dort heißt es, dass die Grenzen an jeder Stelle ohne Anhalt überschritten werden dürfen. Die Staatsangehörigkeit der Reisenden darf dabei keine Rolle spielen. Die Schengen-Mitgliedstaaten sind verpflichtet, alle Verkehrshindernisse an den Binnengrenzen zu beseitigen. Nur im Falle einer schwerwiegenden Bedrohung der öffentlichen Ordnung oder inneren Sicherheit dürfen die Kontrollen temporär wieder eingeführt werden. Bislang war das nur bei besonderen polizeilichen Maßnahmen möglich, darunter die Sicherung von Sportereignissen oder Gipfeltreffen.

Vor zwei Jahren haben sich Deutschland und Frankreich erfolgreich dafür eingesetzt, die Kontrollen der Binnengrenzen auch bei « erheblichen Defiziten beim Schutz der Schengen-Außengrenzen »einführen zu dürfen (Die verbriefte Reisefreiheit innerhalb der EU ist Geschichte). Die Regelung ist gegen Italien und Griechenland gerichtet und ab diesem Herbst gültig. Sie soll greifen, wenn über die Länder zu viele Migranten einreisen. Ob und in welchen Fällen die deutsche Regierung davon Gebrauch machen will, ist unklar. Bei mehreren Gelegenheiten hat das Bundesinnenministerium jedoch diesen Sommer auf Defizite der italienischen Migrationskontrolle hingewiesen. Moniert wird, dass nicht alle der in Booten über das Mittelmeer Einreisenden ihre Fingerabdrücke abgeben müssen.

Auch die EU-Grenzagentur FRONTEX ist gewöhnlich an den « Gemeinsamen Polizeioperationen » beteiligt, allerdings nur am Rande. Denn die Behörde ist eigentlich für die Sicherung der EU-Außengrenzen zuständig, Einsätze innerhalb der EU-Mitgliedstaaten sind (außer an Flughäfen) untersagt. FRONTEX erstellt aber regelmäßige Risikoanalysen, in denen Migrationsströme festgestellt, bevorzugte EU-Zielländer ermittelt und Prognosen entworfen werden. Diesmal ist FRONTEX als vollwertiger Partner an Bord. Verstärkte Kontrollen an den Außengrenzen der Europäischen Union werden mit Daten aus dem EU-Inland abgeglichen. So sollen gängige Migrationsrouten, aber auch Fluchthelfer ermittelt werden. In EU-Dokumenten ist hierzu gewöhnlich von « Schleusern » die Rede, die wegen organisierter Kriminalität verfolgt werden.

Wasserschutzpolizeien und Verkehrspolizeien vernetzen sich ebenfalls

Nachdem die EU, allen voran Italien, die Überwachung des Mittelmeers aufrüstet, weichen viele Migranten wieder auf Landwege über Marokko oder Griechenland aus. Einer der zukünftigen « Hot Spots » soll laut FRONTEX Bulgarien sein, auch das Schwarze Meer würde zunehmend eine Rolle spielen. Das mag ein Grund dafür sein, warum sich Frankreich, Deutschland und die Niederlande weiterhin gegen die Schengen-Vollanwendung für Rumänien und Bulgarien wehren – denn dann würden auch die dortigen Kontrollen der Binnengrenzen wegfallen.

Mittlerweile kommen die EU-weiten Operationen auch bei anderen Kooperationen der Sicherheitsbehörden in Mode. Ähnlich wie die Grenzpolizeien organisieren sich auch die Wasserschutzpolizeien der Mitgliedstaaten im Netzwerk « AQUAPOL », die Verkehrspolizeien sind in « TISPOL » zusammengeschlossen. An Flughäfen tätige Polizeien sind im Netzwerk « AIRPOL » tätig. Meist sind die Maßnahmen der Netzwerke an der gewöhnlichen Arbeit ausgerichtet, etwa die Kontrolle von Wasserstraßen oder illegaler Müllbeseitigung. Immer werden aber auch unerwünschte Migranten aufgespürt. Im Netzwerk der Eisenbahnpolizeien « RAILPOL » will Italien jetzt gemeinsame Standards für Kontrollen von Personen und Gepäck in Zügen entwerfen.

PARCE QUE LES TERRAINS DE FOOT MUNICIPAUX NE SONT PAS LA PROPRIÉTÉ PRIVÉE DES ÉLUS – PARCE QUE NOUS REFUSONS DES TERRAINS SÉPARÉS POUR LES BLANCS ET POUR LES NOIRS

je partage !

PARCE QUE LES TERRAINS DE FOOT MUNICIPAUX NE SONT PAS LA PROPRIÉTÉ PRIVÉE DES ÉLUS – PARCE QUE NOUS REFUSONS DES TERRAINS SÉPARÉS POUR LES BLANCS ET POUR LES NOIRS.

Ce soir : une fête aider des #étudiants #lillois qui apporte un soutien aux #enfants #roms

Des étudiants se sont organisés pour apporter un soutien scolaire aux enfants roms de la métopole lilloise. Ce soir une fête est organisée pour les soutenir, concrétement en leut apportant des fournitures scolaires.

On ne peut guère m’accuser d’être trop gentil pour les gens avec qui je milite, ni pour qui que ce soit de vivant (cf mes cent derniers posts). Comme beaucoup de gens je trouve assez ennuyeux de parler des trains qui arrivent à l’heure. Et concernant les Roms originaires de Roumanie, nous (les soutiens) avons tous fait et dit beaucoup de sottises, par méconnaissance ou indifférence de ce à quoi ils aspirent réellement ( je m’inclus par courtoisie). J’étais depuis moins d’une semaine dans la lutte pro-roms que je me fâchais avec les ¾ des soutiens en décrivant sur un mail collectif les deux écueils entre lesquels nous naviguions alors : le paternalisme caritatif et l’instrumentalisation politique. Depuis j’ai découvert d’autres tares originelles : les liaisons incestueuses avec les pouvoirs locaux PS, par exemple, ou l’impudeur avec laquelle certains militants peuvent utiliser ces populations particulièrement démunies pour s’enrichir ou se tenter d’exister médiatiquement. A part ces petits scandales étouffés, il est évident que la plupart des soutiens des Roms sont des gens bien, généreux, altruistes, solidaires, qu’ils croient en Dieu, en Marx ou en la Grêve générale.

Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat 

Aujourd’hui, oubliés Makhno, Maiakoski et Durutti, je suis contraint de dire du bien de jeunes communistes. Plus sérieusement, à part les milliers de morts de mon camp dont les fantômes accompagnent chacun de leurs pas, et leurs soutiens aux invasions récidivistes de l’Ukraine ou du Tibet, j’adore les militants communistes. Avec leur attachement à des slogans démodés, leurs looks improbables, et le graphisme agressif et efficace de leur matériel de communication, ce sont un peu les psychobillys de la politique. Et grâce à la folie du swing, le look front populaire tardif ou FTP pourrait revenir très fort.

L’association Epis qui organise ce soir une fête à la maison Angela Davis de Lille me semble aller dans le bon sens. Son origine vaut la peine d’être racontée. Marianne ( je cite son prénom parce qu’il est symbolique, et qu’elle est un personnage public) figurait parmi les militants régulièrement présents à la Bourse du travail où les Roms étaient hébergés à l’automne l’hiver dernier, avant d’être virés par les trotskistes. Ce jour là, elle avait accompagnée C. une très jeune maman rom à son échographie. Sur le chemin du retour C. lui demande de passer au camp proche de l’Université de Lille 1 pour dire bonjour aux amis. Sur place les deux jeunes femmes découvrent un drame : un bébé est mort, dans l’incendie d’une caravane. Les autres enfants du camp sont choqués, et Marianne décide de faire quelque chose pour eux. Elle mobilise ses camarade de l’UEC ( Union des étudiants communistes où elle a des responsabilités, je crois) et organise rapidement un grand goûter avec des jeux, des chants etc…

L’initiative crée des liens entre les enfants et les étudiants. Ceux-ci demandent à ceux-là comment ils pourraient continuer à leur être utiles. Les enfants, appuyés par des mamans, réclament du soutien scolaire. J’imagine que les parents et les enseignants qui me lisent ne le croiront pas, mais beaucoup de jeunes roms veulent réussir à l’école et ont pour ambition d’intégrer à terme des classes « normales » et non celles qui sont réservées aux « tziganes » comme ils appellent les Roms qui ne parlent pas roumain, ou sont juste originaire d’un autre village ou d’une autre « caste » 1.

Justement Marianne travaille alors à l’Afev, une association qui organise ce genre d’activité. Cependant l’Afev a du renoncer à suivre les écoliers roms, à cause des trop fréquentes expulsions de camp qui font perdre de vue les petits élèves. Donc Marianne et ses camarades se chargent eux mêmes du soutien-scolaire pour les enfants du campus En décembre c’est un père Noël roux ( et chef lillois du Mouvement des JC) qui apporte des cadeaux aux enfants ; pour la Pâques orthodoxe ( Staline relève toi!) , les jeunes communistes organisent, à la demande des enfants, une chasse aux œufs etc. Tout ça sans subventions : les manuels scolaires et les livres illustrés sont achetés par Marianne et ses amis sur les braderies, ainsi que le petit matériel. Du coup, des mamans et papas sans papiers, ont dit «  pourquoi pas nous » et les petits sans papiers ont aussi eu leur Père Noël roux, et ont droit à du soutien scolaire.

Le groupe de camarades s’est structuré en association baptisée Epis ( sous la grêle?) et a recruté des bénévoles bien au delà du milieu communiste. Les volontaires , essentiellement des étudiants de Lille 1 sont nombreux, pus nombreux que les enfants du parking. Epis propose donc aux collectifs qui suivent d’autres camps de lui signaler les besoins en soutien scolaire, et de mettre en relation les futur-e-s élèves avec les étudiant-e-s.

Je suis opposé aux subventions telles qu’elles sont gérées actuellement. Je ne connais aucun pouvoir politique, État ou collectivité locale, qui ne demande une contrepartie à ceux qu’elles subventionnent sauf lorsque ceux ci parviennent à établir un rapport de force en leur faveur et ils sont rares. Je suis favorable à la création d’un tiers secteurs : des organismes répartiteurs contrôlés par des représentants de toutes les parties concernées, transparents, ouverts aux médias et aux chambres des comptes, qui répartiraient les subventions apportées par les politiques, dans un premier temps puis percevraient eux-mêmes des impôts. La manière dont les subventions sont parvenues aux collectifs roms est scandaleuse. Les soutiens des Roms sont si peu nombreux qu’ils nous faut accepter d’avoir des ripoux parmi nous, tant qu’il semble que leur utilité dépasse leur nocivité. C’est pour cela que je me suis toujours opposé, violemment, a priori, aux subventions pour nos collectifs. Mais ma voix , et celles d’autres militants de terrain, ne pèsent guère face à celles des politiciens EELV qui sont, disons, très présents dans nos collectifs.

Mais je suis pragmatique. Puisque subventions il y a, je trouverais anormal que dans la prochaine fournée, dont les dossiers doivent être bouclés en janvier prochain, Epis soit oublié. Et je le dirai. On considère traditionnellement que Marianne est généreuse. Et il serait anormal que Marianne l’étudiante continue à financer de ses maigres deniers un devoir d’équité qui appartient à la Marianne républicaine.

J’ai encore été trop prolixe : je souhaitais juste attirer votre attention sur la soirée de ce soir. Espace Angela Davis, 74 rue d’artois Lille 18 h 30. Une ambiance conviviale est garantie, il faut juste amener du matériel scolaire en guise de droit d’entrée. J’espère que je n’ai pas trop desservi la belle initiative d’Epis par mes digressions politiques !

P.S. La présentation d’Epis par elle-même

Qui sommes nous ? 
Nous sommes une association qui aide à l’insertion de familles immigrées, notamment par un suivi scolaire des enfants. Chaque famille a son référent qui discute de l’école avec les parents et les enfants, vérifie que l’enfant a le minimum pour étudier (un cartable, des cahiers, des crayons). Nous organisons également des ateliers d’apprentissage de la lecture par le jeu pour les enfants qui le souhaitent. 

 

1Ce n’est pas le lieu pour développer cela. Vous trouverez sur le net des précisions sur ce que j’appelle des castes : les travailleurs du métal, les marchands de chevaux ( et de voitures), les musiciens… Ces divisions sont peu évoquées par les Roms eux mêmes qui ont conscience de leur caractére obsoléte. Mais elle restent importantes pour les mariages, les solidarités, l’orientation professionnelle. Un Rom connaît la caste de tous ceux qu’il fréquente ( ou refuse de fréquenter

EXPULSIONS DANS LE NORD – PAS-DE-CALAIS : INFOS J+9

Passeurs d'hospitalités

L’actualité calaisienne a été particulièrement chargée, mais elle ne doit pas nous faire oublier ce qui se passe ailleurs dans la région. Avec une inquiétude : la répression qui s’abat sur les exilés à Calais ne risque-t-elle pas de se généraliser aux autres campements de la région ?

Le 30 juin, une rafle a eu lieu au campement d’Angres, près de Lens, où se trouvent des exilés vietnamiens. Onze d’entre eux ont été mis en examen pour « extorsion an bande organisée, séquestration, participation à une association de malfaiteur, aide à l’entrée, à la circulation et au séjour irréguliers » et placés en détention préventive. On est surpris du nombre de « passeurs » à l’échelle d’un si petit camp, et des chefs d’inculpation, s’agissant d’un campement où des bénévoles ont une présence quotidienne, et où chacun peut aller et venir. Dans la réalité, il y a là des personnes dont le projet d’aller…

Voir l’article original 239 mots de plus

#Calais #migrants Appel aux artistes militants du spectacle, vivant

Je reproduis quasi intégralement la majeure partie mail électronique qui circule sur les réseaux numérique, envoyé par des gens à des humains. J’essaie en même temps de battre un record de pléonasmes poétiques.

 

 

 

 

 

Bonjour à vous,

Vous avez sans doute entendu parler de ce qui se passe à Calais depuis plus d’un mois maintenant.
Une manifestation est organisée ce samedi à 14h pour réagir (voir ci joint). Manifestation qui prendra forme d’occupation des espaces publiques sur tout le week-end.
Les organisateurs font appel à tous les artistes militants qui voudraient et pourraient soutenir en participant à l’un de ces moments là, surtout au samedi soir.
Merci de prendre le temps de lire le message ci-dessous. Merci d’avance à celles et ceux d’entre vous qui répondront !
pour cela, il suffit de me téléphoner sur le téléphone de Terre d’Errance: 06.95.28.29.43.

nan

…le temps nous manquant, le programme n’est pas complètement bien ficelé, mais des choses sont déjà sur les rails…alors n’hésitez pas à venir y participer et apporter votre contribution.

Ainsi, voici ce qui nous/vous attend  :

Samedi
14 : 00 – Manifestation, place d’Armes

Ça, logiquement tout le monde est au courant, mais on ne sait jamais…

21 : 00 – Concert + pique nique : (lieu à confirmer)

Deux point sur ce rendez-vous :
1) Nous faisons un appel aux musicien.ne.s qui seraient motivé.e.s pour venir jouer samedi. DJ house-techno ou guitariste flamenco, pas de problème, on accepte tout le monde. Merci de faire signe (du clavier) rapidement.
2) Appel est fait pour que chacun.e ramène un petit quelque chose à manger et à partager, avant ou après la rupture du jeûne (selon vos convictions) : bref, une sorte de grande auberge espagnolo-afghano-egypto-ethio-érythréenne…

Dimanche
14 : 00 – Tournoi de foot :  (lieu à confirmer)

Avis aux amateurs/trices de football, un grand tournoi solidaire et international s’organise. Besoin de joueurs/euses (avis aux cousins de Norrent-Fontes, d’Angres et d’ailleurs), de quelques jeux de maillots, de quelques plots et d’un ou deux ballons. Et si en plus, on a des speakers/ins en direct live, alors là, ce sera du haut niveau.
Merci d’avance pour vos réponses.

21 : 00 – Jonglerie : (lieu à confirmer)
Si des gens veulent se joindre aux quelques artistes qui vont venir ce soir-là, n’hésitez pas…


Lundi
JOURNÉE A CONSTRUIRE COLLECTIVEMENT, tous ensemble, amener vos idées, vos activités, votre matériel..

Bon bah là, tout est dit…La veille (le dimanche), un temps de réunion (heure et lieu à confirmer) va permettre d’organiser cette journée.

Voilà, tout coup de main est le bienvenu. Et votre participation est bien entendu très attendue. Bref, viendez.

Plus d’infos très rapidement.

Tintin chez les Roms
Tintin chez les Roms

#Roms #migrants Lettre à A. sur notre manque d’âme

Ma chère A.,

Eric m’a appelé pour me dire qu’une famille de 9 personnes dont trois fillettes dormaient depuis hier soir dans une Kangoo. Je voulais te parler de cette famille-là, du chemin de croix parcouru par ces gamines sœur de denisa, tuée par ce chauffard ivre en plein aprés midi qui ne savait pas s’il avait renversé un animal ou un humain. Je voulais ainsi répondre à ta belle sollicitude pour cette jeune maman qui mendie chaque jour devant le Merveilleux de Wazemmes, atendnt quelques miettes des bons gateaux que nous achetons là.

Puis j’ai lu un mail de Marie Noelle, qui m’apprend que cinq familles viennent d’être expulsées par des CRS en tenue robocop et qu’elles ne savaient pas où dormir cette nuit. Deux cents personnes dont les deux tiers des enfants, vont être expulsées d’un jour à l’autre sans relogement du chemin Napoléon à Hellemmes.

600 réfugiés, dont de nombreux Syriens, de ceux à qui « la gauche » manifeste son empathie quand ils se font gazer, violer, torturer, ont été expulsés mercredi matin à Calais avec une violence extrême, des femmes de 70 ans ont été trainées par des brutes en uniformes. Les flics ont ramené quelque deux cents réfugiés à Lille sous pretexte de contrôle, d’autre ont été déposé au bord de l’autoroute en Picardie. Le soir nous étions devant le commissariat de Lille-sud, Interluttants et CSP59 mélès, nous criions «  Libérerz les réfugiés, gardez Sarko. » Ca a fait sourire me les flics. Et nous sommes repartis. La police laissait partir les réfugiés en petits groupes de maigres silhouettes en sportwear démodé caritatif, courbés sous des gros sacs. Ils nous demandaient le chemin pour retourner à Calais. A pied.

Pendant cce temps là, Hollande se demande où aller faire la guerre, l’UMP se cherche un nouveau maître qui , à défaut d’être honnête, ait déjà purgé sa peine. Des immeubles de bureaux se construisent et parfois se remplissent. La France gagne, gage, gagne, perd. La France ? Le pays des Droits de l’homme ? « Euh me dit Fred, des droits de l’homme je sais pas, mais du beau football, c’est sûr. »

On me crois parfois cynique, parce que je me ne respecte ni drapeau, ni parti, ni dieu ni chef : du coup on me dit que je ne respecte rien. Au contraire comme Diogéne je respecte tous les humains quels qu’ils soient. Je m’agenouille devant un enfant qui pleure, et je cède la préséance à toute personne qui est plus pauvre que moi. Je n’ai pas de haine pour ceux qui sont responsables de ces larmes et de cette pauvreté mais je cherche en eux, comme Diogéne avec sa lampe, ce qui reste d’humanité. Et je les plains de vivre ainsi ballonnés d’ambitions sordides et de fausses certitudes, à passer des années sans apercevoir leurs âmes, comme Jean-Pierre qui se désole que son ventre à bière l’empêche depuis longtemps de voir sa bistouquette. Il est toujours possible de refuser des ordres abjects, on perd son travail, mais on gagne de la vie.

Eric et Marie-Noelle dont je parlais au début font aprtie de la poignée d’individus qui consacrent tout leur temps libre à aider les Roms, et surtout à aider les Français à sauver leur dignité d’hommes. Ils sont guère plus nombreux auprès des sans papiers, un peu plus mais pas assez encore avec les réfugiés et les migrants. Is sont des raisons d’espèrer. Et ils sont fatigués, vidés, calcinés, par la stupidité de ces expulsions inutiles uniquement destinées à faire oublier aux Syriens, aux Roumains ou aux Maliens, l’image d’un pays qui a inventé les droits de l’homme et les respecte encore. Un jour dans la devise française on rempalcera « Fraternité » par « pour les Blancs seulement », on enlèvera le rouge et le bleu du drapeau et ce sera plus clair.

Nous sommes devenus un peuple d’auistes connectés, qui s’échangent les blagues et les idées des autres. Libération nous apprend que les solitaires sont de plus en plus nombreux. Mais seuls. Des parents virent leurs enfants s’ils ne trouvent pas de travail, des femmes larguent leur compagnon s’il tombe en chômage, des enfants refusent de payer pour la fin de vie de leurs parents. Nous avons de plus en plus de mal à apercevoir nos âmes ; nous sommes en surpoids et consommons trop d’antidépresseurs. Les Roms et les réfugiés des jungles de Calais viennent nous offrir la possibiité de redevenir cools, un jour on les remerciera pour ça. Comme je te l’ai dit une fois, je pense que l’on est jamais déçu lorsqu’on demande aux humains de donner le meileur d’eux mêmes. Sans doute que les mamans roumaines ne trouvent pas les mots pour nous le demander.

Tu ne m’a jamais décu parce que je n’ai rien attendu de toi . Sache qu’il y a cette seamine quelques rendez vous où il serait élégant de se rendre.

Demain mardi au café le Pol’art 135 rue des Postes à Lille Métro Wazemmes à 17h : réunion de convergence des soutiens aux Roms de Lille et aux réfugiés de Calais.

Mercredi à 18 h rassemblement de soutien aux familles du chemin Napoléon à Hellemmes ( métro Lezennes)

Samedi 12 juillet à 14 h : manifestation de soutien à Caais ( covoiturage de Lille)

Je ne t’y attendrai pas, au risque d’être surpris.

Je te promets que dans ma prochaine ettre je te parlerai moins d emoi, et davantage de toi. Je me rends compte que dans le feu de l’action, j’ai oublié de te parler de mon amour pour toi. Mais peut être n’ai je parler que de cela ?

(…)

Jean-François

PS : Voici un communiqué de Terre d’errance

Les nouvelles ne sont pas bonnes:

A Calais, les 600 personnes migrantes qui s’étaient réfugiées sur le lieu de distribution des repas après la destruction de leur abris en ont été expulsées mercredi dernier, donnant lieu à des arrestations au faciès, parfois violentes et à une véritable traque au migrant dans les rues de la ville.
La majorité des migrants arrêtés ont été emmenés dans différents commissariat ou centres de rétentions du nord de la France.
Ces exilés viennent de pays en guerre ou sous dictature et la France ne peut pas les y renvoyer (Érythrée, Soudan, Syrie, Iran, Afghanistan,…).
Dès le mercredi soir, une cinquantaine de personnes est revenue à Calais.
Peu à peu, les gens reviennent à ce lieu de passage, d’autant plus déterminées à quitter notre pays qu’elles y sont maltraitées. Et les besoins sont énormes, toutes les tentes, bâches et couvertures ayant été détruites.

A Steenvoorde, où les exilés s’abritent sur deux terrains: le maire ne veut plus mettre à disposition le terrain municipal et avec la sous-préfet, il a fait pression sur le propriétaire du second terrain pour qu’il en demande l’expulsion, ce qui est fait.

Ces situations auront évidemment des répercussions sur le camp de Norrent-Fontes où les migrants de passage sont sont déjà très nombreux et en viennent à refuser celles et ceux qui viennent de Calais en pensant y trouver refuge…

Vous trouverez ci-joint un communiqué de presse et appel à manifester ce

SAMEDI 12 JUILLET À 14H, PLACE D’ARMES, À CALAIS.

Venez manifester avec nous pour montrer votre solidarité avec les personnes migrantes et votre opposition aux violences policières de plus en plus fréquentes dans le calaisis !

Plusieurs co-voiturages s’organisent un peu partout dans la région (Lille/Arras/Béthune/Lillers/Dunkerque).
A Béthune et à Lillers, les rendez-vous sont donnés à 13h, aux entrées de l’autoroute A26.
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous téléphoner : 06.95.28.29.43.

Enfin, nous nous permettons de rappeler qu’à Norrent-Fontes, nous avons besoin de chauffeurs les vendredi après-midi, pour conduire les exilés aux douches !

Merci et à bientôt,
Pour Terre d’Errance,
Nan Suel

06.95.28.29.43.
terrederrance@mon-asso.org
http://terreerrance.wordpress.com/
https://www.facebook.com/terrederrance

Un exemple de mail que l’on reçoit sur la liste de soutiens des Roms

« Bonjour

Je lance un appel pour venir en aide à la famille.

Certes ils se sentent en sécurité au Fort de Mons. Toutefois, ils ont une fois de plus tout perdu dans cet exode.

Ils sont toutefois extrêmement à l’étroit dans une minuscule cabane.

Ils ont besoin, en priorité de vêtements pour les enfants (7 enfants de 1 ou 2 ans à 13 ans)

également de couvertures (j’en ai donné 2)

de palettes (utilisées comme sommiers, pour le moment les matelas sont sur le sol) – En principe je peux en avoir, mais probablement pas avant demain ou jeudi.

Ils aimeraient également sauver leur caravane encore actuellement sur le camp de la rue de Lille. Arthur : y a t’il encore possibilité de stocker cette caravane à St André ?)

Ils ont besoin de présence et de parler, à transmettre donc en priorité aux bénévoles qui sont déjà présents sur le camp.

Je continuerai bien sûr à aller les voir régulièrement, mais là, j’ai besoin d’aide et de soutien pour cette famille encore fortement traumatisée et perturbée par l’accident et le décès de Denisa. »

#Roms Expulsion Rassemblement mercredi 18 h chemin Napoléon à Hellemmes

À
  • L’Atelier Solidaire
Bonjour,
Mardi 1er juillet, l’Atelier Solidaire a rencontré Frédéric Marchand lors d’une réunion de pilotage du village d’insertion d’Hellemmes (avec des élus, le CCAS, le collectif de soutien au rroms d’Hellemmes et l’Afeji). Nous avons bien entendu abordé en fin de réunion l’expulsion des 172 personnes du chemin Napoléon. C’est le maire lui-même qui a pressé LMCU de demander cette expulsion cet été car la situation “n’est plus tenable”. Après un échange très ferme, nous avons rappelé au maire notre collaboration souvent fructueuse depuis 2010 et l’irresponsabilité du signal qui serait envoyé par l’expulsion à Hellemmes des familles après le combat pour le lieu d’accueil au parc Engrand pour 5 familles. F. Marchand a laissé une petite place pour une sortie de crise afin d’éviter une expulsion qui ferait du mal “à tout et à tous”.
Nous avions évoqué lors de précédents échanges avec certains d’entre vous l’organisation d’un rendez-vous chemin Napoléon avec les familles afin de faire le point sur la situation, d’organiser les énergies et de voir ce que l’on peut faire. Il y a plusieurs propositions à discuter, notamment:
– la construction avec les familles de toilettes sèches pour initier un mouvement de reprise en main des choses avec les associations et les citoyens engagés,
– une mobilisation,
– une interpellation des élus d’Hellemmes, de LMCU, de la préfecture,
etc..
A ce titre, nous nous réunirons mercredi 9 juillet à 18h devant les Eaux du Nord, chemin Napoléon à Hellemmes  (accès boulevard de Tournai (D146) au feu tricolore face à l’entrée de Lezennes) avec tous ceux qui refusent l’expulsion des familles sans réelles solutions viables. Il n’y a eu à ce jour aucun « diagnostic social » pourtant obligatoire depuis la Circulaire du 26 août 2012. L’idée est de nous rassembler et de concentrer nos énergies sur ce lieu auprès des familles pour éviter la reprise des expulsions dans la métropole par la nouvelle équipe LMCU (à qui un courrier a été envoyé), faire entendre et porter la voix des familles et des citoyens engagés avec elles et d’inventer encore et toujours ensemble les solutions à venir.
Pour l’Atelier Solidaire,
Yann Lafolie
L’Atelier   Solidaire
(association loi 1901)

23     rue     Gosselet
5 9 0 0 0        L i l l e
>
http://lille-roms.blog.fr

Que deviennent les Roms de la Bourse du travail ?

Voici quelques nouvelles de la centaine de personnes roms qui étaient hébergées à la Bourse du travail et on mené une lutte exemplaire d’octobre à décembre 2013 pour obtenir d’être relogés. En dépit du jugement du tribunal administratif, le préfet a jugé qu’il pouvait mettre à la rue ces familles lundi, à l’issue de la trêve hivernale. Un soutien des Roms nous donne quelques nouvelles. Image
« il n’y a plus personne à Valenciennes, Maubeuge ou Lesquin, après un mois de mars lourd niveau pressions policières

-les familles de Maubeuge et Lesquin sont pour l’instant à la charge de bénévoles, à part pour Caroline (foyer) et pour Stan & Luminata (démarches judiciaires), rien à l’horizon…

-la moitié des familles de Valenciennes se sont cotisées pour louer une maison en campagne, près de Denain. N’hésitez pas à leur rendre visite !

-l’autre moitié est soit repartie en Roumanie soit sur le camp d’Hénin-Beaumont/Montigny …. et ça craint en ce moment, mairies PS et FN travaillent main dans la main pour expulser ce camp, le plus peuplé du Pas-de-Calais (je n’ai pas pu y aller ces dernières semaines mais je compte sur la fraternité 62 pour nous tenir informé).

=> les familles hebergées à Bruay, Bethune, Cambrai et Calais sont reparties en Roumanie.

=> les familles relogées à Boulogne et Avesnes ne sont, pour l’instant, pas menacées.

=> il y a d’autres situations particulières, des bouts de familles à 4 Cantons, etc… »

A Mme Viviane Reding LETTRE DE SOUTIEN AUX FAMILLES #ROMS DE #LILLE

je reproduis ici la lettre d’une association de soutien aux Roms à la vice présidente de la Commission européenne sur la persécution inouîe que subissent les militants Roms issus de la Bourse du travail

Madame Viviane REDING

Vice-Présidente Commission Européenne

rue des Lois. B – 1049 – BRUXELLES

Madame la Vice-Présidente,

Nous avons l’honneur de vous saisir en urgence, au titre de notre association « Sang pour Sans » de défense des sans droits, pour vous demander de bien vouloir examiner la légalité des mesures de rétorsion administrative et policière sans précédent que prend depuis janvier dernier le préfet du Nord, Mr BUR, contre les 116 Roumains roms (sur 120) qui ont gagné les 26 et 27 décembre au Tribunal administratif de Lille (suite à leur évacuation, le 28 octobre, du Campus de l’Université de Lille) un référé liberté hébergement l’obligeant à les reloger.Tout d’abord, condamné à leur proposer une structure d’hébergement par le tribunal administratif, le Préfet du Nord les a dispersés tous en dehors et très loin de la métropole lilloise où ils avaient la possibilité de survivre par leur connaissance du terrain pour récupérer des déchets ménagers et les revendre, et où ils auraient pu plus facilement trouver du travail, à compter de la levée des mesures transitoires le 1.1.2014. L’hébergement qui leur a été proposé est en effet très précaire et provisoire, et prend fin le 31 mars prochain. Ensuite, le Préfet du Nord a aussitôt, tout début janvier, fait délivrer des OQTF (obligations de quitter sous un mois le territoire français) par la Police des frontières de façon massive (ce qui est illégal) et sans argument légitime aux 116 concitoyens roumains ayant gagné ces référés, des OQTF, alors même qu’ils s’inscrivaient à Pôle emploi pour chercher du travail – ce qui jusqu’au 1.1.2014 leur était interdit, sauf avec titre de séjour, par les mesures spécifiques transitoires édictées en 2007 contre nos concitoyens roumains et bulgares – et ne touchent ni RSA, ni allocation familiale, ni aide alimentaire du Conseil Général, ni la plupart du temps aide médicale d’Etat.Ces mesures de délivrance massive et sans raison d’OQTF dès janvier à ces 116 Roms « victorieux » se voient suivies ce mercredi 5 mars 2014 à 11H par la délivrance à TOUS d’assignations à résidence avant éloignement du territoire français.Or, ces citoyens européens ne sont auteurs d’aucun délit, ne constituent pas de trouble à l’ordre public ni de menace, et ont engagé depuis leur arrivée en France comme migrants libres de circuler de nombreux efforts d’insertion scolaire, sociale, et professionnelle, chaque fois détruits par les évacuations policières de leurs installations provisoires, sans se voir proposer aucun diagnostic social ni aucune solution de relogement, de scolarisation des enfants, de suivi médical et social, d’insertion professionnelle, contrairement aux dispositions de la Circulaire Interministérielle du 26 août 2012, signée par sept ministres, pour répondre aux attentes de la Commission Européenne, et contrairement à l’engagement de la France dans le cadre de la Stratégie Nationale d’Intégration des Roms qu’elle a signée sous l’impulsion de la Commission Européenne.

Plus précisément, ces mesures de répression administrative et policière exceptionnellement dures, qui ne sont autorisées que de façon très limitée par la Directive européenne 2004/38, nous semblent non fondées en l’occurrence, comme le rappellent les décisions sur ce sujet de la Cour européenne de Justice, notamment celle du 20 septembre 2001 qui limite de façon stricte les entraves à la libre circulation des citoyens européens au sein de l’Union Européenne. Aussi nous vous saisissons en vue d’examiner la conformité des mesures massives et répressives d’éloignement du territoire français prises par le Préfet du Nord à l’encontre de ces migrants dits « Roms ». Elles nous semblent en effet constituer une violation grave et répétée, mais injustifiée et non fondée, des droits fondamentaux de ces concitoyens européens et du droit français et européen en matière de libre circulation et établissement. Enfin, dernier point important à nos yeux, le caractère massif, indifférencié et non individuellement justifié des mesures d’éloignement prises comporte de toute évidence une dimension de ciblage ethnique caractérisée. Ce ciblage ethnique est absolument interdit tant par la Constitution française que par la Charte Européenne des Droits Fondamentaux. Il s’assimile en effet sans le dire à une persécution et une discrimination de type racial, mots lourds de sens, mais qui, à notre humble avis de citoyens européens avertis de notre histoire commune, sont les seuls aptes à qualifier le procédé.Vous remerciant d’avance de bien vouloir accorder une attention particulière et donner une suite favorable à notre saisine, nous vous prions d’agréer, Madame la Vice- Présidente de la Commission Européenne, l’assurance de notre considération distinguée.

Stéphane BRAILLY, secrétaire

Evelyne PERRIN 

Association Sang pour SansAssociation SANG POUR SANS

13 rue Edmond Rostand

94500-Champigny sur Marnesangpoursans@gmail.com

#Roubaix Le médecin des #Roms a du mal avec l’Ordre

.Le Dr Lamarre de Roubaix surnommé «  le médecin des Roms » a été suspendu pour les raisons qui sont exposées par Daniel Scheinerdmann dans sa chronique d’aujourd’hui.  Il a été suspendu par le conseil de l’Ordre, sur la demande des contrôleurs de la Sécurité sociale.

En fait, la Sécurité sociale  estime que les médecins qui soignent trop de patients sont en partie responsables du déficit de la sécu. C’est un raisonnement un peu pervers, puisque cela suppose que si les patients ne trouvent pas de médecins ils ne vont pas se soigner. C’est aussi une profonde injustice : les médecins sont surabondants dans les centres-villes « classe moyenne » et manquent dans les zones rurales et les quartiers défavorisés. Cela participe d’une sorte d’eugénisme social où pour sauver la Sécu on sacrifie la santé des pauvres  (les études montrent qu’ils se soignent de moins en moins) et on n’opère plus les personnes âgées, alors que chacun d’entre nous connait des gens qui vont chez leur médecin pour se faire prescrire des médicaments de confort.

Je dis ça pour le contexte. Mais je voudrais témoigner de mon soutien au Dr Lamarre, non pas pour avoir autant travaillé, mais parce qu’il accueille des familles roms.  Lors de l’expulsion du campement du Galon d’eau il y a six mois, il a accueilli des familles roms dans un immeuble qui lui appartient. « C’étaient mes patients, a-t-il expliqué. » Depuis, si on en croit son twitter (@doclamarre) le docteur prend son petit dej’ entourés de gamins.  Depuis six mois, les collectivités territoriales et la préfecture lui promettent régulièrement de reloger « ses » Roms, et mentent. Le dernier coup de la préfecture a été de donner les chambres d’hôtel prévus pour les Roms de Roubaix à ceux de la Bourse du travail.

Le Dr Lamarre dit qu’il va profiter de ses deux mois de suspension pour s’occuper … des Roms. Un quartier qui abrite 10 000 habitants pour deux cabinets de médecins a produit le Dr Lamarre.  Le gouvernement de  Pétain a créé l’ordre des médecins.    Roubaix 1 Vichy zéro.

#Roms #Lille Marche blanche pour Denisa mon rectificatif à la Voix du Nord

.

Messieurs
Vous publiez dans la version numérique de votre article (http://www.lavoixdunord.fr/region/roncq-une-centaine-de-personnes-marchent-pour-un-dernier-ia26b58809n1954800 , consulté à 17 h 23 qu’ « ATD Quart-Monde, Amnesty International, l’Atelier Solidaire, le MRAP, la Fondation Abbé-Pierre, le Collectif de os chômeurs et précaires de Lille sont donc à l’origine de la marche blanche qui a rassemblé ce matin une centaine de personnes en mémoire de Denisa. ». C’est faux.

Le Collectif de chômeurs et précaires de Lille dont je fais partie n’est pas à l’origine de cette marche. Depuis sa création il y a deux ans, le CCPL n’a appelé qu’à une seule marche blanche, celle en mémoire de Clément Méric. Jamais le CCPL n’appellera à une marche qui se termine dans une église. J’ai appelé à cette marche à titre personnel, sans référence à mon appartenance. Je vous demande donc de retirer la mention CCPL dans cet article.

J’ignore si la vérité vous intéresse. A toute fin utile, voici l’histoire de cette marche. Mardi matin, je participais à la réunion préparatoire de la conférence de presse de 11 h, auxquels les associations précitées. Vers 10 h 45, je suis sorti dans la cour de la MRES, avec quelques amis, soutiens des Roms de la métropole lilloise qui ne font partie d’aucune des associations que vous citez. L’un d’eux, E. m’explique qu’il participe à l’organisation d’une marche blanche et me demande des précisions sur les formalités de déclaration à la préfecture. Je lui conseille alors de profiter de la présence des journalistes pour annoncer cette marche. On convient avec le père Arthur que la marche se termine devant l’église samedi à 11 h 30, afin d’éviter de faire déplacer deux fois Malgré les réticences de certaines associations, j’avais en effet défendu l’idée que la conférence de presse soit ouverte par le témoignage de cette personne, qui a connu Denisa, et qui était présent sur le campement de Roncq au moment de l’accident. Malgré cet accord, un des associatif a tenu à ouvrir lui-même la conférence, et j’ai dû intervenir pour qu’il cède la parole à  E. qui a pu alors parler de la marche blanche, avec le soutien du père Arthur.

Donc les associations pré-citée ont appris l’existence de cette marche quelques minutes avant les journalistes présents à la conférence de presse. Sauf  le Mrap et Amnesty International, non représentés ce matin là qui l’ont appris par vos confrères. C’est d’ailleurs au moment où la presse a fait ses titres sur la marche blanche que certaines associations ont commencé à se sentir pousser des ailes d’organisateurs. On m’a chargé de rédiger l’appel à la marche blanche, où les organisateurs sont très précisément désignés. On m’a demandé de le signer des associations que vous citez mais pour les raisons que je viens d’exposer, j’ai refusé de le faire, et j’ai demandé à l’ensemble des associations de soutien au Roms, et au-delà à ceux qui aident les migrants de signer cette appel, ainsi qu’à des individus dont je connais l’engagement. J’ai envoyé aux journalistes une première version de l’appel jeudi soir, et une seconde vendredi soir. Vous noterez qu’Amnesty par exemple n’a même pas signé l’appel. Les vrais organisateurs figurent d’ailleurs parmi les signataires individuels.

« Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde ». Si vous vous appuyez sur des déclarations d’un ou plusieurs représentants d’associations, sachez qu’elles étaient mensongères. Ce genre de récupération sert à appuyer des demandes de subventions, et à se valoriser dans le petit monde associatif. Elles cachent une vérité, qui n’est guère à l’honneur de la patrie des Droits de l’homme :la majeure partie de l’aide bénévole que reçoivent les populations roms en détresse est apportée par des hommes et des femmes qui agissent en dehors de toute organisation, ou, lorsqu’ils sont théoriquement membre de l’une ou l’autre, sans réel soutien, voire dans l’hostilité des dirigeants. Vous trouverez une partie de leurs noms parmi les signataires il en manque quelques uns, mais nous ne sommes guère nombreux.

Jean-François Garsmeur, être humain.

-- 
Bonne journée
Jean-François Garsmeur 
06 21 39 xxxxxx
298 rue XXX 59000 Lille 
mail garsmeur@yahoo.fr
Twitter : http://twitter.com/#!/jfgarsmeur
Facebook : http://www.facebook.com/garsmeur
Blog : https://societedelinformation.wordpress.com/

#Lille #Roms Un communiqué appelle à la Marche blanche pour Denisa

Voici la dernière version du communiqué appelant à participer à une marche blanche pour Denisa, fillette , décédée le jour d’une expulsion.
Si vous souhaitez le signer pouvez vous le faire rapidement. Dans ce cas, pouvez préciser la mention : « Nadia Dupont, infirmière, ou Association (collectif) XXXX, ou Nadia N. (membre de l’association XXXX)  ou ce que vous voulez.
Le communiqué avec la liste définitive de signataires sera envoyé aux médias e vendredi en fin de journée. N’hésitez pas à retransmettre dans vos réseaux, à leur proposer de signer.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Denisa 8 ans est décédée vendredi dernier, fauchée par une voiture au bord du campement de Roncq où elle venait d’arriver avec sa famille, chassée le matin même d’un terrain de Wattignies, après d’autres errements dans des campements indignes de la métropole Lilloise. Des  proches ont souhaité organiser une marche blanche en sa mémoire. Des associations, des collectifs, des particuliers agissant auprès des personnes Roms pour la défense de leur droits fondamentaux et de meilleures connaissance et reconnaissance mutuelles participeront à cette marche ce samedi 1er Mars, et invitent toutes et tous, associations et  individus à s’y associer.

 

Le départ est à 11H devant le campement, en face du numéro 55O de la rue de Lille à Roncq. A 11 h 30 , une cérémonie religieuse aura lieu à 11H3O à l’église St Piat de Roncq,  célébrée par le Père Arthur et le curé de l’église.

Certains participants apporteront une fleur blanche.

 >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Premiers signataires

Agence régionale de la fondation Abbé Pierre

Atd-Quart Monde,

L’Atelier solidaire

Collectif Fraternité Rroms bassin minier 62

Collectif de solidarité avec les Rroms de Roubaix,

Comité de solidarité Rroms de L’Union Roubaix,

Collectif Roms Citoyen et Solidaire Tourcoing-Vallée de la Lys

EDA (Environnement Développement Alternatif)

Fédération Nord Pas de Calais du MRAP

La Solidarité de Roubaix – Poste du christianisme social

Nadine Baude institutrice

Christine Ben Mohamed, étudiante, Ancien Collectif de la Bourse du travail

MN Briand Citoyenne-bénévole Atelier Solidaire.

Véronique Chuffart, bénévole à l’Atelier Solidaire

Geneviève Cresson, retraitée, membre du collectif hellemmois de soutien aux roms

Eric Duetthe, bénévole auprès des Roms,

Hamza El Kostiti Comité de solidarité Rroms de L’Union

Jean-François Garsmeur, bénévole auprès des Roms.

Mathilde Herry, étudiante, bénévole engagée auprès des personnes Roms

Romain Joubert

Yann Lafolie

Philippe Lagatie, Lille

Juliette Loez, Atelier solidaire

Ambroise Lesage

Hélène Marchal, Lille

Marie-José Moynet, Lille

Stéphanie Pryen, militante Collectif solidarité Roms Lille métropole

Pierre Tourbier, membre Amnesty International

#Roms #Lille Le Chagrin et le Préfet

[Ajout de mercredi] : une marche blanche est organisée par des amis et soutiens de la famille de Denisa. Samedi à 11 h au campement de Roncq au niveau du 550 rue de Lille. Sans slogan, sans drapeau, sans appartenance affichée. C’est l’occasion pour tous ceux qui pensent que les tous les hommes doivent être traîtés avec respect de témoigner de cette évidence. Cela fera plaisir à une famille éprouvée. Aux dernières nouvelles on va chacun amener une fleur blanche. Ou plusieurs pour distribuer à ses voisins.  [fin de l’ajout]

Demain mardi les soutiens des Roms organisent une conférence de presse à la MRES à 11H. Ils tiennent à replacer la mort de la fillette Rom, renversée par un chauffard dans le contexte plus large des expulsions.

denisaJeudi dernier j’apprends par le Facebook d’un responsable local d’Amnesty que la loi #Alur de Cécile Duflot a été votée. Une élue verte de Roubaix (et du Conseil régional) infatigable combattantes des droits des Roms, Majdouline Sbai m’en avait parlé à la Bourse du travail il y a quelque mois. La loi devait apporter une amélioration au sort des Roms. Du coup je vais voir sur le site du ministère et je tweeete ceci.

 

 https://twitter.com/jfgarsmeur/status/436523289050361857

En même temps, je suis sûr alors que d’autres expulsions surviendront, le préfet invoquera ( pour les Roms, comme pour les squatters,) des raisons d’insalubrité, de dangers pour les enfants. Cela figure toujours dans les attendus du jugement (1), et on envoie des familles sur le trottoir (parfois dans tous les sens du terme) pour les sauver d’un inconfort qu’elles jugeaient mieux que rien. Ou alors, on la reloge dans une maison insalubre, comme ça s’est fait à Lomme-Lille et ensuite on menace de la ré-expusler pour insalubrité. Le plus ridicule  chez les complotistes c’est qu’ils croient que les politiques sont hyper intelligents, qu’ils contrôlent tout. Il suffit de s’intéresser, de s’impliquer dans n’importe quel domaine, l’humanitaire, le sport, les TIC,  pour se rendre compte à quels point les élus font n’importe quoi quand ils ne consultent pas les gens. Réellement. Pas les associations, les gens..

 

Donc, ça n’a pas manqué. Le lendemain, le préfet, qui doit pourtant lire le Monde, j’imagine, et sait que les représentants su peuple français ont voté la loi Alur,  expulse des caravanes qui s’étaient blotties dans une rue peu passante, à sens unique de Wattignies. Ils étaient sur un terrain appartenant semble t il à ERDF.la filiale d’Edf qui gère le réseau électrique. Cette filiale issue de la privatisation sournoise d’EDF fait des économies et crée des friches un peu partout ; En plein Montreuil un squat le Transfo en a bénéficié, par exemple. Est-ce que ERDF avait justement besoin de ce terrain maintenant ? Je ne sais pas sous quel prétexte, il a demandé l’expulsion, mais le jugement doit être récent puis que les Roms se sont installés le 14 décembre sur cet emplacement. Il faut bien comprendre qu’après que le tribunal a décidé une expulsion le préfet (M. Bur) a un certain temps pour l’exécuter, c’est lui qui décide du jour. Il aime bien faire ça le vendredi, espérant sans doute que la mobilisation des étudiants et des profs sera moins importante ou pendant les vacances scolaires. Vendredi dernier  il a cumulé les deux. J’ai du mal à croire qu’il a fait cela pour défier Duflot et sa loi de « gauchiasse ». Ou alors il l’a fait en sachant être protégé par un ministre plus puissant que la belle-sœur de Noir Dez.       

 

L’arrivée sur Wattignies s’était déroulée dans les habituelles circonstances dramatiques des expulsions (2). Harcelées par la Mairie de Lesquin(3) où ils s’étaient réfugiés après avoir été expulsés de la porte d’Arras à Lille, les 7 caravanes étaient partis en pleine nuit. Leur errance a duré deux jours avant d’arriver à Wattignies. « ls flics aux dents de loup » (4) les suivaient à la trace. Il fallait les empêcher de rester quelque part plus de 48 h, ce qui fait d’eux des occupants, que seul un jugement peut déloger. Arrivés à un campement « tranquille » zone du Hellu à Lezennes, ils ont été accueillis par un chef d’entreprise voisin qui a pris un fusil pour les menacer. Le directeur de cabinet, un jeune du MJS, se disait atterré de découvrir la situation de tension raciste qui règne dans sa commune. Il n’est guère curieux.. Un blog de « citoyens de Lezennes regorge de messages racistes et d’appels aux meurtres. Je reproduis ici un extrait du mail d’un soutien qui a suivi les sept caravanes dans leur errance et témoigne, épuisé, le soir même.  

 

 

 « Je sais que je suis allé au delà du raisonnable dans l’aide qu’un individu peut apporter à une communauté de  7 caravanes pourchassées par la police.

je sais que dans mon dernier message  j’évoquais  mes propres limites tout simplement parce que je savais que j’allais franchir ces limites tans physiquement que psychologiquement

Je ne sais pas si ce nourrisson de 10 jours survivra à une nouvelle nuit glaciale et venteuse, au moins cette nuit profitait-il d’une chaleur relative dans ma voiture, comme cette gamine de 12 recroquevillée dans mon coffre sous une dérisoire couverture. La maman elle, a accouché sous  césarienne et ne vaut guère mieux.

Bref, si ne n’ai pas le temps de détailler ma journée et nuit d’hier et je pensais d’ailleurs au départ n’être présent que pour mettre une seule caravane et famille à l’abri. Malheureusement la gendarmerie de Phalempin a suffisamment fait peur à cette communauté promettant la prison au doyen, et je pense lui faisant signer une audition en ce sens que ma présence et mes explications n’ont pas suffit et qu’ils ont donc décidé de trouver une autre place.

Humainement, j’étais incapable à ce moment-là de les abandonner.

J’ai vécu cette errance avec eux ….
Outre la recherche de la place j’ai donc vécu également, vers 21-22h  une évacuation par la BAC et la police d’un terrain situé à Wattignies ( << pas certain) . Les conditions météorologiques :  froid et vent étaient éprouvantes pour les adultes, alors pour les enfants et nourrissons …….
Nous avons réussi à évacuer de nouveau les caravanes, puis en espérant se faire « oublier » par la police, nous sommes demeurés pendant 1 heure ou 2 en bordure d’un chemin près de l’autoroute (je pense qu’ils on dit à la police qu’ils partaient vers Paris).

Une nouvelle place a était trouvée, bien qu’il ait fallu bouger des blocs de pierre et établir un ‘pont’ sur un fossé.
Sans nouvelle intervention policière, les caravanes se sont installées vers 2 heures du matin sur un terrain relativement caché en limite de Faches-Thumesnil / / Wattignies. (rue Pasteur ? rue de l’Arbrisseau ? – les coordonnées sont sur mon GPS)

Je suis littéralement terrifié par l’idée qu’ils puissent encore être évacués de ce nouveau terrain avant l’échéance des 48 heures.
Je ne sais plus ce que je peux faire (à part un éventuel hébergement, déjà évoqué au moins pour le nourrisson et la maman) , même si je sais que ma simple présence leur a apporté une petite aide logistique mais sans doute aussi un réel réconfort à défaut de confort.

Je me sens tellement impuissant … »

 

Deux mois plus tard, vendredi donc, Les caravanes réfugiées à Wattignies étaient expulsées. La fille de Marcelo, sept  ans, figurait dans la charrette. Aucune solution de relogement n’a été proposée. Certaines familles sont allées vers le camp de Roncq, où vivent quelques familles issues elle aussi de la Porte d’Arras. Pendant que les parents négociaient leur arrivée, s’installaient, des petites filles jouaient devant le camp. Un chauffard bourré est arrivé…

 

On peu accuser la fatalité. On peut accuser le préfet et le ministre qui lui donnent des ordres. C’est selon. Pour moi ils ne sont pas coupables mais ils sont responsables, comme Georgina Dufoix dans l’affaire du sang contaminé ».

 

Mon grand père est mort après la Seconde Guerre, d’une tuberculose contracté dans un camp de prisonniers allemand. Camelot du roi breton, on lui avait proposé, parait-il, de rejoindre les collaborateurs autonomistes et il avait refusé. Après enquête, on l’avait déclaré «  mort pour la France ». C’est donc que l’Etat français avait alors reconnu (à ses dépens, il laissait une veuve et des enfants à la charge, du coup de l’Etat) que créer des conditions insalubres, comme l’avaient fait les Allemands dans leurs camps étaient suffisant pour considérer qu’ils avaient fait de François Garsmeur leur victime.

Selon la même logique, la petite fille Rom de 7 ans a été tuée par Manuel Valls.

A la Libération voyant une jeune fille tondue par des libérateurs le poète Paul Eluard avait publié ces quelques vers dans le journal communiste Les lettres françaises

Comprenne qui voudra

Moi mon remords ce fut

La malheureuse qui resta

Sur le pavé

La victime raisonnable

À la robe déchirée

Au regard d’enfant perdue

Découronnée défigurée

Celle qui ressemble aux morts

Qui sont morts pour être aimés

 

Une fille faite pour un bouquet

Et couverte

Du noir crachat des ténèbres

….

 

(1) Je ne l’ai pas lu mais l’asso Pérou qui fait de l’art avec des Roms sort un livre à partir de l’arrêté d’expulsion d’un camp de la région parisienne « Autour de l’arrêté d’expulsion du bidonville dit « de la Nationale 7 » signé le 29 mars dernier par le Maire de Ris-Orangis, le PEROU a invité une trentaine d’auteurs : à le lire, l’interpréter, le traduire. Le livre sortira le 14 mars en librairie, et est d’ores et déjà en prévente à 14 euros, au lieu de 17 euros, par le biais du lien suivant : http://www.post-editions.fr/considerant.html »

(2) Il y a des jours j’aimerais avoir en face de moi un de ces connards de droite qui twittent que les roms sont réexpédiés en première classe dans leur pays ( où ?) les poches pleine d’argent.

(3) L’ignoble site de republications racistes François Desouches s’était fait l’écho des récriminations du maire de Lesquin qui se plaignait que les dispositifs anti caravanes lui coutaient cher

(4) Bernard Dimey