#Roubaix Le médecin des #Roms a du mal avec l’Ordre

.Le Dr Lamarre de Roubaix surnommé «  le médecin des Roms » a été suspendu pour les raisons qui sont exposées par Daniel Scheinerdmann dans sa chronique d’aujourd’hui.  Il a été suspendu par le conseil de l’Ordre, sur la demande des contrôleurs de la Sécurité sociale.

En fait, la Sécurité sociale  estime que les médecins qui soignent trop de patients sont en partie responsables du déficit de la sécu. C’est un raisonnement un peu pervers, puisque cela suppose que si les patients ne trouvent pas de médecins ils ne vont pas se soigner. C’est aussi une profonde injustice : les médecins sont surabondants dans les centres-villes « classe moyenne » et manquent dans les zones rurales et les quartiers défavorisés. Cela participe d’une sorte d’eugénisme social où pour sauver la Sécu on sacrifie la santé des pauvres  (les études montrent qu’ils se soignent de moins en moins) et on n’opère plus les personnes âgées, alors que chacun d’entre nous connait des gens qui vont chez leur médecin pour se faire prescrire des médicaments de confort.

Je dis ça pour le contexte. Mais je voudrais témoigner de mon soutien au Dr Lamarre, non pas pour avoir autant travaillé, mais parce qu’il accueille des familles roms.  Lors de l’expulsion du campement du Galon d’eau il y a six mois, il a accueilli des familles roms dans un immeuble qui lui appartient. « C’étaient mes patients, a-t-il expliqué. » Depuis, si on en croit son twitter (@doclamarre) le docteur prend son petit dej’ entourés de gamins.  Depuis six mois, les collectivités territoriales et la préfecture lui promettent régulièrement de reloger « ses » Roms, et mentent. Le dernier coup de la préfecture a été de donner les chambres d’hôtel prévus pour les Roms de Roubaix à ceux de la Bourse du travail.

Le Dr Lamarre dit qu’il va profiter de ses deux mois de suspension pour s’occuper … des Roms. Un quartier qui abrite 10 000 habitants pour deux cabinets de médecins a produit le Dr Lamarre.  Le gouvernement de  Pétain a créé l’ordre des médecins.    Roubaix 1 Vichy zéro.

#Roms #Lille Marche blanche pour Denisa mon rectificatif à la Voix du Nord

.

Messieurs
Vous publiez dans la version numérique de votre article (http://www.lavoixdunord.fr/region/roncq-une-centaine-de-personnes-marchent-pour-un-dernier-ia26b58809n1954800 , consulté à 17 h 23 qu’ « ATD Quart-Monde, Amnesty International, l’Atelier Solidaire, le MRAP, la Fondation Abbé-Pierre, le Collectif de os chômeurs et précaires de Lille sont donc à l’origine de la marche blanche qui a rassemblé ce matin une centaine de personnes en mémoire de Denisa. ». C’est faux.

Le Collectif de chômeurs et précaires de Lille dont je fais partie n’est pas à l’origine de cette marche. Depuis sa création il y a deux ans, le CCPL n’a appelé qu’à une seule marche blanche, celle en mémoire de Clément Méric. Jamais le CCPL n’appellera à une marche qui se termine dans une église. J’ai appelé à cette marche à titre personnel, sans référence à mon appartenance. Je vous demande donc de retirer la mention CCPL dans cet article.

J’ignore si la vérité vous intéresse. A toute fin utile, voici l’histoire de cette marche. Mardi matin, je participais à la réunion préparatoire de la conférence de presse de 11 h, auxquels les associations précitées. Vers 10 h 45, je suis sorti dans la cour de la MRES, avec quelques amis, soutiens des Roms de la métropole lilloise qui ne font partie d’aucune des associations que vous citez. L’un d’eux, E. m’explique qu’il participe à l’organisation d’une marche blanche et me demande des précisions sur les formalités de déclaration à la préfecture. Je lui conseille alors de profiter de la présence des journalistes pour annoncer cette marche. On convient avec le père Arthur que la marche se termine devant l’église samedi à 11 h 30, afin d’éviter de faire déplacer deux fois Malgré les réticences de certaines associations, j’avais en effet défendu l’idée que la conférence de presse soit ouverte par le témoignage de cette personne, qui a connu Denisa, et qui était présent sur le campement de Roncq au moment de l’accident. Malgré cet accord, un des associatif a tenu à ouvrir lui-même la conférence, et j’ai dû intervenir pour qu’il cède la parole à  E. qui a pu alors parler de la marche blanche, avec le soutien du père Arthur.

Donc les associations pré-citée ont appris l’existence de cette marche quelques minutes avant les journalistes présents à la conférence de presse. Sauf  le Mrap et Amnesty International, non représentés ce matin là qui l’ont appris par vos confrères. C’est d’ailleurs au moment où la presse a fait ses titres sur la marche blanche que certaines associations ont commencé à se sentir pousser des ailes d’organisateurs. On m’a chargé de rédiger l’appel à la marche blanche, où les organisateurs sont très précisément désignés. On m’a demandé de le signer des associations que vous citez mais pour les raisons que je viens d’exposer, j’ai refusé de le faire, et j’ai demandé à l’ensemble des associations de soutien au Roms, et au-delà à ceux qui aident les migrants de signer cette appel, ainsi qu’à des individus dont je connais l’engagement. J’ai envoyé aux journalistes une première version de l’appel jeudi soir, et une seconde vendredi soir. Vous noterez qu’Amnesty par exemple n’a même pas signé l’appel. Les vrais organisateurs figurent d’ailleurs parmi les signataires individuels.

« Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde ». Si vous vous appuyez sur des déclarations d’un ou plusieurs représentants d’associations, sachez qu’elles étaient mensongères. Ce genre de récupération sert à appuyer des demandes de subventions, et à se valoriser dans le petit monde associatif. Elles cachent une vérité, qui n’est guère à l’honneur de la patrie des Droits de l’homme :la majeure partie de l’aide bénévole que reçoivent les populations roms en détresse est apportée par des hommes et des femmes qui agissent en dehors de toute organisation, ou, lorsqu’ils sont théoriquement membre de l’une ou l’autre, sans réel soutien, voire dans l’hostilité des dirigeants. Vous trouverez une partie de leurs noms parmi les signataires il en manque quelques uns, mais nous ne sommes guère nombreux.

Jean-François Garsmeur, être humain.

-- 
Bonne journée
Jean-François Garsmeur 
06 21 39 xxxxxx
298 rue XXX 59000 Lille 
mail garsmeur@yahoo.fr
Twitter : http://twitter.com/#!/jfgarsmeur
Facebook : http://www.facebook.com/garsmeur
Blog : https://societedelinformation.wordpress.com/

#Lille #Roms Un communiqué appelle à la Marche blanche pour Denisa

Voici la dernière version du communiqué appelant à participer à une marche blanche pour Denisa, fillette , décédée le jour d’une expulsion.
Si vous souhaitez le signer pouvez vous le faire rapidement. Dans ce cas, pouvez préciser la mention : « Nadia Dupont, infirmière, ou Association (collectif) XXXX, ou Nadia N. (membre de l’association XXXX)  ou ce que vous voulez.
Le communiqué avec la liste définitive de signataires sera envoyé aux médias e vendredi en fin de journée. N’hésitez pas à retransmettre dans vos réseaux, à leur proposer de signer.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Denisa 8 ans est décédée vendredi dernier, fauchée par une voiture au bord du campement de Roncq où elle venait d’arriver avec sa famille, chassée le matin même d’un terrain de Wattignies, après d’autres errements dans des campements indignes de la métropole Lilloise. Des  proches ont souhaité organiser une marche blanche en sa mémoire. Des associations, des collectifs, des particuliers agissant auprès des personnes Roms pour la défense de leur droits fondamentaux et de meilleures connaissance et reconnaissance mutuelles participeront à cette marche ce samedi 1er Mars, et invitent toutes et tous, associations et  individus à s’y associer.

 

Le départ est à 11H devant le campement, en face du numéro 55O de la rue de Lille à Roncq. A 11 h 30 , une cérémonie religieuse aura lieu à 11H3O à l’église St Piat de Roncq,  célébrée par le Père Arthur et le curé de l’église.

Certains participants apporteront une fleur blanche.

 >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Premiers signataires

Agence régionale de la fondation Abbé Pierre

Atd-Quart Monde,

L’Atelier solidaire

Collectif Fraternité Rroms bassin minier 62

Collectif de solidarité avec les Rroms de Roubaix,

Comité de solidarité Rroms de L’Union Roubaix,

Collectif Roms Citoyen et Solidaire Tourcoing-Vallée de la Lys

EDA (Environnement Développement Alternatif)

Fédération Nord Pas de Calais du MRAP

La Solidarité de Roubaix – Poste du christianisme social

Nadine Baude institutrice

Christine Ben Mohamed, étudiante, Ancien Collectif de la Bourse du travail

MN Briand Citoyenne-bénévole Atelier Solidaire.

Véronique Chuffart, bénévole à l’Atelier Solidaire

Geneviève Cresson, retraitée, membre du collectif hellemmois de soutien aux roms

Eric Duetthe, bénévole auprès des Roms,

Hamza El Kostiti Comité de solidarité Rroms de L’Union

Jean-François Garsmeur, bénévole auprès des Roms.

Mathilde Herry, étudiante, bénévole engagée auprès des personnes Roms

Romain Joubert

Yann Lafolie

Philippe Lagatie, Lille

Juliette Loez, Atelier solidaire

Ambroise Lesage

Hélène Marchal, Lille

Marie-José Moynet, Lille

Stéphanie Pryen, militante Collectif solidarité Roms Lille métropole

Pierre Tourbier, membre Amnesty International

#Roms #Lille Le Chagrin et le Préfet

[Ajout de mercredi] : une marche blanche est organisée par des amis et soutiens de la famille de Denisa. Samedi à 11 h au campement de Roncq au niveau du 550 rue de Lille. Sans slogan, sans drapeau, sans appartenance affichée. C’est l’occasion pour tous ceux qui pensent que les tous les hommes doivent être traîtés avec respect de témoigner de cette évidence. Cela fera plaisir à une famille éprouvée. Aux dernières nouvelles on va chacun amener une fleur blanche. Ou plusieurs pour distribuer à ses voisins.  [fin de l’ajout]

Demain mardi les soutiens des Roms organisent une conférence de presse à la MRES à 11H. Ils tiennent à replacer la mort de la fillette Rom, renversée par un chauffard dans le contexte plus large des expulsions.

denisaJeudi dernier j’apprends par le Facebook d’un responsable local d’Amnesty que la loi #Alur de Cécile Duflot a été votée. Une élue verte de Roubaix (et du Conseil régional) infatigable combattantes des droits des Roms, Majdouline Sbai m’en avait parlé à la Bourse du travail il y a quelque mois. La loi devait apporter une amélioration au sort des Roms. Du coup je vais voir sur le site du ministère et je tweeete ceci.

 

 https://twitter.com/jfgarsmeur/status/436523289050361857

En même temps, je suis sûr alors que d’autres expulsions surviendront, le préfet invoquera ( pour les Roms, comme pour les squatters,) des raisons d’insalubrité, de dangers pour les enfants. Cela figure toujours dans les attendus du jugement (1), et on envoie des familles sur le trottoir (parfois dans tous les sens du terme) pour les sauver d’un inconfort qu’elles jugeaient mieux que rien. Ou alors, on la reloge dans une maison insalubre, comme ça s’est fait à Lomme-Lille et ensuite on menace de la ré-expusler pour insalubrité. Le plus ridicule  chez les complotistes c’est qu’ils croient que les politiques sont hyper intelligents, qu’ils contrôlent tout. Il suffit de s’intéresser, de s’impliquer dans n’importe quel domaine, l’humanitaire, le sport, les TIC,  pour se rendre compte à quels point les élus font n’importe quoi quand ils ne consultent pas les gens. Réellement. Pas les associations, les gens..

 

Donc, ça n’a pas manqué. Le lendemain, le préfet, qui doit pourtant lire le Monde, j’imagine, et sait que les représentants su peuple français ont voté la loi Alur,  expulse des caravanes qui s’étaient blotties dans une rue peu passante, à sens unique de Wattignies. Ils étaient sur un terrain appartenant semble t il à ERDF.la filiale d’Edf qui gère le réseau électrique. Cette filiale issue de la privatisation sournoise d’EDF fait des économies et crée des friches un peu partout ; En plein Montreuil un squat le Transfo en a bénéficié, par exemple. Est-ce que ERDF avait justement besoin de ce terrain maintenant ? Je ne sais pas sous quel prétexte, il a demandé l’expulsion, mais le jugement doit être récent puis que les Roms se sont installés le 14 décembre sur cet emplacement. Il faut bien comprendre qu’après que le tribunal a décidé une expulsion le préfet (M. Bur) a un certain temps pour l’exécuter, c’est lui qui décide du jour. Il aime bien faire ça le vendredi, espérant sans doute que la mobilisation des étudiants et des profs sera moins importante ou pendant les vacances scolaires. Vendredi dernier  il a cumulé les deux. J’ai du mal à croire qu’il a fait cela pour défier Duflot et sa loi de « gauchiasse ». Ou alors il l’a fait en sachant être protégé par un ministre plus puissant que la belle-sœur de Noir Dez.       

 

L’arrivée sur Wattignies s’était déroulée dans les habituelles circonstances dramatiques des expulsions (2). Harcelées par la Mairie de Lesquin(3) où ils s’étaient réfugiés après avoir été expulsés de la porte d’Arras à Lille, les 7 caravanes étaient partis en pleine nuit. Leur errance a duré deux jours avant d’arriver à Wattignies. « ls flics aux dents de loup » (4) les suivaient à la trace. Il fallait les empêcher de rester quelque part plus de 48 h, ce qui fait d’eux des occupants, que seul un jugement peut déloger. Arrivés à un campement « tranquille » zone du Hellu à Lezennes, ils ont été accueillis par un chef d’entreprise voisin qui a pris un fusil pour les menacer. Le directeur de cabinet, un jeune du MJS, se disait atterré de découvrir la situation de tension raciste qui règne dans sa commune. Il n’est guère curieux.. Un blog de « citoyens de Lezennes regorge de messages racistes et d’appels aux meurtres. Je reproduis ici un extrait du mail d’un soutien qui a suivi les sept caravanes dans leur errance et témoigne, épuisé, le soir même.  

 

 

 « Je sais que je suis allé au delà du raisonnable dans l’aide qu’un individu peut apporter à une communauté de  7 caravanes pourchassées par la police.

je sais que dans mon dernier message  j’évoquais  mes propres limites tout simplement parce que je savais que j’allais franchir ces limites tans physiquement que psychologiquement

Je ne sais pas si ce nourrisson de 10 jours survivra à une nouvelle nuit glaciale et venteuse, au moins cette nuit profitait-il d’une chaleur relative dans ma voiture, comme cette gamine de 12 recroquevillée dans mon coffre sous une dérisoire couverture. La maman elle, a accouché sous  césarienne et ne vaut guère mieux.

Bref, si ne n’ai pas le temps de détailler ma journée et nuit d’hier et je pensais d’ailleurs au départ n’être présent que pour mettre une seule caravane et famille à l’abri. Malheureusement la gendarmerie de Phalempin a suffisamment fait peur à cette communauté promettant la prison au doyen, et je pense lui faisant signer une audition en ce sens que ma présence et mes explications n’ont pas suffit et qu’ils ont donc décidé de trouver une autre place.

Humainement, j’étais incapable à ce moment-là de les abandonner.

J’ai vécu cette errance avec eux ….
Outre la recherche de la place j’ai donc vécu également, vers 21-22h  une évacuation par la BAC et la police d’un terrain situé à Wattignies ( << pas certain) . Les conditions météorologiques :  froid et vent étaient éprouvantes pour les adultes, alors pour les enfants et nourrissons …….
Nous avons réussi à évacuer de nouveau les caravanes, puis en espérant se faire « oublier » par la police, nous sommes demeurés pendant 1 heure ou 2 en bordure d’un chemin près de l’autoroute (je pense qu’ils on dit à la police qu’ils partaient vers Paris).

Une nouvelle place a était trouvée, bien qu’il ait fallu bouger des blocs de pierre et établir un ‘pont’ sur un fossé.
Sans nouvelle intervention policière, les caravanes se sont installées vers 2 heures du matin sur un terrain relativement caché en limite de Faches-Thumesnil / / Wattignies. (rue Pasteur ? rue de l’Arbrisseau ? – les coordonnées sont sur mon GPS)

Je suis littéralement terrifié par l’idée qu’ils puissent encore être évacués de ce nouveau terrain avant l’échéance des 48 heures.
Je ne sais plus ce que je peux faire (à part un éventuel hébergement, déjà évoqué au moins pour le nourrisson et la maman) , même si je sais que ma simple présence leur a apporté une petite aide logistique mais sans doute aussi un réel réconfort à défaut de confort.

Je me sens tellement impuissant … »

 

Deux mois plus tard, vendredi donc, Les caravanes réfugiées à Wattignies étaient expulsées. La fille de Marcelo, sept  ans, figurait dans la charrette. Aucune solution de relogement n’a été proposée. Certaines familles sont allées vers le camp de Roncq, où vivent quelques familles issues elle aussi de la Porte d’Arras. Pendant que les parents négociaient leur arrivée, s’installaient, des petites filles jouaient devant le camp. Un chauffard bourré est arrivé…

 

On peu accuser la fatalité. On peut accuser le préfet et le ministre qui lui donnent des ordres. C’est selon. Pour moi ils ne sont pas coupables mais ils sont responsables, comme Georgina Dufoix dans l’affaire du sang contaminé ».

 

Mon grand père est mort après la Seconde Guerre, d’une tuberculose contracté dans un camp de prisonniers allemand. Camelot du roi breton, on lui avait proposé, parait-il, de rejoindre les collaborateurs autonomistes et il avait refusé. Après enquête, on l’avait déclaré «  mort pour la France ». C’est donc que l’Etat français avait alors reconnu (à ses dépens, il laissait une veuve et des enfants à la charge, du coup de l’Etat) que créer des conditions insalubres, comme l’avaient fait les Allemands dans leurs camps étaient suffisant pour considérer qu’ils avaient fait de François Garsmeur leur victime.

Selon la même logique, la petite fille Rom de 7 ans a été tuée par Manuel Valls.

A la Libération voyant une jeune fille tondue par des libérateurs le poète Paul Eluard avait publié ces quelques vers dans le journal communiste Les lettres françaises

Comprenne qui voudra

Moi mon remords ce fut

La malheureuse qui resta

Sur le pavé

La victime raisonnable

À la robe déchirée

Au regard d’enfant perdue

Découronnée défigurée

Celle qui ressemble aux morts

Qui sont morts pour être aimés

 

Une fille faite pour un bouquet

Et couverte

Du noir crachat des ténèbres

….

 

(1) Je ne l’ai pas lu mais l’asso Pérou qui fait de l’art avec des Roms sort un livre à partir de l’arrêté d’expulsion d’un camp de la région parisienne « Autour de l’arrêté d’expulsion du bidonville dit « de la Nationale 7 » signé le 29 mars dernier par le Maire de Ris-Orangis, le PEROU a invité une trentaine d’auteurs : à le lire, l’interpréter, le traduire. Le livre sortira le 14 mars en librairie, et est d’ores et déjà en prévente à 14 euros, au lieu de 17 euros, par le biais du lien suivant : http://www.post-editions.fr/considerant.html »

(2) Il y a des jours j’aimerais avoir en face de moi un de ces connards de droite qui twittent que les roms sont réexpédiés en première classe dans leur pays ( où ?) les poches pleine d’argent.

(3) L’ignoble site de republications racistes François Desouches s’était fait l’écho des récriminations du maire de Lesquin qui se plaignait que les dispositifs anti caravanes lui coutaient cher

(4) Bernard Dimey

Prés de #Lille Mort d’une fillette #Rom à la suite d’une expulsion

Ce soir, Vendrdi, Vers 19 h une fillette rom de 8 h a été heurtée par une voiture au campement de fortune de Roncq ( près de Tourcoing) . Arrivés sur place les pompiers ont tenté de la ranimer. Vers 19 h 30 son décès àa été constaté. Cette petite fille faisait partie d’une famille qui, le matin même avait expulsée d’un campement de Wattignies (près de Lille) par la police. 

Le campement de Wattignies s’était créé dans l’urgence en décembre aprés l’errance de familles roms ui avaient quitté en pleine nuit un campement de Lesquin sous la pression de la municipalité.
On peut accuser la fatalité ; on peut se garder d’accuser le ministre et les hauts fonctionnaires qui ont présidé à cette expulsion, les élus et les administrations qui réclament  ces expulsions. Mais un fait est indéniable : sans l’expulsion de ce matin la fillette dormirait ce soir dans la caravane familiale.
Il serait difficilement compréhensible que les diverses organisations qui défendent les droits des étrangers dans cette région ne réclament pas de prompts éclaircissement sur ce drame, et sur l’expulsion qui y a mené. Une expulsion survenue le lendemain de l’adoption définitive de la loi Alur qui étend le bénéfice d la trêve hivernale aux squatters. Une expulsion sans solution de relogement, contrairement aux dispositions de la circulaire d’Août 2012, une expulsion sans prévenir les bénévoles qui soutiennent les familles concernées.

Naissance de l’Inter-collectif Roms Pas de Calais

Un inter-collectif Roms régional a été créé à Lille samedi  matin. Il regroupe des collectifs locaux et des associations œuvrant en soutien des Roms qui vivent dans le Nord-Pas de Calais. Etaient représentés, entre autres à la réunion de lancement, les collectifs de Sambre-Avesnois, de Valenciennes, du Bassin minier, de Dunkerque, de Roubaix, de Loos (et j’en oublie) ou les associations Atd-Quart monde, le Secours catholique, Amnesty, le Mrap 5962… EELV et la Fondation Abbé Pierre s’étaient excusés.

L’inter collectif s’est donné une charte (cf). Il a aussi discuté de sa gouvernance. Les trois personnes qui sont à l’initiative de ce rassemblement étaient volontaires pour continuer à « animer » l’inter-collectif, il s’agit des représentants de Roubaix-Union, du Bassin minier, et d’un indépendant. Après débat, et propositions par d’autres de créer un secrétariat, puis un secrétaire général, le consensus s’est fait sur une organisation « conseilliste ».

Les différents thêmes seront traités par des groupes de travail, qui annonceront leur réunions à tous les membres, seront ouverts à tous et rendront compte à tous. Un groupe de travail « animation » a été créé qui gérera le secrétariat de l’inter-collectif. Un groupe de travail formation/emploi a été créé à partir d’une liste de discussion créée par Pierre Tourbier (Amnesty) un groupe de travail logement suivra entre autres la mission confiée à Adoma (ex Sonacotra) par Mme Duflot, un groupe finances continue le travail amorcé par Bassin minier et indépendant, un groupe « informatique » aidera un informaticien à mettre en place un site-portail, et enfin un groupe de travail tâchera de dresser un historique de la manière dont les hommes politiques ont traité les Roms, à paraitre avant les élections. Je suis chargé de convoquer ce groupe de travail. N’hésitez pas si vous êtes intéressés à me laisser un message privé sur ce blog.

 

Une petite polémique a été suscitée par le rapide rapport de la commission finances, composée du Bassin minier et d’un indépendant.

Projet de charte de l’inter-collectif Roms régional

Les conditions d’accueil faites aux Roms en France et, en ce qui nous concerne, dans le NORD PAS DE CALAIS , génèrent des conditions de vie  dégradantes, d’une extrême  précarité. Les droits fondamentaux de la personne y sont pour l’essentiel ignorés ou bafoués. Les possibilités d’insertion professionnelle et sociale des familles concernées sont très réduites. Les pouvoirs publics dans la quasi totalité des situations manquent à leur devoir et obligations élémentaires. L’existence des bidonvilles est mal acceptée par les habitants riverains. « Les Roms » considérés indistinctement sont rejetés par une large partie de la population.

Depuis plusieurs années, différents collectifs locaux, associations et individus agissent auprès des familles Roms dans le Nord Pas de Calais. En 2014, ils ont décidés de se constituer en « inter-collectif ») avec le but explicite de faire vivre les principes  et valeurs  universels d’égale dignité » des personnes et de « fraternité »

 Champ des Interventions possibles de la Coordination

-toutes les initiatives concernant les besoins élémentaires et domaines majeurs de la vie, santé, éducation, logement, travail, et liberté de circulation

-toutes les initiatives visant  l’autonomie des personnes Roms afin qu’elles soient en capacité de faire valoir et défendre elle- mêmes leurs droits et intérêts.

-la sensibilisation et l’information sur la situation et les conditions de vie des Roms,

-la connaissance mutuelle de nos cultures et sociétés en favorisant des échanges et manifestations à caractère culturel

-la prise en compte des domaines de la » solidarité européenne » et internationale favorisant l’accueil et l’inclusion des Roms

-les échanges avec d’autres réseaux agissant avec les Roms, les migrants , et les précaires.

Les moyens de la Coordination

-La mutualisation des informations et services susceptibles de renforcer les initiatives et interventions des groupes,et le cas échéant décider d’actions communes

-l’interpellation des responsables politiques,administratifs,associatifs,de la société civile pour leur rappeler la loi et le droit commun,(en particulier par la mise en oeuvre de la circulaire interministérielle du 26 Aout 2012)

-Des temps de rencontre, d’échanges et de débats pour approfondir et mieux mettre en œuvre nos valeurs et objectifs communs

-La lutte contre les préjugés, idées reçues, rejets des Roms, formes de xénophobie et racisme à leur égard.

Les parties prenantes de la Coordination s’engagent à faire vivre entre elles les valeurs de solidarité et de Fraternité qu’elles revendiquent vis à vis des Roms

On peut aussi lire ma proposition de charte qui na pas été retenue