#RIP #TommyRamone Le dernier du gang des jeans troués

1.2.3. on y va

bastonne ce bâtard avec une batte de baseball

mon seul amour est mort

et mon jean constellé

porte l’étoile rouge de ma mélancolie

Arrêtez les vidéos, éteignez le portable
D’un gros os bien juteux faites taire Le Pen
unpluguez les guitares, qu’un tom basse étouffé
Emmène le cercueil, qu’entrent les groupies

Que dans le ciel tournoient des hélicoptères gémissants
Qu’ils écrivent là haut ce message : Il est Mort
Que l’on ceigne de crèpe le cou des punkettes
Qu’à Calais les antifas portent des gants noirs

Il était mon nord, mon sud, mon est et mon ouest
Ma semaine de travail, mon repos du dimanche
Mon midi, mon minuit, ma parole et mon chant
Je croyais qu’on s’aimait pour toujours, j’avais tort

Qu’importent les étoiles maintenant, mouchez les
Allez ranger la lune, démontez le soleil
Videz les océans, balayez les forêts
Plus rien de bon ne peut advenir désormais

Le dernier des Ramones, Tommy le batteur, est mort aujourd’hui 12 juillet

P.S.

Nous devons à Patrick Eudeline mais je me demande s’il a toujours toute sa tête ? ( ce n’est pas à toi LR que je pose la question !) cité dans l’excellent gratuit The Stylist il défend l’idée que le jean troué aurait été popularisé par le grunge dans les années 90.

En réalité c’est l’illustration de pochette du premier album des Ramones qui a été séminale. Cette photo a été plus d’une fois parodiée et plagiée et elle est a suscité des millions de légendes. On racontait par exemple que les Ramones étaient trop pauvres, au début pour se payer un perfecto chacun. Des milliers de punks se sont coupés les genoux des jeans pour imiter ce groupe de dandies. [Je veux rappeler ici que Lord Brummel ne mettait jamais de chaussures neuves. Il engageait des domestiques chaussant la même pointure, et leur faisait porter pour les patiner.

 

Déclinaisons callypiges sur le blog de Fred (Minard ? je ne crois pas )

 

 

Esprit français : Antoine Blondin

 

 

Antoine Blondin

« Histoire : lors d’un tour de France qu’il suivait, la nourriture n’était pas bonne. Il s’en ouvrit à M.Godet, directeur du tour. Le lendemain : poulet. Chouette! Mais les jours suivants, poulet aussi; Il retourne voir M. Godet et lui dit : si le poulet doit finir le Tour avec nous, il faudrait peut-être lui mettre un dossard !

Pour d’autres il s’agissait d’un pintadeau et l’interlocutrice Mme Levitan responsable des menus du Tour (Abécédaire insolite du tour – Jacques AUGENDRE – Google Livres. )

 

Le McDo de Douai

Je vous parlerai un jour du McDo de Douai, qui est à ma connaissance le meilleur McDo du monde. Peut-être pensez vous que tous les McDo se ressemblent. Peut-être même avez vous quelque fois fondé une argumentation anti-mondialisation sur une supposée uniformité de ces restaurants du pauvre. Mais il n’en est rien. Une scène de Pulp Fiction aurait du vous alerter. Moi, je pensais comme vous, avant de connaitre le McDo de Douia.
Le décor jouent sur les bruns, déclinant les trois teintes du chcocolat. L(espace est divisé par un comptoir et des sortes de moucharabieh, qui permmettent de s’isoler tout en voyant ses manger ses contemporains. Une vaste terrasse en teck méne à une aire de jeux gigantesque baptisée Ronald Playground. L’établissement est un des rares en France accauiçllant un Mc café permmettant de boire de vrais expressos ou ristretti, en lisant la Voix du Nord. ce corner à la française est en effet epu rentable et ne sera pas développé en France, m’a assuré une manager rencontréee dans le train de Douai, bien qu’elle travaille dans le sud ouest. L’architecte , ou le hasard a voulu que les grandes baies vitrées donnent sur le vaste parking éclairé par des réverbères. On voit ainsi arriver des couples de jeunes Douaisiens habillés pour sortir comme cela se fait encore dans les villes moyennes et cela évoque des souvenirs de films américains s’achevant sur le bal de fin d’année (Prom Night). De surcroit, grande découverte, les prix sont inférieurs de 20 ou 30 cents à ceux de Lille ! Le seul défaut du Mc Do de Douai est d’être siué à l’écart du centre, partageant le parking avec un Kiloutou. Mais si un Formule 1 ouvrait à proximité je passerais le reste de ma vie au McDo de Douai !