Agenda des luttes à Lille

yago1 sur
Publicités

Ce soir Festival de la Trêve hivernale à la #Madina de Ronchin

Ce soir le somptueux squat « La Madina » à Ronchin près de Lille, organise une fête énorme, pour fêter le début de la trêve hivernale.  Des groupes de rock dans le garage, reggae au rez de chaussée et électro dans la cave. Des débats auront lieu, forcement.

La maison qui abrite la Madina était auparavant le logement de fonction d’un sous-préfet. Elle doit faire 200 m2 au sol. Elle est encore toute meublée, et entourée d’un parc où les squatters élèvent une chèvre et des poules.

Vous y rendre : bus Liane 1 arrêt Coluche ou plus près Ligne 57 arrêt République. dépasser l’auto école, le grand mur sur votre gauche. Sonner à la grande porte, c’est la petite qui sera ouverte.

Cantine vegan, Bière à 1 euro sur place !

et tous les mercredis : cantine vegan

et jeudi il y a ceci !

annonce-atelier-sexisme

#Lille la #librairie l’INSOUMISE SE RELANCE

on reprend petit à petit des permanences, on sera donc là ce samedi entre 15h et 19h, ce sera l’occasion de parler avec un camarade parisien qui est de passage sur Lille des assignations à domicile, des procès en cours à Paris, du mouvement contre la loi Travail…n’hésitez pas de passer !

Et aussi comme vous avez pu constater, L’Insoumise a été beaucoup moins active ces derniers mois, nous avons besoin de vous pour se relancer! Venez donc à l’AG de l’Insoumise le samedi 5 novembre à 15h! Voici l’appel:

———->

L’insoumise est une librairie occupée, plantée rue d’Arras, qui entend être un lieu fermement ancré dans les luttes, l’anticapitalisme et l’autonomie de classe. Depuis septembre 2012, elle propose de nombreux bouquins à prix libre, une bibliothèque. De très nombreuses causeries avec des intervenant.es d’un peu partout s’y sont tenues.

Durant le mouvement contre la loi travail l’AG de lutte s’y est fréquemment réunis. Notre collectif s’est alors jeté dans le mouvement délaissant nos activités habituelles.

Avec la rentrée, on entends reprendre les débats, rouvrir la bibliothèque et la librairie, bref mettre de la vie dans ce lieu d’échange et de rencontre entre celles et ceux pour qui lutte sociale et autonomie ne sont pas juste des mots. Alors, on vous appelle.
Si le projet de l’Insoumise vous plait, si vous avez des idées, et si vous voulez nous aider à la faire tourner, venez en discuter avec nous. Rejoignez nous

Ils sont sans chemises, amis donnez !


« Quand on vient de la rue, dit Jean-Pierre, tout abri semble un paradis. On n’a plu faim, plus froid, on parvient à dormir plus d’une heure à la fois.» Ancien enseignant Jean-Pierre a 59 ans, il a fait du slam et en gardé le débit . « Puis on se rend compte qu’on a comme avenir que le CHRS(1) et la tombe. Alors qu’au foyer on ne peut rien faire de ce qui fait la vie : accueillir ses enfants, faire de la zique, inviter des potes. » Aujourd’hui JP accueille sa fille de dix ans en garde alternée, trafique des samples, et refait le monde tous les vendredis soirs autour d’une marmite végétarienne. »

Jean Pierre est un des bénéficiaires du dispositif 10 000 logements accompagnés, avec Ahmed, Lætitia, Robert : en tout 16 personnes ont trouvé un logements personnel en une année, grâce au travail des éducateur de l’Abej. Pauline et François, du pôle Logement de L’Abej animent ce dispositif monté en coopération avec Oxalia, groupement de bailleurs sociaux. L’opération concerne des personnes seules, avec ou sans enfants. Elle a démarré en septembre 2015 Pauline et François se sont entretenus deux fois avec chacun des « candidats » . Ils en ont présenté 35 aux «pré-commissions d’attributions » des bailleurs, 19 ont été acceptés, 4 doivent fournir des informations complémentaires. Seize ont donc trouvé le logement concernant à leur demande (notamment en raison de la proximité de l’école des enfants, du reste de la famille…) Et Pauline et François ont sélectionné 70 nouvelles demandes présentées par des référents sociaux.

Le dispositif parle de logements « accompagnés », et cette notion est essentielle : elle permet aux HLM d’accueillir, en confiance, des personnes fragiles ou marginalisées, qu’ils ne savent pas (ou plus) gérer. Dès qu’une personne est entrée dans le dispositif elle reçoit le visite de Pauline et François pour un échange d’informations : l’évolution du dossier, et de la situation du demandeur. 3 mois avant et 6 mois après les visites deviennent hebdomadaires. Sont alors traitées les freins à une pleine jouissance du logement, et plus largement à la reprise d’une vie « normale » Cela va du traitement de l’addiction, au coup de main de bricoleur. Ainsi Vera a demandé à l’équipe de l’accompagner chez… un magasin suédois pour acheter un meuble de cuisine « nous avons pris le temps de monter le meuble et de l’installer, raconte François. Vera, venant d’un logement insalubre, est heureuse de pouvoir aménager un lieu propre et sain ». Pierre, lui, embarrassé, raconte à l’équipe qu’il a abandonné son travail depuis un mois et demi. Le lendemain, Pauline l’accompagneS chez le patron,qui après deux heures d’entretien, reprend Pierre.

Chaque année, de surcroît, le dispositif aide 4 personnes à conserver leur logement HLM. Ainsi Paul ; malade alcoolique, il avait accumulé une grosse dette de loyers. L’équipe l’a accompagné dans une démarche thérapeutique, tout en l’orientant vers une curatelle qui lui permettra d’équilibrer son budget.

Pauline et François ont pu constater un autre frein au logement : les meubles. Une fois payée la caution, il est difficile à des personnes au RSA de s’offrir les meubles de base ; un lit une table etc… Le système D a permis fait quelques heureux : une maison à débarrasser, un coup de main d’autres éducateurs de l’Abej, et voici Jean-Pierre nanti d’un canapé lit d’une table et quatre chaises. Mais il faut équiper 16 logements. L’équipe a donc lancé une campagne de dons : elle est sur le site « Le petites pierres » et s’appelle « Meubler 16 logements avec l’ABEJ Solidarité ». On peut donner un euro symbolique (ou plus). Cela fera plaisir à Pauline et François. Mais surtout à Vera, Ahmed, Lætitia, Robert, Jean-Pierre, Pierre et Paul…Il manque des prénoms, de toute façons ce ne sont pas les vrais. Alors, ajoutez celui d’une ex-collègue licenciée, ou d’un compagnon de fêtes perdu de vue. Ou le mien, ou le votre…

 

http://www.lespetitespierres.org/faire-un-don/meubler-16-logements-avec-abej-solidarite

 

#Lille : cette semaine il faut MANGER TROLLER . PRENDRE UNE LEÇON CONSPUER COMPRENDRE

… MANGER  à la cantine vegan du CCL lundi midi
… MANGER  à la cantine vegan du CCL lundi midi

 

 

 

 

…. TROLLER l’AG d’Attac-Lille qui veut continuer à s’allier avec les Gentils Virus d’Alternatiba lundi soir ( photo non contractuelle)
…. TROLLER l’AG d’Attac-Lille qui veut continuer à s’allier avec les Gentils Virus d’Alternatiba lundi soir ( photo non contractuelle)

 

…SOUTENIR les barbouilleurs antipub mardi matin

…. PRENDRE UNE LEÇON d’auto-organisation AU CCL mardi soir

…. CONSPUER Pinochet à l’IEP ou Jésus Christ au Théâtre du Nord mercredi après avoir accompagné les sans papiers mercredi-soir
…. CONSPUER Pinochet à l’IEP ou Jésus Christ au Théâtre du Nord mercredi après avoir accompagné les sans papiers mercredi-soir

 

manif des sans papiers tous les mercredi à 18 h 30 Lille grand place
manif des sans papiers tous les mercredi à 18 h 30 Lille grand place
…. COMPRENDRE  de quoi ça parle au festival migrants de la Cimade; jeudi soir

…. CULTIVER  de la permaculture à Roubaix vendredi après midi

…. DÉBATTRE “ Contre la gauche” ( ou pas) à l’Insoumise samedi après-midi  ( photo non contractuelle)

….. RESTER désinvolte n’avoir l’air de rien dimanche .

 

 

On peut aussi gagner de l’argent, enrichir la grande distribution, dénoncer ses voisins, prendre un crédit. Mais là, on n’est pas obligé.
On peut aussi gagner de l’argent, enrichir la grande distribution, dénoncer ses voisins, prendre un crédit. Mais là, on n’est pas obligé.

 

 

( cf agenda à dr… côté cour, à tribord)

.

La Malterie lieu de création culturelle en danger à #Lille

La lumière ne se fait que sur les tombes (Léo ferré)

Projet de collaboration entre l’artiste plasticienne Mathilde Lavenne (Lille) et le plasticien anglais Matt Rowe, accueilli en résidence sur le plateau de la Malterie (mai-juin 2010) 

Je reproduis ici un communiqué de la Malterie, lieu de création, et de diffusion culturelles et surtout constant soutien d’artistes actuels vivants, ou tentant de survivre encore un peu. La Malterie, héritière d’un lieu voisin, le 49 ter, fait partie de ces lieux qui ont débuté dans les années 90 comme squats ( ou locations collectives) d’artistes avant d’obtenir une reconnaissance institutionnelle et médiatique grâce notamment au rapport Lextrait de 2001 et d’élargir leur objet à tout ce qu’attendent les artistes contemporains : lieux de répétition et de représentation, ateliers, résidences, documentation, conseils…. J’ignore le détails des menaces qui pèsent sur la Malterie. Il semble que le propriétaire de cette friche industrielle ne veuille pas renouveler le bail, et que l’équipe de la Malterie ne trouve pas un autre lieu. Mais la précarité de ce lieu important n’a fait qu’accentuer au fil des années, par la baisse des subventions. Lille fait partie de ses villes qui ont récupéré, quasiment en direct, l’essentiel de la diffusion culturelle subventionnée. Du coup, l’aide à la création, qui reste l’apanage des associations reçoit moins de subsides. Les lillois en apprendront davantage en se rendant au vernissage, dont le programme est détaillé après le communiqué.

 

Acteur culturel lillois, discrète de par la nature de son projet et du travail qu’elle mène, la malterie est néanmoins devenue, en 20 ans d’existence, une structure essentielle de l’écosystème culturel, permettant à plusieurs centaines d’artistes locaux (plasticiens et musiciens) de développer leur pratique de manière professionnelle, de bénéficier de conditions de travail adaptées, de conseils et de formations.

Aujourd’hui, l’association est face à une menace de taille puisque son implantation dans le bâtiment qui porte son nom est remise en cause à très court terme.

Le vernissage de l’exposition ACHEMAR sera l’occasion pour l’association de faire un point public sursa situation et les inquiétudes qui en découlent.

Dig Bastard Groupe grrrrl à La Malterie soirée « RocknRoll » Junkies à l’occasion de la sortie d’un LP d’Ashtones 2006

 

 

Vernissage le 25 septembre à 18h.

Visite presse en présence des artistes et commissaires à 17h.
ACHEMAR

exposition du 26 sept au 02 nov || vernissage le 25 sept à 18h

Achemar explore la convergence artistique qui s’opère à la malterie, lieu d’expérimentation et de travail d’artistes lillois depuis 20 ans.

Exposition à l’itinéraire non balisé, Achemar vous propose une déambulation à travers 31 oeuvres prenant des formes diverses, de l’image à l’installation, du dessin à la vidéo.
Achemar prend le parti d’initier de nouvelles collaborations et de faire dialoguer des oeuvres avec l’histoire et l’ architecture de la Gare Saint Sauveur. Toutes conçues à Lille et certaines spécifiquement pour l’exposition, la diversité des pièces présentées est à l’image de la créativité locale.

Des visages aux apparences familières, oeuvres discrètes ou évidences dissimulées : naviguez à la rencontre d’univers singuliers.

Achemar attise votre curiosité. Achemar n’est pas une destination. Achemar est une exploration.

Commissariat :
Lucie Orbie et Vincent Herlemont pour la malterie

Artistes :
Julien Boucq, Pierre-Yves Brest, Patrick Drut,
Renaud Duval, Jean-Charles Farey, Matthieu Husser, Boris Lafargue, Mathilde Lavenne, David Leleu, Marie Lelouche, Maria Montesi, Philémon Vanorlé, Jérôme Progin, Qubo Gas, Valérie Vaubourg, Société Volatile, Léonie Young.
Entrée libre, du mercredi au dimanche de 12h à 19h Gare Saint Sauveur
Boulevard Jean-Baptiste lebas, lille
Métro : lille grand Palais ou Mairie de lille
T +33(0)3 28 52 3000 http://www.garesaintsauveur.com
Coproduction la malterie et lille3000
EN COMPLEMENT DE L’ÉVÉNEMENT :
PORTES OUVERTES DES ATELIERS D’ARTISTES A LA MALTERIE
samedi 18 octobre de 14h à 20h
dimanche 19 octobre de 14h à 19h
la malterie vous invite à découvrir les espaces de travail des artistes qu’elle soutient et accompagne. Un moment unique pendant lequel vous pouvez basculer d’un univers à l’autre, rencontrer les artistes et échanger avec eux dans la plus grande convivialité, pour découvrir une variété de pratiques artistiques et de processus de création.

la malterie, 42 rue kuhlmann 59000 Lille
metro Wazemmes ou Porte des Postes. V’Lille V. Hugo
http://www.lamalterie.com

la malterie > Aurélien Delbecq comm@lamalterie.com 03 20 15 13 21

 

( les photos sont mises à l’arrache elles ne reflètent pas la variété de ce qui se crée à la Malterie ! )