JEAN LASSALLE OU LE MYTHE DE LA BONNE VIEILLE DROITE DU TERROIR

Le cinéaste anarchiste Yannis Youlountas a publié sur son facebook un texte démystifiant le chouchou des médias, le député « ex-Modem » Lasalle, qui est actuellement en Syrie, au service du bourreau de Damas. Je reproduis ce texte, parce qu’il est intéresant et parce que Yannis est harcelé par les fans de Lasalle et de Pierre Carles (et l’ignoble Pierre carles, lui même, ni oubli ni pardon.)  

Je ne comprends pas l’engouement subit de certains d’entre vous pour Jean Lassalle : mes potes de Groland appellent à le parrainer, des médias dit de gauche lui déroulent le tapis rouge, Pierre Carles prépare un film-portrait qui sortira en pleine campagne électorale, et l’un d’entre vous vient de me dire qu’il va rejoindre la campagne de ce saint-homme. Bon, je ne voulais pas m’en mêler, mais là je crois que ça va pas être possible.

JEAN LASSALLE OU LE MYTHE DE LA BONNE VIEILLE DROITE DU TERROIR

Franchement, je suis estomaqué. Savez-vous vraiment qui est Jean Lassalle, derrière le vernis de ses coups médiatiques ?

Pro-tunnel du Somport (axe européen E7), Jean Lassalle était le bras droit du sinistre député RPR et surtout banquier Michel Inchauspé, l’un des principaux promoteurs du projet juteux de bétonnage et de goudronnage de la magnifique vallée d’Aspe et chef de file des affairistes du coin. Lassalle a longtemps été le suppléant de son mentor (1988-2002) en charge des sales besognes, avant de le remplacer à partir de 2002. Aux dires de tous, Lassalle a été l’un des pires ennemis des zadistes durant toute la période de cette lutte (qui a connu son apogée avec le grand rassemblement du 22 mai 1994, avec 8000 opposants, jusqu’à la grève de la faim des zadistes, surnommés « les indiens », dont Pétof, en 2000). Lassalle n’était pas le « gentil » ou le « romantique » que certains racontent : il insultait, menaçait et lançait des anathèmes contre les zadistes de la vallée d’Aspe (dont l’abri a été incendié, durant une nuit en 1992 et dévasté à nouveau en 1993). C’était la dernière vallée vraiment sauvage des Pyrénées. Maintenant, passe à longueur de temps un armée bruyante et polluante de poids lourds (au lieu du projet de ferroutage que proposaient les opposants, puisque la ligne Pau-Saragosse existait déjà et nécessitait juste une remise en état). Bref, Lassalle a été propulsé en politique par un banquier affairiste du RPR, ses premiers faits de gloire ont été de combattre l’une des premières ZAD historiques en France, et son positionnement politique était déjà la droite et le tout productivisme.

Bon, j’accélère.

Pro-poulaga, Lassale a fait tout un pataquès, pour que ses gendarmes chéris ne s’éloignent pas de chez lui, en 2003.

Militariste à fond la cocarde, il est allé jusqu’à faire des pompes devant des journalistes en octobre 2016 pour manifester son soutien aux bidasses français de retour de leurs missions chez les pauvres bazanés.

Réactionnaire, il a voté contre le mariage pour tous, en avril 2013.

Profondément de droite, en dépit de son étiquette centriste, il l’a encore montré en revotant Sarkozy (au terme de son mandat), au second tour de la présidentielle 2012.

Capitaliste, évidemment, il critique la spéculation financière en mimant les slogans porteurs comme beaucoup d’autres, mais il fait l’éloge simultanément des grands capitaines d’industries, à commencer par Citroën, Renault et Peugeot (ah, la bagnole !)

Pro-chasse, même s’il n’est pas chasseur lui-même, il s’inquiète de la situation des chasseurs et appelle notamment à les soutenir, en 2011, parce qu’ils seraient en voie de disparition.

Anti-ours, par clientélisme, alors qu’il était président de l’organisme de tutelle, il a chapeauté le virage laxiste face aux chasseurs, abandonnant l’ourse Cannelle à des battues (tuée en novembre 2004), non content d’avoir déjà commencé à dévaster la vie sauvage de la vallée avec le tunnel, et, par la suite, il a empêché la reproduction des deux derniers ours (des mâles) en bloquant l’introduction de femelles.

Se rapprochant, depuis trois ans, de la mouvance conspirationniste, Lassalle est un intervenant régulier du plateau de la chaîne d’extrême-droite MetaTV aux côtés de son animateur soralien Tepa, ainsi que du Cercle des Volontaires (photo) aux côtés du confusionniste Raphael Berland et de son gourou Etienne Chouard qu’on ne présente plus (Lassalle fréquente aussi d’autres courants de l’extrême-droite comme Radio Courtoisie(1).

15741089_1696480073995946_6805407299323275768_n

Non, franchement, votre blague, si c’en est une, est de mauvais goût. Il faudrait vite nous rassurer, dans les jours qui viennent : « mais non, on déconnait ! » Malheureusement, il semble que ce ne soit pas le cas.

Oui, bien sûr, on le sait, on nous l’a rabâché cent fois : il a fait une grève de la faim pour « défendre l’emploi industriel » dans son bastion électoral. Un coup médiatique qui l’a fait connaître et dont beaucoup parlent encore. Oui, et alors ? Des grèves de la faim, même des jihadistes en taule en ont fait plusieurs fois. L’essentiel n’est pas là. De plus, quand cinq des opposants au tunnel ont fait une longue grève de la faim, six ans plus tôt, Lassalle n’a pas manifesté la moindre empathie ni fait le moindre geste.

Vous qui tombez dans le panneau, vous êtes dans le mythe de la bonne vieille droite du terroir.

Ce mythe est un leurre.

Comme beaucoup d’autres, Jean Lassalle est un productiviste pur et dur, casseur de ZAD et de nature sauvage, formé par un banquier affairiste et député RPR, capitaliste jusqu’à l’os, démago jusqu’à la moelle, centriste donc de droite, amoureux de la police, lèche-botte des bidasses, lèche-cul des chasseurs, ramasse-crotte de la complosphère, bateleur et arriviste, baratineur avec l’accent.

Oui, c’est vrai, il a l’accent. Et alors ? On stigmatise l’origine maintenant ? D’autant plus que c’est pas vraiment une référence : Pasqua, Baylet, Aliot, Gaudin…

Reste le côté fils de berger, façon José Bové en somme, sauf que… c’est du côté FNSEA ! Ben oui, la FNSEA. Savez vous seulement qui est son grand ami et suppléant au parlement ? L’un des pires producteurs de malbouffe dans l’hexagone : Barthélémy Aguerre, le fameux patron de Spanghero, celui qui vous faisait bouffer des lasagnes Findus au cheval roumain :
https://www.youtube.com/watch?v=8qL9CxrAMN4

Longtemps après Giscard et son accordéon, Poujade et son topinambour, Pasqua et ses blagues corses, Chirac et ses vaches corréziennes… voilà que ça recommence !

Vous qui vous bouillonnez d’excitation devant son livre de campagne : « Un berger à l’Elysée », posez-vous juste une question, une toute petite question : si Jean Lassalle se pose en berger à l’Élysée, à votre avis, dans tout ça, vous êtes qui ?

Y.Y.

https://www.youtube.com/watch?v=ZZpNfsOQI-g

(texte comme toujours reproductible où vous voulez, pas besoin de demander)

Notes de Guerrier nomade

1 : Le lab d’Europe 1 « Ce que dit Jean Lassalle quand il est invité sur Radio Courtoisie, Le lab d’Europe 1, 20 février 2014 [Online] consulté le 6 janvier 2017 http://lelab.europe1.fr/ce-que-dit-jean-lassalle-quand-il-est-invite-sur-radio-courtoisie-13040

 

AJOUT

Extraits de la présentation du film « Un berger à l’Elysée » par Pierre Carles sur le site officiel :
SUR LE PERSONNAGE JEAN LASSALLE
« – cet humaniste insurgé ne peut se résoudre à voir la cinquième puissance mondiale abandonner ses enfants.
– Il a eu l’occasion de croiser le Président de Bolivie [et] s’inspire de ces gouvernements progressistes sud-américains pour retaper la France.
– il milite pour la relance d’une agriculture à visage humain. »
SUR L’OBJECTIF POLITIQUE DU FILM
« – réussir à sortir au cinéma Un berger à l’Elysée le 8 mars 2017, soit quelques semaines avant l’élection.
– comme il s’agit d’un film destiné au cinéma, il ne s’encombrera pas de l’équilibre des temps de parole que sont censées respecter les chaînes de télévision à la toute fin d’une campagne électorale. Hé hé !
– voilà qui pourrait redonner envie de s’impliquer.
– nos réalisateurs cherchent les membres d’un gouvernement provisoire pour mettre en place une nouvelle Constitution.
– ce nouveau film pourrait – soyons réalistes, exigeons l’impossible – perturber le jeu électoral, en rigolant – beaucoup – au passage.
– pour plus de renseignements, et si un poste de ministre vous intéresse dans le futur gouvernement, envoyez-nous votre candidature. Nous-mêmes ne briguons rien, et retournerons à nos affaires dès que Jean Lassalle sera installé à l’Elysée. »

Lassalle soutenu par André Bercoff, Fan N°1 de Trump, surle cite d’un fan ht*tp. demsf.free.fr/index.php?post/2016/12/23/Moi-President-Jean-Lassalle-Andre-Bercoff

la réponse d’une fan de lassalle https://labergereauxnonbergers.tumblr.com/ Elle ne fait pas exprés mais elle l’enfonde un peu plus !

#Chouard s’enfonce, renonce, puis ne renonce plus

La Horde est un site antifa sérieux. Quand le 8 décembre il titre un article

Chouard s’explique, s’enfonce, et renonce

on se dit, « Bon Chouard renonce à alimenter son site confusionniste, puisque La Horde le dit ». Au passage, la Horde, qui semble bien le connaitre dit de Chouard « il est aux antipodes de toute forme d’autoritarisme et ou de racisme » on les croit, puisqu’ils le disent, sans prendre la peine d’argumenter ( Est ce quand il accuse les Juifs d’avoir financé Hitler qu’il est le plus éloigné du racisme, ou quand il félicite Blanrue pour son hagiographie de Faurisson ? Est ce quand il soutient l’UPR qu’il prouve son anti autoritarisme, ou est-ce plutôt quand il loue Débout le République ou le Cercle des Volontaires?   ) . Les dizaines de fautes d’orthographes qui émaillent l’articles lui donne une patine supplémentaire d’authenticité.

 soutien-faurissonDonc le 8 décembre la Horde nous annonce que Chouard « va s’éloigner quelques temps’ (sic). C’est combien de dodos « quelques temps » ? Un dodo, deux dodos. …

Et le 10 décembre, Chouard se manifeste de nouveau pour promouvoir un projet de film « dissidents » qui reclame 4000 euros pour se payer une attaché de presse. Quand le modeste Etienne parle d’un film c’est qu’il y figure. Rien que le titre « Démokratia », on se dit que le mot confusionnisme va être un euphémisme. Les auteurs nous apprennent « qu’un historien rappellera les origines de la démocratie et ce que nous semblons avoir perdu en chemin depuis la pensée des Lumières« . Quel historien ? Un Nantais, désigné comme « à surveiller par Indymédia Nantes en 2006 . spécialiste de l’antiquité romaine ce catholique proche de Sos-tous Petits fait curieusement des conférences sur (contre) la Révolution française. En 2013 Piel récidive dans un conférence, organisé par le Souvenir chouan qui lrte avec le révisionnisme extrits :  « Un crime organisé, une Shoah avant l’heure » et «  le Dachau nantais »

Bref on imagine que beaucoup des intervenants se sont faits avoir, et protesteront lorsqu’ils ont apprendront que le film a été remonté avec du Chouard en plus . Voici le synopsis du film.

1 – Champ politique

Etienne Chouard (enseignant) – Yves Cochet (député EELV) – André Chassaigne (député PC décroissant) –  Maya Lesné (maire et artiste) – Noël Mamère (député non inscrit, ancien Vert) – Thierry Piel (professeur d’Histoire ancienne) – Marc Luyckx Ghisi (prospectiviste) – Alain Deneault (philosophe) – Madeleine Desmoulin (ancienne résistante) – Jean-Didier Vincent (neuropsychiatre).

2 – Champ médiatique

Pierre Bourdieu (sociologue, CNRS) > extrait d’un cours sur la télévision – John-Paul Lepers (fondateur de La Télé Libre) – Pierre Carles (réalisateur documentariste) – Gilles Lucas (journaliste à CQFD, mensuel engagé) – René Vautier (réalisateur documentariste).

3 – Contrepoints du champ artistique

Séquence en chanson : Christophe Bell Oeil (auteur-compositeur) « La télévision ».

Séquences entretien : Anémone (actrice) – Helios Azoulay (compositeur).

4 – Contrepoints du terrain : Etat contre citoyens

Notre Dame des Landes : opération César (2012)

Nantes : manifestation du 22 février 2014.

Cela permet d’éclaircir un mystére : Vincent Cattiau, chef  des Gentils Virus du Nord et d’Alternatiba Lille avait, pour sa défense, affirmé que’Etienne Chouard serait présent à Alternatiba Nantes. Simon Louvet, un des organisateurs de Nantes avait démenti .  Finalement, tienne Chouard était là, via la promotion du film Démokratia 

Les fans de Chouard sont remontés à bloc par cette résurrection de leur messie ; l’un d’eux attaque directement sur la « république franc-maçonne. »