Ce soir : une fête aider des #étudiants #lillois qui apporte un soutien aux #enfants #roms

Des étudiants se sont organisés pour apporter un soutien scolaire aux enfants roms de la métopole lilloise. Ce soir une fête est organisée pour les soutenir, concrétement en leut apportant des fournitures scolaires.

On ne peut guère m’accuser d’être trop gentil pour les gens avec qui je milite, ni pour qui que ce soit de vivant (cf mes cent derniers posts). Comme beaucoup de gens je trouve assez ennuyeux de parler des trains qui arrivent à l’heure. Et concernant les Roms originaires de Roumanie, nous (les soutiens) avons tous fait et dit beaucoup de sottises, par méconnaissance ou indifférence de ce à quoi ils aspirent réellement ( je m’inclus par courtoisie). J’étais depuis moins d’une semaine dans la lutte pro-roms que je me fâchais avec les ¾ des soutiens en décrivant sur un mail collectif les deux écueils entre lesquels nous naviguions alors : le paternalisme caritatif et l’instrumentalisation politique. Depuis j’ai découvert d’autres tares originelles : les liaisons incestueuses avec les pouvoirs locaux PS, par exemple, ou l’impudeur avec laquelle certains militants peuvent utiliser ces populations particulièrement démunies pour s’enrichir ou se tenter d’exister médiatiquement. A part ces petits scandales étouffés, il est évident que la plupart des soutiens des Roms sont des gens bien, généreux, altruistes, solidaires, qu’ils croient en Dieu, en Marx ou en la Grêve générale.

Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat 

Aujourd’hui, oubliés Makhno, Maiakoski et Durutti, je suis contraint de dire du bien de jeunes communistes. Plus sérieusement, à part les milliers de morts de mon camp dont les fantômes accompagnent chacun de leurs pas, et leurs soutiens aux invasions récidivistes de l’Ukraine ou du Tibet, j’adore les militants communistes. Avec leur attachement à des slogans démodés, leurs looks improbables, et le graphisme agressif et efficace de leur matériel de communication, ce sont un peu les psychobillys de la politique. Et grâce à la folie du swing, le look front populaire tardif ou FTP pourrait revenir très fort.

L’association Epis qui organise ce soir une fête à la maison Angela Davis de Lille me semble aller dans le bon sens. Son origine vaut la peine d’être racontée. Marianne ( je cite son prénom parce qu’il est symbolique, et qu’elle est un personnage public) figurait parmi les militants régulièrement présents à la Bourse du travail où les Roms étaient hébergés à l’automne l’hiver dernier, avant d’être virés par les trotskistes. Ce jour là, elle avait accompagnée C. une très jeune maman rom à son échographie. Sur le chemin du retour C. lui demande de passer au camp proche de l’Université de Lille 1 pour dire bonjour aux amis. Sur place les deux jeunes femmes découvrent un drame : un bébé est mort, dans l’incendie d’une caravane. Les autres enfants du camp sont choqués, et Marianne décide de faire quelque chose pour eux. Elle mobilise ses camarade de l’UEC ( Union des étudiants communistes où elle a des responsabilités, je crois) et organise rapidement un grand goûter avec des jeux, des chants etc…

L’initiative crée des liens entre les enfants et les étudiants. Ceux-ci demandent à ceux-là comment ils pourraient continuer à leur être utiles. Les enfants, appuyés par des mamans, réclament du soutien scolaire. J’imagine que les parents et les enseignants qui me lisent ne le croiront pas, mais beaucoup de jeunes roms veulent réussir à l’école et ont pour ambition d’intégrer à terme des classes « normales » et non celles qui sont réservées aux « tziganes » comme ils appellent les Roms qui ne parlent pas roumain, ou sont juste originaire d’un autre village ou d’une autre « caste » 1.

Justement Marianne travaille alors à l’Afev, une association qui organise ce genre d’activité. Cependant l’Afev a du renoncer à suivre les écoliers roms, à cause des trop fréquentes expulsions de camp qui font perdre de vue les petits élèves. Donc Marianne et ses camarades se chargent eux mêmes du soutien-scolaire pour les enfants du campus En décembre c’est un père Noël roux ( et chef lillois du Mouvement des JC) qui apporte des cadeaux aux enfants ; pour la Pâques orthodoxe ( Staline relève toi!) , les jeunes communistes organisent, à la demande des enfants, une chasse aux œufs etc. Tout ça sans subventions : les manuels scolaires et les livres illustrés sont achetés par Marianne et ses amis sur les braderies, ainsi que le petit matériel. Du coup, des mamans et papas sans papiers, ont dit «  pourquoi pas nous » et les petits sans papiers ont aussi eu leur Père Noël roux, et ont droit à du soutien scolaire.

Le groupe de camarades s’est structuré en association baptisée Epis ( sous la grêle?) et a recruté des bénévoles bien au delà du milieu communiste. Les volontaires , essentiellement des étudiants de Lille 1 sont nombreux, pus nombreux que les enfants du parking. Epis propose donc aux collectifs qui suivent d’autres camps de lui signaler les besoins en soutien scolaire, et de mettre en relation les futur-e-s élèves avec les étudiant-e-s.

Je suis opposé aux subventions telles qu’elles sont gérées actuellement. Je ne connais aucun pouvoir politique, État ou collectivité locale, qui ne demande une contrepartie à ceux qu’elles subventionnent sauf lorsque ceux ci parviennent à établir un rapport de force en leur faveur et ils sont rares. Je suis favorable à la création d’un tiers secteurs : des organismes répartiteurs contrôlés par des représentants de toutes les parties concernées, transparents, ouverts aux médias et aux chambres des comptes, qui répartiraient les subventions apportées par les politiques, dans un premier temps puis percevraient eux-mêmes des impôts. La manière dont les subventions sont parvenues aux collectifs roms est scandaleuse. Les soutiens des Roms sont si peu nombreux qu’ils nous faut accepter d’avoir des ripoux parmi nous, tant qu’il semble que leur utilité dépasse leur nocivité. C’est pour cela que je me suis toujours opposé, violemment, a priori, aux subventions pour nos collectifs. Mais ma voix , et celles d’autres militants de terrain, ne pèsent guère face à celles des politiciens EELV qui sont, disons, très présents dans nos collectifs.

Mais je suis pragmatique. Puisque subventions il y a, je trouverais anormal que dans la prochaine fournée, dont les dossiers doivent être bouclés en janvier prochain, Epis soit oublié. Et je le dirai. On considère traditionnellement que Marianne est généreuse. Et il serait anormal que Marianne l’étudiante continue à financer de ses maigres deniers un devoir d’équité qui appartient à la Marianne républicaine.

J’ai encore été trop prolixe : je souhaitais juste attirer votre attention sur la soirée de ce soir. Espace Angela Davis, 74 rue d’artois Lille 18 h 30. Une ambiance conviviale est garantie, il faut juste amener du matériel scolaire en guise de droit d’entrée. J’espère que je n’ai pas trop desservi la belle initiative d’Epis par mes digressions politiques !

P.S. La présentation d’Epis par elle-même

Qui sommes nous ? 
Nous sommes une association qui aide à l’insertion de familles immigrées, notamment par un suivi scolaire des enfants. Chaque famille a son référent qui discute de l’école avec les parents et les enfants, vérifie que l’enfant a le minimum pour étudier (un cartable, des cahiers, des crayons). Nous organisons également des ateliers d’apprentissage de la lecture par le jeu pour les enfants qui le souhaitent. 

 

1Ce n’est pas le lieu pour développer cela. Vous trouverez sur le net des précisions sur ce que j’appelle des castes : les travailleurs du métal, les marchands de chevaux ( et de voitures), les musiciens… Ces divisions sont peu évoquées par les Roms eux mêmes qui ont conscience de leur caractére obsoléte. Mais elle restent importantes pour les mariages, les solidarités, l’orientation professionnelle. Un Rom connaît la caste de tous ceux qu’il fréquente ( ou refuse de fréquenter

Naissance de l’Inter-collectif Roms Pas de Calais

Un inter-collectif Roms régional a été créé à Lille samedi  matin. Il regroupe des collectifs locaux et des associations œuvrant en soutien des Roms qui vivent dans le Nord-Pas de Calais. Etaient représentés, entre autres à la réunion de lancement, les collectifs de Sambre-Avesnois, de Valenciennes, du Bassin minier, de Dunkerque, de Roubaix, de Loos (et j’en oublie) ou les associations Atd-Quart monde, le Secours catholique, Amnesty, le Mrap 5962… EELV et la Fondation Abbé Pierre s’étaient excusés.

L’inter collectif s’est donné une charte (cf). Il a aussi discuté de sa gouvernance. Les trois personnes qui sont à l’initiative de ce rassemblement étaient volontaires pour continuer à « animer » l’inter-collectif, il s’agit des représentants de Roubaix-Union, du Bassin minier, et d’un indépendant. Après débat, et propositions par d’autres de créer un secrétariat, puis un secrétaire général, le consensus s’est fait sur une organisation « conseilliste ».

Les différents thêmes seront traités par des groupes de travail, qui annonceront leur réunions à tous les membres, seront ouverts à tous et rendront compte à tous. Un groupe de travail « animation » a été créé qui gérera le secrétariat de l’inter-collectif. Un groupe de travail formation/emploi a été créé à partir d’une liste de discussion créée par Pierre Tourbier (Amnesty) un groupe de travail logement suivra entre autres la mission confiée à Adoma (ex Sonacotra) par Mme Duflot, un groupe finances continue le travail amorcé par Bassin minier et indépendant, un groupe « informatique » aidera un informaticien à mettre en place un site-portail, et enfin un groupe de travail tâchera de dresser un historique de la manière dont les hommes politiques ont traité les Roms, à paraitre avant les élections. Je suis chargé de convoquer ce groupe de travail. N’hésitez pas si vous êtes intéressés à me laisser un message privé sur ce blog.

 

Une petite polémique a été suscitée par le rapide rapport de la commission finances, composée du Bassin minier et d’un indépendant.

#Roms #Lille Menaces, croix gammée et apathie politique

valls-300x164Je reproduis deux communiqués de Union syndicale Solidaires 59-62 (qui regroupe notamment les syndicats SUD.) concernant la situation à la Bourse du travail où une centaine de Roms sont hébergés depuis 41 jours. Et je fais deux mots de commentaires à la fin.

Communiqué 1

 

Menace de mort sur un militant SUD Etudiant-tes LILLE,

Stop aux agressions Fascistes !

 

Un jeune camarade de SUD ETUDIANTS Lille a reçu cette semaine, à son domicile, dans sa boîte aux lettres, une lettre anonyme contenant des menaces de mort.

L’union syndicale SOLIDAIRES 59/62 prend très au sérieux cette nouvelle provocation fasciste. En effet ce jeune camarade a déjà fait l’objet de violences fascistes le 26 mars 2012, qui ont donné lieu à une main courante à l’époque.

De plus,  les caves de la bourse du travail ont été marquées de 2 croix gammées,  la nuit du 2 au 3 décembre 2013.

Ce courrier, s’inscrit dans le climat actuel de déchaînement  raciste et xénophobe, comme rarement le pays a pu en connaitre, de haine anti-rom, alors que 110 Roms sont actuellement accueillis à la bourse du travail de Lille.

L’union syndicale Solidaires constate que ce document, marqué d’insigne nazi d’une part et d’autre part du bloc identitaire, s’inscrit dans la filiation d’Unité Radicale et de la plus obscurantiste tradition fasciste.

Cette obsession néonazie a abouti récemment à l’assassinat de notre camarade Clément Méric. C’est le sort de Clément Meric qui est promis à notre Camarade de SUD Etudiant.

L’union syndicale Solidaires soutiendra sans faillir ses militants contre les menaces fascistes et a chargé Maitres Anne Charlotte LEGROIS et Stephane DUCROC, avocats, de diligenter une plainte.

L’Union Syndicale SOLIDAIRES  appelle l’ensemble des syndicats, les organisations démocratiques et antifascistes à s’opposer avec la dernière des énergies aux idées et aux menaces fascistes qui se développent dans le pays.

Elle invite à ce titre à une réunion unitaire dans les locaux de l’Union Syndicale SOLIDAIRES de la Bourse du Travail, 174, Bd de l’Usine, ce Lundi 9 décembre à 18 h.

 

Pour L’Union Syndicale SOLIDAIRES 59/62

NIEDDU Vladimir 06 03 40 30 79

 

Communiqué 2

 

Le Préfet du Nord,  les Elus, les ministres

sont coupables de prise d’otage sur l’action syndicale

Ça suffit !

Nous avons été informés du déblocage d’1,7 millions d’€ par le ministère du Logement. Apres  le déblocage de ces fonds, élus, ministres et préfet continuent à jouer la montre !

Pis encore le Maire de Saint André Olivier Henno (droite), la Vice-Présidente du Conseil Général Mme Saniek-Wavrant (PS) ont repoussé de façon virulente  les propositions des syndicats, notamment l’utilisation du site d’Ulysse Trélat que le Préfet se refuse à réquisitionner.

 

Depuis 15 jours des discussions entre syndicats et la Direction Départementale de la Cohésion Sociale du Nord ont permis d’identifier de nombreuses pistes de solutions pour les  Roms accueillis à la Bourse du Travail hors de la Métropole Lilloise, (compte tenu de la ferme opposition de Martine Aubry et du PS Lillois).

La situation est toujours bloquée.

Coqueluche, Varicelle, Hépatite, Cancer à la bourse du travail : élus, ministres et préfet prennent la lourde responsabilité d’une catastrophe sanitaire.

C’est à une situation catastrophique que sont confrontés – dans un abandon total, absolu, des pouvoirs publics – les nourrissons, les enfants, les familles Roms, les militants syndicaux, les volontaires. Alors qu’il est totalement impossible d’isoler les personnes victimes d’hépatite, de varicelle et de coqueluche, sciemment les pouvoirs publics prennent le risque du développement d’une grave épidémie.

Les ministres silencieux, les élus locaux rétifs voir opposés, un préfet paralysé..

Il est inconcevable que Cécile Duflot n’exige pas des comptes sur les fonds qu’elle a débloqués, que les 5 autres ministres Vincent PEILLON, Marisol TOURAINE, Manuel VALLS, Michel SAPIN, George PAU-LANGEVIN, Marie-Arlette CARLOTTI signataires de la circulaire du 26 Août 2012  se soucient comme d’une guigne des textes rédigés et qu’ils ont eux-mêmes édictés, malgré une interpellation de l’UD CGT, de La FSU  et de l’Union Syndicale SOLIDAIRES.

La responsabilité des Elus, des Ministres et du Préfet sera grande en cas d’incident grave, ils ne pourront pas dire : « je ne savais pas ! »

 

Pour L’Union Syndicale SOLIDAIRES 59/62

NIEDDU Vladimir 06 03 40 30 79

 Mon commentaire 

Concernant le premier communiqué : il faut se rappeler qu’un membre de Solidaires Etudiant, Cément Méric, a été assassiné par des skins fascistes, il y a quelque mois. On comprend l’émotion de nos jeunes camarades lillois. Les menaces dans la boîte à lettre veulent surtout signifier  » on sait où tu habites, et le soir où l’on sera assez bourrés pour oublier notre lâcheté, on viendra te voir ». 

Concernant le second, il est dommage qu’il ne soit pas signé de l’intersyndicale SUD-CGT-FSU. Dans les milieux syndicaux lillois, ce n’est pas un mystère que certains militants CGT, manifestent un certain ras le bol par rapport à la présence des Roms à la Bourse du travail. 

Les syndicalistes de SUD ont été manifestement informés par des gens d’EELV pas rancuniers (l’intersyndicale avait accusé les Verts de les avoir lâchés dans un interview à la Voix du Nord). Jeudi dernier Cécile Duflot a rencontré Majdouline Sbaï, vice présidente EELV du Conseil régionale et lui a raconté qu’elle avait tenté de réquisitionner l’HP désaffecté Ulysse Trélat, mais avait du y renoncer à cause des pressions politiques. Une couleuvre de plus à avaler pour les Verts gouvernementaux.

Sinon, concernant l’enveloppe supplémentaire pour l’hébergement d’urgence de 1,7 millions d’euros; il est impossible en France d’ethniciser une mesure quelle qu’elle soit. C’est regrettable parce que cela interdit la discrimination positive tel qu’elle est pratiquée entre autres aux USA. Mais Mme Duflot ne peut absolument pas exiger que cet argent soit consacré exclusivement à loger des Roms. De surcroit ce ne serait pas forcément très habile politiquement de proclamer que l’on consacre 1,7 millions pour loger 100 Roms, soit 17 000 euros par personne ! 

 Un hébergement inadapté aux Roms

Plus sérieusement l’hébergement d’urgence conçu pour les SDF « classiques » (hommes, seuls, nécessitant un encadrement social parce que malade alcooliques, toxicomanes, psychotiques…) n’est pas adapté aux Roms : familles nombreuses, en parfaite santé psychique, sans addiction. Il y a bien sûr des exceptions, n’importe qui eut se retrouver SDF quelques temps, et il y a quelques  alcooliques ou malades mentaux parmi les Roms que je connais.  Mais en gros le problème est là. Les familles roms ne veulent pas se séparer pour être hébergées. 

En moyenne dans un CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale, ça fout les jetons !) un SDF au RSA paie 420 euros de loyer (APL + 30 % des revenus) pour une chambre de 12 m2 avec toilette et douches sur le palier. Le tout dans un quartier pourri où les chambres dans le privé, se trouvent à bien moins cher. De surcroît, cette participation n’est qu’une goutte d’eau dans le budget d’un CHRS, abondamment subventionné pour payer des éducateurs et des bureaucrates. J’ai l’intuition, mais il faudrait le vérifier, que l’on a déplacé vers l’hébergement d’urgence, une partie des sommes dont a privé les hôpitaux psychiatriques, les centres de désintoxication et de post cure etc… Un éducateur coute moins cher qu’un médecin. Et du coup,  tox et ivrognes ne sont plus soignés, mais ils ne trainent plus dans les rues la nuit. Les Roms n’ont pas besoin de cet appareil de surveillance et de contrainte. Ils sont  juste des migrants, suffisamment autonomes pour venir en France chercher du travail et la fin des persécutions, comme les pères pèlerins américains, genre.

On comprend, néanmoins que Cécile Duflot, sous l’influence de sa base qui soutient les Roms, essaie d’agir avec ce qu’elle a : les fonds d’hébergement d’urgence. Cependant ( je suis le meilleur sur les adverbes de transition) la solution passerait par une décision au niveau du Premier Ministre. Il faudrait décider d’un financement spécifique pour l’hébergement des quelques milliers de Roms en bidonvilles, tentes et caravanes. Il faudrait aussi sans doute (ré) inventer un logement très social adapté à des familles nombreuses, habitués à vivre à proximité de deux ou trois autres familles apparentées., et qui ont besoin d’un espace de stockage temporaire pour la ferraille qu’elles récupèrent. Dans le Nord, les courées qu’on a beaucoup détruites au nom de l’insalubrité, feraient l’affaire.

Lille : des Roms sans toît ni loi

En débit de la Circulaire d’août 2012, .A 14 h ce mardi aucune solution de relogement n’a été proposée à la centaine de personnes roms accueillies dans les locaux de l’Union syndicale Solidaires, à la Bourse du travail de Lille Fives. Les bénévoles qui ont assisté hier à leur première expulsion (d’un parking de l’Université de Lille 1) ont été frappés de la manière dont la police, après avoir fait sortir les familles et saisi les caravanes, abandonnent les personnes sur le bord de la route, laissant aux soutiens le soin de l’assistance humanitaire. Une dame quadragénaire doit suivre une dialyse trois fois par semaine, des femmes enceintes, des nourrissons sont présents.

Unanimité rare, un communiqué a été élaboré par l’ensemble des syndicats présents à la Bourse du travail (CGT, Solidaires, CFDT, FO, CFTC, UNSA) . Ils demandent aux pouvoirs publics d’appliquer la loi DALO ( Droit au logement opposable) Un communiqué commun des grandes associations caritatives serait également en cours de rédaction.

Sur place, Boulevard de l’Usine, on croise plus de journalistes ( dont une équipe de la chaine suisse allemanique SSR) que de soutiens et de politiques. Deux élus EELV étaient présents ce matin : Madjouline Sbai vice présidente de Conseil régional à la citoyenneté, et Eric Quiquet adjoint à la maire de Lille. Mme Sbai a permis d’obtenir une quarantaine de tentes, et tente de trouver un emplacement de repli auprès des grandes associations caritatives. M. Quiquet fait la même tentative parmi les élus verts Lise Daleux..

Le petit déjeuner a été amené par le père Arthur de l’Atelier Solidaire Les enfants ont regardé des dessins toute la matinée, comme quoi isl ne valent pas mieux que les ntres ! Un repas chaud a pu être servi à tous ce midi grâce au Se

cours populaire et à la Mutuelle des affamés. Le Secours Catholique, l’Abej,  Amnesty apportent aussi leur aide. Mais ce qui est le plus frappant c’est le nombre d’associations qui déclarent ne rien pouvoir faire. Deux éducateurs de l’Areas-Sauvegarde du Nord sont venus et n’ont pu que témoigner de leur impuissance. J’ai appris qu’il existait un Secours islamique France, et qu’il ne pouvait absolument rien faire pour les Roms.

Toutes les aides bénévoles seront les bienvenues à la Bourse du Travail à dix minutes du métro Fives. Des couches bébés ont été apportées. Des couvertures sont toujours nécessaires, ainsi, au cas échéant, des personnes avec voiture.

PS:

On sait le moratoire des expulsions décidé par Martine Aubry  sous la présidence Sarkozy, on sait qu’en août 2012, revenant de ses vacances asiatiques elle avait déclaré mal dormir à cause des Rom expulsés… à sa demande. Aujourd’hui deux de ses employés municipaux sont venus boulevard de l’Usine. pour y cadenasser un parking désaffecté, mais qui aurait pu accueilir quelques caravanes

  • La Voix du Nord

    Des enfants Roms regardent Mulan à la Bourse du Travail de Lille 299/10/2013
    Des enfants Roms regardent Mulan à la Bourse du Travail de Lille 299/10/2013

Le Chagrin et la Solidarité : la lettre d’un élu local sur le sort des Roms d’Europe

netoi-1p

Depuis plus d’un an, je fréquente les Roms et les bénévoles qui leur viennent en aide. Au début nous échangions souvent entre bénévoles sur la difficulté que nous avions à faire partager notre combat à nos familles et amis. Aujourd’hui nous n’échangeons plus que des regards navrés. Certains d’entre nous trouvent, ou cherchent encore, des excuses aux riverains, aux élus locaux, qui tiennent des propos abjects parce qu’ils n’aiment pas qu’on fouille leur poubelle, ou que l’on fasse du feu prés de chez eux. Je ne partage pas cette indulgence. Face au sort qui est fait aujourd’hui aux 15 000 Roms roumains et bulgares de France, aux 3000 Roms de la métropole lilloise, face à l’ignoble égoïsme dont font preuve mes compatriotes, je souffre d’être Français. Décérébrés par des décennies de connerie cathodique, travaillés au corps par les discours populistes du Front fasciste, les Français vomissent leur racisme, impunément, dans les poubelles d’Internet ; des politiciens sans scrupule tentent de prospérer sur ce fumier ; des journalistes se vautrent dans cette soue au mépris des principes élémentaires de leur profession. La Voix du Nord par exemple, pratique l’objectivité dénoncée par Glucksmann (1) en l’aggravant : un article neutre ou favorable aux Roms pour dix qui relaient les rumeurs ou les opinions racistes de ses lecteurs. Des médecins refusent de soigner des roms, des pharmaciens refusent de leur louer des appareils vitaux, des prêtres, des pasteurs, les font expulser où les ignorent lorsqu’ils vivent à proximité de leurs lieux de culte.

Je reproduis ici la lettre d’un élu local EELV d’Halluin, une ville coincée entre Roubaix et la frontière belge.Hamza EL KOSTITI est membre de la majorité de gauche de cette commune . Je dois dire que les militants d’Europe écologie-Les Verts sont les seuls à s’engager massivement et sans réticences dans la défense des Roms. Les autres partis de gauche, Front de gauche, NPA, et les groupes anarchistes et antifa sont nettement moins clairs sur le sujet. En tout cas ils sont peu présents sur le(s) terrain(s). M. El Kostiki écrit au lendemain d’une visite au camp de Croix-Wasquehal deux  villes prospères de la banlieue lilloise (Croix rivalise chaque année sur l’ISF avec Neuilly sur Seine.) Un vaste espace vide longeant la voie ferrée a été investi depuis quelques semaines par des familles chassée de Lille par Martine Aubry. Ce nouveau camp a suscité les déclarations scandaleuses du maire de Croix, incitant au meurtre de Roms chapardeurs, et un appel au calme du maire de Wasquehal, qui a abouti, enfin à une réunion de concertation des maires, pour chercher à accueillir décemment la moitié des Roms et à virer de la métropole lilloise l’autre moitié. Entre temps le maire PS de Wattrelos, Baert, soutien de Valls a été cambriolé et certains objets ont été retrouvés dans le camp de Croix. Mercredi le camp a été réduit de moitié et son expulsion complète est une question d’heure. Le père Arthur , assomptionniste devenu célèbre pour son opposition à la politique anti Roms de Sarkozy, a organisé hier jeudi une cérémonie dans le camp de Croix en plantant… une croix, symbolisant le martyre des Roms d’ici. Le ciel en a pleuré toute la journée et le camp est devenu un bourbier où les enfants jouent en sandales.

 

 

L’Histoire sera témoin des actions de chacun.

 

C’est avec force tristesse et grande amertume que  j’ai quitté hier  midi le camp de Roms de Croix Wasquehal ; sous 15 centimètres de boue et une pluie battante, certaines familles survivent (et le mot n’est pas très fort), les dents qui claquent sous une bâche, car des caravanes ont été enlevées par la police avant hier.

 Que veut-on que les Français retiennent de ces démantèlements ? Que le ministre de l’Intérieur demeure ferme, car il ne cède pas à ces misérables « envahisseurs » et les expulse à la chaîne.

 Face à cette mascarade, symboliquement et pour envoyer un message fort, nous avons déchiré devant les caméras plusieurs copies de la circulaire interministérielle qui n’est pas respectée (surtout sur le suivi sanitaire suivant les expulsions et l’hébergement d’urgence).

 Ainsi, en France 16 900 Roms sont ballotés comme des animaux et instrumentalisés à des fins politiques. Ce midi nous avons encore pu le constater non loin de chez nous.

 Dans la débâcle, le père Arthur a distribué des vivres pour supporter la pluie et passer la nuit, d’autres militants des cercles catholiques étaient également présents appuyés de l’infatigable Bruno Mattéi (2). 

 Nous avons également appris, consternés, qu’une fillette de 9 ans ayant une insuffisance cardiaque sera expulsée demain sans suivi médical, sans logement ; gageons qu’elle ne survivra pas à plusieurs nuits passées dehors.

 Moi-même désarmé, j’ai appelé  le cabinet de Marie-Christine Blandin (3) et d’Hélène Flautre (4) pour qu’au moins un message soit délivré à Cécile Duflot, afin que des terrains soient proposés à ces familles (de Croix), et un suivi médical à minima (quitte à déléguer Médecins du monde). Sans cela, et pour le dire plus hardiment, il y a manifestement non-assistance à personne en danger. 

 Ce que nous avons vu hier midi est un spectacle anachronique d’une France de 2013, pays des droits de l’Homme. Voir de telles scènes, m’a procuré un vague sentiment de honte, et un goût profondément amer.

 Je ne souhaite pas relancer le débat sur les Roms, mais …je vous invite à être dans l’action.

·Pour parer l’hiver car le bricolage politique n’est pas près de s’y intéresser (collecte de fonds) ;

·Relayer la crise humanitaire ;

·Organiser des collectes de vivres et caravanes ;

·Intégrer un des collectifs[de solidarité avec les ] Roms de la métropole ;

·Relancer les élus de proximité sur la nécessaire humanité face à un tel désarroi.

Face à cette crise humanitaire sans précédent,  l’heure est venue d’agir et l’histoire sera témoin des actions de chacun.

.

Hamza EL KOSTITI

(1)    (1) « L’objectivité dans les médias c’est un quart d’heure pour Hitler et un quart d’heure pour les juifs », cité de mémoire.

(2)    (2) Bruno Mattei professeur de philosophie  membre d’Atd  d’un collectif de solidarité Roms de Roubaix . auteur d’une lettre à Martine Aubry que j’ai co-signée.

 (3) MC Blandin, sénatrice verte, ex présidente  de Région s’est déjà manifesté en faveur des Roms

(4)    (4) Députée européenne verte du Pas de Calais.

Photo (c) Gonzague Cuvelier : des familles nettoient le camp dont il seront expulsées quelques semaines plus tard