Cérébrale

Ce matin je suis allé entendre des jeunes chercheurs ( doctorants) parler d’arts et de sociétés, puis au marché de Wazemmes (1), j’ai acheté des pensées pour N. et j’ai joué au poker avec les deux enfants de la fille de la sœur de l’ex de de mon ex (quasiment mes neveu et nièce).J’ai acheté un jeu et des chouchous pour Violette. J’ai discuté avec un copain de Marjane Satrapi et ce malaise qui me prend quand je vois ses films qui ne nous apprennent rien de pourquoi l’intégrisme a pu s’installer dans cette société occidentalisées. Puis j’ai rencontré Clémentine et Romain et fait la connaissance de leur coloc, une américano-iranienne, j’ai reparlé de Marjane en mode mineur «  j’ai été déçu je m’attendais à une grande blonde avec de gros seins. J’ai fait rire, alors j’ai offert une pensée à Romain, en disant que j’allais venir voir si elle va bien. Il m’a dit quand tu veux. Je me suis dirigé vers le métro pour rejoindre mon fils Virgile. J’ai croisé Bertrand qui m’a dit qu’il avait rêvé qu’avec Laurence et Jean-Louis on lui avait demandé de décoré une boutique à Londres. Il m’a dit que mon pantalon de skai lui faisait pensé à nos année 80 puis il m’a dit qu’hier au soir, Bouziane Delgrange était mort d’une hémorragie cérébrale. (2)

(1) Quartier populaire de Lille
(2) Bouziane était chargé de mission développement local, mise en œuvre des politique public de l’emploi au Comité de bassin pour l’emploi de Lille. Il avait participé à la marche des Beurs, avait été très actifs dans les quartiers populaires de Wazemmes et Moulins, dans des associations avant de devenir, en 1995 conseiller délégué à l’action humanitaire et à la coopération humanitaire sur la liste de Pierre Mauroy. Jeté de la liste Aubry en 2001. Il servait parfois en terrasse aux Tilleuls (bar mythique du marché de Wazemmes) . Il avait au moins un fils. Sa mère est une grande militante du quartier de Moulins;
Publicités

Tales from the library : Le branleur


Vers midi hier je ramène 3 livres à ma bibliothèque favorite ( Lille Wazemmes) Tout de suite , je sens une situation inhabituelle, les deux jeunes gens, un garçons et une fille, tous les deux beaux et en bonne santé. ‘- Déjà pour des bib, c’est louche-.  Ils plaisantent, parlent de choses et d’autres, je pose mes retours devant le garçon, qui me dit à peine bonjour. Je vais consulter le net, malgré la liaison calamiteuse des bib lilloises. Le gars la fille continuent à joue à un gras une fille, plaisanterie, jeux de séduction un peu bébête, genre Bambi dans le D.A. du même nom. In petto je me dis, avant de partir je vais vérifier qu’il a bien entré mes retours. Un moment je me retourne mes retours avaient disparu, je suis rassuré.
L’après-midi je reviens ramener d’autres livres. Je demande une liste de ce qui me reste ( on peut emprunter 24 objets culturels à Lille. Il me le même mec me sort une liste : les trois ouvrages du matin y apparaissent. Protestation, recherches, des trois bib présents : les trois ouvrages ont été replacés en rayon, sans être signalés revenus
Moralité : si tu es jeune, beau, et plein d’énergie sexuelle, fait un autre métier que Bib ( d’ailleurs je me demande si je m’e suis bien orienté !)
Moralité 2 :  s’occuper d’abord des retours, et le reste suivra !

La vorace et le coriace #besson Fail Un mail perso apparait dans mon blog

je t’écris d’un cyber café. Tu as cassé mon portable. Voici que tu mettras en moins dans la liste de dettes. Je peux te le dire, en effet : j’ai l’intention de te payer tout ce que estimeras du. Je refuse de signer une reconnaissance de dette injuste, je te ferai une proposition dès que je pourrai utiliser un ordi sans le payer à l’heure.
Cet ordi cassé est encore un exemple de tout ce que je subis depuis 8 ans ; les projets vers lesquels je m’acharne et les embûches, les crocs en jambe que tu traces sous mes pas. La liste serait trop longue, tu la connais.
Contrairement à R., tu me m’as jamais connu entreprenant, gagnant de l’argent, proposant des activités. As tu réfléchi que cette assertion pouvait se retourner contre toi ?
En 2002-2003, alors que je tentais encore de sauver mon activité de journaliste, tu m’as fait subir tout ce qu’une taspé peut inventer pour énerver un homme.
Quelques exemples

  • Tu me demandes de ne pas parler de notre relation, mais tu me caches que tu as vécu avec G., le frère d’un de mes amis de l’époque.
  • Tu prétends ne vouloir voir personne, dont moi , fin août,  et- je découvre qu’un homme dont tu me dis que c’est un ex amant dort chez toi. ( tu referas exactement la même chose l’an suivant).
  • tu me dis que tu es trop malade pour sortir un week-end, je tombe sur toi avec ton “ex” au marché de wzm.
  • Une fois tu te sépares de moi parce que j’ai les cheveux trop court. Le week-end suivant tu vas à une fête chez A. B., où des photos te montrent dansant avec ton ex.
  • Comme je m’indigne de tes mensonges, tu prétends à ton ex que je te reproches de le voir.
  • On va à la Malterie. Tu me demandes d’agir comme si on n’étais pas ensemble. Du coup je vois que tu discutes pendant une heure avec deux mecs. Au bout de ce laps de temps je m’approche. Tu ne me présentes pas, limite, tu me tournes le dos. Les deux types partent et l’un d’eux (alors le compagnon d’une amie à toi) revient, il est étudiant en médecine et te dit N2 voudrait que tu viennes boire un verre. La drague est évidente. Au lieu de répondre simplement, en me présentant comme ton “ami”  tu prétends être fatiguée, et tu propose avec enthousiasme un autre verre.
  • Un autre fois à la Malterie nous sommes là avec N. , le frère de ton ex, et A. la femme de celui-ci. Il y a des tensions dans leur couple, pas dans le notre , officiellement. Un moment, A. , une de ses copine et toi disparaissez avec les deux types, dont N2 et un troisième étudiant en médecine. C’est clairement une soirée drague qui se prépare. Grâce à N. j’apprends que vous êtes à Pain et VIN . N. me dit “ J. de toutes façons, elle est en train de tourner la page”. Je suis étonnée, tu ne m’en a pas parlé. Vous êtes dans un coin sombre de la cave à Pain et vins. Quand tu me vois tu te lèves, et on s’en va, tu me dis je me suis fait chier, ils sont vraiment bête, à part l’ami de mon amie qui veut être pys, N2 veut être anesthésiste, c’est un boulot de con.
  • Le Ddo organise une soirée au Clair obscur, un café littéraire. Là tu me demandes de ne pas te parler, de te laisser toute la soiréee tu dois parler aux invité. Tu parles avec E. Peintre plagiaire, grand bel homme et dragueur invétéré, pendant une heure. un moment je parviens à te parler, je te dis que tu exagères. Tu prétends qu’E ne te drague pas. Finalement, sur mes instances tu le laisse, il parle à M.C. et le soir même quitte sa compagne pour commencer à vivre avec M.C. Piquée au vif, tu me diras ensuite qu’E. t’avais proposé d’aller au resto, etq qu’il avait passé une heure à te draguer.
  • Tu m’as expliqué que tu devais parler à E. parce que tu l’avais interviewé, à la demande de N., alors rédacteur en chef du ddo. N. me dit au contraire que TU avais insisté pour interviewer E.
  • Le soir même tout le monde va à l’illustration. Tu discutes pendant une heure avec un mec bourré, qui t”invite au restaurant. Tu acceptes, sans me le dire, sans parler de moi.
  • Un ami revenu d’Allemagne me demande “que ce se passe t-il entre N. et sa femme.? je dis il l’a tabassée. Tu t’empresses d’aller répéter la phrase ( qui est vraie) à N.
  • Tu pars en vacance avec tes parents aux Antilles. Tu ne me laisse pas les clés de ton appart alors que tu sais que je vis dans un apppart sans électricité.
  • Avant ton départ je te demande de m’écrire une lettre pour me faire comprendre tes sentiments à mon égard ( vus les incidents cités plus haut. Tu m’envoies une carte avec 3 mots.
  • Du coup, quand tu reviens, je te dis que je ne t’aime plus, au café le Clair Obscur. . Je voulais entamer une discussion tu me quittes aussitôt.
  • le week end après, tu couche avec N2. Tu affirmes que c’est fortuit.
  • Il te largue après avoir couché avec toi, tu le croisera quelques temps plus tard avec une fille qui a dix ans de moins que toi. Il t’offre un disque de Texas.
  • Tu entames une relation épistolaire avec un dépressif qui s’est déclaré amoureux de toi, tu sors avec lui. ( en tout bien, tout honneur… selon toi).
  • je ne supports plus que nous soyons séparés. Je viens te voir, tu n’es pas là tu ne reviens que vers minuit : tu as passé un week end au Touquet avec ton ex.  ( en tout bien, tout honneur… selon toi).
  • Une autre fois il passe la nuit chez toi. Tu affirmes qu’il a dormi en bas sur le canapé, je trouve de mon côté du lit “conjugal” un livre sans image qui lui appartient tu prétend l’avoir lu ! ( toi !)

je suis seulement arrivé à 7 ou 8 mois de “vie commune !