Les piliers fondateurs du FN sont des nazis

histoireetsociete

Notez parmi ces membres fondateurs Roland Gaucher qui appartenait au parti de marcel Déat : Rassemblement National populaire (note de danielle Bleitrach)

L’ADN idéologique du FN est une composante qu’il sera toujours impossible à effacer.

Léon Gaultier, ancien SS, co-fondateur du Front National © Jack Brte

Léon Gaultier fut secrétaire général à l’Information du gouvernement du maréchal Pétain -, chroniqueur à  » Radio Vichy « , et fut l’un des fondateurs de la Milice française. Il combattit sous l’uniforme allemand de la Waffen-SS avec le grade de Untersturmführer, il commanda une unité française sur le Front de l’Est durant l’été 1944. En 1972, il compte parmi les membres fondateurs du conseil national du Front national.

Il cofonde avec Jean-Marie Le Pen la maison d’éditions SERP (Société d’études et de…

Voir l’article original 803 mots de plus

Publicités

le 13 mars : conférence sur la friche Saint Sauveur à #Lille

communiqué
Résultat de recherche d'images pour "sociologie de lille"
La ZAC Saint Sauveur est l’un des plus grands projets d’aménagement
urbain de l’histoire lilloise. Un projet de 30 ha en plein centre-ville
qui va reconfigurer complètement la vie quotidienne des Lillois. Un
projet qui tirera un trait définitif sur la possibilité d’un espace de
nature pour les quartiers populaires du sud de la ville. Un projet qui
ajoutera voitures, pollutions et îlots de chaleur dans une ville déjà
saturée. Bref, un projet motivé par le seul retour sur investissement
immobilier et un cadeau public fait à la grande famille du BTP : 15 ans
de travaux, imaginez !
Ce projet inhumain et ravageur ne suscite pour l’instant aucun émoi, ou
si peu. Pourtant il y a de quoi se trouver des arguments et des
motivations si l’on regarde les semaines passées. Avec l’annulation du
projet d’aéroport à notre Dame des Landes, ou bien encore, celle en
bonne voie, d’Europa City au nord de Paris.
Mardi 13 mars à 18h, une conférence se tiendra à l’IEP de Lille, rue
Angellier, à propos de cette friche et de ses nuisances écologiques et
sociales. Elle est organisée par « Fête la friche », l’association
étudiante « la Ruche », et l’« Association pour la suppression des
pollutions industrielles ».
Quatre angles seront abordés :
– Pollution de l’air : les pouvoirs publics face à leurs
responsabilités, par Louis Cofflard, avocat au barreau de Paris, ayant
représenté l’Association des Amis de la Terre dans le recours gagné
contre l’Etat en juillet 2017
– Fonctions écosystémiques d’une friche urbaine : l’exemple de
Saint-Sauveur, par Bénédicte Vidaillet, administratrice de l’association
Entrelianes
– Inégalités sociales, inégalités spatiales, par Fabien Desage, membre
du collectif Degeyter, co-auteur de Sociologie de Lille (La Découverte,
2017)
– Pour un urbanisme vivant : réflexions et expérimentations dans
l’espace public, par le collectif Les Saprophytes.
D’autres événements sont à venir sur cette friche, nous vous tiendrons
informés.
A mardi prochain.
hors-sol.
voir aussi https://societedelinformation.wordpress.com/2012/09/25/ce-jour-nous-avons-appris-la-destruction-des-caravanes-des-familles-de-la-friche/
Résultat de recherche d'images pour "en marche funébre, belvédère lille"

Lesbian Pulp Novels, 1935-1965

Room 26 Cabinet of Curiosities

WarpedView 25 illustrated book covers from the Beinecke Library’s collection


Lesbian Pulp Novels

By Anastasia Jones (PhD candidate, Yale Department of History)

Comprised of several hundred titles that sold, collectively, into the
millions, lesbian pulp fiction flourished between 1950 and 1965. The genre’s so-called Golden Age was but a small segment of the paperback phenomena that swept America during and after World War Two. Beginning with Pocket Books’ 1939 birth, paperback publishers capitalized on their established magazine distribution networks to sell pulp fiction on rotating racks in drugstores and gas stations around the country. The postwar paperback trade was, in some ways, an organic continuation of the pulp press—penny dreadfuls, comic books, and magazines of sensational serialized fiction—that had flourished fitfully from the turn of the century. Yet it is an error to read postwar paperbacks as merely derivative. Small enough to fit into a back pocket, these slim fictional…

Voir l’article original 673 mots de plus

Lille 0 : mai 68-mai 18 : genèse du Front national

Résultat de recherche d'images pour "Occident parti"
18 mai 196_ : manifestation d’Occident contre la révolte des étudiants..

Tous les mercredi 14 h 16 h au café l’Ecart rue Jean Bart à Lille

Qu’est-ce que Lille 0 ?
Lille 0 est une université ouverte qui permet un accès à la réflexion critique, pour faire face aux dispositions gouvernementales visant à restreindre cet accès.
Cette ouverture se situe autant du côté de la réception que de la transmission. Par conséquent, toute personne souhaitant prendre part à l’organisation de Lille 0, à la mise en place de cours, ou simplement assister à ces cours, est vivement encouragée à le faire. Elle trouvera chez le corps organisant un soutien et un accompagnement pour s’intégrer au projet.

Prochaine séance ::

mardi 7 mars:

Dans le cadre de la semaine en résistance, le TD mai-68-mai 18 de L’université libre Lille 0 portera sur

Image associéeRésultat de recherche d'images pour "Occident extrême-droite"

La genèse du Front national

On l’a souvent dit : le Front National, créé par le groupuscule néofasciste Ordre Nouveau, a rassemblé les débris des défaites de l’extrême droite française : La Collaboration, Vichy, l’OAS….

Mais il est né également d’un constat accablant pour les néofascistes. Le projet de la génération arrivant en politique après la défaite ( pour eux) des guerres coloniales était de créer des situations insurrectionnelles afin de prendre le pouvoir, avec l’appui de l’armée et de la police, par la force. Or, ceux qui se considéraient comme l’avant-garde du « vrai » peuple de France, furent incapables de peser sur les événements de mai et juin 1968. au contraire, le mouvement causa des importantes divergences au sein d’Occident, certains se mêlant aux gauchistes pour combattre le pouvoir gaulliste, d’autres préférèrent  s’aligner sur la répression gaulliste, celle d’un pouvoir qu’ils étaient censés combattre.

Le 31 octobre 1968 Occident était dissous pour de nombreux attentats visant des locaux gauchistes. Au lieu de se reconstituer immédiatement sous un autre nom, le mouvement éclata. Certains ( Madelin, Longuet…) entamèrent le recentrage qui les mena à devenir ministres de gouvernement gaullistes, tandis que d’autres tentaient à travers  Ordre nouveau de remporter dans les urnes les combats qu’ils avaient perdu dans la rue. C’est ainsi qu’il créèrent pour les législatives de 1973 le Front National, visant à rassembler les diverses famille de l’extrême droite : ex vichiste, ex Algérie Française, et la nouvelle générations « nationalistes-révolutionnaires » Se jugeant trop jeunes pour donner une image respectables les néo-fascistes recherchèrent un politicien d’extrême droite qui puissent leur servir de prête-nom. plusieurs ayant refusé ils finirent par proposer le job à un ancien député poujadiste, encien parchautiste engagé en Algérie : Jean-Marie Le Pen…

Sur le TD mai 68-mai 18

ce TD vise à produire un savoir collectif sur mai 68 en tant que répétition générale de mai 18. Pour cela nous travaillerons sur avant, pendant après et maintenant soir le contexte les événements et les suites immédiates des “Événements” , mais également les leçons que nous pouvons en tirer pour l’action d’aujourd’hui. Il s’agira d’une production collective, l’animateur étant juste celui qui a un peu préparer le sujet ! la production collective attendue de ce TD est une sorte de manuel de l’insurrection, sous la forme que choisiront les participants – brochures, films, spectacles, chansons…)

Le premier td portera sur ce que nous pensions savoir aujourd’hui de mai 68 confronté à la réalité des faits. et à une discussion sur mai 18.

le sujet des prochains TD seront choisis par le participants; cependant des propositions leurs seront faites  telles que les anarchistes et 68/ les anars aujourd’hui, les situationnistes et 68/ les situs aujourd’hui , les gauchistes et 58 les gauchistes aujourd’hui… les syndicats et 68 les syndicats aujourd’hui. Aujourd’hui voulant dire selon les contexte comment les idées et l/ou les militants de ces familles de lutte peuvent ils être utiles aujourd’hui..

Admission : une sélection sévère sera opérée avant l’entrée dans ce td : il faut au minimum un 12 e lancer de cocktails , un 14 en graphisme sur les murs ou un 16 en rhétorique et argumentation d’AG.

Evaluation en cc : exposés, interventions brillantes, jolis dessins

Evaluation finale epreuve écrites : participation au manuel de l’insurrection

épreuves pratiques : construction d’une barricade.

 

bibliographie provisoire

 

Films

Rotman, Lacouture, Les Brûlures de l’Histoire – 29 mai 1968 : De Gaulle disparaît 52’39 

France 2 1er mai 68 chronologie des événements – archive vidéo INA, 1998

 

Livres

Hamon, Rotman ; Génération

Rubin : Do it

Mao: Petit livre rouge

N. De la misère en milieu étudiant

 

Chansons

Album : pour en finir avec le travail

Dominique Grange ! Les Nouveaux partisans

Maxime Leforestier : Entre 14 et 40 ans .

chercheurs

Robi Morder
Président du Groupe d’Etude et de Recherche sur les Mouvements Etudiants, juriste du travail, politologue, spécialiste des mouvements lycéen et étudiant.
« Mai 68, en vérité mai et juin, c’est un moment ou dans la jeunesse scolarisée, chez les étudiants et lycéens, révolution et réforme sont mêlées dans un même moment puisque l’étincelle étudiante avait allumé la mèche de la grève générale, jusqu’à faire trembler le système sur ses bases et vaciller le pouvoir politique. Mais ce printemps s’inscrit dans une longue période, « les années 1968 » qui vont de la fin de la guerre d’Algérie au milieu des années 1970 quand la crise économique et le chômage transforment les perceptions et les actions collectives. Donner à voir ce qu’a été mai et juin ce qu’on été ces années 68 dans le monde universitaire c’est pouvoir s’éloigner des mythes et légendes, s’approcher de la réalité qui, à bien des égards, demeure toujours d’actualité. »

LE média ? ça sent le brun.

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

Va falloir choisir votre camps, les potos. Soit on est antifa, soit on ne l’est pas. Et la tournure que viennent de prendre les événements récemment,  du côté des prétendus insoumis (quelle escroquerie intellectuelle, culturelle, politique…),  devient de plus en plus critique. Ravi de constater une fois de plus que je ne suis pas parti du front de gauche par hasard. Incompatible avec un réel engagement antifasciste sincère. Pas besoin de longs discours, d’analyses fouillées, de textes alambiqués pour décrire l’ampleur du désastre. Voici la liste des « bails », comme disent les jeunes dont je ne suis plus. A vous de juger sur pièce, de vous faire votre propre idée :

Tout a commencé par les conditions étranges de l’éviction de la rédactrice en chef de ce bouzin là, avec laquelle, disons le tout net, je n’ai aucune accointance particulière, puisque je ne la connais pas (le cas d’Aude…

Voir l’article original 604 mots de plus

Un contributeur néo-réac à Le Média ?

Depuis mon dernier billet sur LE média, de celui qui se voulait tellement révolutionnaire mais comporte visiblement quelques taches de brun, les langues commencent à se délier, et l’on porte à ma connaissance de bien étranges proximités idéologiques, incompatibles avec mon propre positionnement. Sans état d’âme, il me convient donc de les dénoncer en vous […]

via le petit Kévin (Victoire ? Vraiment ?) est attendu à #LEMedia (Comme on y choisit bien mal ses collaborateurs…) #antifa — Journal d’un #antifa (parmi d’autres)

Xenophobia and Radicalism in France — Fragments sur les Temps Présents

Première parution : Jean-Yves Camus, “Xenophobia and Radicalism in France“, European International Tolerance Center,Xenophobia, Radicalism and Hate crime in Europe 2016, 2017 . 1. Changes in Legislation The problem with legislation on minorities is that they are not recognized as such, so there is very seldom a law that is passed on this specific issue. Nevertheless, […]

via Xenophobia and Radicalism in France — Fragments sur les Temps Présents