Pour Pôle emploi, chômer c’est un job à temps plein

journée type d'un demandeurLa publication par Pôle emploi d’une infographie relatant la « journée type d’un demandeur d’emploi efficace ». Suscite beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. Certains ( les comptes Twitter d’autres Pôle emploi par exemple) relaient avec enthousiasme, mais beaucoup d’autres s’indignent. Certains ont le bon réflexe de se demander s’il ne s’agit pas d’un fake. Il est inimaginable que le service public de l’emploi français demande aux chômeurs de prendre une douche de 15 mn chaque matin ( pour accélérer le réchauffement climatique et résoudre ainsi le chômage par la suppression de l’humanité ? https://www.energie-environnement.ch/entretien-nettoyage/douche-et-bain) et lui ordonne de se détendre à 17 h 30. Il est aussi bizarre que le Pôle emploi recommande l’utilisation d’un service de réseautage allemand (LinkedIn ) au lieu de Viadeo qui crée des emplois en France.

Et Pourtant c’est vrai ! Cet infographie siglée Pôle emploi a été publiée sur le Facebook de l’agence P.E. de Compiègne (en Hauts de France). C’est une adaptation d’une infographie parue sur businessinsider (16 août 2015) un site économique américain qui appartient au géant de la presse allemande Springer. Ce site est destiné aux cadres et dirigeants. Le demandeur d’emploi présenté est celui dont rêve ces gens !

la-journc3a9e-type-dun-demandeur-demploi-efficace

Dix jours plus tard le job board Keljob (filiale du Figaro) publie une traduction française, relayée le 27 août 2015 par une mission locale ( organisme public qui aide les moins de 25 ans à s’insérer).

Il n’est sans doute pas utile de démontrer pourquoi il est choquant de voir des organismes publics vouloir ainsi dicter la vie de chômeurs. Cette histoire est l’illustration de l’importance du paratexte. Ce discours ultra libéral n’est pas choquant lorsqu’il est relayé par des sites ultra libéraux. Il prend une connotation inquiétante lorsqu’à leur tout des organismes qui ont souvent un pouvoir de vie ou de mort sur des demandeurs d’emploi le relaient.

Il est possible aussi que le Pôle emploi de Compiègne ait voulu précéder une évolution prévisible de ses missions dans l’ère Macron. Viadeo s’est payé une page de pub dans les quotidiens pour demander une rendez vous au ministre du Travail. Ce site de réseautage a déposé le bilan avant d’être racheté par le Figaro. Il est probable que les libéraux qui nous gouvernent caressent l’idée de délester Pôle emploi de certaines de ses missions pour les confier à des partenaires privés. Et comme déjà les conseillers Pôle emploi recommandent déjà aux chômeurs de se créer un réseau sur Viadeo ou LinkedIn …

Mise à jour : Slate publie un article intéressant sur le sujet. Titiou Lecocq y souligne qu’il ne manque plus que le yoga et le gluten-free, le matin. Il ne coit pas si bien dire : dans la version US on ordonne de sortir le tapis de yoga. En revanche le petit déjeuner n’est pas tendance : bacon, oeuf et pain  https://www.slate.fr/story/146121/chomeur-solaire-pole-emploi

Les SDF ne meurent pas seulement en hiver

Solidarité Ouvrière

Le Monde, 30 décembre 2014 :

Chaque hiver, les médias relaient la mort d’hommes et femmes sans abri. On évoque alors l’appel de l’abbé Pierre lors de l’hiver 1954, les questions récurrentes sur les places d’hébergement disponibles, sur l’ouverture ou non des stations de métro… Pourtant, comme n’ont de cesse de le marteler les associations, les personnes sans domicile ne meurent pas seulement au mois de décembre.

141 500 : Selon le rapport de la Fondation Abbé Pierre, qui reprend les chiffres de l’Insee, on compte 141 500 personnes sans domicile en France, dont 112 000 sans-abri (les autres se trouvant dans des foyers de demandeurs d’asile ou des résidences sociales), et 3,52 millions de mal logés. C’est 44 % de plus qu’en 2001, déplore la fondation.

Voir l’article original 442 mots de plus

Grève chez Amazon en France

Solidarité Ouvrière

Boursier.com, 22 décembre 2014 :

Les mouvements de grèves menés en Allemagne par les employés de plusieurs entrepôts d’Amazon semblent vouloir faire des émules en France… A un moment crucial pour le géant américain de la vente en ligne, la CGT appelle les salariés du groupe à la grève, le lundi 22 décembre. A l’image de leurs homologues allemands, les salariés des centres logistiques d’Amazon revendiqueront une revalorisation salariale et de meilleures conditions de travail.

Amélioration du salaire et des conditions de travail

La CGT, qui est la première représentation syndicale chez Amazon, appelle les sites de Lauwin-Planque dans le Nord, Saran dans le Loiret, Sevrey en Saône-et-Loire et Montélimar dans la Drôme à se mobiliser pour de meilleurs salaires et une réévaluation des temps de pause.

Voir l’article original 100 mots de plus

Un élu #UMP veut faire travailler gratuitement les #chômeurs pour les pauvres

Jacques Lefort, conseiller d’arrondissement dans le 11éme à Paris est un con. Cela doit attrister ses proches, mais cela ne nous concerne pas. Il est commandant de gendarmerie de réserve, ex président d’une association de jeunes passionné. Sauf que NKM l’a choisi pour figurer en place éligible sur sa liste de losers qui a tenté, une fois de plus de reprendre Paris aux sociaux démocrates. Du coup ce militant du PCD micro-parti de l’ultra-droite de Christine Boutin, participe à la vie politique de son pays, comme s’il était pleinement responsables de ses actes.

Peu reconnaissant à NKM (qui est opposée à l’abrogation de la loi sur le mariage pour tous), il a fait partie des signataires d’une sorte de bronca feutrée des fins de races de la liste UMP pour les municipales parisiennes qui soutiennent la Manif pour tous homophobe : (parmi eux également, un descendant du fasciste Pierre Taittinger).  Il a aussi co-signé une lettre délirante, où le PCD reproche à Hidalgo d’organiser une élection le dimanche des Rameaux . Bref c’est un con.

Et donc il ose tout. d’après son compte Twitter, il passe l’essentiel de sa vie publique avec les grenouilles de bénitiers. Mais, là, c’est dans un café qu’il assiste à une conférence des Petits frères des pauvres. Un café, pour un élu PCD, c’est un peu comme une loge ou une synagogue, ça sent le soufre. Alors Jacques pète un câble. Comme les Petits Frères cherchent des bénévoles, l’élu propose de faire travailler gratuitement les chômeurs indemnisés. Oubliant que les indemnités chômages sont un salaire différé, pour lequel les bénéficiaires ont cotisé, il parle de « l’aide qu’ils touchent » . Il serait intéressant de voir jusqu’où frère Jacques pousse ce type de raisonnement. On pourrait aussi « impliquer » de force les retraités, les grosses feignasses qui se préparent à accoucher, les malades en phase terminale qui se gavent avec les indemnités de la Sécu. Et les bonnes soeur qui… Non pas les bonnes soeurs.

Le PCD (parti chrétien démocrate), plus catholique que démocrate est un micro parti fondateur de l’UMP et peut participer au gouvernement en 2017. Disons que NKM dont le job semble être de rassembler les centristes au second tour a peu de chance avec les micro-partis.

class= »twitter-tweet » data-partner= »tweetdeck »>

Les @pfPauvres cherchent des bénévoles capables d’un engagement stabilisé. Je suggère d’impliquer les personnes touchant des allocs chômage.

— Jacques Lefort (@jacques_lefort) December 17, 2014

18 DÉCEMBRE : MANIFESTATION À CALAIS ET SOUTIENS DANS D’AUTRES VILLES

Passeurs d'hospitalités

À la veille de la manifestation à Calais« Non au « mur de la honte » à Calais », des rassemblements de soutien sont organisés ailleurs en France :

À Bressuire, rassemblement à 18h place Notre-Dame

À Mulhouse, rassemblement de 12h30 à 13h30 devant la sous-préfecture

À Rennes, rassemblement à 18h place de la République

À Paris, la manifestation se fait sous ses propres mots d’ordre, mais l’appel mentionne le soutien à Calais : départ à 18h de Belleville

À calais :

Accueil des groupes devant le théâtre à partir de 10h, rassemblement à partir de 10h30, prises de parole.

12h15 : halte festive place Foch, devant le parc Richelieu, prises de parole.

13h15 : rond-point devant le port, à l’intersection de l’avenue Cousteau et de la rue du Quai de la Loire, prises de parole, remise du passeport de citoyenneté universelle à Guy Bedos et Rokhaya Diallo…

Voir l’article original 660 mots de plus

Photos de la manifestation des chômeurs et précaires à Paris

Solidarité Ouvrière

Quelques photos prises par un camarade de la manifestation des chômeurs et précaires le 6 décembre dans les rues de Paris.

Manifestation à Paris le -12-2014 (5)

Manifestation à Paris le -12-2014 (4)

Voir l’article original

Toulouse : Le 115 ne répond plus face au manque d’hébergement

Solidarité Ouvrière

La Dépêche, 9 décembre 2014 :

Les agents de la veille sociale, et notamment du 115, ont débrayé hier après-midi pendant 2 heures devant leurs bureaux. Une grève pour tirer la sonnette d’alarme sur la situation de l’hébergement à Toulouse. «Il faudrait 500 places d’hébergement d’urgence supplémentaires à Toulouse. L’an dernier, la préfecture en a ouvert 200. Mais cette année, aucune promesse n’a été faite et il y a même 126 places d’urgence en moins cet hiver», signale Sylvie Fernandez, la porte-parole des travailleurs sociaux du 115.

Si le département compte plus de 2000 places d’hébergement ouvertes toute l’année, dont près de 650 pour l’hébergement d’urgence, «c’est encore insuffisant. En moyenne, 250 personnes appellent le 115 chaque jour. Nous devons refuser l’hébergement à 90 % d’entre eux, notamment les familles», considère Sylvie Fernandez. Sans compter que les téléphones du 115 sont «saturés. Nous ne pouvons décrocher qu’à 15 % des…

Voir l’article original 134 mots de plus

Collecte pour les #migrants de #Calais

logo2Communiqué de La Pluie d’Oiseau

L’hiver arrive à Calais comme ailleurs.

Mais à Calais ils sont des centaines à dormir dans des camps improvisés, dans des jungles, autant dire dehors.

Au mieux sous une tente ou des matelas de carton. 

Toutes et tous n’ont pas de couvertures ou pas assez.

Toutes et tous n’ont pas assez de vêtements chauds.  

Toutes et tous n’ont pas suffisamment de nourriture.

Leur présence est-elle légitime ?

La question doit-elle se poser ?

Ils et elles sont là.

Hommes, femmes, enfants.

Dans un froid qui va ne faire que s’amplifier.

Dans la boue de sous-bois ou à l’abri d’un auvent…

La Pluie d’Oiseaux s’associe à la Fédération des Associations Laïques de Roubaix pour créer une collecte permanente de couvertures, matelas, vêtements et nourriture.

Un premier dépôt vient de s’ouvrir

à la F.A.L. de Roubaix

20 rue de Lille – Roubaix

du lundi au vendredi : 9h – 12h et 14h – 18h

Des transports de vos dons seront organisés régulièrement vers Calais où ils seront remis à des associations œuvrant auprès des migrants.

Que donner ?

  • Couvertures
  • Duvets
  • Tentes
  • Matelas de camping
  • Vêtements (hommes principalement)
  • Chaussures
  • Sucre, café, thé, pommes de terre, pâtes, riz
  • Grandes boîtes de conserves de légumes
  • soupes
  • Médicaments
  • Produits d’hygiène
  • Pansements

Pour avoir des infos régulières sur la situation des migrants :

sur facebook

https://www.facebook.com/calaisouvertureethumanite

sur mediapart

http://blogs.mediapart.fr/blog/severine-mayer

un documantaire récent :

http://mrmondialisation.org/documentaire-quils-reposent-en-revolte-sur-les-migrants/

un appel à diffuserhttps://www.facebook.com/calaisouvertureethumanite/posts/311831595679164

Merci d’avanceaa calais

Calais, ou la vie réinventée

Quartiers libres

Calais

Exposition Photo de Julie Rebouillat, au Saint Sauveur (11 rue des Panoyaux Paris 20e) du 4 au 14 décembre
Le bar étant ouvert de 17 à 2h du matin, ouvert tous les jours !
RDV mercredi 10 décembre à 19h pour une rencontre avec Yousouf, ancien migrant qui à enfin eu l’asile, Nathalie, réalisatrice du documentaire No Comment, Julie la photographe, et quelques autres !!!
Calais : actuellement plus de 2 000 mecs et meufs sans papiers qui dorment dehors ou dans des cabanes et des squats, en France, à 32 km de l’Angleterre. C’est aussi une ville sous arrêté préfectoral contre les squats, avec des factions de flics qui sont la pour « les dégoutter, leur dire de pas ramener leurs copains » (si si, c’est eux qui le disent).Issus des lieux de crise dans le monde, leur arrivée dans

Voir l’article original 54 mots de plus

Des chômeuses portent plainte pour «escroquerie» après un stage chez Leclerc

Solidarité Ouvrière

Le Parisien, 20 novembre 2014 :

Onze chômeuses de longue durée ont porté plainte pour «escroquerie» et «travail dissimulé» après avoir participé à une formation dans une enseigne Leclerc, ont confirmé les avocats en charge de l’affaire, révélée par Le Monde jeudi.

Saisis par l’union locale CGT d’Évry (Essonne), Me Eddy Arneton et Me Sofiane Hakiki ont déposé plainte contre X lundi au parquet d’Évry pour «escroquerie, offre d’emploi fausse, travail dissimulé, soumission de personnes vulnérables à des conditions incompatibles avec la dignité humaine et violences».

Voir l’article original 216 mots de plus

Les hébergements d’urgence n’ouvriront qu’à partir de -5°C

Faut vraiment être une ordure pour imaginer de faire des économies de cette manière

Solidarité Ouvrière

Normalement, les centres d’hébergement d’urgence du Nord (et sur tout le territoire) ouvrent le 1er novembre. Mais cette année, une circulaire nationale stipule que l’ouverture ne peut avoir lieu si la température n’a pas atteint les -5°C.

© France 3 Une circulaire du ministère du Logement conditionne l'ouverture des centres d'hébergement d'urgence de nuit à une température d'au moins -5°C. © France 3 Une circulaire du ministère du Logement conditionne l’ouverture des centres d’hébergement d’urgence de nuit à une température d’au moins -5°C.

France 3, 20/11/2014

Les températures ne sont pas encore tombées en dessous de 0 et pourtant le Samu social reçoit déjà toutes les nuits plusieurs centaines de demandes d’hébergement. Dans son communiqué de presse sur la veille saisonnière, la préfecture du Nord explique que « celle-ci prévoit l’activation du dispositif lors des différentes phases de dégradation climatique, conformément aux orientations nationales ».

Voir l’article original 259 mots de plus

Délocalisations de Pôle emploi : des organisations de #chômeurs #solidaires des salariés de Pôle Emploi

C’est un débat au sein des organisations de chômeurs. Peut on être solidaires de ceux qui vivent de notre flicage ? On peut parfois, lorsque leurs revendications corporatistes rejoignent nos intérêts. La tendance, partout, est pour Pôle Emploi  de fermer des agences, pour économiser sur ses loyers. Du coup, à Lomme l’agence PE est désormais dans une zone commercial périphérique, et l’agence des intermittent quitte Lille intra muros. L’exclusion est également spatiale dans la ville social-libérale, bau sujet pour la psychogéographie  . Donc trois organisations de chômeurs se déclarent dans un communiqué, ci dessous, solidaire des personnels de PE déplacé.

POUR INFO : (communiqué envoyé hier soir à la presse)

 

FERMETURES ET CENTRALISATION D’AGENCES A POLE EMPLOI

QUI S’ÉLOIGNE TOUJOURS PLUS DE SES USAGERS

Des restructurations immobilières sont de nouveaux engagées à Pôle Emploi. Après la fusion des « sites mixtes », entendre réunion des sites ex ASSEDIC avec les sites ex ANPE, qui n’a jamais véritablement abouti, ce sont à présent des suppressions,  restructurations ou fusions d’agences qui sont en cours sur le territoire national.

La mise à distance entre Pôle Emploi et ses usagers prend donc un nouveau tournant. Après la dématérialisation des courriers qui arrivent discrètement sur un espace personnel, sans crier gare, au lieu d’être envoyés par la poste, puis la disparition,  du service téléphonique en agence permettant de s’inscrire gratuitement à Pôle Emploi,  ce sont maintenant des agences entières qui sont « dématérialisées » où  délocalisées à leur tour.

Malgré les rapports des experts, ceux des médiateurs et des parlementaires (députés et sénateurs), les émissions (télé ou radios) et articles de presse, documentaires…  qui dénoncent la déshumanisation galopante de ce service public, et ses dégâts tant du côté du personnel que du côté des chômeurs, Pôle Emploi ne se contente pas de persister, il en ajoute quelques couches.

En Rhône Alpes c’est une dizaine d’agences qui seront impactées, dont 6 qui seront tout simplement rayées de la carte, mobilité forcée du personnel à la clé. (voir pièce jointe)

Les services 100 % WEB (accompagnement à distance par les outils numériques, voir pièce jointe), et le télétravail pour les agents Pôle Emploi, en expérimentation dans plusieurs régions (voir pièce jointe), dans une période où les dysfonctionnements, retards de traitement des dossiers, se multiplient (surcroit de travail des conseillers, nouvelle convention assurance chômage générant incompréhension, tracasserie administrative, difficultés des deux côtés du guichet), ne peuvent être des réponses pour compenser le manque de moyens, même pour les usagers les plus « autonomes ».
Ce n’est pas ainsi que Pôle Emploi en fera le plus pour ceux qui en ont le plus besoin…

L’expérimentation sur le contrôle des chômeurs a démontré que l’on pouvait radier des chômeurs à distance pour insuffisance de recherche d’emploi. En revanche, il est bien plus difficile de prendre la décision de couper les vivres à des personnes, en les regardant droit dans les yeux, tout en connaissant les difficultés qu’elles rencontrent au quotidien, notamment pour retrouver un emploi.

Si Pôle Emploi et les chômeurs se dématérialisent, le chômage, lui, s’enkyste. Celles et ceux qui le vivent doivent prouver inlassablement qu’ils cherchent où se « nichent » les emplois, culpabiliser de ne pas en trouver, sous peine d’être radiés.

Les Matermittentes, Sud Culture et Recours Radiation demandent l’annulation de tout projet immobilier visant à supprimer les agences de proximité à taille humaine, et l’arrêt de la centralisation des services sur des sites de production démesurés où l’humain n’a plus sa place.

Ce 18  novembre, des agents de Pôle Emploi seront en grève, à l’appel de Sud Emploi et de la CGT Pôle Emploi, nous leur apportons notre soutien sans réserve.

CONTACTS PRESSE

T : 06 85 79 08 05 (Collectif Les Matermittentes)

T : 06 69 58 82 77 (SUD Culture Solidaires)

T : 06 20 32 30 60 (Recours Radiation)

 
Rosecelavi
www.recours-radiation.fr

 

_______________________________________________ Hexagonalchomeurs mailing list Hexagonalchomeurs@boum.orghttps://mailman.boum.org/listinfo/hexagonalchomeurs

DROITS À L’ASSURANCE #CHÔMAGE : LE SCANDALE CONTINUE À L’UNEDIC ET PÔLE EMPLOI !

Pour ceux qui veulent se bouger  et #14N sur twitter

Doublement exploitées
Doublement exploitées

Communiqué de la CGT Spectacle
Non seulement la convention du 14 mai issue de l’accord du 22 mars baisse les droits des chômeurs indemnisés, y compris les artistes et techniciens intermittents du spectacle,
Non seulement depuis le 1er octobre, des dizaines d’intermittents du spectacle ayant commencé par s’ouvrir des droits au régime général s’y retrouvent coincés par un rechargement automatique au régime général avec des heures pourtant effectuées dans le spectacle,
Mais nous découvrons que Pôle emploi a publié fin octobre « discrètement » des règles nouvelles, qui n’ont pas été discutées même par les signataires de la convention !
Ainsi « les heures de création en résidence d’artistes sont exclues » de l’annexe 10.
De même dans certains cas, se réinscrire en n’ayant ne serait-ce qu’une seule journée de travail au régime général à l’issue de ses droits aux annexes 8 et 10, peut faire basculer dans le régime général.

De plus comme pour tous les demandeurs d’emploi, les recours en cas de réclamation de trop perçus ne seront plus suspensifs : les allocataires devront régler les sommes réclamées (en remontant sur trois ans), même en cas de contestation.
Sans en référer aux organisations syndicales, même signataires, l’UNEDIC et Pôle Emploi ont interprété les textes de la façon la plus dure pour écarter le plus possible d’intermittents du régime des annexes 8 et 10 (sur instruction du MEDEF ?) !
Bref la concertation sur les annexes 8 et 10 fait du surplace, la convention commence à produire de gros dégâts bien que le nouveau différé soit suspendu, l’ancien s’appliquant toujours.
Nous demandons d’urgence un avenant contredisant ces interprétations abusives.
Et la lutte continue : sur le plan juridique, nous attendons le délibéré du jugement au TGI le 18 novembre, tandis que le recours au Conseil d’Etat a été déposé.
NOUS APPELONS À UNE JOURNÉE D’ACTION LE VENDREDI 14 NOVEMBRE (POUR PARIS RDV À 8H PLACE DE LA RÉPUBLIQUE).
NOUS APPELONS À REJOINDRE MASSIVEMENT LA MANIFESTATION DU 6 DÉCEMBRE POUR L’EMPLOI ET LES DROITS À L’ASSURANCE CHÔMAGE (POUR PARIS DÉPART À 14H DE LA PLACE STALINGRAD).

Visuels#14N-Petit
ÉCHO DU TRIO : TROIS ATELIERS SE SONT TENUS LE 6 NOVEMBRE (9)
Ø Le premier présidé par Jean-Denis Combrexelle a porté sur les questions liées à l’accès à la protection sociale : une longue discussion a eu lieu avec la Direction de la Sécurité Sociale sur la maladie mais rien sur les retraites. Nous avons dénoncé les nombreux problèmes d’application de la réglementation, occasionnant des refus de droits pour des congés maternité ou maladie. Il est question d’une circulaire qui préciserait les règles d’indemnisation(IJ). Il est moins évident d’obtenir une évolution des règles pour éviter l’effet aléatoire de la recherche des périodes de travail ouvrant droit à indemnisation. Par ailleurs, l’occasion a été saisie de rappeler notre demande de rencontre sur le régime « auteurs » comme la nécessité de réunir le comité de pilotage du GUSO. Pôle emploi n’était pas représenté et l’UNEDIC n’avait pas envoyé un responsable de haut niveau: or les résidences d’artistes et tout le travail des artistes qui ne s’accompagnent pas de représentations, ne relèvent pas des annexes 8 et 10, selon l’interprétation récente de Pôle emploi dans un document de la direction de la règlementation que nous avons pu consulter.
Ø Le deuxième atelier a évoqué les questions liées au prêt illicite de main d’œuvre, portage salarial, auto-entrepreneur, licence, label, certification et qualification des entreprises.
Si la remise en cause du portage salarial qui fait obstacle au rapport contractuel entre le salarié et son employeur et la remise en cause du lien de subordination semblent faire unanimité il en va autrement, pour certains employeurs, pour ce qui concerne la sous-traitance en cascade notamment dans l’audiovisuel.
La Cfdt revendique une certification sociale des entreprises pour définir le périmètre des annexes. Nous nous sommes opposés à cette démarche qui vise à pénaliser les salariés des pratiques des employeurs. La Cgt spectacle pour sa part revendique, dans l’esprit des travaux du groupe « entreprises » et emploi des entretiens de Valois que cette qualification « entreprise économiquement et socialement responsable » détermine la possibilité de percevoir des subventions, les aides des fonds de soutien, les aides des sociétés civiles de droits d’auteur et droits voisins, voire une modulation des cotisations patronales assurance chômage…
Nous revendiquons une suite à cette concertation pour encadrer cela par la loi, des accords interbranches et de branches.
Ø Le troisième atelier présidé par Jean-Patrick Gille a porté sur les enjeux de formation initiale et continue : peu de représentants des employeurs dans ce groupe de travail ; si la formation continue est confortée par l’accord formation concernant les salariés intermittents, la formation initiale a été abordée ainsi que les conditions d’entrées dans les métiers, à travers en particulier, les formations privées dans l’audiovisuel onéreuses qui ont fait l’objet de nos interventions ; nous avons abordé aussi la nécessité de développer l’alternance dans les métiers techniques et la question de la mise en place de règles prenant en compte les accidents de carrière afin d’éviter la sortie des métiers surtout après 45 ans.
Le 24 novembre en fin de journée aura lieu une rencontre avec les experts dans le cadre de la concertation pour avoir le retour de nos demandes de chiffrages.
Paris, le 12/11/2014.
Secrétariat de la Cgt Spectacle
cgtspectacle@fnsac-cgt.com
01.48.03.87.60

 

André Dellis : mort d’un lutteur #précaire

Je viens d’apprendre sur le site du MNCP, la mort d‘André Dellis, l’un des pionniers de la lutte des précaires depuis prés de 30 ans. Je n’étais pas l’un de ses proches et j’étais opposé à la plupart de ses choix militants, mais je tiens à parler de lui, parce dans la mémoire de l’humanité qu’est devenu Internet les précaires prennent trop peu de place. L’histoire est racontée par ceux qui gagnent, et je constate souvent combien les mouvements de chômeurs ignorent leur propre histoire.

http://www.deezer.com/track/2119279

http://www.deezer.com/track/2185360

marche chomeur

André avait créé l’Association des demandeurs d’emploi et précaire (Adep) en 1986 (1) à Aire sur la Lys (Pas de Calais) puis plusieurs associations dont le but était d’aider les plus démunis et de fournir des emplois d’insertion à certains d’entre eux. En même temps l’Adep défendait les revendications de chômeurs.

André faisait donc partie de cette première vague de militants qui ont créé, autour du charismatique Maurice Pagat, le Mouvement national des chômeurs et précaires ( MNCP) en 1986. Ce mouvement fédérait les Maisons de chômeurs et le Syndicat (parisien) des chômeurs et mêlait comme l’Adep entraide et combat politique. Ce positionnement a historiquement sa légitimité : le syndicalisme ouvrier français trouve ses racines dans les sociétés d’entraide et les bourses du travail (dont le but initial était de fournir du travail aux ouvrier-e-s). Cependant à notre époque, l’assistance, telle que la conçoit le MNCP nécessite l’aval des pouvoirs politiques et je pense (et c’était la position de l’ex Collectif des chômeurs et précaires de Lille dont j’étais membre) que les précaires n’ont rien à gagner au soutien intéressé des politiques. C’est aussi ce que disent façon bourrés-bourrins ou façon gauchiste universitaire un anonyme de la défunte CNT-Sans emploi et précaire du Béthunois et Marc Leleux auteur de l’excellente Histoire des sans-travail et des précaires du Nord

On remarquera les efforts de tous ces gens pour ne pas employer le mot chômeur qui doit porter malheur comme sida, cancer, ou Holllande.

Un mouvement vite ringardisé

Dés 1994, dans le Nord-Pas de Calais les associations du genre de l’Adep étaient ringardisés par AC !, un mouvement de chômeurs lancé par la CFDT-ANPE (3) sur Lille, où le MNCP n’était pas représenté. AC ! avait un joli sigle et une attitude rebelle. Il a été très actif dans les mouvements de 1996-1997. A Lille aujourd’hui il siège dans les comité d’usagers de Pôle emploi et certains de ses dirigeants sont très proche du PS. Il paraît que tous les poètes finissent trafiquants d’armes. Assistant à quelques réunions de lancement d’AC ! Lille j’avais déjà pressenti cette évolution les militants de base qui voulaient brûler les agences ANPE se faisaient rabrouer par les cadres ANPE syndiqués à la CFDT.

Dirigeant le Journal des Assises ( régionale du Travail et de l’emploi) en 1994 (4), j’ai assisté aux réunions du groupe de travail sur les chômeurs. J’avais beaucoup de plaisir à y trouver André Dellis qui, bien que fidèle au Mouvement qu’il avait co-créé n’avait pas le tempérament consensuel que l’on reproche parfois au MNCP. Je me souviens particulièrement d’un de ses coups de gueule. Un participant avait évoqué la nécessité de réprimer plus durement le travail au noir, en demandant que les forces de l’ordre soient davantage motivées à le réprimer. Puis, maladroitement il avait évoqué les chômeurs qui font des « brocantes » comme on dit dans le Nord, du travail au noir. André était parti dans une colère à la Raimu : comment pouvait on accuser des chômeurs de travailler ! Avec une certaine mauvaise foi il assurait que la plupart du travail au noir dans son coin était accompli par des gendarmes, qui utilisaient ainsi les nombreuses heures où ils étaient payés à ne rien faire, et qui utilisaient pour cela le matériel et les matériaux de l’État. Personne n’avait osé le contredire.

En 2004 André avait soutenu activement une mère de famille Tassadit Menni, en grêve de la faim contre une réforme de l’Assedic qui la privait de ressources. En 2012 Il était déjà très malade. Elle s’est immolée par le feu dans le bureau d’un élu. cela n’a peut-être pas de rapport. Mais André était de ceux qui savaient que pour aider les gens il faut d’abord les aimer. Il manquera.

 

marches chomeur

  1. Je mets un lien vers un article de CLP ( correspondant local non-journaiste )qui vu sa qualité aurait mérité d’être signé.
  2. Histoire des sans-travail et des précaires du Nord, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires Septentrion, 2013, 368 p. genre 25 euros. Mais l’auteur ne cite même pas le MNCP.
  3. Et cela va sans dire par la Ligue communiste révolutionnaire ( la mère du NPA).
  4. Avant de laisser tomber, pour protester contre la réécriture des articles de mon équipe par des conseillers de la présidente verte du Conseil régional du Nord-Pas de Calais et la censure constante des dessins de Rémi qui est un génie

Deezer Des gens sans importance

J’entends j’entends.

Le Festival d’Avignon n’a pas commencé… Coordination Nationale des chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires,

Mercredi 2 juillet , Avignon : des intermittents interrompent la générale du « Prince de Hombourg » http://t.co/JnX57tsjUN http://t.co/qytGxPk3U3

Auparavant,  le communiqué suivant avait été envoyé

Coordination Nationale

Communiqué de presse du 2 juillet 2014

Nous, Coordination Nationale des chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires, réunis ce 2 juillet 2014 à Avignon, exigeons l’abrogation de la convention d’assurance-chômage, agréée le 26 juin par le gouvernement, et en application depuis hier.

Cet agrément est un scandale.

La convention, validée pour deux ans, porte un coup violent sur les droits collectifs à l’assurance-chômage. Par cet agrément, le gouvernement choisit donc d’être responsable de la précarisation accrue de millions de travailleurs et de chômeurs.

Il s’agit de nos vies.

Nous réaffirmons que la lutte ne fait que commencer, et que nous n’avons jamais été aussi nombreux à défendre les droits sociaux de tous.

A la stratégie de division du gouvernement, relayée par trop de médias, nous répondons que nous n’avons jamais été aussi unis. Et nous le sommes à travers une lutte globale contre les politiques d’austérité qui nous sont imposées.

Nous luttons ensemble, aux côtés, entre autres, des chercheurs, des postiers, des avocats, des cheminots, des personnels hospitaliers,… contre la destruction de nos biens communs.

Nous ne sommes pas dupes des fausses propositions du gouvernement, et nous maintenons la pression.

La proposition discrétionnaire du gouvernement, de prendre en charge temporairement le différé d’indemnisation sur les seules annexes 8 et 10, est inacceptable. Nous demandons qu’il soit pris en charge pour l’ensemble des chômeurs. Sinon nous la refusons.

Ici, en Avignon, nous sommes saisonniers, travailleurs de la restauration, salariés des festivals In et Off, intérimaires de l’hôtellerie,… Nous faisons tous partie des 86% d’embauches qui se font aujourd’hui en CDD. Nous sommes tous des intermittents de l’emploi.

L’assurance chômage nous concerne tous : il s’agit d’un enjeu national.

Nous appelons à une grève massive et à un rassemblement à Avignon, le 4 juillet, pour demander l’abrogation de la nouvelle convention d’assurance chômage et l’ouverture de véritables négociations avec l’ensemble des concernés.

La direction de Montpellier Danse a d’ailleurs déjà annoncé l’annulation des spectacles pour cette journée et le festival Rayon Frais à Tours a voté, ce jour, la grève répondant à cet appel.

Tant que nous ne serons pas entendus, nous maintiendrons le rapport de force.

Et nous agirons.

Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.

Le Festival d’Avignon n’a pas commencé…

Avignon, le 2 juillet 2014

Manifestation pour l’arrêt des expulsions et le droit au logement pour tous samedi 15 mars à Lille

Lutte en nord

Dessin de Philgreff

L’expulsion est une pratique barbare qu’il faut abolir.

Le marché immobilier n’a qu’un seul objectif : permettre à ceux qui ont déjà de l’argent d’en gagner encore plus. Le logement est un droit fondamental qui doit sortir de cette logique.

Le gouvernement actuel poursuit une politique dans la droite ligne du précédent, et l’argent qui a été donné aux banques, continue à l’être aux patrons. L’ANI et la loi de Compétitivité Emploi votées en 2013 en sont les tristes exemples. Nous exigeons que cet argent soit repris pour permettre à tous l’accès à un logement pérenne.

Nous continuons de subir la chasse aux pauvres et leur stigmatisation (travailleurs précaires, chômeurs, étudiants, Roms, Sans Papiers…) et cela dans le mépris total des valeurs d’égalité, de fraternité, de liberté et de solidarité.

Le dispositif DUFLOT continue d’être un cadeau fiscal aux propriétaires bailleurs tandis que la loi du même nom a été vidée…

Voir l’article original 314 mots de plus

L’Humanité qui convient – texte collectif

Réunis en coordination les 23 et 24 février 2013, des collectifs de chômeuses/eurs et précaires ont souhaité exprimer dans un texte collectif leur position commune sur la mort de Djamal Chaar, qui s’est suicidé le 13 février devant un Pôle emploi de Nantes. Nous voulions redonner son sens politique à ce geste, et donner la parole à cet homme. Le CCPL59 qui participait à cette réunion a décidé de co-signer et de publier ce texte. Il ne dit pas tout ce que nous avons à dire sur ce sujet, mais nous en approuvons chaque mot. mmembre du CCPl je republie ce texte à mon tour

rom-controle-police.jpg

L’Humanité qui convient

« Aujourd’hui, c’est le grand jour pour moi car je vais me brûler à Pôle emploi. » Djamal Chaar, Nantes, février 2013.

 

Djamal Chaar est mort. Il s’est immolé par le feu mercredi 13 février 2013 face à un Pôle Emploi, à Nantes. Deux jours après, un autre chômeur tentait de se donner publiquement la mort à Saint-Ouen, et un autre encore quelques jours plus tard dans un Pôle emploi de Bois-Colombes. Déjà, l’été précédent, un homme était mort après s’être immolé à la CAF de Mantes-la Jolie. À l’époque, la ministre des Affaires sociales et de la santé, avait « fait part de sa profonde émotion face à cet acte désespéré d’une personne que les difficultés de la vie ont manifestement conduit à un geste tragique». La ministre déléguée chargée de la Lutte contre l’exclusion avait ajouté qu’« en première ligne face à ces difficultés sociales, le personnel de la Caf a rempli sa mission avec sérieux et compétence ». Au lendemain de la mort de Djamal Chaar, le président de la République évoquera avant tout le caractère « exemplaire » du « service public de l’emploi ».

Les réactions publiques, comme à chaque fois, qualifient le geste de « drame personnel », on exprime, à peu de frais, son émotion tout en cherchant à déresponsabiliser l’institution. Une cellule psychologique est créée pour les agents, le sale boulot de gestion de la précarité peut reprendre. Et si quelques voix s’élèvent pour faire du mort une victime, ces discours participent d’un consensus qui recouvre la dimension politique de ce qui a eu lieu. La veille de son immolation, Djamal Chaar écrit : « J’ai travaillé 720h et la loi, c’est 610h. Et Pôle emploi a refusé mon dossier ». Le ministre du Travail et du Dialogue social répondra : «Les règles ont été appliquées avec l’humanité qui convient, avec les explications nécessaires, Mais il y a parfois des moments où on est dans une telle situation, qu’on ne comprend plus les explications ».

L’humanité qui convient. Quiconque a affaire à Pôle emploi ou à la Caf sait ce dont il s’agit. C’est l’État qui remet à un-e agent-e le soin de décider des moyens de subsistance d’un autre humain. Ce sont des calculs comptables qui font oublier les vies derrière les chiffres. Ce sont des règles d’indemnisation opaques, arbitraires, rarement explicitées et qui excluent plus de la moitié des chômeur-se-s de l’allocation. C’est le mépris et le soupçon avec lesquels on traite quiconque dépend d’une institution pour ses revenus. C’est transformer les droits sociaux en dettes individuelles et réduire par-là tout horizon, toute capacité à se projeter.

L’humanité qui convient, c’est nous culpabiliser de n’avoir pas d’emploi dans cette société-là et nous forcer à jouer le jeu. C’est une logique qui transpire partout. Elle s’impose aussi à nous dans l’entreprise où chacun est contraint à grand coups de management de s’impliquer personnellement, de se réaliser en tant que capital humain, de faire corps avec son travail aussi indésirable soit-il. Djamal Chaar a décidé de ne pas faire le grand saut dans le noir en silence. Nous ne pouvons accepter comme un « accident de parcours » l’acte d’un homme qui a décidé de mourir en accusant. S’obliger à parler. Dire que l’institution tue. Dire qu’il ne s’agit pas de « drames personnels ». Et si son geste nous renvoie à nous-mêmes, à nos solitudes et nos découragements, il nous renvoie aussi à la nécessité de s’attaquer à cette violence qui nous est faite. Dans l’entraide et la solidarité, que nous éprouvons par bribes au présent et que nous essayons de construire jour après jour, nous voyons un des moyens pour reprendre, ensemble, prise sur nos vies.

Des collectifs de chômeurs et précaires réunis en coordination.

 

CAFards de Montreuil CAFCA Ariège CCPL59, Lille Permanence Précarité CIP-IDF CNT-UL Chelles & Marne-la-vallée La C.R.I.S.E à Nancy Exploités-Énervés Cévennes Recours radiation Réseau Stop Précarité, Avril, 2013.

 

Créez vos collectifs ou contactez ceux qui existent prés de chez vous

CAFards de Montreuil Tous les premiers vendredi du mois, CAFé des CAFards de 16h30 à 19h30 au Rémouleur, (106 rue Victor Hugo à Bagnolet — Métro Robespierre ou Gallieni). https://cafard93.wordpress.com/

CCPL59 Lille, Permanence le premier vendredi du mois à la CNT 36 rue d’Arras à Lille. de 14 h à 16 h. mail collecticpl59-at-yahoo.fr (changer -at- par @). http://ccpl59.over-blog.com

CIP-idf 13 bd de Strasbourg, 75010 Paris M° Strasbourg Saint-Denis Tel : 01 40 34 59 74 http://www.cip-idf.org/ Pour recevoir irrégulièrement des infos de la CIP : http://www.cip-idf.org/cgi-bin/mailman/listinfo/liste.info

Pour s’abonner à une liste de débat centrée sur  le chômage, l’intermittence et la précarité et y poster des mels : http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/cip-idf

UL CNT Chelles & MLV Permanence syndicale tous les mercredis de 18h à 20h Au 1 bis impasse Emilie 77500 Chelles Contacts : ul.chelles.mlv-at-cnt-f.org (changer -at- par @). 06 59 36 41 02 http://onafaim-cnt.blogspot.fr

La C.R.I.S.E.   69 rue de Mon Désert 54000 Nancy Tel mobile : 06 59 82 73 67  Tel fixe : 03 72 14 85 23 (aux jours et heures des permanences puis des réunions)  Page facebook : « la C.R.I.S.E. c’est à Nancy » site à venir… Permanences : tous les jeudis après-midi de 15h à 19h (à faire connaître). A.G./réunions/auto formations : le mardi  à 20h (et + selon actualité)

Collectif Exploités Énervés Le collectif Exploités Énervés tient une permanence tous les deuxième vendredis du mois, au bar “Au Bon coin”, 2, rue Faubourg de Rochebelle (à côté de la Bourse du travail), à Alès. Tout le monde est le bienvenu pour discuter d’un problème avec une administration, son patron ou propriétaire ou plus généralement des résistances à l’exploitation. Le collectif tient, à l’occasion, des tables de presse au marché du Pré-St-Jean ou devant la CAF du quai Boissier de Sauvages (Alès). Si vous nous voyez n’hésitez pas à venir discuter. Contact mail : exploitesenerves-at-riseup.net (changer -at- par @). Et vous abonnez à la lettre d’info.

Recours radiation http://www.recours-radiation.fr/Recours-Radiation.html

Stop précarité ww.stop-precarite.fr/spip.php?article1

 

 

Faites vous votre opinion : liens en rapport  

Sur ce blog le tract que nous diffusons tous les 13 du mois http://ccpl59.over-blog.com/article-l-humanite-qui-convient-116156990.html

4 liens proposés par CIP-idf

silence / un exemple de suicide plus discret de chômeur  «  Pas de faute, pas de dysfonctionnement, les procédures ont été respectées. Mais si elles aboutissent à ce résultat, c’est qu’il faut peut-être les changer. »  écrivait le … journaliste de Sud Ouest

L’émission « les Pieds sur terre » consacrée à Djamal

Recettes, zaper pole, et ses radiations 

Pole attaque et perd (outrage) contre ses « candidats »

le revenu comme dette

Quelques liens parmi plein d’autres sur 1libertaire.free

http://1libertaire.free.fr/LaNonNuisanceTours2009.html

http://1libertaire.free.fr/MFoucault333.html

 Les micro-fascismes

D’autres positions

« – les sociétés de contrôle opèrent par machines de troisième espèce, machines informatiques et ordinateurs ….Il n’y a pas lieu de craindre ou d’espérer, mais de chercher de nouvelles armes. » écrivait Deleuze

En 1995 chez Akhenaton