Tirage au sort, monnaie, librisme, revenu universel, idiots utiles du capitalisme ?

(version de travail)

 

Bible de la première vague alternative Orejona en 1974, déjà confusionniste
Bible de la première vague alternative Orejona en 1974, déjà confusionniste

D’abord, pointons un impensé. Les intellectuels professionnels ou militants s’intéressent peu à ce qui se construit au sein de la classe moyenne : des théories et pratiques destinées pour la plupart à améliorer la société actuelle, dans le sens de l’émancipation de ce que les classes moyennes ressentent comme des oppressions universelles, négligeant que les riches n’en souffrent pas, et que les pauvres ont des préoccupations plus urgentes. Il manque une micro-sociologie, une anthropologie, un micro-politisme de ces petits espaces, privés pour la plupart, où est à l’œuvre une raison communicationnelle Habermas style, comme dans les salons bourgeois du XIXème siècle qu’il décrit comme inspirateurs de la Révolution française, en favorisant les échanges entre groupes sociaux (nobles éclairés, bourgeois libéraux, prêtres philosophes…). Aujourd’hui, ces lieux sont des salons de particuliers ( dont il faudrait aussi étudier leur rôle dans la diffusion culturelle, les campagnes électorales…),, des salles de réunion de start up ou de lieux de co-working, des salles d’hôtels louées… Les réunions sont fermées, ouvertes, semi-ouvertes. Elles sont annoncées par voie numérique, mais également dans de nouveaux lieux physiques de diffusion d’information ciblée : épicerie bio, lieu de ramassage des colis d’Amap, restos bobos… Ce monde qui utilise des espaces privés passe sous les radars médiatiques ou étatiques. Il pratique sans complexe un entre-soi de classe.

Sur quoi échange-t-on ? : le revenu universel, mais aussi les communs, le librisme (logiciels open source), le végétarisme, le bio, le crudivorisme, la santé douce, la création de monnaie, la liberté de pirater, les modes électifs, les agricultures alternatives, l’habitat durable, la sobriété heureuse, le refus de l’obsolescence programmée, le refus de la pub, la dénonciation du *banktérisme, la décroissance.. S’intéresser à l’un de ces sujets, participer à quelques réunions, c’est être rapidement branché sur tout le reste.

Ce milieu se garde du dogmatisme comme du pragmatisme. Un concept, un projet, n’est donc pas jugé, par rapport à des textes théoriques fondateurs, à moins de considérer comme tels les balbutiements poético-mystico-bisounours des précurseurs new age ou écolos planants. Il n’est pas confronté à la réalité sociale, à la situation. Il doit paraître « sympa », il doit pouvoir s’expliquer en deux minutes à l’aide d’un dessin animé ou d’un conte mettant en scène un petit animal sympa : colibri, ouistiti, ou marmotte à chocolat.

Ne pas être esclave des apparences (la couverture  de cet album est plus bas).
Ne pas être esclave des apparences (la couverture de cet album est plus bas).

Ce milieu utilise de nombreux outils de militants, certains de ses membres participent aux rassemblements citoyennistes avec une préférence pour les actions barrées style Cercle du silence. Ils sont accueillis dans les manifestations citoyennes genre Alternatiba, jusqu’à les phagocyter comme à Lille. Mais ils ne se confondent pas avec les occupy/indignés/debout. La plupart (suivant sans le savoir Les Beatles ou Rimbaud revu par les surréalistes) veulent changer l’homme avant la société, la vie avant le monde. Nous imaginons que Marx a écrit quelque chose de définitif sur le sujet car cette divergence a toujours existé. Judas était un militant indépendantiste, déçu par le réformiste Jésus. Et certains des compagnons de Spartacus réclamaient la diminution des coups de fouets.

D’autre part ces gens ne se battent pas, ils discutent. Chacun pense que son Idée est tellement cool et sincère qu’elle va faire tâche d’huile et devenir la pensée unique. Et ils sont tous fans des images tel que le battement d’aile d’un papillon, les dominos… Adopter, je ne sais pas, la permaculture, le tirage au sort des députés, le coitus interruptus ou l’Esperanto (un peu démodé) et disparaîtront la faim du monde, les dominations, les inégalités. C’est une sorte de croyance parano-gentille à un écosystème généralisé où on changerait tout en supprimant un prédateur ou en introduisant une nouvelle plante. Beaucoup de ces gens sont issus du catholicisme, version charismatique, ou version charitable. Leur véritable obsession apparaît rapidement : éviter l’affrontement de classes, le renversement du capitalisme, de l’État, des religions. Ils en sont les collabos, pensent en être les bénéficiaires, et ne savent pas très bien s’ils garderont leurs cheveux et leur vie après la Révolution.

Nous aimons bien ces gens-là : ils sont bienveillants intelligents, cultivés, bien habillés, leur dents sont impeccables. Leur transit intestinal parfait ( c’est leur autre obsession) les rend gracieux et légers comme des Elfes dans un version dénazifié du Seigneur des anneaux. Mais, foutredieu, qu’est-ce qu’ils sont cons, naïfs, et arrogants de leur ignorance même. Leur absence de culture militante, la démission idéologique de leurs profs de lycée, en font des proies faciles aux loups qui bêlent à l’unisson, avant de les croquer. Sur n’importe lequel de leur sujets de prédilection, 3 ou 4 rusés vivent, de conférences plus ou moins gesticulées, d’ateliers avec buffet campagnard., de livres illustrés. Plus grave chaque domaine possède ses passerelles vers l’extrême droite : Chouard, Rabhi…

Elfe
Elfe

Ce n’est pas un hasard, beaucoup de ces thèmes ont les mêmes ancêtres que le nazisme : les révolutionnaires-conservateurs allemands des années 1920  volkisch, racialistes, naturolâtre, le corporatisme chrétien, et des relents platoniciens de la vie de caserne comme modèle de la vie heureuse. Le complotisme et le confusionnismes sont à la maison. Nouvelle Donne était leur préférence. Benoît Hamon semble vouloir prendre le relais.

Que faire d’eux ? Les éduquer, sans doute, leur montrer ce qu’ils oublient dans leur explication du monde, les dominations, le fétichisme de la marchandise, le matraquage des pauvres. Leur montrer la nocivité qu’il émane à jouer les idiots utiles du capitalisme artistiques, « les clowns lyriques qui jouent leur rôle humaniste dans l’arène capitaliste, pendant qu’on égorge dans les coulisses ( paraphrase de Lénine). Leur montrer l’impasse de tous ces mouvements qui veulent émanciper l’homme sans libérer les moyens de productions, et détruire l’Etat. Et quand il auront fait leurs classes les engager à rejoindre les luttes radicales et joyeuses, qui se font sans zone d’ombre, sans exclusion, sans cécité ni oubli.

La révolution ne se fera pas dans les salons. .

NB : ce texte est une invitation, un peu punk au débat avec nos camarades radicaux et les milieux bisounours. Nous accepterons les rituelles insultes aux auteurs. Mais nous modérerons les niaises attaques contre anars, voire antifas ou « *gauchiasses (sic) » qui ne nous ont pas mandatés ! Par ailleurs nous ne sommes pas une réincarnation d’Ornella Guyet, dont nous respectons par ailleurs le travail sérieux et constructifs. Bisous aux nours(e)s sincères. Et Merde aux autres.

PS : Nous ne parlons pas ici des émanations ou inspirations plus organisées et radicalisées de ces métiers : décroissants électoralistes, néo-luddites, chouardistes etc… Nous faisons crédit au bisounoursistes de ne pas sombrer dans le soutien au fascisme, à la répression sexiste…

Cet artic

Cet  article ne cite pas ses références : elle seront rajoutées plus tard

Lisez déja ça ou ça

Publicités

#Chouard s’enfonce, renonce, puis ne renonce plus

La Horde est un site antifa sérieux. Quand le 8 décembre il titre un article

Chouard s’explique, s’enfonce, et renonce

on se dit, « Bon Chouard renonce à alimenter son site confusionniste, puisque La Horde le dit ». Au passage, la Horde, qui semble bien le connaitre dit de Chouard « il est aux antipodes de toute forme d’autoritarisme et ou de racisme » on les croit, puisqu’ils le disent, sans prendre la peine d’argumenter ( Est ce quand il accuse les Juifs d’avoir financé Hitler qu’il est le plus éloigné du racisme, ou quand il félicite Blanrue pour son hagiographie de Faurisson ? Est ce quand il soutient l’UPR qu’il prouve son anti autoritarisme, ou est-ce plutôt quand il loue Débout le République ou le Cercle des Volontaires?   ) . Les dizaines de fautes d’orthographes qui émaillent l’articles lui donne une patine supplémentaire d’authenticité.

 soutien-faurissonDonc le 8 décembre la Horde nous annonce que Chouard « va s’éloigner quelques temps’ (sic). C’est combien de dodos « quelques temps » ? Un dodo, deux dodos. …

Et le 10 décembre, Chouard se manifeste de nouveau pour promouvoir un projet de film « dissidents » qui reclame 4000 euros pour se payer une attaché de presse. Quand le modeste Etienne parle d’un film c’est qu’il y figure. Rien que le titre « Démokratia », on se dit que le mot confusionnisme va être un euphémisme. Les auteurs nous apprennent « qu’un historien rappellera les origines de la démocratie et ce que nous semblons avoir perdu en chemin depuis la pensée des Lumières« . Quel historien ? Un Nantais, désigné comme « à surveiller par Indymédia Nantes en 2006 . spécialiste de l’antiquité romaine ce catholique proche de Sos-tous Petits fait curieusement des conférences sur (contre) la Révolution française. En 2013 Piel récidive dans un conférence, organisé par le Souvenir chouan qui lrte avec le révisionnisme extrits :  « Un crime organisé, une Shoah avant l’heure » et «  le Dachau nantais »

Bref on imagine que beaucoup des intervenants se sont faits avoir, et protesteront lorsqu’ils ont apprendront que le film a été remonté avec du Chouard en plus . Voici le synopsis du film.

1 – Champ politique

Etienne Chouard (enseignant) – Yves Cochet (député EELV) – André Chassaigne (député PC décroissant) –  Maya Lesné (maire et artiste) – Noël Mamère (député non inscrit, ancien Vert) – Thierry Piel (professeur d’Histoire ancienne) – Marc Luyckx Ghisi (prospectiviste) – Alain Deneault (philosophe) – Madeleine Desmoulin (ancienne résistante) – Jean-Didier Vincent (neuropsychiatre).

2 – Champ médiatique

Pierre Bourdieu (sociologue, CNRS) > extrait d’un cours sur la télévision – John-Paul Lepers (fondateur de La Télé Libre) – Pierre Carles (réalisateur documentariste) – Gilles Lucas (journaliste à CQFD, mensuel engagé) – René Vautier (réalisateur documentariste).

3 – Contrepoints du champ artistique

Séquence en chanson : Christophe Bell Oeil (auteur-compositeur) « La télévision ».

Séquences entretien : Anémone (actrice) – Helios Azoulay (compositeur).

4 – Contrepoints du terrain : Etat contre citoyens

Notre Dame des Landes : opération César (2012)

Nantes : manifestation du 22 février 2014.

Cela permet d’éclaircir un mystére : Vincent Cattiau, chef  des Gentils Virus du Nord et d’Alternatiba Lille avait, pour sa défense, affirmé que’Etienne Chouard serait présent à Alternatiba Nantes. Simon Louvet, un des organisateurs de Nantes avait démenti .  Finalement, tienne Chouard était là, via la promotion du film Démokratia 

Les fans de Chouard sont remontés à bloc par cette résurrection de leur messie ; l’un d’eux attaque directement sur la « république franc-maçonne. »

 

Naïveté : Pour #Chouard « on ne savait pas ». #Attac, #Solidaire, #Alternatiba… Toujours pas ?

La scène, qui est issue de l'Ancien Testament (Livre de Judith, 13:6-8), représente la veuve Judith qui, après avoir séduit le général assyrien Holopherne, l'assassine dans son sommeil pour sauver son peuple du tyran pendant le siège de Béthulie. Une servante l'accompagne portant le sac pour emmener la tête quand elle sera coupée, car le Caravage a figé l'instant - Judith n'a pas encore fini de couper cette tête, le sang gicle en trois jets sur l'oreiller et le drap - rendant l'épisode intemporel[4
La scène, qui est issue de l’Ancien Testament (Livre de Judith, 13:6-8), représente la veuve Judith qui, après avoir séduit le général assyrien Holopherne, l’assassine dans son sommeil pour sauver son peuple du tyran pendant le siège de Béthulie. Une servante l’accompagne portant le sac pour emmener la tête quand elle sera coupée, car le Caravage a figé l’instant – Judith n’a pas encore fini de couper cette tête, le sang gicle en trois jets sur l’oreiller et le drap – rendant l’épisode intemporel
Certains me somment de donner mon avis sur la stupéfiante révélation de Judith Bernard :

JE N’AI PAS DE « PROXIMITÉ IDÉOLOGIQUE » AVEC ETIENNE CHOUARD »

Retour sur ma coupable naïveté

avec les mots clés

Chouard, confusion, Judith Bernard, M6R, naïveté, Soral

Je n’ai pas vraiment d’avis politique sur ce qui agite les élites parisiennes. Esthétiquement je trouve ça très swag de cracher sur quelqu’un qu’on a sucé pendant des années, qu’on a contribué à faire émerger. Sinon,  Je suis étonné qu’Arrêt sur image, dont le principe est si je comprends bien : » on va vous expliquer ce qui se cache derrière les images que tout le monde voit, parce qu’on est bien plus malins que vous  » ait pu contribuer à faire d’une professeure de français, une starlette de la télé puis de la VOD, alors qu’après dix ans passés à décoder des discours, à jouer à la politique, elle reconnaît encore sa naïveté.

Mais je n’ajouterai pas un mot au bashing que je pressens sur les réseaux sociaux. Pour ma part, je rappelle que dans le camp progressiste, on pardonne à ceux qui se sont trompés et le reconnaissent. Cela permet parfois de partager des combats avec les membres d’un parti qui approuva les meurtres d’anarchistes, les procès antisémites, le bris de grêves etc… Il faut que Judith B. sorte du déni, et explique comment elle a pu suivre un antisémite comme Chouard. Son témoigange la grandirait et serait utile pour les moins exposé-e-s qu’elle, qui ne savent pas comment se sortir du piège tendu par ces « vidéo trop cools », que l’on partage sur les réseaux.

Le dirigeant du site Arrêt sur image croit sans doute s’en tirer à bon compte. Cependant c’est sous sa responsabilité que des personnes qui lui font confiance, qui le font vivre, ont dû ingurgiter du Chouard, du Bricmont, du Cercle des Volontaires.  Il faudra un moment qu’il cesse de jouer les naïfs (décidément)  qui aurait « couché avec l’Allemagne » sans le savoir. Le souvenir ne lui sera pas si doux s’il s’obstine à ne pas répondre.

Laisser Chouard à Lille aussi ?

J’ai dénoncé ici le fait qu’Alternatiba Lille  a été montée et est encore animée par des Gentils Virus, les militants chargés d’infiltrer (contaminer dit Étienne Chouard). Cette information a été vérifiée et rendue publique en juillet par de nombreux militants lillois. La Voix du Nord, en a parlé. Tapez « Alternatiba Lille » sur Google. Pourtant de nombreuses organisations ont pris parti pour les Gentils Virus, niant la réalité de leur existence ou leur dangerosité, de nombreux militants ou bénévoles lillois ont pris parti pour eux, sans que leurs organisations ne les désavouent. Jean Gadrey, premier financeur d’Alternatiba en crowdfunding a combattu es membres d’attac lillois qui s’inquiétaient de ces « amitiés fascistes ».   Au niveau national, la direction d’Alternatiba composée d’écologistes dissidents basques, de syndicalistes de Solidaires, et de membres d’Attac a dit en août sa solidarité avec les Gentils Virus et a appelé la justice bourgeoise à son secours, contre moi. Comme Judith B. comptait le faire contre des contradicteurs, avant que son avocat lui explique qu’en France on ne peut pas condamner la vérité.  Comme l’avocat des Gentils Virus à dû leur dire, puisque de cette action annoncée solennellement je n’ai pas de nouvelles. Libre à chacun d’eux d’imiter jusqu’au bout le courage de JB.

 

Je le répète le camp du progrès n’est pas celui de la vengeance et de la haine. Si ces personnes, ces organisations, dans la semaine qui suit, reconnaissent qu’elles se sont trompées, qu’elles ont été naïves, qu’elles étaient pas nées en 1944…. je pense qu’il faudra en prendre acte. Si Bizi (franchiseur des Alternatiba), Solidaires, Attac Lille métropole ( infesté par le M’PEP ) etc, se disent que cette petite affaire est le signe que le pouvoir, trop longtemps détenu use un peu le discernement, en faisant croître la mégalomanie, s’ils se disent qu’il est temps de renouveler leurs directions, cela les regarde.

Si ces personnes préfèrent rester dans le camp de la confusion, des cagoules, et des délires antisémites (genre Giscard, Pompidou et Rotschild font une loi ..), la situation, au moins sera claire.

Quand Médiapart, pour faire un pied de nez à la grand messe médiatique de François Hollande organise une contre-émission où il tente de montrer ce qui est réellement important en France en 2014, il décide d’inviter un organisateur d’Aternatiba. Il invite une Lilloise. Les journalistes de Médiapart ne savent pas googliser « Médiapart Lille » ?

Publié en janvier 2013 les messages de soutien à Blanrue, auteur d'un film élogieux sur Faurisson http://reflets.info/lettre-ouverte-a-etienne-chouard/
Publiés en janvier 2013 les messages de soutien à Blanrue, auteur d’un film élogieux sur Faurisson http://reflets.info/lettre-ouverte-a-etienne-chouard/

 

Plus largement, il parait évident que nos « élites » militantes et médiatiques se sont lamentablement vautrées sur Chouard, qui n’a pas connu de chemin de Damas, qui dit la même chose depuis le début,  et qui déjà en 2009 citait le texte qui est à l’origine du Protocole des sages de Sion comme référence. Ces Munichois devenus FTP de la dernière heure, n’ont pas même l’élégance de rappeler qu’une poignée de blogueurs « antifa » ont été les seuls, pendant des années, à dénoncer inlassablement l’escroquerie chouardiste.  (en janvier 2013 ( et des liens antérieurs)  en mai 2013 Ces professeurs d’universités, ces journalistes brillants, ces écrivains respectés, ces conférenciers adulés se sont fait doubler par une poignée de personnes qui travaillent la semaine, écrivent le soir, et sortent le samedi en manif un foulard sous les yeux !  plusieurs dizaines de députés, dont le maire de Tourcoing ont proposé d’interdire les antifascistes. Il faudra aussi désormais qu’ils interdisent les Inrocks et l’Express !

 

PS : je n’ai pas parlé des Colibris et de leur soutien sans faille à EC. je m’attends à ce qu’un jour on lise quelque part  » je n’ai jamais été proche des Colibris. » On pardonnera. Mais bon… Et le jour ou Ruffin nous dira  » Chomsky était négationniste, Daniel m’aurait menti ..’

Étienne lapidé par les juifs ( dont le futur saint Paul) dessin ( un brin antisémite) à colorier, pour enfants pentecôtistes. saint Étienne serait le premier saint qui ait fait l’objet d’un culte. Ses « miracles » étaient liès à sa faculté de convaincre.

annexes

Extrait de

Alternatiba, la dynamique s’étend et se renforce

Communiqué de presse de la Coordination européenne des Alternatiba
Samedi 23 août 2014 ( c’est moi qui souligne)

Concernant Alternatiba Lille, la Coordination dément totalement les accusations lancées contre certains de ses animateurs-trices (qui ont porté plainte pour diffamation) les qualifiant de militants d’extrême-droite infiltrés dans Alternatiba. C’est faux et donc très violent à l’égard des personnes victimes de ces graves mises en cause. De tels procédés posent un important problème d’éthique et de déontologie, et participent gravement à la confusion ambiante concernant l’extrême-droite : à force de qualifier n’importe qui de fasciste, on sème le doute sur qui l’est vraiment et on participe à la banalisation de ce fléau. La dynamique inquiétante de montée de l’extrême-droite devrait plutôt inciter le camp progressiste à redoubler de rigueur, d’efficacité, d’unité et d’attractivité, plutôt qu’à s’enliser dans des polémiques dénuées de sens, porteuses de division, torpillant les dynamiques naissantes et écœurant les bonnes volontés et la population.

La Coordination européenne des Alternatiba réunie ce 22 août à Paris affirme à l’unanimité qu’elle travaille à la construction d’un monde plus humain et plus solidaire et que cet objectif est bien évidemment totalement incompatible avec les idées et comportements xénophobes, racistes, sexistes, homophobes, excluants, discriminatoires, anti-démocratiques ou violents.

La prochaine Coordination Européenne des Alternatiba se tiendra le samedi 25 octobre 2014 à Lille.

 

Annonce sur Indymédia Lille 

Extrait de Wikipedia.

Érudit et dialecticien

Selon les Actes des Apôtres, Étienne accomplit des « prodiges et des signes remarquables parmi le peuple » (Actes, 6, 8). Érudit, il vient facilement à bout d’un débat qui se tient à la synagogue des Affranchis, lieu de culte des descendants de juifs emmenés en esclavage par Pompée puis libérés4.

Devant le Sanhédrin, on confronte alors Étienne à des témoins qui l’accusent de quatre blasphèmes : contre Dieu, contre Moïse, contre la Loi et contre le Temple de Jérusalem, lieu saint. Dialecticien, Étienne se disculpe de ces accusations en résumant l’histoire d’Israël, dans laquelle il présente d’abord une triple louange du Dieu de gloire ; il loue ensuite Moïse pour sa ferveur, ses miracles et pour la qualité de son accès à Dieu, il loue triplement aussi la Loi – qui vient de Dieu, est transmise par Moïse et donne la vie, et enfin Étienne loue le Temple, commandé par Dieu et construit par Salomon. (Actes, 7, 2-50).

Exécution de saint Étienne

Mais le discours d’Étienne, mettant en œuvre une rhétorique jusque-là difficile à critiquer par le Sanhédrin, change brutalement d’orientation, dans un mouvement que les hagiographes qualifient de « correction fraternelle » – notion essentielle du christianisme médiéval, et s’en prend violemment à l’assemblée du Sanhédrin, reprochant à ses juges « la dureté de leurs cœurs et la mise à mort des saints »5. Interpellés comme des hommes au « cou raide », « incirconcis »6 dans leurs cœurs et leurs oreilles, tous se jettent sur Étienne, le traînent hors les murs de Jérusalem et le lapident. Saul, plus tard converti et devenu apôtre sous le nom de Paul, garde les vêtements des meurtriers et approuve alors ce meurtre (Actes, 7, 54-60).

Le conseil de « Bordeaux Bordel »(blog)

dès que vous voyez les mots « citoyen »,« démocrate », « humaniste » et/ou « ni de droite, ni de gauche », fuyez ! Idem si ces mêmes personnes ou mouvements vous disent combattre « l’oligarchie »,« l’atlantisme », « les banksters » et « l’européisme ».

Ca vaut ce que ça vaut, mais ça marche à tous les coups !

La proximité idéologique une notion relative

pas proximité
pas proximité
Proximité !
Proximité !

Extrème-droite, Lille : Déclaration du #NPA concernant ALTERNATIBA

Le Npa lillois a rédigé une déclaration à l’attention des membres du collectif de  Stop Tafta qui débattent encore de leur participation à Alternatiba Lille  
À : tafta.npdc@gmail.com

Bonjour,

Le NPA n’a pas participé initialement aux réunions du collectif lillois d’Alternatiba mais nous souhaitons apporter notre soutien militant aux initiatives et nous essaierons d’être présent-e-s aux différentes actions.

Lors des dernières réunions un point de débat autour d’Alternatiba a eu lieu et particulièrement
autour de l’association Gentils Virus.

Ceux ci ont étés accusés de favoriser par leur intervention les idées de l’extrême droite, je rappelle
que plusieurs groupes ont manifesté leur opposition (CNT, église de la très sainte consommation)
sans partager pleinement leur point de vue nous nous associons à leur préoccupation :
– Un de leur membre qui participe toujours aux actions d’Alternatiba a participé à « jour de colère » manifestation organisée par les milieux d’extrême droite en avril à Lille.
Les organisateurs n’ont pas cru bon de condamner dans leurs déclarations cette action individuelle.
Celui ci a toujours une place centrale dans ce collectif malgré ses déclarations en faveur de
« jour de colère » dans les journaux.
– Par ailleurs, la participation de l’association Gentils Virus est apparemment suspendue.
Malgré cela, aucune condamnation claire n’apparait.  L’association Gentils Virus qui s’inspire
d’Etienne Chouard n’est pas affiliée directement à l’extrême-droite mais lors de différentes déclarations des soutiens étranges apparaissent (Thierry Meyssian, Michel Collomb, Alain
Soral…)

Nous rappelons que l’extrême droite a toujours eu pour but de s’immiscer partout ou la
vigilance recule.
Cette stratégie est actuellement à l’oeuvre dans de nombreuse initiatives prises par
des organisations avec qui nous partageons beaucoup de point communs.

Notre remarque n’a pas pour but d’accuser un individu ni d’agiter une menace fasciste.
Mais à notre avis cet évènement est symptomatique d’une méconnaissance du danger quotidien
des droites extrêmes.

Nous considérons quela participation du collectif anti Tafta Lille à Alternatiba devrait être conditionnée par une condamnation des personnes ayant participé au »jour de colère ».

Nous proposons que le collectif puisse s’emparer de ce débat en produisant un matériel expliquant
les données du débat et d’essayer de participer au débat en se faisant comprendre du plus grand
nombre.

En espérant faire progresser le débat.

Confraternellement,

Le NPA Lille

Est-il possible de transmettre ce message à l’ensemble des orga et personnes du collectif.

#Alternaziba off : Boycottons la conférence du #confusionniste Christian Laval ce soir à #Lille

Base Ball Fury, jouet inspiré par l’un des gangs du film  » les Guerriers de la nuit »

Alternatiba Lille est une mauvaise action de Gentils Virus. tout ce que ce collectif organise est a priori suspect. Ce soir, 19 septembre, il invite en liaison avec quelques assos unipersonnelles amies, un type qui a l’air, au premier abord , ultra clean : université, Attac, un livre énorme sur les communs. Mais voilà, il y a un problème , un gros problème. Selon d’autres gens aussi respectables Laval ( un nom prédestiné ?) est cheulou, limite faf. Quelques explications et liens pour que vous vous fassiez une idée.

Cela fait six ans que pour diverses raisons j’ingurgite des tonnes d’articles scientifiques que je les résume les compare, les compile. C’est très exaltant, d’approcher ainsi du cœur de connaissances en train de se créer, des connaissances qui deviendront plus tard des guides pour les stratèges politiques et économiques, des éléments de langage pour les campagnes électorales 1, de la matières a repomper pour les documentalistes d’auteurs d’essai best sellers2,des savoirs enseignés en faculté, avant de redescendre dans les lycées puis les collèges, et un jour, pour certaines de faire partie de cette « culture » qui nous permet, parfois de bavarder ensemble3. Mais d’approcher de ce savoir en fusion est éprouvant, épuisant. Quand je rencontre un thésard, je lui parle à voix basse et rassurante, comme à un grand brûlé. Ceux qui sont passés par là savent pourquoi.

C’est pourquoi je ne vous demande pas impérativement de lire les trois articles que je vous donne ici pour appuyer ma thèse. Ils sont pourtant bien plus courts qu’un article de revue. Ce sont 2 billets de blog d’un chercheur (Geoffroy de Lagasnerie ) et une note critique de Jean-François Bossy, enseignant dans le secondaire et maître de conférences à sciences-Po., publiée sur le site de Créteil.

Nouvelle gauche ou vieille droite? Christian Laval est-il fréquentable?

Mise au point : néolibéralisme, critique du néolibéralisme et théorie critique

Lecture critique de l‘ouvrage de Pierre Dardot et Christian Laval, La nouvelle raison du monde (Essai sur la société néolibérale), Ed. La découverte.

par Jean-François Bossy, enseignant dans le secondaire et maître de conférences à sciences-Po.

Geoffroy de Lagasnerie est un docteur en sociologie spécialiste de la vie intellectuelle. Il sait de quoi il parle, donc. Il pourrait se tromper, mais …. je vous invite à lire son blog. Il se fait attaquer par Boulevard Voltaire, Causeurs et Marianne. Il cherche à marcher sur les traces de Bourdieu et Foucault. II y a pire comme références , et ses ennemis le rendent a priori sympathique.

 

Aparté : le parti de Gauchet

Il est à l’origine de la violente attaque contre le mal nommé Gauchet, un réac invité à un séminaire sur la rebellion. Du coup voilà l’aristo gauchiste célébré par les Inrocks et vilipendé par les populistes style Marianne et les réacs genre CauseurCauseur est une revue ignoble que Natacha Polony a fait connaître dans sa revue de presse à Europe 1, alors qu’elle collaborait à ce torchon qui prône la collaboration entre les vieux cons et les jeunes populistes blondes. Ne me croyez pas et lisez le, vomissez et racontez en commentaires ! L’article dont je donne le lien en me pinçant le nez est digne de Je suis partout4. Sans prendre la peine d’argumenter ( on est là entre fafs ) il tente de salir le baron rouge et son pote écrivain à succès à belle gueule5, à coup d’allusions fielleuses. Il y a une réthorique hallucinante qui sous entend que quand on est beau et pauvre on devient gay et de gauche, mais que si on gagne beaucoup d’argent, du coup, on redevient hétéro, phallocrate, normal ( genre moi mais de droite!). Du coup Marianne trouve ça génial, coco, et faute d’un intello ( on est fin juillet) le rédac-chef chope un mec qui passe, spécialiste des dictateurs odieusement attaqués par des démocrates, et lui dit «  tu peux dire du bien de Bachar le boucher, donc tu pourras glorifier Homophobe le Gauchet6 » Du coup, l’autre il repompe Causeur, et il se dit « je vais rajouter un truc de mon crû ». Il parle d’Orwell pour faire croire qu’il a lu un livre. Raté ! Il croit qu’Orwell est réactionnaire et combat les élites de gauche de son époque. George Orwell se situait entre la gauche du parti travailliste et les trotskistes ( il a beaucoup – trop– de points communs avec Mélenchon). Et quand il flinguait pas des fascistes en Espagne, il passait son temps à mourir de tuberculose entouré de l’élite intellectuelle de gauche. Il aurait parcouru Marianne d’un derrière distrait7. Remarquons Les ennemis du fin de race bourdieusien sont acharnés puisque sur Wikipedia on se demande s’il a droit à une entrée, bien moins longue pourtant que celle sur Nabilla. Choisir entre la justice et mammaire…
A cela Geoffroy répond de manière swag et un peu paresseuse (dandy, quoi) en republiant un texte sur Derrida et débat intellectuel et il fait une belle réponse qui contient ce jugement très vrai .

« Mais qu’est-ce qui s’est passé dans le champ intellectuel et politique pour que lorsque quelqu’un attaque les gays et les lesbiennes, les minorités, les chômeurs…, il puisse apparaître comme un débatteur et lorsque l’on affirme, à l’inverse, que ces opinions sont inacceptables, on puisse être désigné comme censeur autoritaire ? »

Retour à Laval/ Laval à router

et m… je voulais faire court ! Je n’ai pas le temps de parler de Jean-François Bossy, mais son article est mesuré et solide.

Ce qu’il faut retenir  des trois textes : Christian Laval ajoute à la confusion politique ambiante décrivant le néo libéralisme il lui oppose non l’anticapitalisme qu’on lui prête dans quelques cercles réformistes ( genre Attac ou les think tanks) mais des nostalgies réactionnaires.

Il est invité, et ce n’est pas un hasard, j’imagine, par les cliques des Gentils virus d’Alternatiba et de ceux qui continuent à les soutenir à Lille, ce soir à 18 h à la Meshs un machin qui a un rapport avec le CNRS .

En substance ce que défend Lagasnerie dans les Inrocks c’est qu’il faut rétablir les frontières entre la gauche et la droite, les anticapitalistes et les autres, les antifascistes et les autres. Réhabiliter la barre de fer et la batte de base ball. Le temps d’avant la lepénisation où jamais une telle conférence aurait osé se tenir sans un cordon de CRS. Il ne dit pas vraiment ça, vous pouvez le constater vous mêmes. Je traduis en langage militant. Pas plus que lui je ne suis opposé au dialogue au débat. Mais le préalable à toute discussion est la question qui était posée souvent dans les AG des années 70 «  d’où tu parles camarade ». On ne peut pas discuter avec des gens qui se revendiquent racistes, fascistes, sexiste, lgbtqif-phobes etc, ça c’est à peu près clair pour tout le monde. On ne peut pas discuter non plus avec des gens qui ne le revendiquent pas mais le sont, objectivement. Genre ceux qui disent « je suis racialiste » «  Quand même tu me feras pas croire qu’on devient femme ! » «  je ne suis pas raciste mais… ». Et enfin, et c’est le plus difficile à tenir, on ne peut pas discuter avec des gens qui ne sont pas clairs, dissimulent une partie de leurs appartenances, et de leurs engagements et refusent de clarifier leurs positions. On doit dresser une barrière sanitaire entre eux et nous. Et empêcher certains de continuer à s’exprimer sans contradiction.

Je remercie les organisateurs d’Alternatiba Lille qui avec une belle obstination contribuent jour après jour à indiquer aux amis de la démocratie les contours nouveau du camp d’en face.

1 Ségolène citant Bouamama, Sarkozy Edgar Morin… au grand dam de l’un et de l’autre.

2 Je pense par exemple à Minc, Attali, de Rosnay, et un cran en dessous la plupart des livres de politique dont on ne se demande non pas s’ils les ont écrits mais, au moins s’ils les ont lus. Certains passent à travers les gouttes du plagiat d’autres moins

 3 Contrairement à une opinion répandue le « bon sens » n’existe pas : les hommes ont cru longtemps que la terre était plate et que les étoiles étaient planté dans une « voute céleste ». Pendnat des milliers d’années les humains ont ignoré qu’il y avait un rapport entre l’acte sexuel et la procréation, Aucune civilisation ne « voit » la même gamme de couleur. Tout cela est le fruit d’expériences, de réflexions et finalement d’un consensus social ( le choix de la géométrie euclidienne, de la théorie de l’évolution….). Un jour on se moquera des gens qui ne croyait pas aux théories du genre ou au réchauffement climatique.

4 Un joli titre pour un journal d’ultra de la Collaboration.

5 qui s’est choisi un nom de tueur en série

6 Oui, j’imagine que ses parents ne l’ont pas baptisé en latin Homophobe, mais j’ai la flemme de chercher son prénom.

7 Henri Jeanson si vous ne connaissez pas vous avez de la chance. Vous allez vous précipiter à la bibliothèque et vous allez rigoler jusqu’à la Toussaint. A la vidéothèque aussi ( Atmosphère ! C’est lui) . Bon il a mal tourné dans les années 50.