Flic retraité, ni oublié ni pardonné

Il parait que la mortalité est accrue l’année après la retraite ( c’est pas aussi simple). Il paraît aussi que l’espérance de vie des keufs est bien supérieure à celle des ouvriers, alors qu’on en fait tout un sac quand meurt un flic. Foutre. J’apprends que le chef des RG manifs,

Philippe Deschodt

a fait une teuf pour son départ à la retraite et il ne m’a pas invité, moi qui ait passé plus de temps à le défier du regard que la personne qui partage sa vie à subir ses caresses malodorantes ou à réchauffé son bœuf carottes.

b9713557412z-1_20171021171521_0002bg5la0mj2a-1-0

 

Quand je pense au mal qu’on s’est donné pour les photographier en loucedé au péril de notre iphone neuf et la Voix étale en grand la photo de lui et sa bande d’éjaculateur précoce tabasseurs de femmes. Quand ils me voient dans une manif,  ces orques sans idées, il me sourient d’un air OK corral et appelle pour qu’on envoie un car de bas du front supplémentaire. bande de cognes,, c’est comme jeter une bûche dans l’incendie de mes tripes pour l’éteindre. Bilto les connaît mieux que moi parce qu’il n’a pas couru assez vite, ou assez tout le jour de la fameuse manif, où on s’est retrouvés dans une rue déserte d’un quartier populaire et qu’il se sont mis à taper comme des malades sur des ado et des vieillards. Pas le vieillard que je suis remarque, qui court comme un serval sans rate, et qui a dû consoler une meuf  aux cheveux improbables,devant le Match de Victor Hugo vu que que son compagnon avait aussi été chopé.

Il faut reconnaître à PD un certain courage physique. il restait là, massif comme une motte de beurre à 50 cm de gars masqué qui lui hurlaient dessus. Mais c’était aussi une crapule. Ses rapports, j ‘en suis sûr pourraient concourir pour la pire œuvre de fiction policière du Quai des orfèvres. tiens il me dégoûte tellement que j’ai pas envie de relire l’article, poicre, pour savoir s’il compte écrire des polars racistes ou juste chasser pêcher et faire des barbecues. On s’en fout foutredieu. Ces rapports il devait les bidonner, parce que s’il accomplissait bien son travail en protégeant le repaire de faf et de capitaliste qu’est devenu le Vieux Lille, il lui arrivait souvent de chercher à provoquer l’affrontement en créant de situations conflictuelles en séparant les déters des socedem, en balançant sa garde à cheval de spécistes sanguinaires, ou juste en exhibant sa gueule d’ancien para ( oui je sais Monique il n’a pas été para c’est une métaphore). Du coup je rend hommage aux « abrutis de toute à l’heure qui un jour ne l’ont pas été et du coup on a pu boire un coup avec une factrice d’archet et des potes sans devoir étancher de sang sur nos fronts.

sa retraite lui évitera d’être pendu avec les tripes du dernier boucher sauf si on trouve l’adresse du mas du Lubéron ou il va jouir ( enfin !) des sommes exorbitants que lui ont versée une bourgeoise au abois via l’État chien de garde.

En vrai j’ai rien contre ce minable valet de Bolloré/Bettancourt/Dassault quand on fait un sale métier faut le faire salement. Si ça trouve on fait un leechi et on le paye pour nous donner ses trucs de vieux fennec du désert. Juste pour dire que plus ils sont cruels, équipés et  malins en face plus il faut apprendre l’Art de la guerre plutôt que de faire les gugusses en short dans un squat a taper sur des sacs de sable qui t’ont rien fait, bande de bougres de jeunes de musque de drogue de bande de jeune de musique de drogue. et le remplaçant qu’il ait une chemise violette ou joue les shérif on lui fait sa Brtith Milath ou Khitan de bienvenue à la prochaine occasion, sang dieu.

ya des jour où je me dis que j’aurais du payer mon avocat avant d’acheter un iphone à une fille ingrate, et e me demande si l’injure à policier ça tient après la retraite, et que j’aurais du lire l’article d’AD(G?) jusque au bout, si ça se trouve il par le 31 décembre et s’il ya une vie après la mort est ce qu’on pourra y trouver une bibliothèque ouverte toute la nuit.

Take care, ils savent vous reconnaître derrière une écharpe.

 

P.S. j’apprends un peu tard que le flic en chef de la Voix a chasse désormais en compagne de Philippe Deschodt. Ça fait plaisir Mais il été remplacé par un keum que je connais pas sinon que son nom signifie mauvaise terre (arable) et qu’il a fait la même école que moi. La bonne nouvelle c’est que je n’ai rien lu de romophobe sous sa signature, mais bon, c’est quand qu’ils nomment une flque en chef

 

PPS la voix du mort me doit au moins un accès prémium pour tout le badbuzz que je leur fais par icelle.

PPPS hormis la racaille argousine, je demande pardon à celleux que j’ai pu blesser dans ce texte, à cause du fait que c’est une sorte de parodie d’Emile Pouget et des premiers Pieds nickeés, les amiches !1

 

 

 

http://www.lavoixdunord.fr/250513/article/2017-10-22/philippe-deschodt-le-monsieur-manifs-de-la-police-lilloise-dit-adieu-aux-paves#_=_

http://www.persee.fr/doc/pop_0032-4663_1978_num_33_3_16778

1Pas d’offense non plus les gars.

Publicités

#ACAB : Johnny, 27 ans dans le coma après une intervention policière à #Lille

Voici un communiqué du Crime (Contre la répression des individus et les mouvements d’émancipation). Pour comprendre : cela se passe dans une enclave d’HLM

Fuck Cops = Nique la police

en lisière du Vieux-Lille qui est un peu Le Marais lillois.

 

Salut à toutes et à tous,
Voici ce qui s’est passé ce mercredi 10 mai dans le Vieux-Lille. On vous tient au courant des suites.
—————————————————-
Intervention de la police : un animateur dans le coma
10 mai. 14h 45. Vieux Lille.
Des jeunes font des allers-retours en motocross sur la plaine Winston Churchill. Churchill, c’est le nom de la résidence de 8 tours et de 400 foyers située à la périphérie nord du Vieux Lille. Là où vivait Hakim Djellassi, tué en toute impunité après son passage dans un fourgon de police en 2009. C’est là aussi où est retrouvé, ce mercredi 10 mai, Johnny, inanimé, la tête ensanglantée, suite à une intervention des forces de l’ordre. Johnny est toujours dans le coma à l’heure où l’on écrit ces lignes. Accident ? Violences policières ?
On est allés à la rencontre des habitant.es du quartier pour comprendre ce qu’il s’est passé.

Chaque jour ici, les jeunes subissent humiliations et contrôles policiers.«Les keufs nous balancent souvent des  »vous inquiétez pas, on va bientôt débarquer et on vous aura tous »» nous résume-t-on. C’est que la cité dérange dans ce paysage en cours de revitalisation du Vieux-Lille. Ici sera implanté le palais de justice flambant neuf à l’horizon 2021.

Pour l’instant, les résidences Churchill, Pont-Neuf et La Poterne sont les derniers endroits populaires résistants encore à l’embourgeoisement du Vieux-Lille.
Ce n’est donc pas un hasard si la police et surtout les BST [1] viennent « sécuriser » le territoire, ou plus clairement, harceler et stigmatiser la population.
14h45, ce 10 mai, les keufs débarquent, bloquent les rues, et contrôlent illico, tasers et flingues à la main. Bac, motards, camion-béliers, gendarmes.
Du monde. Beaucoup de monde. Du lourd pour seulement deux motocross circulant sur la plaine…
La scène est confuse, tout va très vite, une motocross est saisie rue Paul Ramadier, tandis qu’une autre prend la fuite à travers la plaine.
« Les flics braquaient tout le monde avec des guns » nous confie un jeune. Les renforts policiers sont appelés : contrôles, fouilles, pressions, etc.
Quinze minutes plus tard, Johnny, le conducteur de la motocross en fuite, est retrouvé inanimé à l’angle de la rue du Pont Neuf et de la rue de Gand.
Johnny alias « Baguette » a 27 ans et travaille dans le quartier comme animateur. Il est descendu de chez lui au moment de l’arrivée des premiers fourgons.
On nous raconte : un jeune était en train de pousser l’une des motocross, Johnny la récupère, démarre, et file en voyant la police le poursuivre.
Au talkie, un flic indique à ses collègues la direction prise par la motocross. Peu après, un autre balance aux jeunes avec cynisme « vot’ pote là, il s’est bien crashé la gueule ! ».
Personne n’y croit vraiment à ce moment-là, mais toutes les voitures de police se dirigent alors vers le lieu indiqué.
Que s’est-il passé ? Pour l’instant, peu d’éléments ont été fournis. Le conducteur aurait perdu le contrôle de la motocross alors qu’il sortait de la plaine.
C’est en tout cas la version de la police que s’empresse de relayer la Voix du Nord sur son site internet.
« Un véhicule des forces de l’ordre passant alors rue de Gand, avait trouvé le jeune homme inanimé et en sang, à côté d’une seconde moto-cross ».
Et plus loin : « Déséquilibré par une série de terre-pleins, le motard a perdu le contrôle de son engin, et a violemment percuté un mur d’enceinte ».
Pour la VDN, le conditionnel est en option et la police… hors de tout soupçon.
À ceci près que « Johnny savait conduire une motocross, et ces deux ou trois bordures, la moto les passe tranquille » assurent les jeunes.
Très vite, le bruit court que la voiture de police a percuté la motocross pour la déstabiliser.
Un flic lance à une personne présente sur les lieux du crash : « Viens voir sur la voiture, y’a rien, tu vois ».

Ce qui est étrange, c’est que les prostituées du secteur assurent tout d’abord aux jeunes avoir vu la voiture percuter la motocross.

Traiter les flics de porcs est insultant pour les porcs
Mais, dès le lendemain, elles se rétractent et affirment que Johnny aurait perdu le contrôle.
Une procédure judiciaire est enclenchée en moins de 24 heures à l’initiative de la famille, des soutiens et de Maître Regley afin de demander à avoir accès aux motocross saisies et à toutes les caméras du quartier, notamment celles de la caserne militaire à proximité qui pointent vers le lieu de l’incident.
Vaudrait mieux pour les bleus que les caméras corroborent leur version. En attendant, la famille et les habitant.es sont déterminé.es à connaître la vérité.
Histoire à suivre !
La Brique et le CRIME (Contre la répression des individus et les mouvements d’émancipation)
[1] Brigades Spécialisées de Terrain créées en 2010 par Hortefeux,
anciennement UTeQ.

Ne dites pas #Acab dites « policiers soyez plus gentils » #Lille

Hier soir un rassemblement contre les violences policières était organisé par l’AFA 59-62 (Action anti-fasciste). Le comportement de la police m’a semblé anormal et souhaite vous en parler, parce que cela me semble s’inscrire dans la tendance actuelle à limiter le droit de manifestation. Bien qu’ayant été sur place je laisse d’abord la place à un témoignage d’un militant France insoumise.
« Ce jeudi était programmée la 3ème manifestation lilloise contre les violences d’Etat depuis le viol de Théo à Aulnay-Sous-Bois fin janvier. Rendez-vous fixé Place de la République à 18h. Au cours de l’après-midi, des centaines de gendarmes mobiles et de CRS, accompagnés de plusieurs dizaines de baceux prenaient déjà position au point de rendez-vous. Vers 18h, un groupe d’une quarantaine de manifestants commence à se structurer au centre de la place quand plusieurs équipes de baceux investissent les lieux. Les personnes présentes sont tour à tour contrôlées, fouillées et insultées. A partir de ce moment se déploie un dispositif de ouf : l’ensemble des accès à République sont cadenassés par la BAC, les GM et les CRS. Toutes celles et ceux qui désirent se rendre sur la Place ou simplement la traverser sont contrôlés et fouillés. A ce moment là, plusieurs personnes se font embarquées (3 personnes apparemment). Le coup de pression des flics fonctionne et dissuade pas mal de monde de rejoindre le rassemblement. On retrouve plusieurs petits groupes venus pour la manif disséminés aux alentours de la place, observant la scène sans trop savoir quoi faire… Après avoir entonnés quelques chants et face à l’impossibilité de d’entreprendre quoique ce soit, les militants commencent à se disperser tranquillement. Plusieurs personnes se dirigent vers le quartier Moulins pour passer pénardo le reste de la soirée. C’est alors que les flics se sont lancent dans une véritable chasse à l’homme dans les rues du centre ville. Les baceux coursent puis lynchent des personnes au sol, des fourgons de la CDI foncent sirènes hurlantes dans tous les sens et des flics en civil sillonnent le quartier. Dans la cohue, une personne s’est fait serrer avant que le groupe ne se disperse. Dans la soirée, le quartier moulins est quadrillé de keufs qui font les chauds avec tous les gens qu’ils croisent, classic shit. #lille#justicePourTheo« 
Il y a eu 4 personnes embarquées je crois. Elles ont été mises en GAV pour « outrage à policier » parce qu’elles portaient des panneaux anti-flics. Dans une précédente manifestation, un manifestant avait été embarqué avant la manif parce qu’il portait un vêtement avec l’inscription « ACAB ». C’est paradoxal parce que c’était précisément un rassemblement contre les violences policières. donc c’est difficile de rester courtois sur les panneaux « Messieurs les policiers vous n’êtes pas très gentils ». . Je crois que l’on ne peut pas légalement interdire un rassemblement ( une manif non plus, mais il faut prévenir la pref), mais cette pression me semble une atteinte à ce droit. Plusieurs membres de la CNT et de Sud-étudiants participaient au rassemblements et pourraient témoigner.
Hier matin la Préfecture de Paris a tenté de faire croire aux lycéens qu’ils n’avaient pas le droit de manifester.( Non, participer au blocus pour Théo n’est pas pénalisable ). Un juriste d’Amnesty Londres prépare un rapport sur les entraves au droit de manifester en France ; il est venu à Lille interroger des témoins de l’irruption de la Police dans un local syndical, lors des manifs contre la loi travail.
Je pense qu’il faut documenter ces faits. il serait intéressant de pouvoir interroger la préfecture sur ces faits. S’agit-il de mesures décidées par l’Etat pour décourager les manifestations, ou d’initiatives prises par des policiers, juges et parties dans une manif qui les vise.

 

#Lille rassemblement de soutien, à l’Insoumise, samedi : les idées ne s’expulsent pas.

 

La réaction de l’équipe de l’Insoumise et de ses soutiens ne s’est pas faite attendre. Décision a té prise ce dimanche d’organiser un rassemblement sur la Grand place, samedi 14 à 18 h : on y protestera contre le ciblage des lieux de résistance lillois, lieux de solidarité, d’échanges, de débats. Le rassemblement associera donc à la protestation l’expulsion du squat de mineurs migrants issus du jardin des Olieux1. Dans les deux cas, d’ailleurs, c’est Martine Aubry, maire et présidente du CHR ( propriétaire du squat des Olieux , la même Martine Aubry qui refuse de fermer le bar raciste La Citadelle.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Aujourd’hui
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
« chef c’est signé c’est les « ou presque »

D’autres actions sont prévues pour protester contre cette fermeture de la librairie-bibliothèque, lieu de réunion, de débats publics… et de soupe populaire végane. Une brochure retracera les temps de 4 ans et demi d’histoire de luttes lilloise, depuis le mouvement retraite, celui des Interluttants, celui contre la loi et le travail…. Et de belles rencontres avec des auteurs, des familles de victimes de la police, la Mutuelle des fraudeurs, Des membres du parti communiste ouvrier (hématiste) de Syrie… Et un cours de lockpicking ! Une fête de soutien aura lieu à la Madina pour le lancement de la brochure, mi février. Etc etc.

cette semaine :

Mardi rendez vous tractage à 18 h aux marches de l’église du marché de Wazemmes, ou aux Tilleuls s’il pèle !

Mercredi : présence probable de pas mal de gens de l’Insou à la cantine végane de la Madina à Ronchin

Samedi 18h : rassemblement. Vue la météo n’oubliez pas les écharpes , les enfants !

1Un appel intersyndical, CGT-Solidaires,-CNT proteste contre cette expulsion. http://www.cnt-f.org/59-62/2017/01/appel-inter-syndical-de-soutien-au-collectif-des-olieux/

Cantine Végane, tous les vendredi 12 h 30 au CCL #Lille

Le CCL c’est 4 rue de Colmar, on peut venir dès 9 h pour aider à la préparation, puis de 12 h 30 à 13 h 30 pour être sûr d’avoir à manger, jusqu’à 14 h on sert quand même !  Prix libre

Naïveté : Pour #Chouard « on ne savait pas ». #Attac, #Solidaire, #Alternatiba… Toujours pas ?

La scène, qui est issue de l'Ancien Testament (Livre de Judith, 13:6-8), représente la veuve Judith qui, après avoir séduit le général assyrien Holopherne, l'assassine dans son sommeil pour sauver son peuple du tyran pendant le siège de Béthulie. Une servante l'accompagne portant le sac pour emmener la tête quand elle sera coupée, car le Caravage a figé l'instant - Judith n'a pas encore fini de couper cette tête, le sang gicle en trois jets sur l'oreiller et le drap - rendant l'épisode intemporel[4
La scène, qui est issue de l’Ancien Testament (Livre de Judith, 13:6-8), représente la veuve Judith qui, après avoir séduit le général assyrien Holopherne, l’assassine dans son sommeil pour sauver son peuple du tyran pendant le siège de Béthulie. Une servante l’accompagne portant le sac pour emmener la tête quand elle sera coupée, car le Caravage a figé l’instant – Judith n’a pas encore fini de couper cette tête, le sang gicle en trois jets sur l’oreiller et le drap – rendant l’épisode intemporel
Certains me somment de donner mon avis sur la stupéfiante révélation de Judith Bernard :

JE N’AI PAS DE « PROXIMITÉ IDÉOLOGIQUE » AVEC ETIENNE CHOUARD »

Retour sur ma coupable naïveté

avec les mots clés

Chouard, confusion, Judith Bernard, M6R, naïveté, Soral

Je n’ai pas vraiment d’avis politique sur ce qui agite les élites parisiennes. Esthétiquement je trouve ça très swag de cracher sur quelqu’un qu’on a sucé pendant des années, qu’on a contribué à faire émerger. Sinon,  Je suis étonné qu’Arrêt sur image, dont le principe est si je comprends bien : » on va vous expliquer ce qui se cache derrière les images que tout le monde voit, parce qu’on est bien plus malins que vous  » ait pu contribuer à faire d’une professeure de français, une starlette de la télé puis de la VOD, alors qu’après dix ans passés à décoder des discours, à jouer à la politique, elle reconnaît encore sa naïveté.

Mais je n’ajouterai pas un mot au bashing que je pressens sur les réseaux sociaux. Pour ma part, je rappelle que dans le camp progressiste, on pardonne à ceux qui se sont trompés et le reconnaissent. Cela permet parfois de partager des combats avec les membres d’un parti qui approuva les meurtres d’anarchistes, les procès antisémites, le bris de grêves etc… Il faut que Judith B. sorte du déni, et explique comment elle a pu suivre un antisémite comme Chouard. Son témoigange la grandirait et serait utile pour les moins exposé-e-s qu’elle, qui ne savent pas comment se sortir du piège tendu par ces « vidéo trop cools », que l’on partage sur les réseaux.

Le dirigeant du site Arrêt sur image croit sans doute s’en tirer à bon compte. Cependant c’est sous sa responsabilité que des personnes qui lui font confiance, qui le font vivre, ont dû ingurgiter du Chouard, du Bricmont, du Cercle des Volontaires.  Il faudra un moment qu’il cesse de jouer les naïfs (décidément)  qui aurait « couché avec l’Allemagne » sans le savoir. Le souvenir ne lui sera pas si doux s’il s’obstine à ne pas répondre.

Laisser Chouard à Lille aussi ?

J’ai dénoncé ici le fait qu’Alternatiba Lille  a été montée et est encore animée par des Gentils Virus, les militants chargés d’infiltrer (contaminer dit Étienne Chouard). Cette information a été vérifiée et rendue publique en juillet par de nombreux militants lillois. La Voix du Nord, en a parlé. Tapez « Alternatiba Lille » sur Google. Pourtant de nombreuses organisations ont pris parti pour les Gentils Virus, niant la réalité de leur existence ou leur dangerosité, de nombreux militants ou bénévoles lillois ont pris parti pour eux, sans que leurs organisations ne les désavouent. Jean Gadrey, premier financeur d’Alternatiba en crowdfunding a combattu es membres d’attac lillois qui s’inquiétaient de ces « amitiés fascistes ».   Au niveau national, la direction d’Alternatiba composée d’écologistes dissidents basques, de syndicalistes de Solidaires, et de membres d’Attac a dit en août sa solidarité avec les Gentils Virus et a appelé la justice bourgeoise à son secours, contre moi. Comme Judith B. comptait le faire contre des contradicteurs, avant que son avocat lui explique qu’en France on ne peut pas condamner la vérité.  Comme l’avocat des Gentils Virus à dû leur dire, puisque de cette action annoncée solennellement je n’ai pas de nouvelles. Libre à chacun d’eux d’imiter jusqu’au bout le courage de JB.

 

Je le répète le camp du progrès n’est pas celui de la vengeance et de la haine. Si ces personnes, ces organisations, dans la semaine qui suit, reconnaissent qu’elles se sont trompées, qu’elles ont été naïves, qu’elles étaient pas nées en 1944…. je pense qu’il faudra en prendre acte. Si Bizi (franchiseur des Alternatiba), Solidaires, Attac Lille métropole ( infesté par le M’PEP ) etc, se disent que cette petite affaire est le signe que le pouvoir, trop longtemps détenu use un peu le discernement, en faisant croître la mégalomanie, s’ils se disent qu’il est temps de renouveler leurs directions, cela les regarde.

Si ces personnes préfèrent rester dans le camp de la confusion, des cagoules, et des délires antisémites (genre Giscard, Pompidou et Rotschild font une loi ..), la situation, au moins sera claire.

Quand Médiapart, pour faire un pied de nez à la grand messe médiatique de François Hollande organise une contre-émission où il tente de montrer ce qui est réellement important en France en 2014, il décide d’inviter un organisateur d’Aternatiba. Il invite une Lilloise. Les journalistes de Médiapart ne savent pas googliser « Médiapart Lille » ?

Publié en janvier 2013 les messages de soutien à Blanrue, auteur d'un film élogieux sur Faurisson http://reflets.info/lettre-ouverte-a-etienne-chouard/
Publiés en janvier 2013 les messages de soutien à Blanrue, auteur d’un film élogieux sur Faurisson http://reflets.info/lettre-ouverte-a-etienne-chouard/

 

Plus largement, il parait évident que nos « élites » militantes et médiatiques se sont lamentablement vautrées sur Chouard, qui n’a pas connu de chemin de Damas, qui dit la même chose depuis le début,  et qui déjà en 2009 citait le texte qui est à l’origine du Protocole des sages de Sion comme référence. Ces Munichois devenus FTP de la dernière heure, n’ont pas même l’élégance de rappeler qu’une poignée de blogueurs « antifa » ont été les seuls, pendant des années, à dénoncer inlassablement l’escroquerie chouardiste.  (en janvier 2013 ( et des liens antérieurs)  en mai 2013 Ces professeurs d’universités, ces journalistes brillants, ces écrivains respectés, ces conférenciers adulés se sont fait doubler par une poignée de personnes qui travaillent la semaine, écrivent le soir, et sortent le samedi en manif un foulard sous les yeux !  plusieurs dizaines de députés, dont le maire de Tourcoing ont proposé d’interdire les antifascistes. Il faudra aussi désormais qu’ils interdisent les Inrocks et l’Express !

 

PS : je n’ai pas parlé des Colibris et de leur soutien sans faille à EC. je m’attends à ce qu’un jour on lise quelque part  » je n’ai jamais été proche des Colibris. » On pardonnera. Mais bon… Et le jour ou Ruffin nous dira  » Chomsky était négationniste, Daniel m’aurait menti ..’

Étienne lapidé par les juifs ( dont le futur saint Paul) dessin ( un brin antisémite) à colorier, pour enfants pentecôtistes. saint Étienne serait le premier saint qui ait fait l’objet d’un culte. Ses « miracles » étaient liès à sa faculté de convaincre.

annexes

Extrait de

Alternatiba, la dynamique s’étend et se renforce

Communiqué de presse de la Coordination européenne des Alternatiba
Samedi 23 août 2014 ( c’est moi qui souligne)

Concernant Alternatiba Lille, la Coordination dément totalement les accusations lancées contre certains de ses animateurs-trices (qui ont porté plainte pour diffamation) les qualifiant de militants d’extrême-droite infiltrés dans Alternatiba. C’est faux et donc très violent à l’égard des personnes victimes de ces graves mises en cause. De tels procédés posent un important problème d’éthique et de déontologie, et participent gravement à la confusion ambiante concernant l’extrême-droite : à force de qualifier n’importe qui de fasciste, on sème le doute sur qui l’est vraiment et on participe à la banalisation de ce fléau. La dynamique inquiétante de montée de l’extrême-droite devrait plutôt inciter le camp progressiste à redoubler de rigueur, d’efficacité, d’unité et d’attractivité, plutôt qu’à s’enliser dans des polémiques dénuées de sens, porteuses de division, torpillant les dynamiques naissantes et écœurant les bonnes volontés et la population.

La Coordination européenne des Alternatiba réunie ce 22 août à Paris affirme à l’unanimité qu’elle travaille à la construction d’un monde plus humain et plus solidaire et que cet objectif est bien évidemment totalement incompatible avec les idées et comportements xénophobes, racistes, sexistes, homophobes, excluants, discriminatoires, anti-démocratiques ou violents.

La prochaine Coordination Européenne des Alternatiba se tiendra le samedi 25 octobre 2014 à Lille.

 

Annonce sur Indymédia Lille 

Extrait de Wikipedia.

Érudit et dialecticien

Selon les Actes des Apôtres, Étienne accomplit des « prodiges et des signes remarquables parmi le peuple » (Actes, 6, 8). Érudit, il vient facilement à bout d’un débat qui se tient à la synagogue des Affranchis, lieu de culte des descendants de juifs emmenés en esclavage par Pompée puis libérés4.

Devant le Sanhédrin, on confronte alors Étienne à des témoins qui l’accusent de quatre blasphèmes : contre Dieu, contre Moïse, contre la Loi et contre le Temple de Jérusalem, lieu saint. Dialecticien, Étienne se disculpe de ces accusations en résumant l’histoire d’Israël, dans laquelle il présente d’abord une triple louange du Dieu de gloire ; il loue ensuite Moïse pour sa ferveur, ses miracles et pour la qualité de son accès à Dieu, il loue triplement aussi la Loi – qui vient de Dieu, est transmise par Moïse et donne la vie, et enfin Étienne loue le Temple, commandé par Dieu et construit par Salomon. (Actes, 7, 2-50).

Exécution de saint Étienne

Mais le discours d’Étienne, mettant en œuvre une rhétorique jusque-là difficile à critiquer par le Sanhédrin, change brutalement d’orientation, dans un mouvement que les hagiographes qualifient de « correction fraternelle » – notion essentielle du christianisme médiéval, et s’en prend violemment à l’assemblée du Sanhédrin, reprochant à ses juges « la dureté de leurs cœurs et la mise à mort des saints »5. Interpellés comme des hommes au « cou raide », « incirconcis »6 dans leurs cœurs et leurs oreilles, tous se jettent sur Étienne, le traînent hors les murs de Jérusalem et le lapident. Saul, plus tard converti et devenu apôtre sous le nom de Paul, garde les vêtements des meurtriers et approuve alors ce meurtre (Actes, 7, 54-60).

Le conseil de « Bordeaux Bordel »(blog)

dès que vous voyez les mots « citoyen »,« démocrate », « humaniste » et/ou « ni de droite, ni de gauche », fuyez ! Idem si ces mêmes personnes ou mouvements vous disent combattre « l’oligarchie »,« l’atlantisme », « les banksters » et « l’européisme ».

Ca vaut ce que ça vaut, mais ça marche à tous les coups !

La proximité idéologique une notion relative

pas proximité
pas proximité
Proximité !
Proximité !

#RémiFraisse #Lille AG contre les violences d’Etat Mercredi 12h dans le Hall Bât A de Lille 3

hunger  révolteCommuniqué du collectif des personnes de Lille opposées aux violences policières

Grève, blocage, actions, occupation ???

AG contre les violences d’Etat
Mercredi 12h dans le Hall Bât A de Lille 3

La police assassine. Ni oubli ni pardon !

Des centaines d’actions, de manifs, d’occupations et de blocus de facs et de lycées s’organisent depuis la mort de Rémi Fraisse partout en France et même au-delà. Cette mort survient après de violentes interventions policières répétées contre les opposants à des projets capitalistes. Ce drame était prévisible, pour ne pas dire programmé…

Dans les quartiers, dans les luttes, en prison et aux frontières la police tue !

Il faut replacer le meurtre de Rémi dans une histoire longue où la police apparaît très clairement pour ce qu’elle est : un appareil chargé de dominer, bannir et soumettre les couches sociales qui auraient le plus intérêt à se débarrasser de ce système parce qu’elles en bénéficient le moins.

Si l’on parle aujourd’hui d’un mort en manif, il ne faut pas oublier que la police, la justice et l’État mutilent et tuent de manière quasi quotidienne et plus discrète dans les rues, dans les prisons, aux frontières –comme à Calais. Ce sont toujours les mêmes qui sont visés : les « classe dangereuses » des quartiers populaires, et les personnes qui luttent contre le sort qui leur est fait.

Samedi dernier une quatrième manif contre les violences policières a été organisée à Lille, à l’appel de l’assemblée réunie suite à la mort de Rémi Fraisse, tué par la police le 26 octobre 2014. Prétextant du fait que deux ou trois panneaux publicitaires, symboles de la ville-marchandise, aient été conséquemment critiqués, la police a attaqué le cortège pendant que, non loin de là, M. le président se pavanait à la Coupe Davis.

Lorsque l’Etat n’a plus rien d’autre à offrir que la crise et les « coupes budgétaires », le processus de militarisation des forces de l’ordre reflète un système qui s’effrite et ne tient, de plus en plus, que par sa police. A la fac, les conditions de vie des étudiantes et étudiants sont de plus en plus précaires, au moment où les facs s’apprêtent à connaître une sérieuse « cure d’austérité », qui signifie concrètement une baisse de moyens pour les universités de 200 millions d’euros d’ici la fin de l’année !

Les raisons de se révolter se multiplient et si la police doit matraquer, mutiler à coup de flashball ou tuer à coup de grenade pour faire régner l’ordre marchand, et bien qu’à cela ne tienne ! Ils n’hésitent pas. En toucher un pour faire peur à tous… mais jusqu’à quand ?

Soyons nombreux à l’Assemblée de mercredi contre la terreur économique et policière de l’Etat et décidons des modes d’action appropriés. fezm