Lille 0 : mai 68-mai 18 : genèse du Front national

Résultat de recherche d'images pour "Occident parti"
18 mai 196_ : manifestation d’Occident contre la révolte des étudiants..

Tous les mercredi 14 h 16 h au café l’Ecart rue Jean Bart à Lille

Qu’est-ce que Lille 0 ?
Lille 0 est une université ouverte qui permet un accès à la réflexion critique, pour faire face aux dispositions gouvernementales visant à restreindre cet accès.
Cette ouverture se situe autant du côté de la réception que de la transmission. Par conséquent, toute personne souhaitant prendre part à l’organisation de Lille 0, à la mise en place de cours, ou simplement assister à ces cours, est vivement encouragée à le faire. Elle trouvera chez le corps organisant un soutien et un accompagnement pour s’intégrer au projet.

Prochaine séance ::

mardi 7 mars:

Dans le cadre de la semaine en résistance, le TD mai-68-mai 18 de L’université libre Lille 0 portera sur

Image associéeRésultat de recherche d'images pour "Occident extrême-droite"

La genèse du Front national

On l’a souvent dit : le Front National, créé par le groupuscule néofasciste Ordre Nouveau, a rassemblé les débris des défaites de l’extrême droite française : La Collaboration, Vichy, l’OAS….

Mais il est né également d’un constat accablant pour les néofascistes. Le projet de la génération arrivant en politique après la défaite ( pour eux) des guerres coloniales était de créer des situations insurrectionnelles afin de prendre le pouvoir, avec l’appui de l’armée et de la police, par la force. Or, ceux qui se considéraient comme l’avant-garde du « vrai » peuple de France, furent incapables de peser sur les événements de mai et juin 1968. au contraire, le mouvement causa des importantes divergences au sein d’Occident, certains se mêlant aux gauchistes pour combattre le pouvoir gaulliste, d’autres préférèrent  s’aligner sur la répression gaulliste, celle d’un pouvoir qu’ils étaient censés combattre.

Le 31 octobre 1968 Occident était dissous pour de nombreux attentats visant des locaux gauchistes. Au lieu de se reconstituer immédiatement sous un autre nom, le mouvement éclata. Certains ( Madelin, Longuet…) entamèrent le recentrage qui les mena à devenir ministres de gouvernement gaullistes, tandis que d’autres tentaient à travers  Ordre nouveau de remporter dans les urnes les combats qu’ils avaient perdu dans la rue. C’est ainsi qu’il créèrent pour les législatives de 1973 le Front National, visant à rassembler les diverses famille de l’extrême droite : ex vichiste, ex Algérie Française, et la nouvelle générations « nationalistes-révolutionnaires » Se jugeant trop jeunes pour donner une image respectables les néo-fascistes recherchèrent un politicien d’extrême droite qui puissent leur servir de prête-nom. plusieurs ayant refusé ils finirent par proposer le job à un ancien député poujadiste, encien parchautiste engagé en Algérie : Jean-Marie Le Pen…

Sur le TD mai 68-mai 18

ce TD vise à produire un savoir collectif sur mai 68 en tant que répétition générale de mai 18. Pour cela nous travaillerons sur avant, pendant après et maintenant soir le contexte les événements et les suites immédiates des “Événements” , mais également les leçons que nous pouvons en tirer pour l’action d’aujourd’hui. Il s’agira d’une production collective, l’animateur étant juste celui qui a un peu préparer le sujet ! la production collective attendue de ce TD est une sorte de manuel de l’insurrection, sous la forme que choisiront les participants – brochures, films, spectacles, chansons…)

Le premier td portera sur ce que nous pensions savoir aujourd’hui de mai 68 confronté à la réalité des faits. et à une discussion sur mai 18.

le sujet des prochains TD seront choisis par le participants; cependant des propositions leurs seront faites  telles que les anarchistes et 68/ les anars aujourd’hui, les situationnistes et 68/ les situs aujourd’hui , les gauchistes et 58 les gauchistes aujourd’hui… les syndicats et 68 les syndicats aujourd’hui. Aujourd’hui voulant dire selon les contexte comment les idées et l/ou les militants de ces familles de lutte peuvent ils être utiles aujourd’hui..

Admission : une sélection sévère sera opérée avant l’entrée dans ce td : il faut au minimum un 12 e lancer de cocktails , un 14 en graphisme sur les murs ou un 16 en rhétorique et argumentation d’AG.

Evaluation en cc : exposés, interventions brillantes, jolis dessins

Evaluation finale epreuve écrites : participation au manuel de l’insurrection

épreuves pratiques : construction d’une barricade.

 

bibliographie provisoire

 

Films

Rotman, Lacouture, Les Brûlures de l’Histoire – 29 mai 1968 : De Gaulle disparaît 52’39 

France 2 1er mai 68 chronologie des événements – archive vidéo INA, 1998

 

Livres

Hamon, Rotman ; Génération

Rubin : Do it

Mao: Petit livre rouge

N. De la misère en milieu étudiant

 

Chansons

Album : pour en finir avec le travail

Dominique Grange ! Les Nouveaux partisans

Maxime Leforestier : Entre 14 et 40 ans .

chercheurs

Robi Morder
Président du Groupe d’Etude et de Recherche sur les Mouvements Etudiants, juriste du travail, politologue, spécialiste des mouvements lycéen et étudiant.
« Mai 68, en vérité mai et juin, c’est un moment ou dans la jeunesse scolarisée, chez les étudiants et lycéens, révolution et réforme sont mêlées dans un même moment puisque l’étincelle étudiante avait allumé la mèche de la grève générale, jusqu’à faire trembler le système sur ses bases et vaciller le pouvoir politique. Mais ce printemps s’inscrit dans une longue période, « les années 1968 » qui vont de la fin de la guerre d’Algérie au milieu des années 1970 quand la crise économique et le chômage transforment les perceptions et les actions collectives. Donner à voir ce qu’a été mai et juin ce qu’on été ces années 68 dans le monde universitaire c’est pouvoir s’éloigner des mythes et légendes, s’approcher de la réalité qui, à bien des égards, demeure toujours d’actualité. »
Publicités

Un contributeur néo-réac à Le Média ?

Depuis mon dernier billet sur LE média, de celui qui se voulait tellement révolutionnaire mais comporte visiblement quelques taches de brun, les langues commencent à se délier, et l’on porte à ma connaissance de bien étranges proximités idéologiques, incompatibles avec mon propre positionnement. Sans état d’âme, il me convient donc de les dénoncer en vous […]

via le petit Kévin (Victoire ? Vraiment ?) est attendu à #LEMedia (Comme on y choisit bien mal ses collaborateurs…) #antifa — Journal d’un #antifa (parmi d’autres)

Jussieu : évacuation par la force et fermeture administrative

Communiqué du Collectif de soutien aux éxilé-e-s de Jussieu et d’ailleurs.

Ce mercredi 28 février 2018, la présidence confirme sa position réactionnaire devant la condition de vie et d’accueil des réfugié-e-s. Les éxilé-e-s et leurs soutiens ont été forcé-e-s à quitter les locaux.

Plus d’une dizaine de camions de police postés devant l’université, des CRS armés jusqu’aux dents face à des étudiant-e-s et migrant-e-s pacifiques qui ne demandent qu’une chose, que la dignité de toutes et tous soit défendue. La pression exercée par la police est déplorable et la demande de la présidence de nous expulser par la force si l’occupation continuait est tout simplement lamentable.

Nous dénonçons la fermeture administrative du campus décidée par la présidence, qui n’avait aucun intérêt même pour une expulsion. Nous ne pouvons que supposer que cela ne servait qu’à empêcher des étudiant-e-s de manifester une quelconque solidarité envers les exilé-e-s. Un bâtiment occupé ne perturbe en aucun cas la vie de l’université, et ne met absolument personne en danger, bien au contraire !

Alors qu’aucun plan d’aide ou d’accompagnement n’est mis en place dans l’université Sorbonne Université, qui brille soit disant à l’internationale, sa présidence met des réfugié-e-s à la rue pendant le plan grand froid, voilà la réalité.

Nous appelons toutes les universités de France à se mobiliser, continuer le mouvement et s’opposer sans attendre à une politique migratoire d’extrême droite menée par le gouvernement.

Le collectif de soutien aux éxilé-e-s de Jussieu et d’ailleurs.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

A propos de mon blocage sur #Facebook

Mon  compte Facebook a été bloqué pour trois jours. Voici la réponse que j’ai adressé à ce fournisseur de service.

 

Résultat de recherche d'images pour "saint sébastien"

 

Bonjour,

Mon compte a été bloqué par erreur. Voici les faits.

j’ai posé un court billet de micro blogging ou je disais en gros ( mais vous pouvez vous y reporter) que puisque un mouvement politique français était en faveur de la peine de mort et du Service national, il était en mode rétro, et donc allait aussi supprimer la pilule etc…

C’était un peu une plaisanterie, et un peu un commentaire politique contre le service militaire obligatoire ou la peine de mort. Des militants de la FI ( certains que je connais dans la vie. ont répondu à ce commentaire en m’insultant souvent, en me traitant de fou, de mytho ( cf ce qui até publié sur ma propre page et que j’ai effacé mais que vous pouvez retrouver j’imagine) au lieu de répondre sur le fond. Ceux qui avançaient des arguments m’on semblé de mauvaise fois, c’était un service civique et militaire. etc. D’autres personnes ont commenté dans mon sens. Donc mon post est monté haut dans les référencements et d’autres sont venus commenter juste pour m’insulter. Le commentaire qui m’a valu mon blocage est fait , je le souligne sur mon propre mur. Je ne suis pas aller « troller  » un autre. La personne mettait en dout ma sincérité et ou mon intelligence. C’est insultant. Je lui ai répondu de manière grossière ( connard) mais soft. En France métropolitaine, on se traite de connard entre amis sans que ça pose de problème. C’est pour lui faire comprendre que lui même était insultant même s’il n’emploie pas de mot grossier.

ensuite j’ai commis une faute de frappe ( paire/pire) mais je voulais simplement dire Mélenchon c’est Macron le second en pire. Ce qui veut dire : comme Napoléon III incarnait le second empire après Napoléon. Mélenchon, élu en 2022 serait le second empire macroniste. C’est à dire qu’il serait aussi à droite, en pire.

Je ne sais pas si des modérateurs qui vivent dans un autre pays ont été formés aux subtilités de la politique française. Cependant, j’imagine que si j’ai été bloqué c’est que plusieurs personnes se sont liguées pour demander ce blocage. Il s’agit d’une censure politique. Les personnes se concertent par MP ( vous le savez bien) et vous envoient des demandes. Il n’y a aucune raison qu’un autre personne que le destinataire soit choquée par ce commentaire.

C’est pourquoi je vous demande de reconsidérer votre décision.

merci d’avance.

 

La #gauche vite !, programme en dix points.

On me dit souvent, Jean-François vous avez du bon sens, comment sauver la France ? Comment remplacer à gauche la France insoumise essoufflée. Voici mes propositions en dix points ;

Résultat de recherche d'images pour "Lamartine drapeau rouge"

1) Réapprendre le débat démocratique. Arrêter de parler de fiel lorque ‘on n’est ppas d’accord avec vous

2) lancer des assises des trois gauches ( sociale démocrate (PS PCf, FI) gauchiste ( NPA LO, dissidents communistes etc) et non autoritaires ( anarchistes totoïdes etc )

3° discuter.

4 ) tenter de déterminer les quelques trucs pour lesquels on est et surtout les trucs contre lesquels on est.

5) demander qu’une délégation (avec Hamon, Mélenchon,  des anciens dirigeants de l’Unef, Frédéric Haziza et les chefs d’EELV Lille et un anarchiste old school ) rencontre Macron.

6) l’anar dit qu’il va aux toilette pendant que Hamon, Mélenchon et Macron discutent. et laisse son sac à dos sous sa chaise.

7) boum et de tous ces personnages il n’en est rien resté.

8) l’anar est élu président.

9) il dissout la France, Valérie de saint do qui était ministre de la culture et du vacarme épouse Orelsan et mets trois doigts à Christine Boutin qu’on avait oubliée. Celle ci épouse miss HH.

10 ) les cendres de Jean-François Garsmeur dit  » le prophète du chaos » sont dispersé sur le site de l’usine Palikao.

 

Quand peuples et Etat s’affrontent, les peuples gagnent toujours

Afrin : Un communiqué de l’Action Anarchiste Révolutionnaire (DAF) de Turquie Via Yves Bonnardel militant égalitariste.

anarchistes turcs Rojava

Afrin appartient aux peuples d’Afrin. Les peuples vivant dans le canton d’Afrin sont nés sur ces terres et vont mourir sur celles-ci. Vivre là-bas n’a rien à voir avec un quelconque plan ou programme. Ils ne vivent pas dans le canton d’Afrin dans un but stratégique. Afrin, pour eux, c’est l’eau, le pain, la nourriture, le jeu, l’histoire, l’amitié, la camaraderie, l’amour, la rue, la maison, le voisinage. Mais pour l’État, ce n’est qu’une stratégie. Une stratégie dénuée de souci pour la terre d’Afrin ou ses peuples.

L’agression militaire sur le canton d’Afrin, c’est une stratégie de la Guerre de l’Énergie qui a généré le démantèlement de la Syrie et qui génèrera le démantèlement de plusieurs États de la région. Les États créent l’illusion qu’ils font ces guerres «pour leurs citoyens et citoyennes». Ils produisent une propagande nationaliste conservatrice pour convaincre les habitants et habitantes de ces idées fausses. Ce besoin est inévitable autant à l’intérieur qu’à l’extérieur des États. Alors que la guerre est nécessaire pour les élections à l’intérieur, elle est utile pour les tables de négociation à l’extérieur. Les dirigeants qui prennent part au processus commercial avec notamment l’extraction, le transport et la vente des ressources énergétiques utilisent toutes leurs ressources pour accroître leurs profits. Dans ces discussions où le nombre de fusils, de tanks et d’avions de guerre est important, le nombre de soldats prend une place capitale. Un soldat n’est pas différent d’une marchandise. Voilà comment l’illusion nationaliste conservatrice est produite.

[…]

À présent, ils hurlent à partir des journaux et des canaux de télévision les slogans de l’illusion : «national, national, national ! », « volonté nationale, unité nationale ». Ils ne peuvent jamais affirmer clairement: « Nous chipons des pièces », « bat-toi, nous allons te vendre de l’essence et n’importe quoi. Nous te les ferons produire, nous te les ferons consommer et nous t’exploiterons ». Voilà le plan, le programme, la stratégie, la guerre des États. Nous, les peuples – citoyens et citoyennes de force des États – pouvons tout changer. Aujourd’hui, les peuples d’Afrin vivent librement parce qu’ils l’ont transformé. Tout comme dans le canton de Kobanê, le canton de Cizere ou le Chiapas zapatiste. Il s’agit de la différence critique entre la guerre des peuples et la guerre des États. Dans leurs guerres, les États attaquent et brutalisent sans obéir à aucune règle pour que leurs profits s’accroissent. Ils bombardent tout avec leurs tanks et leurs avions. Ils blessent, tuent, assassinent et souhaitent faire prisonnière toute forme de vie. Tandis que dans la guerre des peuples, il y a la liberté.

Au cours des deux derniers jours, chacune des bombes lâchées sur Afrin, chacune des balles ont été des attaques sur la liberté. L’État turc, qui souhaite augmenter ses parts du grand gâteau, a lancé son offensive sur le canton d’Afrin. C’est une stratégie fondée sur le nationalisme et le conservatisme et basée sur des illusions. C’est une stratégie électorale. C’est une stratégie complètement commerciale. La guerre de l’État est une stratégie. Mais la guerre des peuples est la liberté. Et aucun État ne peut infliger la défaite aux peuples qui luttent pour la liberté.

Les peuples d’Afrin vaincront!

https://anarkismo.net/article/30822

See the english ( better) version

https://anarkismo.net/article/30814

 

des infos ( un peu sur ce groupe anarchiste https://paris-luttes.info/rencontres-avec-l-action-2616

 

Le mythe national : L’histoire de France revisitée

Le mythe national : L’histoire de France revisitée / Suzanne Citron L’identité nationale fait l’objet de vives controverses. Sur quelle vision de l’histoire doit-elle reposer? Celle d’une France gauloise, continuée par les rois, accomplie définitivement avec la République ? Ou celle d’une France métissée, faite de diversités culturelles et ethniques, ouverte sur l’avenir ?. Pour […]

via Livre du samedi : Le mythe national / Suzanne Citron — Quartiers libres