Sea Shepherd : sombre héros de l’amer

Totenkopf

 

 ON a coutume dans le milieu antifa de critiquer Sea ShepHerd pour ses relations avec Brigitte Bardot, elle même proche du FN, et islamophobe forcenée. Du coup il est assez facile à certains de se débarrasser de l’objection en disant qu’on ne peut pas incriminer quelqu’un pour ses relations amicales etc… J’ai moi même des amis de droite macronistes ou France Insoumise. Cependant je ne m’afficherais pas forcément avec eux dans les médias comme le fait Paul Watson avec BB.

On sait peut être que c’est Paul Watson, alors membre fondateur de Greenpeace qui pilota BB sur la banquise et l’incita en 1977 à lancer une campagne, retentissante et efficace contre le massacre de bébés phoques. On pourrait supposer que, Canadien, Paul Watson n’est pas au courant des évolutions diarrhéique de notre star nationale. Peut être. Mais les idées défendues par Paul Watson font qu’il n’est peut être pas gêné de partager la table de membres du FN.

Paul Watson, comme certains écologistes est malthusianiste. Il est partisan de réduire la population mondiale à un milliard d’individus humains.On se demande comment il espère arriver à ce résultat : façon Allemagne 42 ou en mode Rwanda, à la machette ? Pourtant ce malthusianisme ne gène pas trop dans les milieux écologistes qui considèrent que la croissance de la population est à l’origine de la trop forte empreinte humaine sur la nature ( et non pas le manque de réflexion à moyen terme, et la cupidité capitaliste) . ET ce n’est pas non plus top problématique dans les milieux anarchistes cultivés qui savent que le malthusianisme a un temps été défendu dans nos milieux par opposition à la propagande nataliste de l’Eglise, sans doute, et sûrement par misanthropie.

Pourtant le malthusianisme n’a rien de gauchiste. Dans un article paru dans la compilation “Life on the brink” (vivre au bord du précipice) il décrit l’humanité comme

une maladie auto-immune de la terre “

et propose que seuls soient autorisés à se reproduire

 

“ceux qui peuvent assurer financièrement et éducativement envers leur progéniture.”

ce qui interdirait aux pauvres d’avoir des enfants.

http://climateandcapitalism.com/2014/01/27/two-sides-of-populationisms-bad-penny/

 

Mais Watson, de surcroît croit au malthusianisme dans un seul pays. Il a commis des déclarations, et même un communiqué officiel encore présent sur le site du mouvement dans lequel il demande “profitant d’un débat sur l’immigration clandestine

“ de réduire l’immigration a un niveau où serait réaliser une stabilisation de la population des USA. “

.http://www.seashepherd.fr/news-and-media/editorial-060518-1.html

 

Une fois encore, ce sont les pauvres qu’il veut empêcher de survivre en cherchant du travail aux USA, et il ne demande aucun effort aux femmes blanche autochtones.

 

POur parachever le portrait, Paul watson qui aime se montrer avec sa femme qui est une blonde mince correspondant aux stéréotypes du mannequinat, utilise d’autres “sex symbol” telle Pamela Anderson pour sa communication.

 

puisqu’on parle de lien, Sea Sepherd France a des liens avec Pierre Rabhi. gourou de la vie simple dont la famille a fait fortune sur cette idée facile.

 

 

et qui est pote avec Chouard.

 

Chouard qui appelle à voter asselineau

 

qui défend Soral

 

et  cite des auteurs antisémite souhaite accueillir des antisémites dans son mouvement et défend l’ignoble théorie selon laquelel les juifs auraient financé Hitler.

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2011/09/15/142-le-fascisme-n-est-pas-assimilable-a-l-antisemitisme

 

Pour moi Sea Shepherd c’est non. On peut juste espérer que les gens se documentent un peu avec de s’engager n’importe où

 

Cela peut nous permettre de signaler quelques points qui font qu’il faut être méfiant quant à un mouvement

 

  • .Si ce mouvement est celui d’un seul homme ( en terme de présence médiatique et symbolique.
  • Si le mouvement porte un nom spéciste ( ici “berger de la mer”) quelque soit le degré ou ça doit être pris. Et un nom qui évoque le chef le leader, le conducteur, le berger, le gardien de vache.
  • enfin notre réflexion sur la violence ne pas pas s’épargner de réfléchir à la chose suivante : PW quitte Greenpeace qui voulait rester aux limites de la non-violence active. PW défend l’idée qu’il serait pas criminel de tuer l’équipage d’un chalutier. Ce type de propos ne peut pas être tenu, à mon avis par une personne entièrement saine d’esprit, et une personne qui tient de tels propos niant l’importance de la vie humaine ne peut que dériver vers le sexisme, le racisme et toutes formes de domination.

 

 

Publicités

JEAN LASSALLE OU LE MYTHE DE LA BONNE VIEILLE DROITE DU TERROIR

Le cinéaste anarchiste Yannis Youlountas a publié sur son facebook un texte démystifiant le chouchou des médias, le député « ex-Modem » Lasalle, qui est actuellement en Syrie, au service du bourreau de Damas. Je reproduis ce texte, parce qu’il est intéresant et parce que Yannis est harcelé par les fans de Lasalle et de Pierre Carles (et l’ignoble Pierre carles, lui même, ni oubli ni pardon.)  

Je ne comprends pas l’engouement subit de certains d’entre vous pour Jean Lassalle : mes potes de Groland appellent à le parrainer, des médias dit de gauche lui déroulent le tapis rouge, Pierre Carles prépare un film-portrait qui sortira en pleine campagne électorale, et l’un d’entre vous vient de me dire qu’il va rejoindre la campagne de ce saint-homme. Bon, je ne voulais pas m’en mêler, mais là je crois que ça va pas être possible.

JEAN LASSALLE OU LE MYTHE DE LA BONNE VIEILLE DROITE DU TERROIR

Franchement, je suis estomaqué. Savez-vous vraiment qui est Jean Lassalle, derrière le vernis de ses coups médiatiques ?

Pro-tunnel du Somport (axe européen E7), Jean Lassalle était le bras droit du sinistre député RPR et surtout banquier Michel Inchauspé, l’un des principaux promoteurs du projet juteux de bétonnage et de goudronnage de la magnifique vallée d’Aspe et chef de file des affairistes du coin. Lassalle a longtemps été le suppléant de son mentor (1988-2002) en charge des sales besognes, avant de le remplacer à partir de 2002. Aux dires de tous, Lassalle a été l’un des pires ennemis des zadistes durant toute la période de cette lutte (qui a connu son apogée avec le grand rassemblement du 22 mai 1994, avec 8000 opposants, jusqu’à la grève de la faim des zadistes, surnommés « les indiens », dont Pétof, en 2000). Lassalle n’était pas le « gentil » ou le « romantique » que certains racontent : il insultait, menaçait et lançait des anathèmes contre les zadistes de la vallée d’Aspe (dont l’abri a été incendié, durant une nuit en 1992 et dévasté à nouveau en 1993). C’était la dernière vallée vraiment sauvage des Pyrénées. Maintenant, passe à longueur de temps un armée bruyante et polluante de poids lourds (au lieu du projet de ferroutage que proposaient les opposants, puisque la ligne Pau-Saragosse existait déjà et nécessitait juste une remise en état). Bref, Lassalle a été propulsé en politique par un banquier affairiste du RPR, ses premiers faits de gloire ont été de combattre l’une des premières ZAD historiques en France, et son positionnement politique était déjà la droite et le tout productivisme.

Bon, j’accélère.

Pro-poulaga, Lassale a fait tout un pataquès, pour que ses gendarmes chéris ne s’éloignent pas de chez lui, en 2003.

Militariste à fond la cocarde, il est allé jusqu’à faire des pompes devant des journalistes en octobre 2016 pour manifester son soutien aux bidasses français de retour de leurs missions chez les pauvres bazanés.

Réactionnaire, il a voté contre le mariage pour tous, en avril 2013.

Profondément de droite, en dépit de son étiquette centriste, il l’a encore montré en revotant Sarkozy (au terme de son mandat), au second tour de la présidentielle 2012.

Capitaliste, évidemment, il critique la spéculation financière en mimant les slogans porteurs comme beaucoup d’autres, mais il fait l’éloge simultanément des grands capitaines d’industries, à commencer par Citroën, Renault et Peugeot (ah, la bagnole !)

Pro-chasse, même s’il n’est pas chasseur lui-même, il s’inquiète de la situation des chasseurs et appelle notamment à les soutenir, en 2011, parce qu’ils seraient en voie de disparition.

Anti-ours, par clientélisme, alors qu’il était président de l’organisme de tutelle, il a chapeauté le virage laxiste face aux chasseurs, abandonnant l’ourse Cannelle à des battues (tuée en novembre 2004), non content d’avoir déjà commencé à dévaster la vie sauvage de la vallée avec le tunnel, et, par la suite, il a empêché la reproduction des deux derniers ours (des mâles) en bloquant l’introduction de femelles.

Se rapprochant, depuis trois ans, de la mouvance conspirationniste, Lassalle est un intervenant régulier du plateau de la chaîne d’extrême-droite MetaTV aux côtés de son animateur soralien Tepa, ainsi que du Cercle des Volontaires (photo) aux côtés du confusionniste Raphael Berland et de son gourou Etienne Chouard qu’on ne présente plus (Lassalle fréquente aussi d’autres courants de l’extrême-droite comme Radio Courtoisie(1).

15741089_1696480073995946_6805407299323275768_n

Non, franchement, votre blague, si c’en est une, est de mauvais goût. Il faudrait vite nous rassurer, dans les jours qui viennent : « mais non, on déconnait ! » Malheureusement, il semble que ce ne soit pas le cas.

Oui, bien sûr, on le sait, on nous l’a rabâché cent fois : il a fait une grève de la faim pour « défendre l’emploi industriel » dans son bastion électoral. Un coup médiatique qui l’a fait connaître et dont beaucoup parlent encore. Oui, et alors ? Des grèves de la faim, même des jihadistes en taule en ont fait plusieurs fois. L’essentiel n’est pas là. De plus, quand cinq des opposants au tunnel ont fait une longue grève de la faim, six ans plus tôt, Lassalle n’a pas manifesté la moindre empathie ni fait le moindre geste.

Vous qui tombez dans le panneau, vous êtes dans le mythe de la bonne vieille droite du terroir.

Ce mythe est un leurre.

Comme beaucoup d’autres, Jean Lassalle est un productiviste pur et dur, casseur de ZAD et de nature sauvage, formé par un banquier affairiste et député RPR, capitaliste jusqu’à l’os, démago jusqu’à la moelle, centriste donc de droite, amoureux de la police, lèche-botte des bidasses, lèche-cul des chasseurs, ramasse-crotte de la complosphère, bateleur et arriviste, baratineur avec l’accent.

Oui, c’est vrai, il a l’accent. Et alors ? On stigmatise l’origine maintenant ? D’autant plus que c’est pas vraiment une référence : Pasqua, Baylet, Aliot, Gaudin…

Reste le côté fils de berger, façon José Bové en somme, sauf que… c’est du côté FNSEA ! Ben oui, la FNSEA. Savez vous seulement qui est son grand ami et suppléant au parlement ? L’un des pires producteurs de malbouffe dans l’hexagone : Barthélémy Aguerre, le fameux patron de Spanghero, celui qui vous faisait bouffer des lasagnes Findus au cheval roumain :
https://www.youtube.com/watch?v=8qL9CxrAMN4

Longtemps après Giscard et son accordéon, Poujade et son topinambour, Pasqua et ses blagues corses, Chirac et ses vaches corréziennes… voilà que ça recommence !

Vous qui vous bouillonnez d’excitation devant son livre de campagne : « Un berger à l’Elysée », posez-vous juste une question, une toute petite question : si Jean Lassalle se pose en berger à l’Élysée, à votre avis, dans tout ça, vous êtes qui ?

Y.Y.

https://www.youtube.com/watch?v=ZZpNfsOQI-g

(texte comme toujours reproductible où vous voulez, pas besoin de demander)

Notes de Guerrier nomade

1 : Le lab d’Europe 1 « Ce que dit Jean Lassalle quand il est invité sur Radio Courtoisie, Le lab d’Europe 1, 20 février 2014 [Online] consulté le 6 janvier 2017 http://lelab.europe1.fr/ce-que-dit-jean-lassalle-quand-il-est-invite-sur-radio-courtoisie-13040

 

AJOUT

Extraits de la présentation du film « Un berger à l’Elysée » par Pierre Carles sur le site officiel :
SUR LE PERSONNAGE JEAN LASSALLE
« – cet humaniste insurgé ne peut se résoudre à voir la cinquième puissance mondiale abandonner ses enfants.
– Il a eu l’occasion de croiser le Président de Bolivie [et] s’inspire de ces gouvernements progressistes sud-américains pour retaper la France.
– il milite pour la relance d’une agriculture à visage humain. »
SUR L’OBJECTIF POLITIQUE DU FILM
« – réussir à sortir au cinéma Un berger à l’Elysée le 8 mars 2017, soit quelques semaines avant l’élection.
– comme il s’agit d’un film destiné au cinéma, il ne s’encombrera pas de l’équilibre des temps de parole que sont censées respecter les chaînes de télévision à la toute fin d’une campagne électorale. Hé hé !
– voilà qui pourrait redonner envie de s’impliquer.
– nos réalisateurs cherchent les membres d’un gouvernement provisoire pour mettre en place une nouvelle Constitution.
– ce nouveau film pourrait – soyons réalistes, exigeons l’impossible – perturber le jeu électoral, en rigolant – beaucoup – au passage.
– pour plus de renseignements, et si un poste de ministre vous intéresse dans le futur gouvernement, envoyez-nous votre candidature. Nous-mêmes ne briguons rien, et retournerons à nos affaires dès que Jean Lassalle sera installé à l’Elysée. »

Lassalle soutenu par André Bercoff, Fan N°1 de Trump, surle cite d’un fan ht*tp. demsf.free.fr/index.php?post/2016/12/23/Moi-President-Jean-Lassalle-Andre-Bercoff

la réponse d’une fan de lassalle https://labergereauxnonbergers.tumblr.com/ Elle ne fait pas exprés mais elle l’enfonde un peu plus !

Non, France insoumise, Chouard n’est pas Marx.

Hier, 14/12/16,  sur Twitter une militante du Front de gauche affirme que la Chouard dit la vérité.

Puis elle traite les chouardistes de « mouvement sympa ». Y a plus farouche contre l’extrême droite !

 

 

Conclusion, Chouard et Mélenchon poursuive le même but, JLM est plus efficace, cependant. Je serais juif, je me renseignerai sur les possibilité d’émigration en Australie.

 

//platform.twitter.com/widgets.js

du coup

je signale le truc sur Twitter : Un soutien de Mélenchon trouve que je surinterprète .

 

Puis il regarde le film et écrit

 

C’est là que je ne suis pas d’accord.

Chouard dans la vidéo décrit un monde de complots ; les riches les patrons, l’Europe, la BCE le FMI tous ces gens créent du chômage volontairement. Ce serait même inscrit dans leurs statuts.

Marx, lui, décrit des phénomènes mécaniques. Les patrons investissent dans des nouvelles machines. Donc ils ont moins besoin d’ouvriers, ils licencient et créent du chômage. Le fait qu’il y ait des chômeurs permet aux patrons de faire chanter les ouvriers, en leur disant : si vous ne voulez pas de ce salaire, d’autres s’en contenteront.

MAIS

1) Marx décrit des phénomènes mécaniques, il ne dit pas que chaque patron se lève le matin en se disant « je vais créer du chômage ». il ne dénonce pas des gens, il ne les hait pas, il décrit une situation.

2) Le but d’une entreprise c’est de rapporter de l’argent pas de créer de l’emploi. Les actionnaires se posent constamment la question : est ce que j’ai intérêt à laisser mon capital investi dans cette entreprise, ou d’acheter de l’or ? Dans la plupart des grandes entreprises, le patron est un salarié qui obéit aux actionnaires. Il doit constamment chercher à augmenter le profit, sinon il est viré. Il n’existe pas de responsabilité sociale des entreprises (RSE). Quand une entreprise reçoit des aides publiques, celles ci viennent augmenter les profits. Elles ne créent pas d’emploi. Ce qui crée de l’emploi c’est le carnet de commande dans l’industrie, ou l’afflux des clients dans le commerce. Ce qui crée du chômage c’est le contraire. Il ne faut pas essayer de rendre les entreprises meilleures, il faut les supprimer.

3) Dire qu’il existe des forces occultes puissantes et maléfiques c’est faux, et c’est démobilisateur. Chouard porte bien son nom chafouin-geignard : plutôt que de dénoncer les patrons qui sont à portée de kalach’, il parle de forces occultes : l’Europe les organismes internationaux, les Juifs les francs maçons, l’oligarchie… Outre que ces discours peuvent être meurtriers ( Chouard est également partisans d’armer les citoyens. Arme + antisémitisme…), ils sont démobilisateurs, inutiles. La décision d’augmenter les salaires, d’embaucher ou de licencier n’appartient pas pas au FMI ou aux francs-maçons, mais aux actionnaires de chaque entreprise. On peut peser sur ceux ci en les prenant en otage , comme le conseille un slogan de manif

«  ils sont inutiles ils coûtent cher, séquestrons les actionnaires »

4) Dans beaucoup de grandes entreprises les actionnaires sont « des veuves écossaises », des milliers de petits actionnaires on peut difficilement tous les séquestrer. Mais on peut peser sur eux via le patron, par le sabotage, le blocage, la gréve, les manifestations.

5) Il faut arrêter de citer Marx comme si celui-ci avait toujours raison. Marx a écrit des sottises.

  • En 1870, Il conseille à ses amis ( encore peu nombreux) de ne pas participer à la Commune. C’est au cours des événements qu’il change d’avis ( voir à ce propos la polémique de bonne tenue sur le site du Monde libertaire), devient enthousiaste et commence à rédiger sa Guerre civile en France .
  • Il a dit pas mal de bêtise sur l’économie : il pensait que si on augmentait les salaires, les ouvriers allaient faire davantage d’enfants. C’est le contraire qui se produit. Il pensait que si le niveau de vie augmentait, cela augmenterait surtout les dépenses de nourriture. C’est faux.
  • La théorie de la « baisse tendancielle du taux de profit » est erronée ; les riches n’ont jamais été aussi riches. Et il y a des centaines de manière pour une entreprise de gagner plus d’argent sans baisser les salaires.  

6) Marx l’a précisé lui même ce qu’il écrit concerne l’Europe de l’ouest dans la seconde moitié du XIX ème siècle. Lénine a adapté la théorie à la Russie du début du XX ème ; Mao a « ruralisé » la chose, l’adaptant à un pays ( la Chine) peuplé surtout de paysans. Aujourd’hui il faudrait réécrire le marxisme de l’ère Google et Facebook. (certains, qu’on nomme communisants le font) 

7) L’économie, en général, est fondée sur la rareté ; ce qui est rare est cher. L’économie néo-classique qui est la pensée dominante actuellement, l’a théorisé : le prix d’un objet a la vertu de gérer le rationnement des bien à consommer, le taux d’intérêt de rationner la consommation de capitaux à investir.1 Marx s’inscrit dans ce paradigme ( cet ensemble de concepts). Il fait sauter un des verrous de la rareté en soulignant que les matières premières sont en abondance dans la nature et que c’est arbitrairement que certains hommes ont décidé qu’ils en étaient propriétaire2. (Rousseau, déjà, puis Proudhon avait souligné que quelque soit la propriété privée elle a toujours pour origine un vol à la communauté humaine).

Keynes défend l’idée que la rareté est socialement construite. C’est le pessimisme des investisseurs et des consommateurs qui crée la rareté. L’investissement est une prophétie auto-réalisatrice.3 Si on ne croit pas à une reprise de l’économie, les capitalistes n’investissent pas dans les entreprises qui ne peuvent pas financer l’innovation, alors que l’innovation déclenche la consommation. Donc les consommateurs n’achètent pas, l’économie stagne et les investisseurs disent « j’avais raison. »

Ce que n’ ont pas prévu Marx et les néoclassiques c’est la nouvelle économie :

– D’une part sur le net on a une économie de l’abondance. Au lieu de se faire payer par quelques clients, dont le nombre est limité par le prix, on cherche à attirer des millions d’utilisateurs gratuits avant de se poser la question de la « monétisation » (comment faire rentrer de l’argent). La question, d’ailleurs est purement théorique au début, ce sont les investisseurs qui en achetant des parts de l’entreprise, font rentrer du blé. Ensuite on peut offrir des services premium ( le modèle de WordPress) faire payer aux entreprises des services sécurisés, ou faire de la pub ou encore, la tendance lourde actuelle, vendre des profils d’utilisateurs. Dans cette nouvelle économie, on le voit, ce n’est pas sur le travailleur que se fait le profit, mais sur le temps de cerveau disponible, sur le client final, qui paie avec son identité. Il faudrait passer de la notion de travailleur exploité à celui d’individu dominé.

Les théories de Guy Debord, un des papes du situationnisme sont ici utiles. Il distinguait le prolétariat comme mode de production, et le prolétariat comme force révolutionnaire. En URSS, au début l’ouvrier est révolutionnaire, il aspire à prendre le pouvoir à travers les soviets ( conseils). Mais pour Lenine, qui feint un moment de donner tous le pouvoir aux soviets ( d’où le terme de républiques socialistes soviétiques), le parti doit diriger, et l’ouvrier travailler : le héros du peuple est Stokhanov, qui fait pèter les quotas de productions. Conseillistes, les situationnistes fixaient comme objectif, non plus uniquement de changer le travail mais de changer la vie.

C’est une des raison de la victoire de Mitterrand en 1981 : il voulait, disait-il changer le monde comme Marx, et changer la vie comme Rimbaud. Les politiques se plantent en pensant que les gens veulent travailler. Ils veulent être heureux.

8) Tous ces gens, comme Chouard, qui font du buzz autour de la dette, de la création monétaire… On assiste à une financiarisation de la contestation, parallèle de celle du capitalisme. Mais quel intérêt ? Une fois qu’on aurait réalisé comme le propose Bernard Teper, un audit citoyen de la dette ( de la France) à quoi ça servirait ? Quelle crédibilité auront un quarteron d’altermondialiste à la retraite, quel poids politique ? Et une fois qu’on a dit que les banques créent la monnaie, pas les banques centrales, on fait quoi ?4 Toutes cette énergie inutile. Heureusement, vient l’anarchiste old school. On brûle les banque, on efface la dette , toutes les dettes. On supprime l’argent, vive le troc, des apéro-trocs partout !

9) Qu’est ce qui reste de Chouard dans la tête des gens qui le suivent ? Un salmigondis de concepts creux, de slogans inutiles. L’idée que tous les politiques sont pourris, sauf Soral, qu’on doit travailler avec tout le monde, antisémites compris, que les vrais fascistes sont ceux qui combattent le fascisme parce qu’ils sont intolérants, de ne pas admettre le fascisme…. Que si on terminait le travail d’Hitler, et qu’on en flinguait quelques millions de plus ont serait plus heureux, entre nous, les goys. Et il faut que les citoyens s’arment. Chouard c’est comme une partie de l’extrême droite, qui s’étend jusqu’aux filloniste de droite : un fascisme pour rentiers, qui s’affolent de voir fondre leur petit capital.

10) Mélenchon, la France insoumise, et une partie du Front de gauche ( laissons à part les marxistes bien armés pour résister à la bêtise), sont contaminés par les dissidents. Ils jouent un jeu mortel, JLM pensent attirer les voix des « dissidents » complotistes, conspis, confusionnistes, celles de la France rance, accrochée à la nation, aux frontière, à l’alterophobie ( la haine de l’autre). On peut lui reprocher ses positions en politique étrangère, le soutien aux dictatures ensoleillées ; on peut lui reprocher son jacobinisme, son centralisme, son autoritarisme ; Tout ce que les anarchistes reprochent aux autoritaires en gros.

Mais il a un truc en plus, qui fait qu’il récolte plus de voix que le PCF : un attitude populiste, poujadiste, xénophobe, qui ne représente pas ce qu’il pense. Pire : c’est ce qu’il est. Un martien qui lirait son programme le prendrait pour un grand humaniste social démocrate. Mais combien d’électeurs lisent son programme ? En montant bout un grand nombre de ses éructations, on a un discours de leader fascisant des années 30. Il a le même fonds de commerce que Marine Le Pen.

11) Mais du coup la France Insoumise attire aussi cette racaille des DC2 : dissidents, conspis, confusionnistes. Les dissidents sont contre le système, notion vague introduite par Le Pen sous l’influence des Nationalistes révolutionnaires ( comment être pour l’État, le capitalisme. Les conspis sont des mégalos qui pensent avoir tout compris de ce qui se jouait en coulisse. Les confusionnistes mélangent idées de gauche et de droite, souvent extrêmes. Ils ont participé à la rédaction du programme de la France insoumise. Le FDG saura-t-il être vigilant ?

12) Les tweets cités plus hauts sont plutôt courtois. C’est très rare au FDG. Sur Twitter, je me fais insulter avec la même hargne par des PG et des frontistes, ce sont les seuls aussi à me bloquer. Par ailleurs, un tweet de mélenchoniste se reconnaît tout de suite. Il est souvent juste sur le fond dans la critique, mais il est insupportable, en général, sur la forme. Que plusieurs leader du FN soient des femmes n’autorise pas à se lâcher sur le sexisme, les gars. Et il y a d’autres arguments que les attaques ad hominem. On se fout de savoir si tel-le politique est intelligent, riche s’il a travaillé pour un employeur juif ou goy. On combat des idées par des êtres vivants. Et si un jour Melenchon dit quelque chose d’intelligent, j’oublierai, c’est promis qu’il a été un arriviste socialiste, qu’il s’est allié à Rocard, qu’il a été sénateur, qu’il touche un salaire et des frais de député européen, et que sa retraite d’ex ministre, d’ex parlementaire, ressemblera aux parachutes dorés qu’il dénonce avec raison.

Encadré

La théorie de la valeur

Pour Marx ce qui fait la valeur d’un objet manufacturé c’est la matière première, plus le travail qui a servi à la transformer. La matière première vient de la nature, elle devrait être gratuite. Donc ce qui fait la valeur d’un objet, ce que l’on paie, c’est le travail qui a été mis en œuvre pour le fabriquer. Par exemple vous achetez une table 100 euros. De quoi est fait sa valeur :

Une partie d’un arbre ( valeur 0) + le travail de bûcherons+ le travail des ouvriers d’une scierie+ le travail d’un ouvrier menuisier+ le travail des transporteurs + le travail des employés du magasin.

Si la société était juste il faudrait répartir l’argent entre les divers ouvriers, contremaîtres, ingénieurs, designers etc.. qui ont contribué concrètement à cette table. Mais chaque étape de travail est réalisé au sein d’une entreprise capitaliste, où le capitaliste qui a fait construire les lieux de production, qui a financé les machines veut également gagner de l’argent, bien qu’il n’ait rien fait. Pour cela il faut que les capitalistes séparent la notion de valeur de celle du prix. Le prix qu’ils proposent est une tension entre le salaire le plus bas qu’accepte les ouvriers et le maximum qu’accepte le marche. Une fois que, mettons, 40 euros aient été versés en frais divers et en salaires, les 20 euros supplémentaires représentent la plus-value, grâce à laquelle le capitaliste se rémunère. C’est dans cette plus value ( qui peut représenter 500 % ou plus des salaires) que réside l’exploitation. Marx montre de surcroît que déposséder l’ouvrier de la valeur de son travail le rend étranger à celui-ci . Il perd la reconnaissance dont jouit l »artisan, alors qu’à l’époque de Marx, les « fabriques » n’étaient que la réunion d’artisans sous le même toit, et que bien des industriels faisaient travailler les ouvrier-e-s chez elleux.

1Léon Walras, Les éléments d’économie politique pure, 1874

2Dans la théorie de la valeur. Cf encadré plus bas.

3(cf Bruno Ventelou, Au-delà de la rareté, Albin Michel, 2001. ) Exemple très concret de pessimisme : Motorola invente le téléphone portable bien avant Nokia, mais pense que ça ne va pas intéresser les consommateurs !

4Schumpeter considère que la création monétaire a un effet positif. Elle supprime de la rareté en permettant l’innovation. (cf Bruno Ventelou, ibid.

Naïveté : Pour #Chouard « on ne savait pas ». #Attac, #Solidaire, #Alternatiba… Toujours pas ?

La scène, qui est issue de l'Ancien Testament (Livre de Judith, 13:6-8), représente la veuve Judith qui, après avoir séduit le général assyrien Holopherne, l'assassine dans son sommeil pour sauver son peuple du tyran pendant le siège de Béthulie. Une servante l'accompagne portant le sac pour emmener la tête quand elle sera coupée, car le Caravage a figé l'instant - Judith n'a pas encore fini de couper cette tête, le sang gicle en trois jets sur l'oreiller et le drap - rendant l'épisode intemporel[4
La scène, qui est issue de l’Ancien Testament (Livre de Judith, 13:6-8), représente la veuve Judith qui, après avoir séduit le général assyrien Holopherne, l’assassine dans son sommeil pour sauver son peuple du tyran pendant le siège de Béthulie. Une servante l’accompagne portant le sac pour emmener la tête quand elle sera coupée, car le Caravage a figé l’instant – Judith n’a pas encore fini de couper cette tête, le sang gicle en trois jets sur l’oreiller et le drap – rendant l’épisode intemporel
Certains me somment de donner mon avis sur la stupéfiante révélation de Judith Bernard :

JE N’AI PAS DE « PROXIMITÉ IDÉOLOGIQUE » AVEC ETIENNE CHOUARD »

Retour sur ma coupable naïveté

avec les mots clés

Chouard, confusion, Judith Bernard, M6R, naïveté, Soral

Je n’ai pas vraiment d’avis politique sur ce qui agite les élites parisiennes. Esthétiquement je trouve ça très swag de cracher sur quelqu’un qu’on a sucé pendant des années, qu’on a contribué à faire émerger. Sinon,  Je suis étonné qu’Arrêt sur image, dont le principe est si je comprends bien : » on va vous expliquer ce qui se cache derrière les images que tout le monde voit, parce qu’on est bien plus malins que vous  » ait pu contribuer à faire d’une professeure de français, une starlette de la télé puis de la VOD, alors qu’après dix ans passés à décoder des discours, à jouer à la politique, elle reconnaît encore sa naïveté.

Mais je n’ajouterai pas un mot au bashing que je pressens sur les réseaux sociaux. Pour ma part, je rappelle que dans le camp progressiste, on pardonne à ceux qui se sont trompés et le reconnaissent. Cela permet parfois de partager des combats avec les membres d’un parti qui approuva les meurtres d’anarchistes, les procès antisémites, le bris de grêves etc… Il faut que Judith B. sorte du déni, et explique comment elle a pu suivre un antisémite comme Chouard. Son témoigange la grandirait et serait utile pour les moins exposé-e-s qu’elle, qui ne savent pas comment se sortir du piège tendu par ces « vidéo trop cools », que l’on partage sur les réseaux.

Le dirigeant du site Arrêt sur image croit sans doute s’en tirer à bon compte. Cependant c’est sous sa responsabilité que des personnes qui lui font confiance, qui le font vivre, ont dû ingurgiter du Chouard, du Bricmont, du Cercle des Volontaires.  Il faudra un moment qu’il cesse de jouer les naïfs (décidément)  qui aurait « couché avec l’Allemagne » sans le savoir. Le souvenir ne lui sera pas si doux s’il s’obstine à ne pas répondre.

Laisser Chouard à Lille aussi ?

J’ai dénoncé ici le fait qu’Alternatiba Lille  a été montée et est encore animée par des Gentils Virus, les militants chargés d’infiltrer (contaminer dit Étienne Chouard). Cette information a été vérifiée et rendue publique en juillet par de nombreux militants lillois. La Voix du Nord, en a parlé. Tapez « Alternatiba Lille » sur Google. Pourtant de nombreuses organisations ont pris parti pour les Gentils Virus, niant la réalité de leur existence ou leur dangerosité, de nombreux militants ou bénévoles lillois ont pris parti pour eux, sans que leurs organisations ne les désavouent. Jean Gadrey, premier financeur d’Alternatiba en crowdfunding a combattu es membres d’attac lillois qui s’inquiétaient de ces « amitiés fascistes ».   Au niveau national, la direction d’Alternatiba composée d’écologistes dissidents basques, de syndicalistes de Solidaires, et de membres d’Attac a dit en août sa solidarité avec les Gentils Virus et a appelé la justice bourgeoise à son secours, contre moi. Comme Judith B. comptait le faire contre des contradicteurs, avant que son avocat lui explique qu’en France on ne peut pas condamner la vérité.  Comme l’avocat des Gentils Virus à dû leur dire, puisque de cette action annoncée solennellement je n’ai pas de nouvelles. Libre à chacun d’eux d’imiter jusqu’au bout le courage de JB.

 

Je le répète le camp du progrès n’est pas celui de la vengeance et de la haine. Si ces personnes, ces organisations, dans la semaine qui suit, reconnaissent qu’elles se sont trompées, qu’elles ont été naïves, qu’elles étaient pas nées en 1944…. je pense qu’il faudra en prendre acte. Si Bizi (franchiseur des Alternatiba), Solidaires, Attac Lille métropole ( infesté par le M’PEP ) etc, se disent que cette petite affaire est le signe que le pouvoir, trop longtemps détenu use un peu le discernement, en faisant croître la mégalomanie, s’ils se disent qu’il est temps de renouveler leurs directions, cela les regarde.

Si ces personnes préfèrent rester dans le camp de la confusion, des cagoules, et des délires antisémites (genre Giscard, Pompidou et Rotschild font une loi ..), la situation, au moins sera claire.

Quand Médiapart, pour faire un pied de nez à la grand messe médiatique de François Hollande organise une contre-émission où il tente de montrer ce qui est réellement important en France en 2014, il décide d’inviter un organisateur d’Aternatiba. Il invite une Lilloise. Les journalistes de Médiapart ne savent pas googliser « Médiapart Lille » ?

Publié en janvier 2013 les messages de soutien à Blanrue, auteur d'un film élogieux sur Faurisson http://reflets.info/lettre-ouverte-a-etienne-chouard/
Publiés en janvier 2013 les messages de soutien à Blanrue, auteur d’un film élogieux sur Faurisson http://reflets.info/lettre-ouverte-a-etienne-chouard/

 

Plus largement, il parait évident que nos « élites » militantes et médiatiques se sont lamentablement vautrées sur Chouard, qui n’a pas connu de chemin de Damas, qui dit la même chose depuis le début,  et qui déjà en 2009 citait le texte qui est à l’origine du Protocole des sages de Sion comme référence. Ces Munichois devenus FTP de la dernière heure, n’ont pas même l’élégance de rappeler qu’une poignée de blogueurs « antifa » ont été les seuls, pendant des années, à dénoncer inlassablement l’escroquerie chouardiste.  (en janvier 2013 ( et des liens antérieurs)  en mai 2013 Ces professeurs d’universités, ces journalistes brillants, ces écrivains respectés, ces conférenciers adulés se sont fait doubler par une poignée de personnes qui travaillent la semaine, écrivent le soir, et sortent le samedi en manif un foulard sous les yeux !  plusieurs dizaines de députés, dont le maire de Tourcoing ont proposé d’interdire les antifascistes. Il faudra aussi désormais qu’ils interdisent les Inrocks et l’Express !

 

PS : je n’ai pas parlé des Colibris et de leur soutien sans faille à EC. je m’attends à ce qu’un jour on lise quelque part  » je n’ai jamais été proche des Colibris. » On pardonnera. Mais bon… Et le jour ou Ruffin nous dira  » Chomsky était négationniste, Daniel m’aurait menti ..’

Étienne lapidé par les juifs ( dont le futur saint Paul) dessin ( un brin antisémite) à colorier, pour enfants pentecôtistes. saint Étienne serait le premier saint qui ait fait l’objet d’un culte. Ses « miracles » étaient liès à sa faculté de convaincre.

annexes

Extrait de

Alternatiba, la dynamique s’étend et se renforce

Communiqué de presse de la Coordination européenne des Alternatiba
Samedi 23 août 2014 ( c’est moi qui souligne)

Concernant Alternatiba Lille, la Coordination dément totalement les accusations lancées contre certains de ses animateurs-trices (qui ont porté plainte pour diffamation) les qualifiant de militants d’extrême-droite infiltrés dans Alternatiba. C’est faux et donc très violent à l’égard des personnes victimes de ces graves mises en cause. De tels procédés posent un important problème d’éthique et de déontologie, et participent gravement à la confusion ambiante concernant l’extrême-droite : à force de qualifier n’importe qui de fasciste, on sème le doute sur qui l’est vraiment et on participe à la banalisation de ce fléau. La dynamique inquiétante de montée de l’extrême-droite devrait plutôt inciter le camp progressiste à redoubler de rigueur, d’efficacité, d’unité et d’attractivité, plutôt qu’à s’enliser dans des polémiques dénuées de sens, porteuses de division, torpillant les dynamiques naissantes et écœurant les bonnes volontés et la population.

La Coordination européenne des Alternatiba réunie ce 22 août à Paris affirme à l’unanimité qu’elle travaille à la construction d’un monde plus humain et plus solidaire et que cet objectif est bien évidemment totalement incompatible avec les idées et comportements xénophobes, racistes, sexistes, homophobes, excluants, discriminatoires, anti-démocratiques ou violents.

La prochaine Coordination Européenne des Alternatiba se tiendra le samedi 25 octobre 2014 à Lille.

 

Annonce sur Indymédia Lille 

Extrait de Wikipedia.

Érudit et dialecticien

Selon les Actes des Apôtres, Étienne accomplit des « prodiges et des signes remarquables parmi le peuple » (Actes, 6, 8). Érudit, il vient facilement à bout d’un débat qui se tient à la synagogue des Affranchis, lieu de culte des descendants de juifs emmenés en esclavage par Pompée puis libérés4.

Devant le Sanhédrin, on confronte alors Étienne à des témoins qui l’accusent de quatre blasphèmes : contre Dieu, contre Moïse, contre la Loi et contre le Temple de Jérusalem, lieu saint. Dialecticien, Étienne se disculpe de ces accusations en résumant l’histoire d’Israël, dans laquelle il présente d’abord une triple louange du Dieu de gloire ; il loue ensuite Moïse pour sa ferveur, ses miracles et pour la qualité de son accès à Dieu, il loue triplement aussi la Loi – qui vient de Dieu, est transmise par Moïse et donne la vie, et enfin Étienne loue le Temple, commandé par Dieu et construit par Salomon. (Actes, 7, 2-50).

Exécution de saint Étienne

Mais le discours d’Étienne, mettant en œuvre une rhétorique jusque-là difficile à critiquer par le Sanhédrin, change brutalement d’orientation, dans un mouvement que les hagiographes qualifient de « correction fraternelle » – notion essentielle du christianisme médiéval, et s’en prend violemment à l’assemblée du Sanhédrin, reprochant à ses juges « la dureté de leurs cœurs et la mise à mort des saints »5. Interpellés comme des hommes au « cou raide », « incirconcis »6 dans leurs cœurs et leurs oreilles, tous se jettent sur Étienne, le traînent hors les murs de Jérusalem et le lapident. Saul, plus tard converti et devenu apôtre sous le nom de Paul, garde les vêtements des meurtriers et approuve alors ce meurtre (Actes, 7, 54-60).

Le conseil de « Bordeaux Bordel »(blog)

dès que vous voyez les mots « citoyen »,« démocrate », « humaniste » et/ou « ni de droite, ni de gauche », fuyez ! Idem si ces mêmes personnes ou mouvements vous disent combattre « l’oligarchie »,« l’atlantisme », « les banksters » et « l’européisme ».

Ca vaut ce que ça vaut, mais ça marche à tous les coups !

La proximité idéologique une notion relative

pas proximité
pas proximité
Proximité !
Proximité !