« Les pansements ont bien été expédiés à Rojava, voici une petite photo en PJ »

#Lille rassemblement de soutien, à l’Insoumise, samedi : les idées ne s’expulsent pas.

 

La réaction de l’équipe de l’Insoumise et de ses soutiens ne s’est pas faite attendre. Décision a té prise ce dimanche d’organiser un rassemblement sur la Grand place, samedi 14 à 18 h : on y protestera contre le ciblage des lieux de résistance lillois, lieux de solidarité, d’échanges, de débats. Le rassemblement associera donc à la protestation l’expulsion du squat de mineurs migrants issus du jardin des Olieux1. Dans les deux cas, d’ailleurs, c’est Martine Aubry, maire et présidente du CHR ( propriétaire du squat des Olieux , la même Martine Aubry qui refuse de fermer le bar raciste La Citadelle.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Aujourd’hui
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
« chef c’est signé c’est les « ou presque »

D’autres actions sont prévues pour protester contre cette fermeture de la librairie-bibliothèque, lieu de réunion, de débats publics… et de soupe populaire végane. Une brochure retracera les temps de 4 ans et demi d’histoire de luttes lilloise, depuis le mouvement retraite, celui des Interluttants, celui contre la loi et le travail…. Et de belles rencontres avec des auteurs, des familles de victimes de la police, la Mutuelle des fraudeurs, Des membres du parti communiste ouvrier (hématiste) de Syrie… Et un cours de lockpicking ! Une fête de soutien aura lieu à la Madina pour le lancement de la brochure, mi février. Etc etc.

cette semaine :

Mardi rendez vous tractage à 18 h aux marches de l’église du marché de Wazemmes, ou aux Tilleuls s’il pèle !

Mercredi : présence probable de pas mal de gens de l’Insou à la cantine végane de la Madina à Ronchin

Samedi 18h : rassemblement. Vue la météo n’oubliez pas les écharpes , les enfants !

1Un appel intersyndical, CGT-Solidaires,-CNT proteste contre cette expulsion. http://www.cnt-f.org/59-62/2017/01/appel-inter-syndical-de-soutien-au-collectif-des-olieux/

#Lille communiqué de l’Insoumise librairie autogérée expulsée

Salut à toutes et à tous,

l-insoumise-lille-640x136

Hier, mercredi 4 janvier, vers 19h nous apprenons par des gens du quartier que la police municipale entre par effraction dans L’Insoumise. Nous arrivons pour constater que des uniformes surveillent la porte en attendant que l’entreprise Rabot-Dutilleul ferme le lieu. Le responsable de la mairie nous assure qu’il ne s’agit que d’un placage en bois provisoire en attendant qu’un expert considère si l’incendie n’a pas endommagé la structure du bâtiment. Auquel cas il n’y aurait pas d’expulsion. Nous savons que la structure du bâtiment n’a pas été touchée, les pompiers nous l’ont confirmé. Nous savons aussi que les
flics comme la mairie mentent comme des arracheurs de dents.

Du monde arrive, ça commence à gueuler. Ils appellent du renfort, on fait de même, assez rapidement on se retrouve une bonne cinquantaine à voir ce qu’on peut faire devant les lieux. Les CRS se pointent, chiens en laisse et flashball en bandoulière. On gueule : « La mairie profite de l’incendie », « Prolo dégage, la mairie aménage », « Une expulsion, mille
ouvertures ». Bousculade, manif sauvage, les flics chargent et gazent, on se disperse 200 m plus loin.

goggla-gentrification-class-war

Le lendemain matin la mairie mure, l’expert ne passera jamais. La mairie a trouvé une bonne excuse pour en finir avec ce lieu. Rappelons qu’elle fait suite à celle, la semaine dernière, des mineurs isolés des Olieux, toujours livrés aux tenailles du froid.

Retrouvons-nous dans les locaux voisin de la CNT ce dimanche 8 janvier à 13h pour trouver une réponse collective face à la gentrification et à ces nouvelles expulsions hivernales.

Pas de toit, pas de pitié.

L’Insoumise

linsoumise-b

#Acab Demain à l’Insoumise de #Lille Journée contre la répression des #migrants de #Calais

Communiqué de l’Insoumise

Dans la continuité du mouvement contre les violences policières qui a eu lieu
après la mort de Rémi Fraisse, on continue à discuter de la répression, et
plus particulièrement de celle subie quotidiennement par les migrants.

Une nouvelle étape sera bientôt franchie dans les abominations qu’ils
subissent dans le Calaisis : un mur va être construit autour du port de Calais
et le dispositif sécuritaire va être massivement renforcé pour empêcher leur
passage vers l’Angleterre.

Le 18 décembre, une manifestation aura lieu à Calais contre ce « mur de la
honte » pour dénoncer les violences à l’égard des migrants, commises et
programmées. Ce mois-ci, alors que les grands froids rendent leurs conditions
de vie particulièrement difficiles, l’Insoumise propose un cycle contre la
répression et autour de la situation des migrants avec expo, discussions,
projections.

Ce samedi 13 décembre :

16H : VERNISSAGE DE PHOTOS

La jungle de Tatinghem et instantanés calaisiens (squat, jungle, répit, etc.).
Rencontre avec le photographe Julien / O2e.

calais

16H30 : PROJECTION DE « HÉROS SANS VISAGE »
(Mary Jimenez / 60 min / 2012)

Bruxelles, église du Béguinage : des migrants organisent une grève de la faim
pour obtenir des papiers. Un homme meurt. Tunisie, frontière libyenne, camp de
Choucha, des réfugiés racontent l’horreur de la traversée du Sahara vers le
Nord. Liège, dans un centre pour réfugiés, un homme raconte sa traversée de la
Méditerranée sur une chambre à air. Trois moments d’une guerre pour survivre.

17H30 : ÉCHANGES AVEC DES CAMARADES SOUDANAIS EN EXIL À CALAIS.

https://linsoumiselille.files.wordpress.com/2013/09/programme-decembre-verso.pdf

#PMA #PMO Les inquiétants censeurs des utérus des autres

Alexis Escudero, et plus largement le groupe néo-luddiste Pièces et Main d’oeuvre (PMO) ont dérivé d’une critique légitime de l’utilisation des technologies, à des positions réactionnaires sur le genre. Cette néo-bigoterie qui fournit des armes aux fascistes et intégristes de la Manif pour tous n’a aucune place dans le mouvement anarchiste dont ils se réclament.

http://www.deezer.com/track/4262809

Je reviens sur la conférence donnée par « Alexis Escudero i», à l’Insoumise

l'insoumise
La libraire l’Insoumise

Je suis arrivé un peu en retard,du coup,j’ai assisté à la fin d’une « prise de parole » polyphonique,qui a précédé la conférence, de « militantEs féministes LGBT et leurs alliés» ; les alliés en question étaient des membres de l’ex-Groupe des anarchistes de Lille. Ces personnes voulaient expliquer pourquoi, à leur avis, il ne fallait pas assister à la conférence. Ensuite elles sont sorties en fusillant du regard tous ceux qui restaient, et par conséquence on s’est retrouvé à 2/3 d’hommes ce qui est en soi problématique s’agissant d’une conférences tournant globalement autour de l’utérus.

Les critiques des féministes lillois-e-s

A ma demande une des sortants m’a tendu, méprisante, un exemplaire du texte de l’intervention.

Intitulé « Pourquoi le livre d’Escudero n’est pas une invitation au débat » ,  Il contient des critiques contre le livre et contre l’initiative d’organiser un débat autour de celui-ci. Sur le livre, pas de critique de fond ( je ne suis pas certain que quiconque l’ait lu à Lille à part Camille1, l’organisateur de la conférence) mais des constats : ce n’est pas le moment et ce n’est pas le bon auteur 

« Ce livre renforce et tire avantage du climat actuel de LGBTphobie qui va l’encontre des revendications de non-discrimination dans l’accès à la PMAii »

« Pour nous il est inadmissible qu’un homme blanc cis hétéro universitaire produise une critique des technologies de reproductions et des positions LGBTQIFiii sans interroger les privilèges dont il bénéficie. »

Sur le débat : il aurait fallu l’organiser avec des personnes concernées, disent en substance les auteures du tract et l’invitation d’Escudero semble montrer que le collectif  l’Insoumise  cautionne le livre, alors que, bien entendu, de nombreux membres de ce collectif soutiennent activement les combats LGBTQIF

« Ce débat ne peut s’inscrire dans une optique constructive sans que soient sollicités les réseaux militants ou personnes concernées au niveau local. »

« A l’Insoumise nous ne comprenons pas le fossé qu’il peut y avoir (sic) entre certaines dynamiques individuelles et le positionnement du collectif qui protège un discours anti-féministe »

En revanche, les signataires pensent qu’un débat est légitime dans un cadre féministe et à condition que la  « critique des techniques et du capitalisme » s’articule avec une critique des privilèges blancs masculin cis hétéro,valides, bourgeois, âgiste.… Le mot « blanc » n’a pas manqué de susciter quelques commentaires ironiques après le départ des LGBTQIF. L’argument du racisme est surtout employé par les adversaires de la GPAiv : dans leurs fantasmes les femmes blanches iront faire porter leurs embryons par des femmes des pays du Sud. Personnellement, je pense que le milieu féministe radical lillois (composé de blanc-he-s) a retenu la leçon de Saïd Bouamama qui, a la suite de circonstances trop longues à raconter, lui a reproché une prise de parole qui pouvait sembler méprisante face à des personnes en grande partie d’origine étrangèrev.

Les positions de l’Insoumise

Après le départ du groupe LGBTQIF, Camille2 a pris la parole au nom de l’Insoumise, pour rappeler l’histoire du lieu. Des personnes anarchistes et anti-autoritaires qui s’étaient connues au cours de luttes ont occupé ce lieu vi et y organisent des débats autour de livres. L’idée même de débat implique que le collectif n’approuve pas forcément la thèse de l’auteur. Le collectif n’est pas organisé de manière autoritaire : la réunion autour d’Escudero a été voulue par quelques membres, les autres assurant uniquement un soutien logistique. Un autre membre du collectif Camille3vii, sans prendre position sur le fond, a exprimé son opposition à ce débat, parce qu’il tombe mal, par rapport à la confrontation LGBTQIF/ LMPT et parce qu’il heurte des personnes qui sont des allié-e-s anti-autoritaires de l’Insoumise. A son tour, Camille1 a revendiqué seul l’organisation de la conférence, qui s’inscrit dans sa démarche anti-technologique. Il a écrit L’Enfer vert  qui attaque EELV sur le fait que certains de ses élus ont introduit la RFID dans le métro lillois.Il a un blog :Hors sol, et un projet de journal sur ce thème.

Les ambiguïtés d’Escudero

Escudero a, en gros, résumé son livre dont on peut trouver des extraits sur PMO. Ce qui m’a surtout frappé est qu’il a présenté sa démarcheviii comme inspirée en grande partie des théories de Marx. Pourtant sa critique du capitalisme ne s’appuie pas sur la théorie de la valeur, de l’exploitation, de l’aliénation etc. Elle porte sur la suppression des « biens communs » (commons) (pour mettre en place une agriculture intensive) et sur la modernisation de l’industrie (pour augmenter les profits des capitalistes). En gros, il reproche au capitalisme d’avoir été vecteur de progrès économique et technique, et fait de Marx l’ancêtre de Nicolas Hulot. Être facteur de progrès ce n’est pas le reproche que fait Marx au capitalisme. Ni les marxistes. « Le communisme dira Lénine, c’est les soviets et l’électricité. » Sans faire de procès d’intention, force est de constater qu’il s’agit d’une approche révisionniste du marxismeix.marxism

Marx est de nouveau sollicité pour sa théorie de l’infrastructure (économique) qui conditionne la superstructure (politique). .Pour Escudero, l’infrastructure est aujourd’hui constituée des technologies numériques, biologiques… Monsanto et les autres inventeurs de ces technologies sont les vrais détenteurs du pouvoir. Complotisme ? .

Sinon j’ai la douleur de vous annoncer que Rosa Luxembourg s’est retournée une nouvelle fois dans sa tombe. Escudero s’appuie sur sa critique justifiée de l’impérialisme inhérent au capitalisme. Pour elle, le capitalisme est à l’origine de la colonisation et des guerres à enjeu territorial, parce que c’était le seul moyen d’assurer la croissance sans laquelle il est condamné. Reprenant la phrase d’Engels selon laquelle « Le capitalisme porte la guerre comme la nuée porte l’orage », elle développe ce qui donnera le titre français d’une célèbre brochure x : si l’humanité ne choisit pas le socialisme, le capitalisme la fera sombrer dans la barbarie. Et Escudero d’ajouter : maintenant le capitalisme est partout, il a colonisé tout le globe, on construit des centrales en haut des montagnes etc, aujourd’hui l’impérialisme cherche à coloniser le vivant à s’introduire dans les corps humains et le maïs OGM. Là ou Rosa n’aura sans doute pas suivi Alexis c’est qu’il appuie sa démonstration en évoquant un institut de Beijing, capitale de la Chine « communiste »

Là où Escudero et ses amis néo-luddistes sont inquiétants c’est lorsqu’ils disent : « Ce n’est pas aux personnes concernées de décider. » Cela va contre tout ce qui fonde la gauche au sens large. Contre cette certitude que l’homme est bon et que s’il cesse d’être étranger à ses intérêts, il ne peut que prendre des bonnes décisions pour lui-même et l’humanité. Au contraire Escudero croit à des lois de la nature qui s’imposent à l’homme. L’émancipation selon lui ne consisterait pas à s’ en affranchir mais à s’y conformer. Pour illustrer son propos il dit plusieurs fois «  je ne serai jamais enceinte. » La phrase peut avoir son effet devant une assemblée cisgenre du Rotary mais elle est fausse, et il en convient : avec l’utérus artificiel qui se profile à l’horizon ce sera possible. Du coup Escudero change de discours : « Je ne veux pas d’une société, dit-il, où la PMA et la GPA seraient mises en œuvre pour les couples fertiles qui en ont les moyens. » ; en conséquence, Escudero a exactement le même discours réactionnaire que LMPT. C’est par idéologie qu’il refuse ce qui est considéré par les personnes concernées comme un progrès social. Son acharnement contre les lesbiennes en mal de PMA est fondé sur la peur que cette mesure, du coup, ne puisse pas être refusée aux femmes fertiles,qui choisiraient la GPA pour ne pas nuire à leur carrière, par exemple. Il s’obstine a nommer la PMA pour lesbienne de la « PMA de confort ». Son histoire de pot de yaourt a été suffisamment critiquée dans la feminisphère XXXX, pour que j’y revienne. Mais du coup, on se demande pourquoi l’insémination artificielle serait tolérable dans des conditions sordides et criminelles dans le cadre hygiénique d’un hôpital.vatican utérus

Mastroionni enceint de Catherine Deneuve
Mastroionni enceint de Catherine Deneuve

Les dérives qu’ils signalent ( sperme de prix Nobel ou d’athlètes vendus très cher, roux exclus du don de sperme…) sont des dérives du capitalisme et de sa volonté de faire de l’argent avec tout ce qu’il parvient à contrôler. Critiquer la merchandisation de la biologie n’est pas condamner la biologie, comme critiquer la prostitution n’est pas proscrire toute relation sexuelle.xi

Là ou les néo-luddistes atteignent des sommets c’est lorsqu’ils parlent de leurs ennemis les transhumanistes. Les transhumanistes, courant d’origine américaine défendent l’idée que les technologies du vivant et les TIC doivent améliorer l’homme, le rendre plus intelligents, plus fort, en meilleure santé. Au delà du constat évident (grâce à une meilleure alimentation née de l’amélioration de techniques d’agriculture la taille moyenne de l’humain occidental a considérablement augmenté), les transhumanistes veulent accélérer ce processus. Là où les néo-luddistes deviennent carrément complotistes, c’est qu’ils accusent de transhumanisme des gens qui ne se revendiquent pas de ce courant microscopique ; du coup, ils dépeignent des politiques, des dirigeants d’institutions scientifiques comme des transhumanistes ; Ils citent une dizaine de nom et concluent : vous voyez ils sont partout. Mutatis mutandis, cela fait penser aux antisémites qui disent «  la Grande Bretagne est dirigée par les juifs » tu leur montres tous les dirigeants anglais qui ne sont pas juifs et ils rétorquent «  mais les protestants sont, idéologiquement, des juifs : ils citent tout le temps la Bible. » . De même les néo-luddistes collent l’étoile « transhumaniste » sur des tas de gens pour mieux dénoncer un complot imaginaire.

Après l’intervention d’Escudero,une personne se présentant comme une féministe indépendante du groupe qui s’était exprimé au début a fait quelques critiques sur le livre. Pour elle également, le moment est mal choisi pour critiquer la PMA. Et elle reproche à Escudero de dire « les féministes pensent que… » en s’appuyant sur la citation d’UNE féministe, niant ainsi la diversité des positions au sein du mouvement féministe. Selon des méthodes bien connue, il s’appuie sur le titre d’un livre pour dénoncer : les féministes approuvent le meurtre d’enfants.

Deux Objecteurs de croissance étaient présents. L’un d’eux, metteur en scène de l’Église de la très sainte consommation, a surtout critiqué les militantes qui s’étaient exprimé en préalable. L’autre, s’est fait « l’avocat du diable » en soulignant qu’à travers cette critique opportuniste de la PMA, c’était toute la médecine moderne qui était critiquée. Comment dire à des personnes malades qu’elles ne doivent pas recourir à la médecine actuelle, pour ne pas participer au transhumanisme ? Escudero répond à côté : si on est malade c’est à cause de la pollution, née du progrès technologique. C’est en partie vrai : les affections respiratoires, de nombreux cancers ont des origines industrielles. Mais la première cause de mortalité en France ce sont les maladies cardio-vasculaire, qui sont liées à des mauvaises habitudes de vie. Et surtout, le taux de mortalité, l’espérance de vie, sont en constante progression.

les arguments comment-dire de PMO
les arguments comment-dire de PMO

Au moment où je termine ces lignes, Pièce et main d’oeuvre, vient de commettre une autre bouse  qui clarifie les choses. Ces gens là, qu’ils se prétendent anarchistes ou non, ne sont pas fréquentables. Pour moi les gens de PMO font exactement la même chose que les technocrates qu’ils combattent, ceux qui ont tracé les autoroutes et les TGV sans tenir compte des intérêts des populations concernées, ceux qui ont décidé la cosntruction des centrales nucléaires et des tours tout-électrique. Ces gens qui pensent qu’il y aurait des valeurs et des enjeux au-dessus de l’humanité et qui seraient plus déterminantes que les intérêts de chacun. Ces héritiers modernes des chamans et des prêtres, ces gardiens de la transcendance. On les reconnaît aisément : ce sont des hommes, et il ya toujours un moment où elles veulent réglementer le corps des femmes. Le mouvement décroissant, l’écologie punitive, les spécistesxii ne sont pas immunisés contre cette dérive anti-humaniste.

iIl s’agit du surnom d’un universitaire français

iiProcréation médicalment assistée.

iiiLesbiennes gays, bi, trans, queers, indterminé-e-s, féministes.

ivGestation pour autrui.

vLe collectif antifasciste et anti homophobie de Lille s’était constitué à la suite d’une agression de boneheads contre un bar gay aprésvune MPT. Une de ces actions a été de perturber une conférence de Michel Collon organisée à Lille par les MJC (membres dudit collectif antifasciste !) et qp dans les locaux de la CGT. J’avais fait remarquer qu’il était peu militant de ne pas au moins tenter une démarche auprés de ges que nous croisions constamment sur des luttes, et particulièrement laplus ancienne et constante de Lille : celles des sans paiers . Autant pisser dans un violon ! Après l’intervention Said Bouamama, du QP avait publié une Lettre ouve rte assez habile où entre autre il fasiat remarqur qu’il était contradictoire que des blanches viennent traîter de fascistes des militants sans papiers. Pour être complet je dois souligner que Saïd Bouamama continue à entretenir des liens avec Michel Collon malgré les avertissements.

vi symbolique d’un quartier en voie de gentrification et soumis au paternalisme culturel, de la mairie PS-EELV-Modem

viiJ’ai milité avec lui dans des luttes contre Pôle emploi, mais ce n’est pas seulement pour cela que j’approuve sa position.

viiiIl dit »notre » démarche  mais il semble qu’il s’agisse d’un « nous » universitaire

ixEmployé au XIX ème siècle sans connotation négative systématique, le terme révisionnisme a pris du plomb dans l’aile depuis que, selon certains historiens, le révisionnisme de Sorel est devenu l’une des origines du fascisme.

xSocialisme ou Barbarie

xiCette ambiguité n’est pas absente des protestations de certains riverains contre la présence de prostitué-e-s dans leur quartier !

xiiIls considèrent que l’homme est une espèce animale comme les autres.