Après Lille, Paris. Gobee.bike cesse toutes activité.

Attendez vous à l’apprendre. Gobee.bike qui cherchait à offrir une alternative aux lourds v’lib vient d’annoncer qu’elle cesse totalement ses activités, qui avaient démarré en octobre dernier à Lille, avant de s’étendre à Bruxelles, Reims et Paris.

Pour certains, cette défaite est celle de la libre entreprise contre le service public ( V’lib, V’Lille)) ; C’est juste une blague. D’une part les villes concernées font payer aux usagers, respectueux de l’environnement, un service de transport non polluant qui devraient être financés par tous, y compris les automobilistes qui en profite en respirant un air plus pur.  D’autre part Go bee bike risquait de prendre des revenus à des groupes énormes comme le Groupe Mulliez ‘ (Auchan, Leroy Merlin, Norauto…) qui contrôle Decathlon, importateurs des vélos chinois mis en location à Lille sous la marque V’Lille.

Déjà en janvier, la société avait décidé d’arrêter ses activités à Lille, Bruxelles et Reims, accusant dans un communiqué maladroit, les Lillois d’être particulièrement malhonnêtes ou vandales. dans son communiqué final Gobee accuse Youtube, Instagram et Facebook d’avoir une responsabilité dans les dégradations. Ces vélos coûtent 18 euros à fabriquer, ils contiennent beaucoup de plastique et seraient donc très fragile, selon un spécialiste interrogé sur la RTBF

Résultat de recherche d'images pour "vélo gobee bike vandalisme"

Communiqué de Go bike.

 

C’est avec tristesse que nous annonçons officiellement la fin du service Gobee.bike en France, prenant effet immédiat le 24 février 2018.

Cette décision est difficile et douloureuse, car nous sommes une équipe animée par la volonté d’offrir un service innovant de mobilité pour vous, notre communauté d’utilisateurs, et avons travaillé jusqu’au bout pour faire de ce projet une réussite.

Le 9 janvier dernier, nous avons mis un terme à notre activité dans trois villes où nous avions lancé notre service : Lille, Reims et Bruxelles. Nous avons travaillé sans relâche et concentré tous nos efforts sur nos autres villes, avec pour unique objectif de garantir l’excellence opérationnelle de notre flotte.

Malheureusement, notre bonne volonté et nos efforts n’auront pas suffit.

Depuis la mi-décembre, c’est un effet domino de dégradations qui s’est abattu sur notre flotte de vélos, partout où notre service existait en France. Des actes de vols, recels de vol et de détériorations qui n’ont fait que s’amplifier, devenant le nouveau passe-temps d’individus, le plus souvent mineurs, encouragés par des contenus largement diffusés et partagés sur les réseaux sociaux (vidéos Youtube, vidéos Instagram, groupes Facebook, etc.).

Après quatre mois, le bilan est lourd. En France, ce sont près de 3 200 vélos dégradés, plus d’un millier de vélos volés ou privatisés, 280 dépôts de plainte enregistrés auprès des services de Police et près de 6 500 interventions réalisées par nos agents de terrain et nos partenaires de réparation.

Il nous a été difficile d’admettre qu’une génération d’individus pouvait mettre à mal ce projet si prometteur. Aujourd’hui, cette situation critique ne nous permet pas de poursuivre notre activité, et nous sommes donc contraints de mettre fin à notre service au niveau national.

Nous vous avons remboursé l’intégralité de votre caution, soit 15€. Si vous avez du crédit utilisateur remboursable, il vous sera remboursé en même temps. Le remboursement apparaîtra sous 10 jours ouvrés sur le compte bancaire ayant servi lors de votre inscription.

Ensemble, nous avons accompli de très belles choses. Nous voulons remercier chacune et chacun d’entre vous pour votre soutien dans notre aventure.

Nous vous remercions, vous nos utilisateurs, pour les milliers de messages réconfortants et pour les centaines de milliers de balades sur nos vélos verts ! Merci pour votre confiance et votre patience lors des moments difficiles.

Nous remercions également nos partenaires pour nous avoir soutenu et avoir vu en notre projet l’opportunité de sensibiliser l’opinion sur un sujet aussi important que l’évolution de la mobilité urbaine.

Nous remercions toutes nos équipes Gobee.bike présentes dans chaque ville où notre service a vu le jour. Qu’importe la distance, nous étions tous unis par la même conviction qu’ensemble nous pourrions révolutionner la mobilité par l’innovation.

Nous remercions les forces de l’ordre pour leur étroite collaboration au niveau national dans la lutte contre les incivilités, ainsi que les administrations des villes avec qui nous avons travaillé pour améliorer notre service, et qui ont ouvert la porte à un service innovant dirigé par des jeunes entrepreneurs français.

Gobee.bike est née d’une passion et d’une volonté d’offrir une solution rapide, pratique, abordable et écologique pour se déplacer en ville. Nous vous encourageons à continuer de partager ces valeurs propres au vélo en libre-service et à Gobee.bike.

Des valeurs qui nous ont porté aussi loin et qui ont donné vie à ce merveilleux projet.

Gobee-bye !

L’équipe Gobee.bike

PLUS D’INFORMATIONS – Q&A

En bref, que s’est-il passé ?
Nous avons démarré nos activités le 5 octobre 2017 à Lille. Par la suite, nous avons lancé notre service dans sept autres villes d’Europe. En quatre mois, 60% de notre flotte a été détruite, volée ou privatisée. L’ensemble du projet européen n’était donc plus viable.

Mais… votre service fonctionnait-il ?
Oui. En quelques mois, nous avons rassemblé une communauté engagée de plus de 150 000 utilisateurs en Europe, réalisé des centaines de milliers de trajets, et sommes devenus la référence numéro 1 des vélos en “free-floating” en France.
En moyenne, nos utilisateurs ont passé 12 minutes sur nos vélos et ont parcouru 448 121 km depuis notre lancement. Félicitations aux Parisiennes et aux Parisiens qui ont parcouru ensemble l’équivalent de 100 fois la distance du Tour de France, ou autrement dit 10 fois le tour de la Terre ! Pour une émission réduite de CO2… un grand bravo !

Êtes-vous parvenu à arrêter les responsables de ces actes de vandalisme ? 
Nous avons très vite collaboré avec les services de Police afin d’endiguer ce problème. Les forces de l’ordre ont pu interpeller de nombreux individus et les placer en garde à vue le temps pour nous de déposer plainte. D’autres ont été arrêtés grâce à la géolocalisation de nos vélos. Certaines enquêtes sont toujours en cours. Nous les avons poursuivis en justice afin qu’ils soient jugés pour leurs actes.

Que va devenir votre flotte ? Les vélos vont-ils rester dans les rues ?
Nous avons récupéré par nos propres moyens notre flotte de vélos dans les rues. Si jamais d’autres vélos devaient apparaître pour une quelconque raison, nous avons mis en place des partenariats et accords avec des tiers comme des mairies et associations, pour qu’ils puissent librement récupérer et offrir une seconde vie à nos vélos. Par exemple, à Paris et à Lyon, les associations loi 1901 « Tous pour un vélo, Un vélo pour tous »“Temps Libre” et “Pro2Cycle” récupèrent et recyclent nos vélos, dans le cadre d’un projet d’économie circulaire, sociale et solidaire.

Si vous trouvez l’un de nos vélos verts, veuillez contacter l’une des associations suivantes, qui se déplacera pour le récupérer, le réparer et le donner à ceux qui en ont besoin :

  • Paris :
    • Association loi 1901 Tous pour un vélo, Un vélo pour tous (recyclage) et son partenaire Temps Libre (réutilisation) et la Ville de Bagnolet (stockage). Ce groupement est spécialisé dans la promotion du cycle en ville, la collecte et recyclage de cycles, l’organisation d’ateliers fixes ou mobiles de récupération de cycle et dans la sensibilisation de la population au réemploi et à l’économie circulaire.
    • Vous pouvez reporter la localisation d’un vélo à l’association par Facebook (https://www.facebook.com/touspourunvelo) ou par email (contact@la-petite-recyclerie.fr).
  • Lyon :
    • Pro2Cycle est une association loi 1901 qui à travers ses activités fait la promotion du vélo milieu urbain et de la mobilité active. Le public adressé est très large de l’entreprise aux milieux défavorisés (actions sociales) en passant par les collectivités agissant sur le territoire de la Métropole du Grand Lyon. Les activités de l’association regroupent notamment l’animation/formation sécurité/vélo-école pour les particuliers, les écoles, les collectivités et entreprises, l’entretien et réparation de flotte de vélos (collectivités et entreprise), l’atelier d’auto-réparation et recyclage de vélos usagés, l’événementiel (salon, expositions,…), la réponse à des projets spécifiques relatifs aux vélos et la participation au développement des modes actifs avec la ville de Lyon et la Métropole
    • Vous pouvez reporter la localisation d’un vélo à l’association par email (secretariat.velo@gmail.com).

Copyright © 2017 Gobee.Bike, All rights reserved.
Publicités

#Gobee.bike L’adieu au vandalisme lillois du concurrent de Décathlon et de la mairie.

attendez vous à apprendre ….

L’adieu des Gobee.bikes à Lille. C’est moi ou ils insinuent que Lille est plus vandale que Paris, Lyon, Turin, Florence et Rome ? tester la formule dans la ville qui s’est vendue à Décathlon, n’était peut-être pas une idée géniale. En tout cas, c’est une victoire pour M. Dominique Planque, figure mythique d el’écologie lilloise et européenne, faucheur volontaire et ancien président de Radio Lille 80, qui n’a cessé de critiquer cette initiative capitaliste. Domminique, vous pouvez ranger les démonte pneu.

à Lille (photo VDN)
à Lille (photo VDN)

Rappelons que Gobee.bike est venu concurrencer le V’Lille, à peu près interdit aux pauvres, géré par Transpolice, et alimenté en vélos par Decathlon ( groupe Mulliez, Auchan etc) .  Rappelons que décathlon a fait pression pour faire évacuer le camp de Roms du terrain vague, où s’élève désormais son centre Lillois. rappelons aussi que le vandalisme est la justice des pauvres

https://platform.twitter.com/widgets.js

V’lille à la fac de droit

Bonjour Jean-françois,

A l’automne 2017, Gobee.bike a commencé son aventure dans huit villes de trois pays européens. Sur nos vélos verts, ce sont des centaines de milliers de courses qui ont été faites, grâce à un concept novateur, dont les fondamentaux reposent sur le partage, la liberté et la responsabilité. En particulier, nous ne pouvons être plus fiers de notre communauté d’utilisateurs qui nous soutient et nous encourage à nous améliorer chaque jour, fonctionnalité après fonctionnalité, course après course.

Nous sommes le premier service de vélo en libre service européen, créé par des français. Et c’est donc naturellement en France que nous voulions commencer à écrire notre histoire. Après quelques mois d’activité, nos vélos verts ont attiré l’attention de plus de 150 000 utilisateurs, et ont sans doute fait l’objet de multiples débats et conversations autour d’un café ou d’un verre. Tout cela, dans l’optique d’écrire une histoire commune.

Ce succès n’a fait que confirmer notre vision : changer nos modes de déplacement, de transport, et accompagner l’innovation qui transformera la mobilité de nos villes.

Après un accueil chaleureux de notre service à Lille, la première ville à accueillir nos vélos en Europe, nous étions très heureux de constater que nous partagions tous une même passion. Nos vélos verts étaient partout, aux quatre coins de la ville. Immanquables par leur couleur vert pomme, ils avaient pris une place de coeur dans votre quotidien.

Nous n’avons jamais compté sur la chance du débutant et nous avons travaillé dur, affronté de nombreux défis et avons beaucoup appris. Nous vous avons écouté, et avons corrigé, testé, re-tenté, amélioré et investi autant de ressources que nous pouvions pour prouver que nos vélos en libre service pouvaient apporter une solution de mobilité durable et écologique.

Malheureusement, parmi tous ces défis, un a réussi à nous faire trembler plus que les autres. Un comportement qui est arrivé aussi soudainement que brutalement et qui a dû nous faire admettre que certains n’étaient peut-être pas prêts pour ce changement.

Ces dernières semaines, le vandalisme et les dégâts causés à notre flotte ont atteint des limites que nous ne pouvons plus surmonter.

Nous étions tout à fait conscients que nous devrions faire face à du vandalisme. Nous étions prêts à prendre ce risque et investir nos ressources aussi bien financières qu’humaines ainsi que notre temps pour tenir le cap, pour vous offrir ce nouveau mode de mobilité.

Nous avons utilisé toutes nos ressources pour remplacer la flotte avec de nouveaux Gobee, en effectuant souvent de très lourdes réparations sur les vélos endommagés. Nous avons eu la conviction que le bon sens et l’utilité du service, accompagnés de votre soutien, allaient finir par faire de ce projet un succès.

Mais seulement quelques jours après avoir été déposés dans les rues, les nouveaux vélos et ceux réparés ont été à nouveau massivement et fortement endommagés. Nous avons dû affronter la triste réalité que notre vision de la mobilité n’était pas partagée par une minorité déterminée à nuire, et nous ne pouvons plus supporter ni le coût financier, ni le coût moral des réparations.

  C’est pourquoi, aujourd’hui, nous mettons un terme à notre service dans la ville de Lille.

Sur les prochains jours, nos équipes opérationnelles vont se concentrer sur la récupération de notre flotte dans son intégralité. Et notre service client sera entièrement dédié au traitement de vos demandes. Afin que notre « au revoir » aux lillois soit aussi bien salué que notre arrivée dans la Capitale des Flandres.

Nous souhaitons tous vous remercier. Vous, qui avez promu, sensibilisé et protégé nos valeurs et notre flotte. Et vous, nos équipes opérationnelles qui vous êtes battues avec acharnement pour défendre cette vision commune qui nous unissait et qui nous a permis d’aller si loin.

Nous travaillons dur et continuerons sur cette voie en 2018 pour apporter cette transformation de la mobilité de demain. La course n’est pas finie et tous nos efforts iront dans cette direction. Nous nous investirons pendant ce temps là à développer une flotte plus robuste, qui nous permettrait alors un retour sur ces terres qui nous ont accueillies si chaleureusement.

Nous vous encourageons à continuer de défendre les valeurs que nous partageons pour une meilleure mobilité, plus innovante et écologique. Nous continuerons à véhiculer ces valeurs dans les villes où nous poursuivons nos opérations : Paris, Lyon, Turin, Florence et Rome.

Gobee.bike est bien plus qu’une société de transport et d’innovation. C’est une communauté que vous avez fait naître, et qui perdurera. Et quelque part, même si le constat a été difficile, nous le savons : ce n’est pas un adieu, mais juste un triste au revoir.

L’équipe Gobee.bike

« Les pansements ont bien été expédiés à Rojava, voici une petite photo en PJ »

zero, un, zéro zéro zéro : le numérique et la dégradation de l’emploi

#Lille rassemblement de soutien, à l’Insoumise, samedi : les idées ne s’expulsent pas.

 

La réaction de l’équipe de l’Insoumise et de ses soutiens ne s’est pas faite attendre. Décision a té prise ce dimanche d’organiser un rassemblement sur la Grand place, samedi 14 à 18 h : on y protestera contre le ciblage des lieux de résistance lillois, lieux de solidarité, d’échanges, de débats. Le rassemblement associera donc à la protestation l’expulsion du squat de mineurs migrants issus du jardin des Olieux1. Dans les deux cas, d’ailleurs, c’est Martine Aubry, maire et présidente du CHR ( propriétaire du squat des Olieux , la même Martine Aubry qui refuse de fermer le bar raciste La Citadelle.

Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Aujourd’hui
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
Exif_JPEG_420
« chef c’est signé c’est les « ou presque »

D’autres actions sont prévues pour protester contre cette fermeture de la librairie-bibliothèque, lieu de réunion, de débats publics… et de soupe populaire végane. Une brochure retracera les temps de 4 ans et demi d’histoire de luttes lilloise, depuis le mouvement retraite, celui des Interluttants, celui contre la loi et le travail…. Et de belles rencontres avec des auteurs, des familles de victimes de la police, la Mutuelle des fraudeurs, Des membres du parti communiste ouvrier (hématiste) de Syrie… Et un cours de lockpicking ! Une fête de soutien aura lieu à la Madina pour le lancement de la brochure, mi février. Etc etc.

cette semaine :

Mardi rendez vous tractage à 18 h aux marches de l’église du marché de Wazemmes, ou aux Tilleuls s’il pèle !

Mercredi : présence probable de pas mal de gens de l’Insou à la cantine végane de la Madina à Ronchin

Samedi 18h : rassemblement. Vue la météo n’oubliez pas les écharpes , les enfants !

1Un appel intersyndical, CGT-Solidaires,-CNT proteste contre cette expulsion. http://www.cnt-f.org/59-62/2017/01/appel-inter-syndical-de-soutien-au-collectif-des-olieux/

#Lille communiqué de l’Insoumise librairie autogérée expulsée

Salut à toutes et à tous,

l-insoumise-lille-640x136

Hier, mercredi 4 janvier, vers 19h nous apprenons par des gens du quartier que la police municipale entre par effraction dans L’Insoumise. Nous arrivons pour constater que des uniformes surveillent la porte en attendant que l’entreprise Rabot-Dutilleul ferme le lieu. Le responsable de la mairie nous assure qu’il ne s’agit que d’un placage en bois provisoire en attendant qu’un expert considère si l’incendie n’a pas endommagé la structure du bâtiment. Auquel cas il n’y aurait pas d’expulsion. Nous savons que la structure du bâtiment n’a pas été touchée, les pompiers nous l’ont confirmé. Nous savons aussi que les
flics comme la mairie mentent comme des arracheurs de dents.

Du monde arrive, ça commence à gueuler. Ils appellent du renfort, on fait de même, assez rapidement on se retrouve une bonne cinquantaine à voir ce qu’on peut faire devant les lieux. Les CRS se pointent, chiens en laisse et flashball en bandoulière. On gueule : « La mairie profite de l’incendie », « Prolo dégage, la mairie aménage », « Une expulsion, mille
ouvertures ». Bousculade, manif sauvage, les flics chargent et gazent, on se disperse 200 m plus loin.

goggla-gentrification-class-war

Le lendemain matin la mairie mure, l’expert ne passera jamais. La mairie a trouvé une bonne excuse pour en finir avec ce lieu. Rappelons qu’elle fait suite à celle, la semaine dernière, des mineurs isolés des Olieux, toujours livrés aux tenailles du froid.

Retrouvons-nous dans les locaux voisin de la CNT ce dimanche 8 janvier à 13h pour trouver une réponse collective face à la gentrification et à ces nouvelles expulsions hivernales.

Pas de toit, pas de pitié.

L’Insoumise

linsoumise-b

Les fafs de la #Citadelle s’en prennent à des lycéen-ne-s st.. communistes autoritaires

uec-faf

info sur la Citadelle et le  CVA https://societedelinformation.wordpress.com/2016/11/06/agenda-des-luttes-a-lille/

sur le site des JC : https://jclille.wordpress.com/2016/11/14/lextreme-droite-veut-casser-du-pd-a-lille/

sur le site de l’Huma http://www.humanite.fr/lextreme-droite-frappe-ce-week-end-lille-626020

agir : https://societedelinformation.wordpress.com/2016/11/14/agenda-des-luttes-a-lille-2/

le KPD spartakiste résista contre le nazisme
le KPD spartakiste résista contre le nazisme

première réaction la LDH

Corps du message