Socialisme et bas de soie

Le Crassier Rouge

Traduit par Alain T.

Par SHARON MCCONNELL-SIDORICK.

Les ouvriers des bonneteries de Philadelphie furent à l’origine d’un syndicat dynamique en mélangeant la culture de l’Ère du Jazz à un militantisme socialiste.

« Si le reste de l’Amérique peut sembler calme, à Philadelphie on se croirait à deux doigts de la révolution, »

relatait le magazine Labor News le 21 février 1931.

L’épicentre de ces secousses se trouvait être le quartier industriel de la ville, où les ouvriers des bonneteries, organisés sous la forme de l’American Federation of Full-Fashioned Hosiery Workers (AFFFHW)(1), syndicat à l’orientation socialiste. Ils étaient alors en grève contre trente usines non-syndiquées en ville. Au cours des premières heures de la grève, ils réussirent à faire complètement fermer plus d’une dizaine d’usines. Violences policières, arrestations de masse et représailles ouvrières furent à l’ordre du jour. Les arrestations raflèrent un rand nombre de jeunes gens, et de…

Voir l’article original 3 665 mots de plus

Le réseau « faire vivre » met en ligne un important article de M. Thorez « formons nos cellules », publié dans l’Enchaîné en 1924. 

histoireetsociete

Résultat de recherche d'images pour "Maurice Thorez"

A noter la publication des « thèses sur la bolchévisation » au Comité élargi de l’IC du 25 mars au 16 avril 1925.

Le résultat ne tarde pas à se faire sentir puisque l’action centrée sur les grèves économiques et politiques dans les entreprises apparaît cinq ans plus tard dans « la grève politique de masse »

_________________

« Formons nos cellules » par Maurice Thorez en 1924

Le tout jeune parti communiste français, issu de la social-démocratie en 1920, cherche à s’organiser en un parti révolutionnaire. De l’organisation en sections jugées inefficaces, la Section française de l’Internationale communiste (c’est ainsi que le PCF s’appelait), par la plume de Maurice Thorez, originaire du Pas-de-Calais, s’exprime sur la nécessité de s’organiser en cellules, beaucoup plus en prise avec les luttes et le terrain des entreprises. Les deux textes ci-dessous sont tirés de « L’Enchaîné » et daté des 21 et 28 juin 1924. L’histoire est une source…

Voir l’article original 618 mots de plus

Bocal d’amour (Spécial St Valentin)

Les idées de mimi

Voilà une idée de cadeau simple mais original ! Elle ne nécessite pas beaucoup de fournitures et permet d’offrir chaque jour une douce pensée à sa moitié !

Fournitures :

  1. Un bocal en verre.
  2. Des post-it cœur ou des cœurs découpés dans du papier.
  3. Un stylo.

Étape 1

img_20180128_1435411390593689.png

  1. Découpe tes petits cœurs si tu utilises du papier.
  2. Écris des petits messages et mots doux dessus.
  3. Enroule-les.
  4. Et maintien-les enroulés avec de la ficelle.
  5. Place tes petits mots doux dans ton bocal en verre.
  6. Écris un petit message sur ton bocal.

Et voilà, rien de plus à faire ! Idéal en cadeau de dernière minute ! Où pour celle et ceux qui ne sont pas à l’aise avec les gros DIY ! Un cadeau personnalisé et sur le long terme, car il permet d’offrir un mot chaque jour !

Abonne-toi, pour ne pas louper la publication des prochains articles !

A…

Voir l’article original 2 mots de plus

Mai 68-mai 18 : Holiday inn Clichy la lutte paie

   Communiqué de presse (CNT SO et CGT


>

Aujourd’hui 2 février 2018, après une nouvelle réunion de plus 3 heures qui s’est tenue dans l’hôtel, des avancées importantes ont été discutées concernant la grève à l’hôtel Holiday Inn Porte de Clichy.

La réunion a commencé par une importante mise au point :  nos deux organisations syndicales ont refusé de négocier un protocole de fin de conflit avec une direction qui met comme préalable le départ de Mirabelle, représentante de la section syndicale CNT SO et une des 2 porte-paroles des grévistes. Une sortie collective du conflit ne pouvait être compromise par un chantage sur notre camarade.

La direction a donc tout de suite retiré son ultimatum concernant Mirabelle et a affirmé sa volonté de discuter des différentes revendications des grévistes afin de trouver un accord permettant le déblocage de la situation et la reprise du travail.

Il s’en est suivi une discussion de fond sur les revendications des grévistes.

En effet, après le rejet par les grévistes de la proposition de l’hôtel de les internaliser partiellement (service des Plongeurs et des équipiers), afin de conserver leur unité, des clauses sociales améliorant leur statut et garantissant l’égalité de traitement avec les salarié-e-s de l’hôtel ont été négociées.

Une clause de revoyure concernant la mise en place d’un 13ème mois et une internalisation de tous les services a été actée pour l’été 2019 en fonction de la stabilité de la fréquentation de l’hôtel et de son niveau de taux d’occupation.

Concernant les avancées sur le statut social des salarié-e-s de la sous-traitance ont été actés la fin du paiement à la chambre, l’augmentation du temps de travail pour les temps partiel (30h/semaine, 130h par mois minimum), la mise en place d’une prime de panier de 7,14 € par jour, la suppression des mutations arbitraires, l‘annulation des deux mutations, deux jours de repos consécutifs etc…..

Une réunion entre l’hôtel et son sous-traitant aura lieu lundi 5 février, et mardi 6 février aura lieu une nouvelle réunion à 15h pour répondre aux demandes de revalorisations des qualifications et de règlement des contentieux judiciaires en cours.

Nos deux syndicats se félicitent des avancées dans ce conflit et espèrent conclure un accord satisfaisant permettant une reprise sereine du travail.

                                                                                                           Clichy le 2 Février 2018

____________________________________________________________________________

S y n d i c a t  C G T  d e s  H ô t e l s  d e  P r e s t i g e  e t  E c o n o m i q u e s (1)

7 8  r u e  H e n r i  B A R B U S S E  9 2 1 1 0 C L I C H Y  T e l : 0 1 4 1 4 0 6 5 1 9  h t t p : / / w ww . c g t – h p e .f r /

S y n d i c a t  C N T-S O,  4 r u e d e l a M a r t i n i q u e  75018 P A R I S  T e l : 0140347180  h t t p : // w ww.c n t-s o.o r g/

(1) Le syndicat CGT HPE est issu des sections d’entreprises des hôtels vendus par le groupe taittinger .

Stop au racisme déguisé!!!

Ce texte qui vise le sketch raciste de Michel Leeb, ou il prend des poses simiesques pour imiter « l’Africain essentialiste, vaut aussi , selon contre le Bal des noirs du carnaval de Dunkerque.

PhenixWebZine

Le raciste non raciste a deux ou trois arguments qu’il répète à l’envi : « Je ne suis pas raciste, ma meilleure amie est noire (ou arabe) », « On ne peut plus rire de rien », « Mais ça fait rire des Noirs ! (Des Arabes, des gays, des femmes…) ».

Le raciste non raciste pense que des éléments de sa vie personnelle, la couleur de peau de quelques-uns de ses amis, ses voyages dans des pays où vivent des Noirs ou des Arabes, sa nièce ou sa belle-sœur noire ou maghrébine, ou même un chèque donné à une association antiraciste, sont des preuves qu’il aime tout le monde, ne fait pas de différence et n’est PAS raciste ! Il se sent mortifié d’être pris pour un raciste. Il proteste, gronde. Les racistes ? Ce sont les énervés qui frappent, insultent, pas ceux qui font des blagues.

Michel Leeb est un raciste non raciste. Reprenant dans son dernier spectacle…

Voir l’article original 742 mots de plus