Roms, la précarité visible

Salubrité
Mercredi matin deux familles devaient  être expulsées du terrain où elle s’étaient installées dans des cabanes de fortune,boulevard de Tournai. Aucune solution d’hébergement ne leur a signifié lundi soir. Ces familles, selon un de leurs amis français, sont les seules du Boulevard de Tournai installées sur le territoire d’Hellemmes. L’expulsion a été ordonnées à la demande du Conseil Général, propriétaire du terrain sous prétexte qu’elles sont installées dans un triangle de visibilité, et pour des raisons de « salubrité » non développées
On se souvient que l’expulsion de la Friche, prés de de l’école d’architecture de Villeneuve d’Ascq avait eu lieu à quelques jours de l’inauguration du Grand Stade proche. Cette expulsion-ci se déroule à quelques jours d’événements «  culturels » vitaux pour la viabilité économique du Grand Stade, dont le sort pèsera dans le bilan de la Communauté urbaine sortante en 2014.
Au delà du constat désabusé cynisme habituel des politiques et des institutions étatiques, nous nous préoccupons du sort des familles parmi lesquelles nous comptons des amis.
L’une d’elle, celle de Funica et Claudia figurait parmi celles qui se sont montrées les plus coopératives dans les réalisations des étudiants en architecture sur la Friche : construction de chalet, potager communautaire… Cette famille comprenait au moment de l’expulsion un bébé d’un an Moïse, un garçon d’une dizaine d’année, Sorin, un fils ainé de 17 ans et sa compagne. Ayant tout perdu du fait de la violence et du mépris manifesté par les forces commandées par le préfet, hébergés en urgence à la Mres par l’Atelier solidaire, ils ont été ensuite accueillis sous tente par les « rashaïs »(prêtres) Arthur et Gonzague, autour de l’église Dame des Victoires à Lille, construite par un patron du textile pour célébrer les massacres de 14-18.
Installée à l’entrée du campement, cette famille a joué le rôle de « balibash » (sage, arbitre) et distribué scrupuleusement la nourriture aux autres familles. La tente de Claudia était également le lieu d’accueil des bénévoles et curieux. Son café et sa sérénité souriante ont été souvent notre remède contre le découragement. C’est à la convivialité et à la patience de Funica que certains d’entre nous doivent quelques notions de roumain de de romani. Après l’expulsion de l’église, la famille est venue s’installer bd de Tournai, où leur cabane, est devenue, à son tour, pour nous, un lieu d’accueil, de solidarité, et … de fous-rires .
La second famille a d’abord erré quelques jours après l’expulsion de la Friche. Puis elle a trouvé à s’installer dans une ferme de Prémesques, expropriée pour la construction du projet mégalo Horseland. Elle avait obtenu l’accord du propriétaire. Rodica, son mari frère de Funica, les enfants adultes de celui-ci et leurs conjoint-e-s (dont Bobby qui a servi souvent d’interprête français-anglais-roumain), les jeunes enfants et petits-enfants n’avaient pas de problème de voisinage, bénéficiant au contraire de la solidarité des villageois. Un groupe de nervis fascistes, qui se réunit à la Maison flamande de Lambersart a tenté d’organiser un coup de force pour purifier nos campagnes et abreuver nos sillons. Le jour dit, le CCPL59, quelques individus et le directeur de l’Areas étaient présents pour éviter le pogrom annoncé. Mais le propriétaire pour éviter une mauvaise publicité a obtenu une expulsion au tribunal.
On voit dans cette histoire que capitalistes, appareil répressif d’État et fascistes, convergent comme dans toute période de crise, pour persécuter les dominés. Dans les discours des uns et des autres revient avec une régularité inquiétante le terme de « salubrité » renvoyant à une idéologie et une période assumées par les uns et reniées par les autres.
La famille est alors venue d’installer Boulevard de Tournai, se rapprochant de parents. Elle est très active dans le recyclage de métaux, organisant des coopérations avec les membres d’autres familles. L’éloigner de la métropole lilloise serait la priver de toute possibilité de subsistance.
Les précaires du collectif de chômeur-ses précaires de Lille, dont je fais partie,   ne soutiennent pas les Roms, ne sont pas solidaires avec eux. Locuteurs roumains ou français,nous sommes tous des précaires vivant à Lille. Nous vivons notre misère au sein de l’opulence. Nous connaissons la malnutrition au cœur de la satiété. Nous n’avons le choix qu’entre un logement illégal ou la semi-détention dans un centre de redressement social. Nous payons notre pauvreté d’un contrôle social inquisiteur. On nous reproche de profiter d’une société qui nous interdit l’accès au travail et au logement. Nous Roms, français, musulmans, blacks, transsexuels, sans papier. Précaires
Les Roms sont une petite fraction, visible , des millions de personnes qui vivent en dessous des seuils de pauvreté dans un pays qui ne cesse d’accumuler les richesses depuis 1945. Ils sont la preuve, visible, que le capitalisme, même régulé n’est pas une solution mais un problème, que le libéralisme ne libère que les prédateurs financiers, que la démocratie n’est qu’un mot lorqu’elle n’est pas sociale.
La seule solution réside dans la répartition des richesse. Les mouvements de chômeurs revendiquent un revenu minimal d’existence inconditionnel équivalent à deux tiers du Smic. C’est un début. Il permettrait aux travailleurs de plus souvent se libérer d’un travail aliénant et à tous de gagner un peu d’espérance de vie et à se refaire des forces pour les combats futurs.
La colère monte. Le pouvoir et les ligues fait tout ce qu’il peut pour la détourner vers les plus dominés. Mais nous sommes de plus en plus nombreux à savoir qui sont les voleurs, les tricheurs les menteurs.,

#Lille #Clément Marche Blanche sous un climat orageur

Les deux manifestations qui vont se dérouler dans quelques heures à Lille  seront sans doute sous forte protection policière. Sinon M. Valls aura des comptes à rendre. Dans le climat lourd et orageux qui pèse sur ma ville et sur mes camarades on peut craindre le pire. La mort de Clément Méric a profondément frappé ceux qui partagent ses convictions antifascistes, pro mariage pour tous, solidaires. Y compris ceux qui se font une gloriole facile dans les milieux activistes en prétendant combattre les fachos tous les matins. Comme dans les « Garçons de la rue Paul » vieux roman prolétarien, la mort réelle d’une personne réelle choque ceux qui jouent à la guerre.

Ceux là, invités par Sud Etudiant_e_s Lille ont quelque peu pollué la réunion de préparation de la marche Blanche de ce soir, 18 h 30 place de la République en hommage à Clément. Antifas déclarés et « autonomes » non assumés, ont prédit du sang et l’ont implicitement souhaité. C’est bien sûr complètement irresponsable.  ces groupes rassemblent en tout une dizaine de personne sur le Nord. Mais comme ils viennent tous au réunion, quand les grosses orga envoient un ou deux mandatés, ils parviennent à donner l’illusion de la majorité.

Ils refusent le vote, bien entendu qui poserait le problème de la représentativité de personnes qui se présentent toutes comme des « individus » et ânonnent  toutes le même catéchisme appeliste ( l’équivalent actuel des situs version étudiants en lettre première année.)  Le plus sordides restent ces « antifas » qui portent du Fred Perry ( la marque des skinheads » ) et qui parlant des boneheads ( les skinheads nazis) disent  » les copains, on les connait, ça va les exciter » . Nourris de Signe de piste et vieux récits de guerre de la collection Gerfaut, ils prennent des poses de matamores pour dire que Clément sera vengé. En réalité on connait , c’est publié sur le net, l’identité, le lieu de travail, la ville de résidence de tous les boneheads lillois. Si on veut leur taper dessus, c’est facile.

Bien sur ces jeunes gens trouvent que le premier mai est une « promenade apéritive »  ( on est dans le même département que Fourmies !) et que « les manifs ne sont pas pour les enfants et les vieillards ».  Ils refusent les services d’ordre, parce qu’ils ont été souvent calmés par les sans papiers ou les gars de la CGT !

la manif blanche se déroulera donc sans service d’ordre coordonné. Chaque orga devra protéger les siens ( sans drapeau ni signe distinctif ça va être dur. )

Je suggère à tous ceux qui se sentent en capacité et en volonté de protéger des faibles contre une attaque de fafs, ou une charge policière, mettent ce soir un gilet de sécurité ou retourne leur blouson pour qu’il soit orange !

La marche blanche se disperse à 20 h. A deux pas, à 21 h des veilleurs se rassemblent ce sont des intégristes, des réactionnaires, des conservateurs catholiques, qui prient contre le mariage gay, protégés par des étudiants costauds et quelques JNR venus depuis l’organisation de manifs contre veilleurs.

Le collectif antifasciste de Lille qui appelle à la marche blanche, n’appelle pas à la manifs contre les veilleurs. Chacun pourra , en conscience aller ou non insulter des tarés qui manifestent illégalement sur la voie publique. Ou pas.

( le dernier mot du titre était une faute de frappe, ou un lapsus, je laisse.)

 

Collectif solidarité roms le 11/6 à 18 h

Bonjour à tous
La prochaine réunion du Collectif aura lieu mardi 11/6  à 18 heures à la MRES

L’actualité ne manque pas et nous n’épuiseront certainement pas l’ordre du jour à bâtir en début de réunion

Quelques pistes pas forcement ordonnées
Les incidents d’Hellemes, la marche annoncé par le CSP59.
Le flou du P4 de Villeneuve d’Ascq : une évacuation, un relogement partiel sur un lieu déjà plein ?
La réflexion de Bertrand sur le fonctionnement.
Organisation des listes et modérations.
Financement 2012-2013 et perspectives 2014 réunion en région du lundi 9 et relations avec le Pas de Calais.
……..
Bonne soirée à tous
A demain pour ceux qui le souhaitent et le peuvent (Les autres peuvent envoyer une contribution à contact@collectifromslille.org

Claude Wauquier

Un message de convocation à la réunion mensuelle du Collectif de solidarité Roms et Gens du Voyage-Lille métropole

Photos des rassemblements d’hommage à Clément Méric d’hier à Valenciennes et Calais

Les hommes à Têtes carrées noires sont pas contents

Lutte en nord

Valenciennes (à l’appel de Solidaires et de l’Action Antifasciste NP2C)

Un hommage a été rendu à Clément par des antifas et des syndicalistes de
Valenciennes et sa banlieue. Une mise au point à été faite sur la situation locale,
avec la présence (comme à Lille avec Tribann) d’un magasin (Sixties) qui accueille
et vend des armes à des néonazis. Il a été rappelé le contexte nauséabond de ce
drame ainsi que l’hypocrisie du gouvernement. En effet, l’interdiction des JNR ne
changera rien, surtout si le pouvoir en place continu sur la lancé de l´ancien avec
la stigmatisation des roms et des sans-papiers. Il suffit de voir ce qui s’est passé
à Hellemmes avec l’attaque au cocktail molotov d’une famille Rroms dans la nuit du 8
au 9 juin ou bien avec l’attaque d´un bar gay de Lille par des JNR.

Rassemblement Valenciennes

Calais (à l’appel de l’Action Antifasciste NP2C)

Calais Clémént Méric

Voir l’article original

Mardi à Lille : marche blanche en hommage à Clément Méric

Lutte en nord

Manifestation  à Paris pour Clément Méric

Clément Méric, 19ans, s’est fait assassiné ce mercredi 5 juin 2013 à Paris par des néo-nazis.

Les discours incessants du gouvernement sur l’insécurité et l’immigration n’ont fait que raviver la flamme des réactionnaires qui sur Paris et ailleurs ressortent leurs affiches, leurs paroles décomplexées et leurs attaques contre ceux qui les dérangent : homosexuels, sans papiers, militants de gauche et antifasciste.

Pour ne pas leur laisser la place, nous appelons à une marche blanche ce mardi 11 juin 2013 de la place de la république à la Grand place. Nous appelons les gens touchés par ce drame et concernés par l’antifascisme à nous rejoindre.

Par respect pour les convictions de Clément, et pour la personne qu’il était, nous vous demandons de venir sans drapeau ni signe d’appartenance à une quelconque organisation.

Rendez-vous mardi 11 juin 2013 place de la République à 18h30 (Lille).

Merci à vous,

No pasarán !

Sud…

Voir l’article original 2 mots de plus

L’Action Antifasciste présente contre Génération Identitaire hier dans le Bruaysis

Lutte en nord

BRUAY ANTIFA

Après le Front Populaire Solidariste, (on attend d’ailleurs toujours l’ouverture de leur local…) c’est au tour de Génération Identitaire et de son fascisme camouflé ou en tous cas non assumé de tenter leur chance de s’implanter sur le Bruaysis / Béthunois.

En effet nous avons eu vent que ceux-ci se réunissaient autour d’un barbecue ce samedi 8 juin, sur le terrain d’un particulier au 90 rue Léon Blum à Haillicourt afin de fêter la création d’une section sur le Bruaysis / Béthunois.
Une vingtaine d’antifascistes du Bruaysis réagissent et décident d’aller leur montrer qu’ils n’étaient pas les bienvenus sur le secteur.
Après quelques repérages, nous voyons qu’il sera difficile de faire sortir la trentaine d’individus de leur terrain. C’est donc à base de jets de pétards et autres cris qu’ils se rendent compte de notre présence. Afin de ne pas troubler le voisinage de ce quartier très calme, nous décidons…

Voir l’article original 182 mots de plus

Pour Clément : La rage au cœur, ne jamais oublier, ne jamais pardonner

Lutte en nord

Clément

Mercredi 5 juin. Peu de jours ont passé et pourtant ils nous semblent une éternité : depuis la mort de Clément, nous sommes pris-es dans une effervescence qu’il est dur de maîtriser. Rien, sans doute, peut-être pas même les années et l’expérience que nous n’avons pas, ne peut préparer quiconque à enterrer un ami et camarade. Si le temps de recueillement et de deuil dont nous avons besoin ne nous est pas accordé, c’est que le meurtre de Clément est un meurtre politique. En tant que tel, il appelle une réponse politique. Ce monde ne s’arrête pas par égard pour nos larmes ; par respect pour Clément, pour ses luttes, nous ne pouvons pas baisser les bras, aujourd’hui moins que jamais. Il nous faut relever la tête, transformer notre douleur en colère, et notre rage, en force. Ce sont tout à la fois cette irrépressible douleur, cette irrépressible colère, rage…

Voir l’article original 642 mots de plus