Mort d’un enfant originaire du Daguestan à #Nice : une collecte

Un enfant de 11 ans est mort à Nice à la suite d’un « jeu dangereux » d’adolescents. Ce deuil s’inscrit dans un drame collectif : celui du Daguestan, une république de la Fédération de Russie coincée entre le colonialisme russe et l »islamisme tchétchène. Je reproduis un communiqué des associations venant en aide aux migrants à Nice 
24 novembre 2014
Un enfant est mort.
Nous voulons saluer la mémoire de Magomedkhan, 11 ans, mort dans un parking, jeudi soir, et témoigner notre solidarité à sa famille.
Depuis son arrivée en France en 2009, avec ses parents fuyant les persécutions et demandant un asile qu’on leur a refusé, Magomedkhan s’est retrouvé sans ressources avec sa mère et ses 3 frères.
L’urgence était pourtant criante :
– Une mère isolée avec 4 enfants mineurs dont un enfant lourdement handicapé ;
– Cette mère disposant d’une autorisation provisoire de séjour renouvelée tous les 6 mois ;
– Des documents délivrés par la préfecture, mais sans le droit au travail ;
– Cette mère sans aucune ressources ni allocations pour l’éducation des enfants ;
– Un hébergement d’urgence de 9m2 obtenus depuis peu, après de longues procédures.
Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir saisi, à de multiples reprises, les institutions concernées  pour obtenir la carte de séjour qui aurait pu permettre à la famille de stabiliser sa situation, un hébergement dans un CHRS, le droit pour l’enfant handicapé à pouvoir bénéficier d’une aide matérielle….
C’est dans ces conditions que la famille n’a jamais pu poser ses maigres valises dans un endroit stable et sécurisant alors que l’association Habitat et Citoyenneté a alerté les services sociaux sur la nécessité impérieuse d’obtenir une place dans un centre d’hébergement et de réinsertion.
Jamais Magomedkhan n’a eu droit à un bout de chambre à lui, ni à un bureau pour faire ses devoirs, ni à des repas assurés chaque jour, encore moins à des loisirs.
Malgré cela, il a beaucoup investi dans l’école, seule institution accueillante.
Depuis ses 7 ans, le petit Magomedkhan faisait le traducteur de toutes les démarches administratives de sa mère, de ses frères ; il accompagnait sa mère dans les hôpitaux, celle-ci n’ayant jamais eu le temps de se rendre à des cours de français, ne pouvant laisser seul l’enfant malade.
Magomedkhan attendait le soir que la boulangerie du quartier ferme pour rapporter le pain non vendu à la maison et cela, tout le monde le savait.
Seules les associations humanitaires et militantes ainsi que des citoyen-nes bénévoles ont apporté leur aide à cette famille, pour se nourrir, se vêtir ….
Magomedkhan, enfant lumineux et joueur en dépit de tout, comme tous les enfants, avait besoin de loisirs. Il a grandi trop vite comme la plupart des enfants dans sa situation, enfant d’étrangers fuyant des pays où leur vie ne vaut pas cher.
Ce soir-là, il était sorti retrouver des copains… pour oublier ?  pour respirer ? pour avoir un peu d’espace ?
Sa mère a bien essayé de le joindre au téléphone mais…
Ce n’est pas seulement une bombe aérosol qui a tué Magomedkhan, ce sont surtout les violences institutionnelles subies par sa famille en contradiction totale avec la CIDE(Convention Internationale des Droits de l’Enfant) dont nous venons de célébrer l’anniversaire.
« l’intérêt supérieur de l’enfant  » dont parle cette Convention signée par la France, ce n’était pas pour lui, ni pour ses  frères, ni pour tous les petits Magomedkhan qui grandissent dans notre beau pays.
Premiers signataires :
ADN ; Amnesty International Nice ; CIMADE ; COVIAM ; Habitat&citoyenneté ; LDH Cannes ; LDH Nice ; MRAP ; RESF 06 ; Secours Catholique ; …
contact : Hubert Jourdan (zéro six ) 21 41 23 82
RESF organise une collecte pour venir en aide à la maman :
Vous pouvez apporter ou envoyer (et même recueillir autour de vous) :
–          Soit au cercle de silence de Masséna, ce mardi 25 novembre.
–          Soit chez Habitat&Citoyenneté , 28 rue Dabray, Nice (mardi et vendredi)
–          Soit à MRAP (« pour Magomed ») voir consignes en  attaché.

 

Vous vous souvenez ?Triangle noir pointant à droite Qui a tué Davy Moore – Graeme Allwright   https://www.youtube.com/watch?v=4uzdYyRBXFU
[Refrain] :
Qui a tué Davy Moore?
Qui est responsable et pourquoi est-il mort?

Ce n’est pas moi, dit l’arbitre, pas moi.
Ne me montre pas du doigt!.
Bien sûr, j’aurais peut-être pu l’sauver
si au huitième j’avais dit « assez! »,
mais la foule aurait sifflé:
ils en voulaient pour leur argent, tu sais,
C’est bien dommage, mais c’est comme ça.
Y’ en a d’autres au-dessus de moi.
C’est pas moi qui l’ai fait tomber,
vous n’pouvez pas m’accuser!

[Refrain]

Ce est pas nous, dit la foule en colère,
nous avons payé assez cher.
C’est bien dommage, mais entre nous,
nous aimons un bon match, c’est tout.
Et quand ça barde, on trouve ça bien,
mais vous savez, on n’y est pour rien.
C’est pas nous qui l’avons fait tomber,
vous n’pouvez pas nous accuser!

[Refrain]

Ce n’est pas moi, dit son manager à part
tirant sur un gros cigare.
C’est difficile à dire, à expliquer
J’ai cru qu’il était en bonne santé.
Pour sa femme, ses enfants, c’est bien pire,
mais s’il était malade, il aurait pu le dire.
C’est pas moi qui l’ai fait tomber,
vous n’pouvez pas m’accuser!

[Refrain]

Ce n’est pas moi, dit le journaliste de la Tribune
tapant sur son papier pour la Une.
La boxe n’est pas en cause, tu sais:
dans un match de foot y’ a autant d’dangers.
La boxe, c’est une chose saine,
ça fait partie de la vie américaine.
C’est pas moi qui l’ai fait tomber,
vous n’pouvez pas m’accuser!

[Refrain]

Ce n’est pas moi, dit son adversaire le Caïd
qu’a donné le dernier coup mortel.
De Cuba il a pris la fuite
où la boxe est maintenant interdite.
Je l’ai frappé, bien sûr, ça c’est vrai
mais pour ce boulot on me paie.
Ne dites pas que je l’ai tué, et après tout
c’est le destin, Dieu l’a voulu.

[Refrain]

Pour vous joindre à nous :   Resf06@gmail.com
Publicités

Une jeune femme danse sans hidjab dans le métro de Téhéran

Solidarité Ouvrière

Publiée sur la page facebook « My Stealthy Freedom » ( آزادی یواشکی زنان در ایران), où des femmes iraniennes défient les lois du régime concernant le voile obligatoire, une jeune iranienne s’est fait filmer en train de danser sans voile dans le métro de Téhéran.

Alors que les jeunes qui se sont filmés en train de danser sur happy ont été condamnés à de lourdes peines, cette courageuse iranienne entend protester ainsi contre les lois répressives et misogynes de la République Islamique d’Iran.

Voir l’article original

Parution [print & web] : Perpignan, une ville avant le Front national ?

Fragments sur les Temps Présents

la gare de perpignan vue par salvador daliJérôme Fourquet, Nicolas Lebourg et Sylvain Manternach, Perpignan, une ville avant le Front national ?, Fondation Jean Jaurès, Paris, 2014, 134 p.

Perpignan est la seule ville de plus de 100000 habitants où le Front national est arrivé en tête au premier tour des élections municipales de 2014. Pourquoi celui-ci n’a-t-il pas gagné au second ?

A partir d’un décryptage de la campagne et du scrutin, les auteurs de cet essai explicitent la tentation frontiste des Perpignanais. Paupérisation et antagonismes ethniques jouent un rôle, tout comme la crédibilisation de l’offre politique frontiste.   Une étude locale à valeur nationale.

Vous pouvez téléchargement gratuitement le pdf ou commander l’ouvrage ici.Perpignan-une-ville-avant-le-Front-national_medium

Sommaire 

Lignes de front …………………………………………………………… 5
Propos sur la méthode ……………………………………………….. 19
Vote frontiste et population originaire
des mondes arabo-musulmans ……………………………………. 33
Une ville du Sud ? ……………………………………………………… 55
Le quar tier gitan et l’offre politique ………………………….. 75
Les dynamiques électorales ……………………………………….. 91
Une élection entre clivage…

Voir l’article original 68 mots de plus

#antisémitisme, #antisionisme, #antifacisme, #confusionnisme : invitation au débat

« Ce qui nous préoccupe réside dans les proximités malsaines auxquelles cette bêtise peu utile “antisioniste” (appelons les choses par leur nom) mène nos camarades. Car rappelons le, l’antisionisme est avant tout ce qui sert de masque et de fond de commerce à une large partie de l’extrême-droite antisémite. »

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

anticonspis_recadré-672x372source

Bien que datant de plus de 6 mois, il m’a semblé utile de relayer cet article que  je viens de découvrir sur le site des 3A. Il me semble d’autant plus d’actualité que je ne cesse de constater jour après jour, ici et là, sur les réseaux sociaux, les ravages de ce confusionnisme politique qu’ils dénoncent à juste titre. Beaucoup trop de nos camarades,  militants ou sympathisants de la gauche du PS, et même de ceux qui se disent anarchistes et libertaires, se réfugient en effet derrière cette notion d’antisionisme pour dissimuler leur antisémitisme ou leur haine des israéliens de manière indistincte, alors qu’ils sont, comme le rappelle fort à propos ce texte, un peuple traversé par des mouvements politiques contradictoires, et qu’il existe aussi en Israël des citoyens de gauche qui récusent la politique, que je je trouve pour ma part extrêmement droitière, du gouvernement. Dire cela…

Voir l’article original 1 766 mots de plus

« Le #sionisme, l’ #antisémitisme et la gauche » ( ou pas)

Marcel, est un Twittos de gauche, qui parfois s’égare un peu. Il pose cependant une question intéressante. Peut on critiquer l’antisionisme sans faire le jeu de l’extrême droite israélienne ? 

 

Postone est un universitaire US , formé, pourrait on dire à l’Ecole de Francfort (celle D’Adorno, Horkeimer, Habermas…) dont les positions, élaborées à Chicago rejoignent celles de la Critique de la Valeur sur bien des points mais pas tous Il fait donc partie de ceux qui en relisant l »oeuvre de Marx développe une lecture hétérodoxe.pour lui par exemple le travail et le capital ne s’opposent pas, mais sont les deux piliers du capitalisme. Il faut donc supprimer le travail et le capital pour abattre le capitalisme. Vous pouvez trouver plein d’infos sur les deux sites donnés en lien dans ce billet. Sinon Postone est aussi un des grands théoriciens actuels de l’antisémitisme.

#Acrimed se défend d’être servile avec les #confusionnistes : disons complice, alors

J »aimerais que les auteurs de  la nouvelle droite ( pour être gentil) cesse de me proposer de lire ce qu’ils commettent. je lis déjà, j’aime lire, Tomtom et nana, mais par exemple, je n’ai pas encore fini l’Homme sans qualité, j’ai envie de relire la Comédie humaine et la Recherche, si je ne lis pas un John Fante par mois j’ai l’impression de rater ma vie. Je ne sais pas pourquoi mais les lesphophobes néo-luddistes, les partisans antisémites du tirage au sort, ceux qui pensent que les reptiliens ont couché avec la reine de Saba et chanté « ou ou ou » sur Sympathy for the Devil, tout le monde me défie de parcourir la trace baveuse qu’ils impriment sur le net ou le papier sans finir par me convertir et crier  » vive le roi, vive la Ligue, vive Saddam, vive Chavez, à bas Internet ».  C’est le nouveau truc à la mode chez les con (fusionnistes, servateur, spirationistes…): ne me jugez pas avant d’avoir lu l’intégrale de mon oeuvre parue, comme chacun le sait, aux éditions « La dissidence française », à Plouc-sur-Rien, à compte d’auteur. Les derniers en date c’est le stagiaire qui gère le twitter d’Acrimed, et une bande de « gauchistes » à pseudonymes, ses fans sur Twitter. Make my day, les gars.  Quelques échanges de mails façon garde à vue, et un florilège.

blog acrimed

 

blog acrimed 2

 

http://www.acrimed.org/rubrique355.html
« Le 24 décembre 2005, Hugo Chávez prononce un discours au cours duquel il explique : « Le monde dispose d’assez de richesse pour tous, donc, mais dans les faits des minorités, les descendants de ceux qui crucifièrent le Christ, les descendants de ceux qui jetèrent Bolivar hors d’ici et le crucifièrent aussi à leur manière à Santa Marta en Colombie. Une minorité s’est appropriée les richesses du monde […] »Il n’en fallait pas plus au quotidien Libération, relayé par nombre de grands médias, pour instruire un procès en antisémitisme contre le Président vénézuélien. »

pour chavez et le populisme
http://www.acrimed.org/rubrique179.html

cohen bashing ( comme Dieudonné)
http://www.acrimed.org/article4502.html

il faut inviter Dieudonné Soral
http://www.acrimed.org/article3760.html
Acrimed cité par reopen911
http://wiki.reopen911.info/index.php/Ornella_Guyet
acrimed suce le Grand Soir
http://www.legrandsoir.info/droit-de-reponse-d-acrimed-une-mise-en-cause-injustifiee.html
Laurent dauré Dominique Muselet
http://www.parasite.antifa-net.fr/le-front-de-gauche-et-l-extreme-droite-une-histoire-d-amour/
Jean Bricmont
http://www.acrimed.org/article2680.html
Maler cite Bricmont comme témoin de moralité sur Val
http://www.acrimed.org/article2596.html

Acrimed recommande un livre de Collon
http://www.acrimed.org/article3758.html
et un autre en fait tous les livres de Collon
http://www.acrimed.org/article4000.html
en le tançant un peu quand même
http://www.acrimed.org/article504.html
ne voit pas la dérive populiste de chouard.
http://www.acrimed.org/article2798.html
Défend les dérapages sur « le lobby »
http://www.acrimed.org/article1238.html
défend Freche
http://www.acrimed.org/article3301.html

99 articles sur Chomsky ( acrimed l’aime)

Puis j’ai tapé le mot antisémitisme dans le moteur interne  ; 137 articles en parlent. Tous ceux qui saffichent en premiers défendent des gens accusés d’entisémitisme pour avoir soutenu des négationistes ou parél d’un lobby juif bla bla; Et j’ai eu envie de vomir. Je ne sais pas à quel moment Acrimed à basculé. je ne comprends pas comment des gens « de gauche » continuent à les suivre. Et pour tout dire, je m’en fous un peu.

blog fuck you

Pendant la Collaboration

Luttons Contre le FN

« Vous les Antifachistes, vous êtes des collabos »: entre ignorance de l’histoire et délires xénophobes

C’est récurrent dans le discours des frontistes et des nationalistes en général. C’est sans doute l’insulte la plus répandue à notre encontre.

Pourtant…

1/ Hilter était National-Socialiste.

Adolf Hitler, infiltre un petit parti fondé par un serrurier, le Parti ouvrier allemand. Il en devient le leader et le transforme en Parti national-socialiste ouvrier allemand (NSDAP, dit parti « Nazi » pour faire court).

Le DAP/NSDAP fut fondé avec des socialistes révolutionnaires, principalement Anton Drexler. Ce fait est rappelé par l’historien William Shirer dans « Le Troisième Reich, des origines à la chute ».

Habilement, Hitler ratisse large, dans les classes populaires portées par le nationalisme comme par le socialisme. Il emprunte à d’autres groupes extrémistes le symbole de la croix gammée, la svastika, et surtout l’antisémitisme.

Il n’empêche que son parti peine à émerger…

Voir l’article original 2 765 mots de plus